Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.

Un Rédacteur Factornews vous demande :

Forums

Le dernier film que vous avez regardé²
zouz
Membre Factor
Membre 1432 msgs
J'ai aussi été surpris par le déroulement du film à comparé du livre , et oui, dans le livre tout est annoncé bien en amont des évènements. C'est d'ailleurs ce qui rend le livre très cool avec des enjeux politiques ultra calculés, mais si tu essaies de transcrire ça dans le film tu vas te retrouver avec un épisode de Columbo où le suspense meurt à la 5éme minute du film avec le nom du traître balancé juste après le générique et le déroulé des différentes attaques avec un timecode en pièce jointe.

Si je me mets à la place de mes potes qui connaissent rien à Dune, j'imagine qu'ils se seraient emmerdés profondément pendant 2h35 entre 2 plans sur le désert. Au lieu de ça ils ont beaucoup appréciés même s'ils ont dû s'accrocher au début sur la mise en place du lore, qui n'avait pas besoin de plus de détails.

Je dis rarement ça mais l'univers et l'histoire de Dune se seraient bien prêtés à une adaptation en série TV (mais avec une grosse production, pas comme l'étron sorti au début 2000)
 
hohun
Membre Factor
Redac 5611 msgs
En tant que personne qui n'a pas lu les livres, le truc qui m'a le plus gêné c'est la petite incrédulité face à ces vers géants qui dépensent une énergie de ouf juste pour manger un ou deux humains minuscules. Le reste, j'ai senti qu'il y avait des choses simplifiées ou raccourcies :
- le traître qui est soudainement un traître alors qu'on l'a vu genre pendant 3 minutes au total à ce stade du film, du coup osef un peu;
- la facilité de la traitrise (il désactive tout seul les boucliers et les communications, sachant qu'il y avait déjà eu une tentative d'assassinat juste avant ?)
- le motif de la traitrise (le mec s'attendait vraiment à retrouver sa femme ?)

Le coup de la dent empoisonnée rattrape un peu le truc stratégiquement mais ça paraît bancal.


Tous les trucs du désert, on les sent simplifiés aussi, mais ça passe mieux parce que c'est pour la fluidité de narration, tu vends pas un semi-blockbuster avec des gens qui luttent trop contre les éléments.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5801 msgs
Ça fait un petit moment que je ne l'ai pas lu, mais le bouquin ne s'attarde pas non plus sur de longues pages de descriptions comme pourrait le faire un Dan Simmons qui va te détailler un cailloux quelconque ou une feuille d'arbre.

Ça n'est pas hyper complexe, très détaillé et réaliste. Ça n'est pas là que se trouve la force de Dune.
 
Mendoza
Membre Factor
Membre 726 msgs
J'oubliais un point que j'ai particulièrement aimé dans le film, c'est le rendu de la Voix (même si Jessica en fait trop dans l'orni au lieu du simple et très cool "allons, vous n'allez pas vous battre pour moi").
 
Rouge
Membre Factor
Membre 55 msgs
Je n'avais pas lu le livre, jamais réussi car le coût d'entrée était trop élevé entre le jargon, les intrigues, et la taille de l'anthologie.
J'attendais donc le film comme un fremen sa gourde d'eau car depuis le covid je nage dans un désert cinématographique.

J'ai aimé, mais... Il m'a laissé sur ma soif. Il manquait un truc pour en faire une pépite selon moi : des dialogues pour développer les personnages.
Attention, tout est bon selon moi : les acteurs, la photographie, le rythme. Même le Lore finalement je ne l'ai pas trouvé lourd du tout, accessible même (ce qui est une certaine prouesse). Mais : trop de prémonitions, trop de Zendaya "filmé comme une pub Hermès" pour reprendre une critique que j'ai lu quelque part; et pas assez de dialogues pour comprendre les relations entre les personnages, les développer, les maturer.

Cela dit, ça m'a amené aux livres. Et là je prends mon pied question intrigue politique, complexité des personnages. Le geste du docteur prend du sens. Et effectivement, plus je lis, plus je me dit que l'oeuvre aurait plus de sens pour une adaptation série, à la game of throne.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 147 msgs
De mon côté je me suis pris une petite claque avec ce Dune. C'est beau, c'est juste, des acteurs aux décors en passant par les costumes tout est réuni pour produire une adaptation à la hauteur. Mes souvenirs des romans datent un peu, donc forcément ça aide à ne pas se focaliser sur des détails, mais le résultat correspond totalement à ce que je pouvais espérer d'une adaptation réussie.
Après c'est un poil long, c'est vrai qu'une série se prêterait bien à cet univers.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5801 msgs
Je suis d'accord avec les critiques négatives de Mendoza, de zouz et de Rouge.
Je trouve ça aussi un poil long et même temps trop vite expédié, pas le temps d'instaurer une atmosphère pesante/sombre/étrange.
Le format long métrage n'est effectivement pas le bon.

Je rajouterai quand même que je trouve la direction artistique trop sage, il y a de jolis design mais c'est globalement trop grand public pour moi.
Le Baron m'a très peu impressionné, les sorcières ne sont pas bien mis en scène. Pas assez inquiétant, pas assez creepy/weirdo.

Il manque aussi une dimension plus onirique, plus mystique qui est très présente dans le livre. Les moments d'introspection/visions sont ratés. Le Gom Jabbar m'avait marqué dans le livre alors qu'ici ça m'a paru expédié et mal illustré.
Mais c'est peut être aussi parce que j'ai vu le film de lynch, j'ai vu les telefilms, j'ai lu les livres, du coup savoir tout ce qui va se passer à l'avance rend l'expérience moins intéressante.
Ma compagne au contraire, qui a un souvenir détestable du film de lynch et qui n'a pas lu le bouquin, a adoré, elle a complétement changé d'avis sur Dune et elle ne trouve aucun des griefs que j'ai pour le film légitime.

Sinon pour l'imax, j'ai eu l'impression de regarder un film en 720 p, c'est parfois flou, même sur les persos qui ont la voix, la colorimétrie manque d'éclat, de contraste. A aucun moment je me suis dit que c'était beau et je suis persuadé que ça n'est pas à cause du film mais bel et bien à cause du manque de qualité de l'image, spécialement la colorimétrie.

Mon voisin n'arrêtait pas de gigoter et de se gratter, de quoi me déconcentrer et me sortir du film tandis que l'énorme tête du gars en face tronquait les sous titres, heureusement que je capte l'américain, mais c'est toujours très agréable d'avoir plusieurs rangés de lamdas dans ton champs de vision et qui sont en superposition devant la toile.
Ça faisait très longtemps que je n'avais pas été au cinéma, vous m'aviez mis le doute sur la tribune, mais non je n'y trouve toujours aucun intérêt si ce n'est le son. Et plutôt que le son, je parle de vibrations.

J'en tire quand même quelque chose de positif, des graines que j'ai commencé à semer il y a quelques temps, celui de convaincre ma compagne que notre système d'enceinte n'est pas au niveau. Elle apprécie les vibrations dans la cage thoracique qu'elle avait un peu oublié, mon travail de sapes commence à se concrétiser grâce à cette sortie. Je n'ai plus qu'à transformer l'essai, le problème étant que je ne m'y connais pas trop en audio, je me demande même si c'est pas des bass shaker type buttkicker dont on aurait d'avantages besoin.
Des heures de recherche en perspective !
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 147 msgs
Sur le côté trop sage je suis d'accord aussi, ça se voit que Denis Villeneuve cherche plus à rendre hommage à l'œuvre d'Herbert qu'à faire de l'expérimentation artistique ou à apporter sa touche personnelle.
C'était déjà le cas avec Blade Runner 2049, ce côté hommage, sincère et attentionné mais sage. Donc on pouvait s'y attendre.

Mais en fait j'aime bien, que certains films ne cherchent pas à être plus qu'une adaptation ça me va très bien (et c'est aussi pour ça que j'apprécie le Watchmen de Snyder, un film trop sage lui aussi mais dans lequel je sens quand même la passion pour l'œuvre d'origine)
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5801 msgs
Mais par exemple, sur la description des personnages et des costumes, il y a quand même une liberté d'interprétation et tu peux ratisser l'excentrique jusqu'au sage en passant par l'inquiétant, le weirdo. Même en jouant uniquement sur la mise en scène, suspendre d'avantages un plan pour rendre la scène plus pesante, plus malsaine, malaisante.


Villeneuve adapte en poussant les potards sur "gentillet", mais il aurait pu les pousser ailleurs tout en restant parfaitement fidèle.

Là dans l'adaptation, le Baron c'est un gentil tonton en comparaison du livre.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1903 msgs
Le vertueux a écrit :
Ça faisait très longtemps que je n'avais pas été au cinéma, vous m'aviez mis le doute sur la tribune, mais non je n'y trouve toujours aucun intérêt si ce n'est le son. Et plutôt que le son, je parle de vibrations.


J'irais pas jusqu'à aucun intérêt, mais je suis aussi de ceux qui trouvent que la salle n'est absolument pas nécessaire pour bien profiter d'un film. Et dans mon cas le volume sonore me pourrit régulièrement mes séances. Pour les gros films je prends systématiquement de quoi me couvrir les oreilles dorénavant, et il m'est arrivé plusieurs fois de quitter la séance et demander un remboursement. Des relevés à plus de 85-90db de moyenne sur des films de 2h et quelques; avec des crêtes à 95db voire au delà (le plafond légal pour les ciné est à 102db). C'est taré. Les projectionnistes admettent eux-mêmes que c'est débile; mais ce sont des exigences des distributeurs.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5801 msgs
Oui d'ailleurs je me suis surpris à avoir un petit mal de gorges en rentrant à la maison, j'ai pris conscience que c'est parce que j'avais haussé le ton de la voix après la séance car j'étais temporairement un peu plus sourd.

J'avais pris des bouchons d'oreille, je n'avais qu'à les mettre, même si c'est inconfortable, j'aurais pu régler le soucis.

Mais contre la qualité très moyenne de l'image, qui plus est, tronquée par des cheveux de lambdas, je n'aurais rien pu faire.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 147 msgs
Mulholland Drive, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi twinpeaksien mais du coup c'est cool.
Je ne sais pas si ce film fait officiellement parti du même univers mais maintenant que je l'ai vu et que je me suis renseigné sur sa création j'ai l'impression de mieux comprendre ce que Lynch a essayé de faire avec la saison 3 de Twin Peaks, va falloir que je me la remate.

Par contre le Dune de Lynch j'ai réessayé, ça passe toujours pas.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5801 msgs
C'est particulier comme film, en terme d'atmosphère c'est bizarre, étrange et puissant comme je l'aime. Tous les films d'horreur devraient être capables de fournir au minimum ce niveau d'étrangeté.
Mais en même temps le film donne l'impression de ne rien raconter, une sorte de voyage, un clip vidéo, ou simplement son/sa conjoint qui nous raconte son rêve de la veille. Ce qui fait que le film peut vite devenir soporifique, car c'est toujours un peu chiant quand quelqu'un nous raconte son rêve.

Il faudrait qu'il trouve la recette entre atmosphère puissamment étrange et structure narrative classique.
Un film où à la fin tu te poses tout un tas de question et que tu sais pertinemment que tu ne les auras jamais véritablement, est un peu raté pour moi. La fameuse volonté du réal qui veut que le spectateur doit imaginer par lui même les trous dans le texte.

Je n'ai pas besoin de Lynch pour fouiller dans mon cerveau, j'ai besoin de lui pour savoir ce que LUI en pense. C'est sa pensée qui m'intéresse et en délivrant un produit trop nébuleux, trop symbolique, peut être même vide de véritable sens, des "magic box", il me laisse un peu sur le carreau.

Mais bon, je parle peut être à tort car ça fait très longtemps que je ne l'ai pas vu et si ça tombe le film me paraitrait plus limpide aujourd'hui.


Quant à Dune de Lynch, je n'ai jamais eu le désamour des gens pour ce film, c'est kitsch, mal joué mais c'est rigolo et il y a quelques bonnes idées. ça ne vaut pas un Zardoz on ne va pas se mentir.
 
Rouge
Membre Factor
Membre 55 msgs
Pendant les confinements j'ai découvert la joie des grasses mat' devant la téloche (mon fils se réveille tous les jours à 6h30, ça c'est pour me décompléxer) et la nécessité de baliser un peu le terrain en amont pour éviter de subir en boucle tous les épisodes de la pat patrouille. Voici mon modeste bilan sur quelques films d'animation :

Luca : On me l'avait conseillé, j'ai regardé en éclaireur. J'ai trouvé ça bof. C'est joli, mais creux. La morale du film me laisse perplexe et un peu trop utopique à mes yeux. D'un point de vu personnel j'ai eu très peur pour le Petit Luca et ce qui l'attend après le film.

D'un autre coté j'avais fait de même avec Raya (éclaireur) et c'était l'omniprésence de la violence qui m'avait mis mal à l'aise (tout se résout par les poings ou les armes, super message), le côté simpliste de l'intrigue et la morale avec ses gros sabots.

Soul et Vice versa s'adressent à un public plus mature donc exit pour moi.

En fin de compte, 2 films font l'unanimité dans la famille : Vaiana et Toy story (1,3,4)

Pour Vaiana disons que la direction artistique joue beaucoup. En ces temps de morosité et de restriction des voyages, il propose un vrai dépaysement. Ce n'est pas sa seule qualité : le rythme est très bon, les musiques (n'en déplaise à ceux qui ne supportent pas) sont entraînantes et contiennent des passages en VO qui donne un petit surcroit de saveur (je pense d'ailleurs que ce doit être le premier et seul Disney où des personnages chantent dans leur langue d'origine). La morale y est "subtile" et permet plusieurs niveaux d’interprétations. ex :On peut voir une critique de l'hyper mise en scène de soi incarnée par Maui et son besoin de plaire aux hommes en espérant avoir leur amour, critique qui se renforce par le cynisme du crabe Tamatoa qui ne rêve que de "briller" pour aveugler les masses de poisson pour s'en nourrir; Il y a bien sur une lecture écologique sur l'origine anthropique du dérèglement climatique; On peut voir une invitation au progressisme et à la curiosité autant qu'une critique du conservatisme et de la tradition : le traditionnalisme du père est motivé par sa Peur d'aller "au delà du récif" parce que la Mer est pleine de danger, la métaphore est grossière mais claire.. Alors certes, ces morales sont communes à beaucoup de films Disney, mais j'aime la façon dont elles s'insèrent dans le récit. Et puis il met en scène une héroine. Bref, j'ai dû le voir ou l'entendre au moins 50 fois, et je ne m'en lasse presque pas. Et j'assume parfaitement mon rôle de père indigne.

Toy story. Le premier Toy story n'est pas mon préféré, mais il a de vraies vertues pédagogiques : apprendre l'empathie, y compris vers des objets inanimés (par extension : les plantes, les insectes) ; condamner la violence gratuite et aveugle (représentée par Sid) ; se garder de la jalousie ; aller au delà des préjugés (avec les jouets monstrueux qui sont en fait gentils). Le 3e se regarde et met l'accent sur le fait de prendre soin des autres, et d'accepter le changement (école, déménagement, etc.). On passe aussi d'un discours consumériste (vol1) à une logique de don. Et puis le 4 est top (mon préféré) : tout est en nuance, le récit se décentre un peu de Woody et met en scène des personnages plus complexes et subtils que les précédents (notamment Gaby Gaby qui finalement n'est pas si méchante et avait juste besoin d'amour. Au passage j'adore la musique de Shining qui accompagne sa présentation. Et le thème principal du film est l'adaptation et le changement.

Bref, c'était mes deux sous sur quelques films d'animation pour enfant. Il faudrait que je revois l'adaptation du roi lion. On avait tenté le roi lion d'origine, mais j'y ai trouvé trop de violence. Si vous avez des suggestions je suis très très preneur.

Enfin dans un tout autre domaine mais toujours sur Disney + :
What if... Le marvel en animation : je trouve ça extrêmement pauvre en contenu, à peine divertissant, mais l'animation est réussie. Grosse préférence pour le premier épisode, le meilleur.
Modok : Un sitcom classique en papier maché. Je dirai même que c'est la quintessence du Sitcom américain. Certain y trouveront quelque chose, j'imagine ? Moi j'ai dû me faire violence pour tenir 3 épisodes. J'ai du mal à comprendre qu'on puisse consacrer autant de temps et d'énergie pour faire ça : une course au "gag".
 
ptitbgaz
Membre Factor
Membre 1689 msgs
Je suis pas parent donc mon avis ne serait peut être pas le plus légitime et je ne sais pas quel âge ont tes enfants mais tu as tenté ceux de Ghibli ?
Totoro évidemment (contact avec la nature, acceptation du merveilleux qu'on n'explique pas et de l'éphémère). Il y aussi en toile de la fonds la maladie de la mère qui a refroidi ma tante quand je lai proposé pour les enfants de mon cousin. Pourtant, ce n est jamais dramatisé (on sait simplement qu'elle est hospitalisée), on fait avec et surtout ça se termine bien. Rien à voir le traumatisme de Bambi !!

Dans le genre initiatique, j'ai aimé aussi Kiki la petite sorcière, jeune fille indépendante qui veut s'assumer et ne lâche pas ses envies malgré les embûches. Et comme d'hab, dessin sublime.

Et chez les frenchies (parce qu'on est bons là dedans aussi ), jai beaucoup aimé Ernest et Celestine : tres joli et superbement animé, drôle, réconfortant sans être gnangnan et casse quelques clichés et a priori (c'est même le theme principal ). Jai aussi un bon souvenir de Mia et le Migou.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1903 msgs
Song of Sea/Le Chant de la Mer, Wolfwalkers/Le Peuple Loup, The Secret of Kells, Klaus (Netflix), Boxtrolls, La Tortue Rouge (dispo sur Netflix), The Book of Life/La Légende de Manolo (Gutiérrez sort également bientôt Maya & The Three chez Netflix), Ma Vie de Courgette, Héros Modestes/Modest Heroes (Netflix), Tout en Haut du Monde, Les films Minuscules. En série, Hilda (sur Netflix) est d'excellente facture (un poil plus pour les filles).

Grosso modo tout ça est à partir de 7-8ans. A partir de 12ans, la série Dark Crystal: Age of Resistance sur Netlix est très bien et propose encore un autre type d'animation.
 
ptitbgaz
Membre Factor
Membre 1689 msgs
Je plussoie pour Song of Sea (poétique), Klaus (très joli, drôle et dynamique), Ma vie de Courgette (thème plus lourd). La Tortue Rouge est beau mais très contemplatif et assez lent. Voire peut être un peu chiant pour les jeunes selon moi. A voir...

J'y ajouterais Ponyo sur la Falaise (Ghibli), Miraï ma petite soeur (sur l'arrivée d'un autre enfant, très bien foutu et animé), Coco (hyper beau, bienveillant et pertinent sur le thème casse gueule de la mort).
 
hohun
Membre Factor
Redac 5611 msgs
No Time To Die : c'est alambiqué et, comme d'hab pour un James Bond, faut pas trop réfléchir sinon ça s'effondre, mais ça s'enquille bien, c'est efficace, on sent pas trop les 2h30 de film. Il y a un travail correct des scénaristes sur le symbolisme, et ceux-ci ont eu la finesse de vouloir conquérir les vieux fans comme la nouvelle génération sans en faire (trop) des caisses, et avec par ailleurs au moins un clin d'oeil progressiste que seuls les vioques saisiront.

À noter une BO de Hans Zimmer avare en POOIIIIIN, ça fait plaisir.
 
CBL
L.A.mming
Admin 16548 msgs
J'aurais bien coupé 30 minutes sur les 2H45 et autant j'ai bien aimé, autant je n'ai rien compris aux motivations du méchant et à son plan. Et ça devrait être un crime contre l'humanité d'embaucher Ana De Armas et de ne lui donner que 15 minutes à l'écran.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 147 msgs
Je suis déçu que le cycle de Craig se termine sur un James Bond aussi classique. En plus ça casse le rythme, jusque là il y en avait un sur deux de très réussi donc là ça aurait dû être un bon !
Alors il n'est pas mauvais non plus, ça se laisse regarder, c'est efficace au niveau de l'action. Mais c'est trop long, trop convenu, j'ai eu l'impression de voir un JB avec Pierce Brosman...
L'exotisme, le méchant mégalo, la base secrète (russe en plus, putain) il serait temps de varier un peu. J'adorerais que les prochains films retrouvent un côté espionnage (un peu plus) réaliste, sans fin du monde imminente comme ça avait été amorcé par Casino Royale.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews