Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

TOUS LES ARTICLES

TEST Return of the Obra Dinn : C'est un fameux trauma, une fin comme ça sur les eaux

par miniblob,
À chaque corps de métier ses petits plaisirs bien spécifiques. Quand on est inspecteur en assurance, on se contente généralement de prendre son pied en débusquant les fraudes. Avec un peu de chance, on arrive à dénicher un ou deux suicides camouflés en accidents, et alors on peut profiter à loisir de la mine déconfite des proches qui non seulement ont perdu un être cher, mais aussi une part non négligeable de leur héritage. On se contente d'un rien, juste une petite tragédie par-ci, par-là pour égayer un peu sa carrière. Et puis il y a les affaires sur lesquelles on n'espère même pas tomber tellement elles sont belles, les gros lots qui feront naître la jalousie dans les yeux de tous les confrères. Pas de doute, le cas de l'Obra Dinn, ce bateau disparu avec une soixantaine de personnes à bord, fait partie de ces enquêtes morbides à souhait qui vous marquent à vie.
LIRE LA SUITE

ITW Magic Design Studios : Voyage en Occitanie

par DukeFreeman,
Magic Design Studios est un développeur indépendant Montpelliérain. Je l'ai découvert il y a de ça un peu plus d'un an quand un très bon ami y fut embauché. Il faut savoir que Montpellier est une charmante « grande » ville au centre exiguë (le cœur de ville que nous nommons « Écusson » fait 1Km de diamètre), centralisant une bonne partie de l'activité commerciale et nocturne. Ainsi il n'est pas rare de croiser et recroiser les même personnes dans les même lieux. Grâce a cette « proximité » j'ai eu l'occasion de playtester une version « early » d'Unruly Heroes il y a un an, et il y a quelques semaines, de proposer une interview auprès de la personne chargée des relations presse, croisée fortuitement.

TEST Super Mario Party

par Frostis Advance,
La série des Mario Party fête ses 20 ans cette année et dispose d’une base de fans toujours à l’affut d’un nouvel épisode pouvant éventuellement devenir un très bon jeu d’apéro. Cette fois-ci, le jeu de plateau de Nintendo débarque sur Switch, avec un reboot du titre, très certainement pour tenter de faire oublier les épisodes précédents… Lancé de dé réussi ?
LIRE LA SUITE

TEST The Shapeshifting Detective, qui veut la peau de Roger l'habite

par billou95,
Franchement, qui aurait cru qu'on écrirait le test d'un jeu 100% FMV fin 2018. Et pourtant oui, l'aventure en Full Motion Video est définitivement de retour depuis quelques années : Her Story, Contradiction, The Bunker, la mégabombe de l'année dernière Late Shift ou plus récemment le remaster de Night Trap, pas de doute, il y a bien un marché pour ces productions à mi-chemin entre cinéma délicieusement kitsch et jeu vidéo. On se réjouit donc de la sortie de The Shapeshifting Detective, second film-jeu du créateur d'histoires interactives D’Avekki Studios. Il reste maintenant à vérifier s'il mérite sa place sur nos étagères aux côtés de Phantasmagoria et Mad Dog McCree.
LIRE LA SUITE

TEST The Unlikely Legend of Rusty Pup : Puppy au lit

par miniblob,
La prolifération galopante des sorties sur Steam a au moins un avantage, ça laisse à tout un chacun l'espoir de dénicher un beau jour une petite pépite méconnue. Une excitation qui se situe à mi-chemin entre celle du chercheur d'or et celle du découvreur de talents. Seulement, manque de chance, parfois on croit mettre la main sur une pièce de choix alors qu'un examen plus poussé met en lumière de vilaines malfaçons. On aurait adoré vous dire « Hey, vous n'avez jamais entendu parler de ce brave Rusty Pup ? Jetez-vous dessus, c'est génial ! », mais la triste réalité nous force à modérer sérieusement cet enthousiasme.
LIRE LA SUITE

TEST Call of Cthulhu

par Nicaulas,
Une bonne démo est rarement une mauvaise chose pour un jeu : si elle est présentée à la presse celle-ci va être plus encline à écrire une preview impatiente, si elle est présentée au public en salon c'est une bonne manière d'amorcer le bouche à oreilles. Il y a un mois, nous étions ainsi rassurés et impatients d'en découdre avec Call of Cthulhu, adaptation par Cyanide du jeu de rôle papier de Chaosium. Mais une bonne démo peut aussi être une malédiction, quand elle fait miroiter des choses que le jeu final ne délivre que très peu au joueur. Tout comme la pluie qui frappe mes vitres au moment où j'écris ces lignes et signe très certainement la fin de l'été indien, la version finale de Call of Cthulhu a douché mes espoirs et plombé l'ambiance.
LIRE LA SUITE

TEST Project Warlock : Le Mage-herr de Neustadt

par billou95,
Oubliez l'auto-regen caché bien à l'abri derrière une caisse, les rechargements de flingues toutes les 10 secondes ou la marche forcée au stick analogique des FPS modernes, Project Warlock nous envoie valdinguer dans la machine à voyager dans le temps, direction l'époque révolue où on ne parlait pas de FPS mais de jeux d'action 3D, où Apogee Software régnait en maître sur le marché du shareware et où John Carmack était encore... un type éminemment sympathique.
LIRE LA SUITE

ITW La Belle Games, label et la bête

par billou95,
Toujours au boulot sur Eugenics, le studio La Belle Games a profité de la récente Paris Games Week pour dévoiler un projet coproduit avec Arte, une véritable plongée dans le Frankenstein original de Mary Shelley. Dans ce jeu qui dépeint la créature comme un enfant (à la différence de la vision populaire instaurée par le film fantastique des années 30), on traversera l'Europe dans la peau d'une Créature qui se façonnera au gré de ses rencontres. Le préquel La naissance d'un mythe devrait être disponible sous peu est déjà disponible ici et nous avons posé quelques questions à Laurent Checola pour en savoir un peu plus sur leur démarche créative.

ARTICLE Factornews présente Slice, votre nouvelle sucrerie pour les yeux

par Niko & __MaX__,
Parfois, notre codeur __MaX__ se réveille de son hibernation post-lancement de la version 4 du site et nous code une nouvelle fonctionnalité en quelques jours sans aucune raison apparente. C'est le cas aujourd'hui avec Slice, une toute nouvelle rubrique qui se retrouve bien planquée dans le menu principal. Mais au fait, c'est quoi, Slice ?

TEST Deliver us the Moon: Fortuna

par hohun,
Alors voilà : moi, je suis comme vous, j’adore laisser ma chance aux petits nouveaux qui ont financé leur jeu via crowdfunding. Surtout quand ils viennent d’un pays comme la Hollande, pays célèbre pour ses tulipes, ses peintres sans oreille et ses magasins qui ferment trop tôt (enfin, à part ceux pour se défoncer et pour boire). Autant dire des mecs à fond dans la déconne mais pas avant 18h00. Aujourd’hui nous vient de ce pays singulier un jeu non moins singulier, Deliver Us The Moon, qui est singulier parce que c’est un walking simulator à la troisième personne où on peut sauter.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Indiecade 2018 : nos autres coups de cœur

par Fougère & Nicaulas,
Pour la 3ème année consécutive, nous étions présents à l’Indiecade, le salon du jeu indépendant et expérimental qui se déroule au CNAM, juste avant la Paris Games Week. Le but est de présenter des jeux indés connus, d’autre en cours de développement, voir carrément des installations visibles uniquement en salon. On peut également assister à des séries de conférences, qui donne la parole à des personnalités plus ou moins connues de la scène indépendante mondiale. On vous a déjà parlé de la star du salon, Baba is You (reporté depuis à début 2019), mais voici une première sélection des jeux qui nous ont semblé les plus intéressants.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Magic Flippe

par Soho,
​Un jour peut-être, on portera tous des lunettes voire des lentilles de contact. Elles ne serviront pas uniquement à corriger notre vision, à protéger nos yeux du soleil ou à avoir l'air cool. Elles modifieront notre réalité en ajoutant des choses qui n'existent pas. Les chasseurs de pokémons verront les petits monstres sautiller un peu partout, les electriciens verront les lignes enterrées en sur-impression, les amateurs de graf' verront des Banksy sur l'arche de la défense et tout ce petit monde sera gavé de pubs. Magic Leap appelle cela le Magicverse.

Mais pour en arriver là, il y a des tonnes de problèmes à régler. Mettons de côté les aspects éthiques pour l'instant pour se concentrer sur les aspects purement techniques. Afin d'arriver à un appareil tout droit sorti de Lumière Virtuelle, il faut une connexion 5G omniprésente et fiable, une technologie de batterie qui n'existe pas encore, un processeur dont la finesse de gravure va flirter avec les limites quantiques, une technologie de cartographie dynamique qui ne repose pas sur l'infrarouge afin de fonctionner dehors et miniaturiser le tout pour que cela rentre dans des lunettes. Bref, ce n'est pas gagné. Alors en attendant on a Magic Leap One, le premier appareil produit par une start-up qui a levé 2,3 milliards de dollars en promettant un monde augmenté à des gens bien trop riches.
LIRE LA SUITE

PREVIEW Indiecade 2018 : Baba is You

par Nicaulas,
Baba is You, c'est notre coup de coeur du salon, et nous ne sommes visiblement pas les seuls puisqu'il a remporté le prix du public. A la base issu d'une game jam, dans une version toujours accessible sur le itch.io de son créateur Hempuli (Arvi Teikari de son vrai nom), le jeu est en fin de développement pour une sortie prévue d'ici à fin 2018 sur PC et Switch.
LIRE LA SUITE

PREVIEW Parkasaurus : C'est long au zoo

par miniblob,
Qu'il est doux de se laisser porter par les aléas du destin quand celui-ci nous traite avec bienveillance. Vous connaissez notre professionnalisme proverbial, on ne vous parle habituellement que de jeux que nous avons sélectionnés avec un soin tout particulier. Mais parfois on se laisse surprendre par le hasard, un code débarque à l'improviste dans notre boîte mail et difficile d'y voir autre chose que l'expression de la volonté de puissances supérieures. Si les Parques ont ainsi décidé que nous devions gérer un zoo de dinosaures encore en chantier avec la bêta de Parkasaurus, qui sommes-nous, pauvres mortels, pour remettre en cause leurs plans ?
LIRE LA SUITE

TEST Terraforming Mars : Petits Mars-cartes entres amis

par billou95,
Difficile exercice que l'adaptation vidéoludique d'un jeu de plateau. Encore plus lorsqu'on parle d'un succès interplanétaire comme Terraforming Mars, le jeu de stratégie évènement de FryxGames ayant décroché le sacrosaint Tric Trac d'or l'année dernière ! Et on le connait bien l'animal puisqu'on le pratique, lui et ses extensions entre amis autour d'une table depuis presque un an déjà. C'est donc accompagné d'une bande de férus de jeux de société que je me suis lancé à l'assaut de cette planète rouge version numérique, décortiquant le produit dans l'espoir d'y retrouver le plaisir de nos parties du dimanche après-midi.
LIRE LA SUITE

TEST Test épisodique : Life is Strange 2

par Ze_PilOt,

Lundi 1 Janvier 2018

Cher journal, ma bonne résolution de cette année sera d’arrêter d'enregistrer des messages au hasard des ordinateurs que je croise. J’ai bien tenté d’utiliser des enregistreurs portables pour garder une trace de mon travail et lutter contre mon début d'alzheimer, mais ça commençait à devenir une solution trop chère. Je vais donc consigner mes expériences par écrit sur cette story, comme disent les jeunes, au moins je ne le paumerai pas.
 

TEST My Memory of Us : Ghetto aux fraises

par miniblob,
L'automne a enfin repris ses droits en recouvrant nos existences de son habituel manteau grisâtre. C'est le moment idéal pour se calfeutrer chez soi et pour se plonger dans un jeu capable de nous redonner le moral. Pas de doute, rien de tel qu'une aventure en blanc, noir et rouge balançant des enfants dans l'enfer du ghetto de Varsovie pour retrouver joyeusement le sourire.
LIRE LA SUITE

ITW Maximilian Arocena compose l'ode là du réel

par billou95,
Ce n’est pas une défaillance de votre téléviseur. N’essayez donc pas de régler l’image. Il maîtrise, à présent, toute retransmission. Il contrôle les horizontales et les verticales. Après une plongée dans un univers à mille lieues de notre réalité dans 0°N 0°W (testé par mes soins ici), Maximilian Arocena aka. Colorfiction nous revient avec l'énigmatique Ode to a Moon, un trip horrifique sur fond de fête des récoltes qui tourne mal, le tout sans jumpscares et inspiré de faits réels. Le titre conserve l'esthétique "poignée de polygones jetés dans la scène" caractéristique de ses productions, tout en y ajoutant un petit effet VHS cradingue. Nous avons profité de l'annonce du jeu pour faire le point sur l'année écoulée et lui poser quelques questions sur son nouveau projet.

TEST Timespinner : L'ennui des temps

par billou95,
"Et allez, un metroidvania de plus" pourriez-vous nous souffler à la lecture de ce qui suit et vous auriez bien raison. Mais pour le coup, celui-là est un clin d'oeil appuyé aux origines d'un genre pour le moins galvaudé aujourd'hui. Pourtant, son auteur ne fait nulle part mention de Castlevania: Symphony of the Night (SOTN) sur la page Kickstarter du projet initié en 2014. Etonnant lorsqu'il s'avère repomper pas mal de caractéristiques de l'épisode fondateur d'Igarashi. Cela suffit-il à en faire un bon jeu ?
LIRE LA SUITE

TEST My Brother Rabbit : soigner une sœur brisée

par miniblob,
N'en déplaise aux marins, les lapins sont des animaux extraordinaires. Ces petites bestioles peuvent aussi bien nous inonder d’œufs en chocolat que nous ouvrir la porte du pays des merveilles ou piler du mochi sur la Lune. Mieux que ça, comme nous le prouve My Brother Rabbit, ils sont prêts à remuer ciel et terre pour venir en aide à leur petite sœur, même quand cette dernière est aussi réactive qu'une plante verte.
LIRE LA SUITE
 Novembre 
 2018 
L
M
M
J
V
S
D
 
 
 
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
Rechercher sur Factornews