Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

TOUS LES ARTICLES

ARTICLE Factorcast # 16 : Mon jeu doudou, c'est juste un légume de plus

par Fougère,
Ce mois-ci dans le Factorcast, on se fait du bien. Après nos nanards, on vous parle de nos doudous, ces jeux qu'on aime parce qu'ils nous détendent, nous reposent et qu'on se sent bien quand on y joue. Ca ne veut pas dire que les jeux en question sont forcément soporifiques, Devil Daggers et Céleste ayant été mentionnés dans les échanges.

TEST Ni no Kuni 2 : Le plaisir du bout des lèvres

par miniblob,
Ce n'est pas toujours facile d'entretenir une relation stable avec les JRPG. Entre ceux qui abusent du fan service jusqu'à l’écœurement, ceux qui vous font miroiter un monde ouvert pour mieux vous enfermer dans un couloir et ceux qui sont restés bloqués une quinzaine d'années en arrière, les amoureux du genre ont de quoi se décourager. Et pourtant, il en faut si peu pour ranimer les braises de la passion, il suffit par exemple de descendre à la cave de la nostalgie, d'y trouver un petit bouton kawaii et c'est parti pour des heures de plaisir. Si en plus, comme c'est le cas de ce Ni no Kuni 2, on vous propose quelques petits extras originaux, il y a toutes les raisons de se pourlécher les babines.
LIRE LA SUITE

TEST A Way Out, un nanard de taulards

par Nicaulas,
Ecrire un test d'A Way Out. Le plan était parfait, sur le papier. J'avais regardé la vidéo explicative de Josef Fares réservée aux journalistes et j'étais prêt à comparer ses intentions avec le produit fini. J'avais recruté un coéquipier fort peu rompu aux jeux narratifs à QTE, pour contrebalancer mon exaspération anticipée de vétéran du genre et pondérer mon cynisme et ma lassitude. On était prêt à incarner Leo et Vincent, deux taulards que tout oppose sauf leur désir de vengeance et de liberté, dans une grande aventure narrative sur la fraternité et la condition humaine. Et puis on a lancé le jeu, et tout a dérapé.
LIRE LA SUITE

ARTICLE [Rubrique littéraire] Indie Games

par miniblob,
C'est bien connu, les jeux vidéo ça rend un peu idiot. La preuve, on ne prend même plus la peine d'ouvrir un bouquin, ou tellement rarement qu'on se sent obligé de vous faire un compte rendu quand ça nous arrive. Heureusement, les éditions Bragelonne ont pensé à nous en sortant un livre sur un sujet qui nous intéresse, les jeux indépendants, et en le truffant de jolies images.
LIRE LA SUITE

TEST Far Cry 5 ou l'open-world en question

par hohun,
« Tiens, escalade l’antenne pour rétablir les communications. T’inquiète, je sais à quoi tu penses, c’est pas comme si j’allais t’en faire monter des centaines », s’entend dire le protagoniste au début de l’histoire. Comme un aveu à demi-mot qu’Ubi a bien compris les critiques. Et on les croirait presque, pendant les premières heures de jeu.
LIRE LA SUITE

PREVIEW The Darwin Project : The Truman Snow

par Fougère,
Qui ne connaît pas Truman Burbank ? Star d’une télé-réalité à son insu, la planète a passé des centaines d’heures à observer le moindre de ses mouvements. De sa naissance jusqu’à sa propre libération, le public a vécu avec lui tous les moments forts de son existence ! Qui allait remplacer l'homme le plus connu du monde dans le cœur de millions de téléspectateurs après l'évasion flamboyante de la vedette du Truman Show ? Cette semaine, on s'intéresse à un concurrent sérieux venu de la chaîne MTV (Murder Television) : The Darwin Project.
LIRE LA SUITE

TEST On a braqué un calmar dans Sea of Thieves

par Nicaulas,
On aimerait bien commencer par rappeler que, dans le paysage un poil désertique des exclus Microsoft, Sea of Thieves fait figure d'oasis. Et en couplant sa sortie avec une gratuité au sein du Xbox Game Pass lui-même gratuit pendant les 14 premiers jours, il semblerait que Microsoft ait tenté d'optimiser au maximum le rendement de cette nouvelle production Rare, la plus ambitieuse depuis 15 ans (avec succès, si on en croit la communication de MS sur le nombre de joueurs). Mais il paraît que ça rendrait la suite de cet article illisible, du coup on va s'abstenir. Plus sérieusement : depuis 2015, le jeu est régulièrement présenté à la presse et aux joueurs, via des youtubers/twitchers assermentés ou des présentations en salons, sans pour autant qu'on puisse réellement répondre à cette question, au demeurant fort simple : putain, mais c'est quoi au juste Sea of Thieves ? Et surtout, qu'est-ce qu'on y fait ?
LIRE LA SUITE

TEST Debris : 20 000 lieues sous l'emmerde

par hohun,
Avec le temps et l’expérience de décennies de jeu vidéo derrière nous, on pourrait croire que certaines idées de game design passeraient automatiquement à la trappe après dix minutes de réflexion. Or, il n’en est rien. Une certaine quantité de jeux qui sortent de nos jours, pour une raison qui m’échappe et qui mériterait probablement une analyse psychologique, oublient de façon assez flagrante le concept du « jeu » vidéo. Aujourd’hui, je vous propose un cas assez singulier, celui de Debris.
LIRE LA SUITE

TEST Iconoclasts, un jeu d'artisan

par Hell Pé,
Peut-être, quand vous étiez plus jeune et insouciant et asocial, avez-vous été gâtés par la présence d’un ordinateur dans votre foyer, et peut-être aviez-vous trouvé comment installer RPG Maker ou The Games Factory dessus ; en ouvrant ce logiciel pour la première fois, vous vous seriez dit que ça y est, avec un peu de pratique, plus rien ne pourra vous empêcher de faire un Grand Jeu Vidéo épique et mémorable. Nous sommes convaincus que c’est ce que Joakim « Konjak » Sandberg s’est dit, il y a dix ans de cela, lorsqu’il s’est lancé en autodidacte complet dans la création d’Iconoclasts. C’est pour ça que c’est douloureux de se dire qu’aujourd’hui, Iconoclasts est enfin sorti, et qu’il n’est pas exactement épique ou mémorable.
 
LIRE LA SUITE

TEST Monster Slayers

par Marc,
Le rogue-lite et le TCG (Trading Card Game) sont deux genres bien particuliers, mais qui pourraient en fin de compte être bons à marier. Encore faudrait-il une proposition de fiançailles audacieuse pour que l’union soit réussie. Avec Monster Slayers, au premier abord, le gage des futurs époux à plutôt l’allure d’une bague en toc récupérée à la tirette du supermarché du coin. Il faut bien l’avouer, aux premiers regards ce n’était pas vraiment ça. Toutefois, avec cette proposition sans prétention, Nerdook pourrait bien y avoir mis davantage que de bonnes intentions. 
 
LIRE LA SUITE

TEST Emballez Chuchel aux fans

par miniblob,
Vous vous souvenez la dernière fois qu'un jeu vous a fait franchement rire ? Mettons de côté les navets qu'on chicane pour l'indigence de leur scénario, peu de titres choisissent aujourd'hui de tabler sur l'humour. C'est pourtant bien ce que cherche à faire Amanita Design avec son dernier bébé. Alors, chaud le Tchèque ?
LIRE LA SUITE

TEST Smack my breach up !

par kimo,
Il n'est jamais facile d'enchaîner après un succès. Après celui de FTL, le studio Subset Games savait sans doute que son prochain jeu serait scruté de près et que les attentes seraient excessivement élevées. Into The Breach a-t-il su toucher nos cœurs aigris ?
LIRE LA SUITE

TEST Surviving Mars

par Fougère,
Vous savez, la vie c'est un peu comme une boîte de chocolats. On ne sait pas toujours sur quoi on tombe, des bons, des à la liqueur de cerise, faut faire avec. Mais ce que ce bon Forrest a oublié de dire dans sa métaphore, c'est que des fois on tombe sur un truc chimique tellement amer qu’on regrette d’être né.
LIRE LA SUITE

TEST Fe : Quand le conte de fées fait ses comptes

par miniblob,
L'année 2017 n'a pas été tendre pour tout le monde. Prenez Electronic Arts par exemple, l'éditeur a dû faire face à une véritable levée de boucliers de la part d'une partie des joueurs, tout ça parce qu'il a essayé d'arrondir ses fins de mois avec des achats intégrés un peu crados. En terme d'image, ce n'est pas folichon de passer pour le symbole de l'avarice capitaliste. Histoire de se refaire une réputation plus respectable, quoi de mieux qu'un petit conte de fées tout mignon qui prône l'amour et la paix au sein de la nature ?
LIRE LA SUITE

TEST The Council, épisode 1

par Nicaulas,
Vous n'avez pas vraiment besoin de nous pour savoir que la recette Telltale, popularisée en 2012 par la première saison de The Walking Dead, est arrivée à expiration depuis un moment. Aucune des productions récentes ne vaut réellement le détour et même Telltale a fini par l'admettre, le studio ayant récemment annoncé une restructuration et un changement des méthodes et des outils de production. Quant au genre en lui-même, le "Telltale-like", il a fait quelques émules (Life is Strange, par exemple) mais les meilleurs représentants des jeux fortement narratifs se trouvent désormais ailleurs, chez les walking simulator (What Remains of Edith Finch) ou les jeux mobiles (Bury me, my Love ou A Normal Lost Phone). Autant dire que The Council, Telltale-like assumé développé par les bordelais de Big Bad Wolf sous la houlette de Focus et Cyanide, semble débarquer avec un temps de retard. Sauf que le jeu a une ambition : changer certains ingrédients de la recette pour la rendre à nouveau comestible. Pour quel résultat ? Premiers éléments de réponse avec le test de l'épisode 1, en attendant une critique complète en fin de saison.
LIRE LA SUITE

PREVIEW "What's Next ?" de Focus : vendre mieux ou Vampyr ?

par Fougère,
Le What’s Next de Focus, c’est bien parti pour devenir un des rendez-vous annuels de Factor. En plus, cette année la neige a bien foutu le bordel (oui, cet article est à la bourre, vous êtes forts perspicaces chers lecteurs et chères lectrices), il manquait plein de journalistes sur place, ce qui a rendu l’évènement d’autant plus confortable pour ceux qui étaient présents. Petit résumé.

ITW Caroline Marchal ombre, mais plus pour longtemps

par K.Mizol,
Après avoir fait ses classes chez Quantic Dream sur Fahrenheit, Heavy Rain et Beyond : Two Souls, Caroline Marchal a continué à prendre de l'XP chez Sony London avant de fonder son propre studio basé sur les jeux narratifs : "Interior Night" (vous l'avez ?). Récemment dealé auprès de Sega, leur premier jeu se veut encore mystérieux mais le jeune studio se montre ambitieux. Des raisons suffisantes pour tailler le bout de gras avec la tout à fait sympathique Caroline, que je tiens à remercier publiquement pour sa disponibilité et sa gentillesse. 

TEST Nantucket

par kimo,
Aah, les océans du 19ème ! Lieux mythiques exempts de l'odeur fatale des algues vertes ! Lieux d'aventures où l'on pouvait encore tuer des bébés phoques et des baleineaux sans que Greenpeace n'intervienne ! Où les pirates étaient de gros barbus à jambes de bois, disant "ARRRR'" à longueur de temps, et non des bandes de somaliens squelettiques qui ne sont bons qu'à brutaliser Tom Hanks ! Voilà le temps béni qui sert d'inspiration à Nantucket.
LIRE LA SUITE
 Mai 
 2018 
L
M
M
J
V
S
D
 
1
6
11
13
19
20
21
27
28
29
30
31
 
 
 
Rechercher sur Factornews