Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

TOUS LES ARTICLES

TEST Ghost Recon Wildlands : The Hitchhiker's Guide to Bolovia

par Fougère,
Bonjour, je me présente, Shanini, coloc de Fougère et partenaire de jeux co-op à mes heures perdues. J’adore les jeux Blizzard (sauf WoW parce que ça a ruiné ma vie il y a quelques années) et les jeux de société (ce qui ruine mon portefeuille en ce moment). Fougère étant en train de hurler contre son PC en jouant à Oxygen Not Included, je viens vous poster le journal de bord que j’ai tenu pendant que nous explorions Ghost Recon Wildlands.
LIRE LA SUITE

TEST Nier Automata

par Fougère,
Autant vous le dire tout de suite, Nier Automata n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains. Ceux qui se jetteront dessus en se disant qu’un jeu PlatinumGames, c’est l’assurance de passer un bon moment, risquent d’être déçus. Pareil pour ceux qui comptent sur un monde ouvert avec des environnements chatoyants à explorer comme vous voulez, passez votre chemin. Par contre, ceux qui sont restés bloqués sur les questions existentielles posées par Blade Runner ou qui prennent leur pied devant des tragédies grandioses à la Final Fantasy, foncez ! C’est de la bonne.
LIRE LA SUITE

PREVIEW On a rejoué à Prey

par Fougère,
C’est amusant de voir comment la communication d’un éditeur peut évoluer d’une année sur l’autre. Bethesda en 2016, c’était le succès surprise de Doom, où la hype a commencé à monter seulement après qu’une vidéo tournée à l’arrache a montré à quel point le jeu avait l’air nerveux. Du coup, en 2017 ils décident de corriger le tir et de nous réinviter pour jouer à Prey
LIRE LA SUITE

TEST Nioh future, Nioh rich, this is medieval Japan bitch

par miniblob,
On pourrait croire que c'est la période des vide-greniers chez les éditeurs japonais qui se décident enfin à lâcher les projets restés un peu trop longtemps dans les cartons. Entre FFXV, The Last Guardian, Persona 5 et, pour ce qui nous intéresse aujourd'hui, Nioh, les sorties de ces derniers mois ont un petit goût de line up PS3. Le symptôme d'un malaise chez les développeurs japonais qui n'auraient pas su mener leur barque sur la précédente génération de consoles ? Fariboles que tout cela ! C'est juste le signe avant-coureur qu'un vent nouveau souffle sur le monde : nous avons simplement réussi à exporter le Factortime dans le pays réputé le plus rigide de la planète, notre plan de domination global est en route.
LIRE LA SUITE

TEST Yooka-Laylee dueling Banjo

par kimo,
Haaa, la nostalgie. C’est un véritable fonds de commerce pour le financement participatif du jeu vidéo. RPG à l’ancienne, Shoot’em Up à l’ancienne, Point&Click à l’ancienne etc, etc… Aujourd’hui c’est le jeu de plateforme 3D (à l’ancienne évidemment) qui nous vient lui aussi tout droit de Kickstarter. Direction donc la fin des années 90 avec Yooka-Laylee.
LIRE LA SUITE

TEST The Franz Kafka Videogame : La bonne humeur qui fout le cafard

par miniblob,
Un grand homme parcimonieusement chevelu ne cesse de nous le répéter : l'industrie du jeu vidéo doit grandir, s'élever pour devenir une forme d'art à part entière. Et pour cela, doit-elle creuser ses spécificités pour affirmer sa singularité ? Bien sur que non, il lui suffit de singer maladroitement des œuvres déjà reconnues dans le domaine cinématographique ou, en ce qui nous concerne aujourd'hui, littéraire.
LIRE LA SUITE

TEST Thimbleweed Park

par kimo,
Le nom de Ron Gilbert évoque souvent des souvenirs chez les joueurs de plus de 30 ans. Créateur emblématique de nombreux point&click, et plus récemment des sympathiques mais pas indispensables The Cave et Deathspank, Thimbleweed Park marque donc son retour sur son terrain de prédilection. Après un Kickstarter réussi en 2014, et plusieurs mois de développement qui auront vu Terrible Toybox solliciter l'humour de sa communauté pour remplir le jeu de titres de livre et de messages téléphoniques débiles, le projet voit enfin le jour. Reste à savoir s'il sera à la hauteur des attentes. 
LIRE LA SUITE

ARTICLE Littérature : Les Saisons du Paradis

par Nicaulas,
Tout a commencé avec une blague –pourtant guère méchante- comparant sa tchatche, son histoire et ses expressions à celles de Serge le Mytho. Ca a continué avec une vidéo –beaucoup plus tranchante- moquant son ambition et l’annonce de la première exclu mondiale de la Switch (dont on se demande bien comment elle va se vendre sans son bundle avec Seasons of Heaven). Alors qu’on avait laissé tout ça tranquillement devenir un meme rigolo (Didier ?) et un innocent emoji Discord, Nico Augusto est revenu sur nos radars (enfin, dans nos boîtes mails) via l’insistante prodigalité de son attachée de presse. Nous voici donc avec un exemplaire du livre « Les Saisons du Paradis » entre les mains. En espérant ne pas être déçu du voyage.
LIRE LA SUITE

TEST 2Dark

par kimo,
Retour aux affaires de Frédérick Raynal, qui participe au sein de Gloomywood au dévelopement de 2Dark. Le jeu ambitionne d'être à la fois un jeu d'horreur et d'infiltration dans un univers sordide mettant en scène des enlèvements d'enfants particulièrement diaboliques. La plongée en enfer mérite-t-elle qu'on enfile le maillot?
LIRE LA SUITE

TEST Torment : Tides of Numenera

par Fougère,
Vous vous rappelez la confession que j’avais faite au moment d’écrire le test de Wasteland 2 ? Et bien je vais m’enfoncer un peu plus : je n’ai pas joué à Planescape : Torment non plus. En gros, j’ai loupé tout "l’âge d’or" du C-RPG : Ultima, Wizardy, Baldur’s Gate, Neverwinter Night’s et consorts. Maintenant que vous avez envie de me faire la peau avec une petite cuillère rouillée, on peut y aller.
 
LIRE LA SUITE

PREVIEW Steel Division : Normandy 44

par Fougère,
Si on avait un Doritos-Meter sur Factor, on l’aurait pété 2 fois rien que sur cette preview : mon coloc bosse à Eugen System et s’occupe en partie de l’interface du jeu (celui qui me trouve des intertitres), le studio a été assez sympa pour arranger une session de présentation rien que pour moi et ils nous ont montré une division qui n’avait pas encore été dévoilée. Le pire dans tout ça, c’est que le jeu à l’air vraiment très cool. Ca va paraître louche, cette histoire ...
LIRE LA SUITE

TEST Horizon : Zero Dawn

par kimo,
Cela fait un moment maintenant que Sony fait monter la hype autour du nouveau jeu de GuerillaHorizon Zero Dawn. On le sait hélas, plus le soufflé monte, plus il a de chance de dégonfler à l'arrivée. Salué par la presse, le jeu semble toutefois tenir ses promesses. Peut-il convaincre jusqu'aux vieux cons aigris que nous sommes?
LIRE LA SUITE

TEST Styx 2 : Le Gobelin en plastyx

par Fougère,
J’ai une tendresse particulière pour Styx premier du nom. En plus de m’avoir fait acheter une manette pour jouer sur PC (sans lui je n'aurais peut être jamais joué à Furi), le jeu a apporté un vent de fraîcheur dans l’infiltration, notamment grâce à Styx, le gobelin le plus cynique et drôle de l’histoire du JV, et à un level design très intelligent. Voilà donc la suite de ses aventures, qui vont une fois de plus le placer dans des situations pour le moins périlleuses.
LIRE LA SUITE

TEST The Legend of Zelda : Breath of the Wild

par Nicaulas,
Pour parler pertinemment de Breath of The Wild, il peut être utile de revenir rapidement sur le Zelda « de salon » précédent, Skyward Sword. Déjà parce qu’il n’a jamais été testé sur Factornews, et ensuite parce qu’avec le recul, il apparaît comme un formidable objet d’analyse quant à l’évolution de la licence (sur consoles de salon, encore une fois). Donc, Skyward Sword est le premier (et dernier) Zelda développé spécifiquement pour la Wii, sorti en 2011 et célèbre pour son traitement esthétique audacieux (qui lui a parfois valu d’être taxé de « jeu impressionniste ») et ses contrôles à base de motion gaming impératif (le Wii Motion Plus était obligatoire). Mais ce qui le rend vraiment intéressant pour nous aujourd’hui, c’est la philosophie qui sous-tend sa conception. Car pour jauger Breath of the Wild à sa juste valeur, il faut se rappeler l’impasse intellectuelle que constitue Skyward Sword.
 
LIRE LA SUITE

TEST Hollow Knight, un jeu fourmidable

par Fougère,
Dans la vie, il y a des jeux qui vont vous retourner le cerveau. Que ce soit parce qu’ils transmettent un message qui vous touche profondément, ou parce que les mécaniques de gameplay sont tellement intelligentes que la manette vous tombe littéralement des mains, ces jeux vont laisser une marque sur votre vie de gamer. Dans le cas d’Hollow Knight, la marque ressemblerait aux traces de pneu d’un 35 tonnes qui vous a roulé dessus. 15 fois.
LIRE LA SUITE

TEST Stories Untold

par Nicaulas,
Les game jams n’ont, en théorie, pas vocation à fournir des jeux vendables. Il s’agit avant tout d’expériences communautaires dans lesquelles chacun puisera ce qu’il veut, ou peut. Mais parfois, parmi les dizaines de milliers d’exécutables oubliables et oubliés, ressort une idée, un prototype attirant suffisamment l’attention pour enclencher un processus de développement complet. On pensera à l’exemple canonique d’Evoland et son succès à la Ludum Dare #24, et aujourd’hui on va s’intéresser à un challenger remarqué de la Ludum Dare #36, qui avait habilement contourné le thème « Ancient Technology » pour proposer un jeu d’horreur textuel via l’interface d’un ZX Spectrum, intitulé « The House Abandon ». Transformant ce mini-jeu en premier épisode d’une série de quatre, les Écossais de No Code nous proposent donc « Stories Untold », un jeu d’horreur disponible uniquement en anglais que je vais tâcher de vous décrire sans trop divulgâcher.
LIRE LA SUITE

ARTICLE L’histoire derrière Mother Russia Bleeds

par K.Mizol,
Grand amateur de jeux vidéo, ayant eu la chance de croiser et de parler avec de nombreux développeurs dans ma vie, j’ai toujours eu envie de raconter l’aventure humaine derrière l’élaboration d’un titre. Le public ne se rend pas compte de ce qu’il s’est passé derrière le jeu qu’ils portent aux nues ou qu’ils mettent au ban après quelques heures de consommation. Je me suis donc débrouillé pour démarrer il y a maintenant trois ans, au tout début du développement, un compte rendu de ce que l’équipe derrière Mother Russia Bleeds (sorti en septembre dernier sur PC et en décembre dernier sur PS4) a vécu. Fred, Alex, Flo et Slo m’ont ainsi ouvert leurs portes et gentiment raconté leur histoire au fil des mois.
LIRE LA SUITE

TEST Ya Kuza dans l'p0tage

par kimo,
On ne peut pas dire que la licence Yakuza soit très bien traitée en occident. Malgré une popularité qui lui a valu déjà 7 épisodes au Japon, ceux-ci n'arrivent qu'au compte goutte dans nos contrées, souvent avec plusieurs années de décalage. C'est d'ailleurs uniquement dans sa mouture PS4 que ce Yakuza 0 arrive en europe. Cet épisode 0 se livre à la dure tâche de nous raconter la naissance du mythe, puisqu'il situe son récit avant le premier épisode de la série.
LIRE LA SUITE

PREVIEW Un coup d'oeil sur Prey

par Fougère,
Être à la bourre, parfois ça a du bon. Pour Prey par exemple, on a pris rendez-vous avec Bethesda pour un hands on deux semaines après tout le monde. Résultat, nous avons eu droit à un tête-à-tête d’une heure et demie avec le prochain titre d'Arkane Studios, sans personne à côté pour nous embêter.
LIRE LA SUITE
Rechercher sur Factornews