Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Une petite Pip ?

ACTU par CBL,
Les puces type Raspberry Pi et Arduino ont permis de créer une nouvelle génération d'ordinateurs ultra-portables et d'objets connectés. Mais très vite, les bricoleurs se sont rendus compte que ces puces comportaient assez de patate pour faire des choses plus intéressantes que des cafetières connectées : faire tourner des jeux. Ajoutez une batterie, un écran et quelques boutons et vous obtenez une console portable. Vous pouvez la faire vous-même ou acheter un modèle tout fait.

La PocketChip est un bon exemple. Pour $69, vous obtenez une console portable avec un clavier et un écran tactile capable de faire tourner Quake 3. La console est livrée avec PICO-8, une sorte de console 8-bit qui permet de créer et partager des petits jeux en Lua. Le clavier fait aussi office de boutons et de pad. C'est un peu étrange mais la présence d'un vrai clavier fait qu'on peut coder directement sur la console.

Le Gamebuino META fait actuellement l'objet d'un Kickstarter et propose une approche encore plus réduite : c'est une console reprenant le format de la Gameboy Micro mais elle n'a que quatre boutons : A, B, Home et Menu. Pas de X Y ou de gachettes. Elle ne peut faire tourner que les jeux développés pour. Ils doivent être codés en C++ et utiliser les librairies créées pour l'occasion. C'est peut être un peu hardcore pour le développeur en herbe. On peut précommander la Gamebuino META pour 79 euros sans carte micro SD.

​La Pip fait aussi l'objet d'un Kickstarter et a dans son ventre un Raspberry Pi 3. Elle comporte deux ports USBs sur les côtés pour y brancher des manettes détachables (comme la Switch) fournies avec ou n'importe quel périphérique USB histoire de la transformer en console de salon ou en ordinateur grace à la sortie HDMI. De base, la Pip est fournie avec Curiosity qui permet de créer avec différents langages (Lua, Python, JavaScript et.. PHP ???) et de les uploader en WiFi sur la console. Mais on peut aussi coller une carte micro SD avec Retropie ou Raspbian. La Pip a cependant quelques défauts : un écran un peu petit (4 pouces), pas de gachettes pour les manettes (adieu les jeux SNES et Playstation) et un prix un peu élevé (232 euros).
LIRE LA SUITE

Utopiales 2017

ARTICLE par Frostis Advance,
Entre la Paris Games Week, l’IndieCade Europe et Game Connection Europe, cette fin d’année 2017 a été riche en salons jeux vidéo en France. Mais en tant que Nantais, j’ai décidé de ne pas suivre tout le monde à Paris et d’aller plutôt aux Utopiales, un salon certes moins grand public, mais dans lequel conférences, sciences, jeux vidéo, littératures, BD, comics, mangas, cinéma, jeux de rôle, se côtoient dans une ambiance calme et reposante.
LIRE LA SUITE

Star Wars Battlefront 2 : EA supprime temporairement les microtransactions

ACTU par CBL,
Star Wars Battlefront 2 sort aujourd'hui et EA a fini par écouter les joueurs probablement après avoir constaté une vague massive d'annulations de précommandes, de remboursements et de critiques négatives. L'éditeur vient de faire machine arrière et a désactivé la possibilité d'acheter des crystaux (permettant d'acheter des caisses au trésor) avec de l'argent réel. EA explique que les microtransactions reviendront après avoir modifié le jeu sans préciser comment.

Il faut comprendre l'éditeur. En créant un système de progression absurde et compliqué qui oblige à jouer des milliers d'heures pour tout débloquer sans but réel et où les joueurs fortunés ont un avantage sur les autres, EA ne cherchait qu'à créer une métaphore de la vie réelle. Puis dans quelques années ils fermeront les serveurs histoire de clore la métaphore.

L'héritier de Street Fighter EX trouve un nom

ACTU par miniblob,
Quand les équipes d'Arika ont présenté leur projet qui ressemblait à une suite non-officielle pour Street Fighter EX, on a d'abord cru à un poisson d'avril. Il a fallu ensuite se rappeler que le développeur avait déjà accouché d'un jeu de combat reprenant les bases et les personnages créés pour Street Fighter EX, un certain Fighting Layer jamais sorti en dehors des salles d'arcade japonaises et qui n'avait déjà rien à voir avec Capcom puisqu'il était édité par Namco. Du coup, on comprend un peu mieux pourquoi le prochain titre qui marque le retour du studio sur la scène du jeu de baston et qui est prévu pour l'année prochaine sur PS4 se voit finalement affublé du nom de Fighting EX Layer.

Dans un post sur le Playstation blog, Akira Nishitani, le président d'Arika et accessoirement un vieux de la veille en matière de jeux de combat, nous apprend qu'une bêta de deux semaines devrait débuter le 11 décembre prochain, juste après la fin du Playstation Experience. Ca sera l'occasion de découvrir le système de Gougi propre au titre : en gros il s'agit de choisir cinq compétences qui vont se déclencher pendant le combat à condition de remplir certains objectifs. L'idée est d'apporter un peu de surprise et de renouvellement dans les affrontements.
LIRE LA SUITE

Creative Assembly joue la carte du terroir

ACTU par miniblob,
On savait déjà que Creative Assembly comptait donner une nouvelle direction à ses jeux de stratégie avec les Total War Saga. Il s'agira de titres indépendants les uns des autres qui viendront s'intéresser très précisément à un événement historique particulier alors que les Total War classiques s'attardent plutôt sur une large période.

Sega vient d'annoncer que le premier volet s'intitulera Total War Saga : Thrones of Britannia et qu'il se concentrera sur les luttes de la fin du IX° siècle qui ont scellé le sort de l'Angleterre. Un thème qui ne doit certainement pas grand chose au hasard puisque les locaux de Creative Assembly sont justement situés à l'Ouest du Sussex, autant dire à deux pas des champs de bataille historiques qui seront représentés dans cet épisode. Le jeu est attendu courant 2018 sur PC.
LIRE LA SUITE

Le MMO Life is Feudal sort du cachot

SHORTNEWS par miniblob, 0
Après différentes phases d'accès anticipés et de bêtas, la version MMO de Life is Feudal débarque pour de bon demain sur PC. Les amateurs de trips moyennageux réalistes avaient déjà pu se faire la main sur la version Your Own limitée à 64 joueurs, ils pourront désormais arpenter des terrains de jeu nettement plus grands avec près de 10 000 autres gars en armure.
LIRE LA SUITE

[MAJ] Star Wars : le Battlefront recule

ACTU par CBL,
Star Wars Battlefront 2 n'est même pas encore officiellement sorti que le jeu s'en prend plein la gueule aussi bien par les journalistes que par les fans. Même jackfrags qui d'ordinaire est assez neutre a critiqué avec vigueur le système de progression du jeu qui encourage à payer pour gagner.

Plutôt que de la jouer cool, le community manager du jeu a traité les internautes de "développeurs du dimanche" sur Twitter avant de se rétracter mais le mal était fait. Les "développeurs du dimanche" ont répondu de diverses manières, l'une d'entre elle étant de créer un bot permettant d'amasser des crédits. EA a ensuite tenté d'expliquer sur reddit pourquoi il fallait payer $80 pour débloquer Darth Vader. Le message en question a reçu plus de 500 000 points négatifs, un record absolu sur reddit.

EA a commencé à prendre peur et vient de réduire de 75% les prix en crédits des héros les plus populaires et explique que ce n'est qu'un début. Cela ne change cependant rien au fait que le jeu est toujours un "pay to win" vu qu'on peut acheter des caisses au trésor qui permettent de débloquer des avantages de gameplay. Si vous avez précommandé le jeu, il n'est pas trop tard pour annuler.

[maj] : Au passage, EA a aussi diminué de 75% le nombre de crédits obtenus en finissant la campagne solo ce qui rend la baisse de prix des héros nettement moins intéressante... Pour tout débloquer dans le jeu, il faudrait jouer plus de 4500H ou dépenser $2100.

C'était bien ma guerre, et elle n'est pas terminée

ACTU par miniblob,
Voilà tout pile trois ans que sortait This War of Mine, le jeu qui remonte le moral aussi efficacement qu'un épisode de Derrick un jour de deuil. Il faut dire que le sujet ne prête pas trop à la rigolade puisqu'il s'agit d'aborder la guerre de façon plutôt réaliste en suivant un groupe de civils tentant tant bien que mal de survivre. Depuis sa sortie sur PC, 11 bit studios n'a pas abandonné son bébé puisqu'il l'a aussi décliné en version console et qu'il a apporté une mise à jour venant introduire des enfants dans l'équation (pour toujours plus de fun !).

Ce n'est pas fini, une série de trois DLC intitulés Stories est prévue. Il s'agira à chaque fois d'ajouter des lieux et des personnages inédits, mais aussi et surtout de proposer de vrais arcs narratifs. Le premier de ces contenus, Father's Promise, est disponible dès aujourd'hui pour environ deux euros. Les deux suivants devraient débarquer au début de l'année prochaine mais il est déjà possible d'acheter l'ensemble dans un season pass pour environ cinq euros. Tant qu'à faire les marchands de tapis, précisons au passage que le jeu de base est en ce moment disponible sur Steam et sur GOG avec une grosse ristourne de 80%.
LIRE LA SUITE

L'art de filer des taloches à ses invités

ACTU par miniblob,
Les jeux de baston, c'est un peu comme les fêtes, on les juge pour une bonne partie en fonction de la qualité des convives. Forcément, il y a aussi les petits retardataires, ceux qui débarquent en fin de soirée et qui peuvent tout aussi bien ruiner une ambiance ou au contraire relancer la dynamique. C'est un peu dans cet esprit qu'on accueille les annonces de perso en DLC pour Injustice 2 et Tekken 7.
LIRE LA SUITE
Rechercher sur Factornews