Factornews - Actualité jeu vidéo PC Consoles Mobile et portable
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Les constructeurs et éditeurs enterrent la HDGuerre

ACTU par CBL,
Si vous avez acheté une télé récemment, vous avez du noter une des caractéristiques mises en avant : le HDR (High Dynamic Range). L'idée est de proposer une gamme de couleurs et de contrastes bien plus étendue qu'auparavant. C'est une technique héritée de la photo qui permet d'éviter qu'une zone sombre de l'image rende toute l'image sombre ou qu'une zone lumineuse brule le reste de l'image. Pour que cela fonctionne, il faut que l'intégralité de la chaine soit compatible HDR. Pour un film, cela signifie les caméras, le support (codecs), le lecteur (matérial et/ou logiciel), la sortie vidéo (HDMI 2.0a minimum) et bien entendu le diffuseur (TV).

Mais comme d'habitude, les constructeurs et les fournisseurs de contenu ne se sont pas mis d'accord sur un standard unique donc il y a tout un tas de formats différents HDR10, HDR10+, Dolby Vision, Hybrid Log-Gamma, SL-HDR1, Advanced HDR... Du coup il faut bien vérifier ce que supportent les télés. Samsung ne supporte que le HDR10+ tandis que LG supporte à peu près tout. Netflix diffuse en Dolby Vision alors que Amazon Video diffuse en HDR10+ et Youtube en HLG...

Pour les jeux vidéo, c'est le même problème : il faut que toute la chaine soit compatible aussi bien logicielle (moteur de rendu, pilotes, OS) que matérielle (carte graphique, sortie vidéo, moniteur/TV). La PS4 et la Xbox One supportent le HDR si le jeu le propose. Comme la techno est encore jeune et que c'est le bordel niveau standards, le résultat n'est parfois pas à la hauteur et rend le jeu super sombre. Conscient du problème, les éditeurs, les fabricants de télé et de consoles ont fondé le HDR Gaming Interest Group (HGIG) histoire d'optimiser l'expérience pour les joueurs console. Il y a les principaux acteurs mais il manque quand même Nintendo (la Switch ne peut pas diffuser de HDR), Bethesda, Take Two et Bandai Namco.

Sur PC, la configuration est parfois compliquée mais les fabricants de cartes graphiques et d'écrans se sont mis d'accord via le bon vieux groupe VESA. Par contre Nvidia et AMD ne sont pas dans le HGIG ce qui ne va pas simplifier le HDR quand on branche un PC à une TV. Nvidia bosse même sur ses propres TV, les Big Format Gaming Displays, qui seront fabriquées par HP, Asus et Acer et qui sortiront cette année.

Battle Royale Field V

ACTU par CBL,
La Gamescom démarre Mardi et histoire de fêter l'invasion de l'Allemagne par les journalistes étrangers, EA a sorti une nouvelle bande-annonce de Battlefield V qui dépote. Elle envoie les joueurs aux Pays-Bas ravagés par la guerre. La bande-annonce se conclut par un court extrait du mode battle royale du jeu. Si vous voulez en savoir plus, DICE a publié un article pour expliquer ce qu'on voit.

On profite de cette news pour annoncer le départ d'EA de Patrick Söderlund. C'était le type qui plombait l'ambiance à chaque conf' E3. C'était le patron de DICE quand EA a racheté le studio en 2006. Il est ensuite devenu le patron de tous les studios EA. Il est connu pour avoir imposé la stratégie du moteur unique (Frostbite) pour tous les AAA d'EA. Il a fini sa carrière chez EA en tant que Chief Design Officer et on ne sait pas très bien ce qu'il va faire après.
LIRE LA SUITE

Valve relance son service de diffusion

ACTU par CBL,
Lundi marquera le début de l'International 2018, la finale annuelle du tournoi de Dota 2. Les vainqueurs se partageront un prix de 24 millions de dollars en grande partie financé par les pigeons fans. La majorité des spectateurs seront sur Twitch ce qui n'est pas exactement du goût de Valve. Steam a son propre service de diffusion mais personne ne l'utilise vraiment.

Du coup Valve va retenter sa chance avec Steam.tv. Le contenu diffusé semble le même que la plateforme de diffusion existante avec un habillage légèrement différent et la possibilité d'inviter ses amis Steam pour regarder la vidéo ensemble. Si vous êtes sous Chrome, vous pouvez même leur parler. Donc si on résume : Steam veut concurrencer Twitch et Discord pendant que Twitch et Discord veulent concurrencer Steam.

Ce serait cool que Valve copie plutôt l'Humble Store histoire d'offrir quelque chose de vraiment utile : pouvoir jouer aux versions Android des jeux qu'on a acheté sur Steam.

[MAJ] : Apparemment le site a été mis en ligne trop vite. Un des admins de Valve n'a pas respecté la règle d'or : ne jamais mettre en prod' un vendredi soir! C'est le meilleur moyen de passer son samedi au bureau.

Nouveau jeu : Inmost

ACTU par miniblob,
Le studio Chucklefish doit bien être occupé par le développement de son Wargroove qui est toujours attendu d'ici la fin de l'année, mais ça ne l'empêche pas de surveiller ce que font les petits copains histoire à l'occasion d'endosser la casquette d'éditeur. C'est ainsi qu'il nous présente un studio lituanien, un certain Hidden Layer Games, qui s'apprête à accoucher de son premier titre intitulé Inmost.

La première bande annonce (ainsi que les quelques gif animés qui trainent sur le site officiel) nous laisse entrevoir un puzzle-platformer à l'ambiance particulièrement léchée. On pourra y incarner trois personnages différents dont les destinées semblent vouées à se croiser et à se nouer autour de deux mondes franchement glauques. Pour l'anecdote, sachez que le développement du titre lui-même résulte d'une rencontre quelque peu inattendue. Les deux dev qui se cachent derrière le jeu, Alexey Testov au design et Andriy Vinchkovskiy à la programmation, sont issus de deux pays qui entretiennent en ce moment des relations pour le moins tendues : la Russie et l'Ukraine. C'est pour cette raison qu'ils se sont retrouvés à bosser ensemble à Vilnius, autant dire sur un terrain neutre. Il faudra attendre la sortie de ce Inmost dans le courant 2019 pour savoir si ce double exode en valait la chandelle.
LIRE LA SUITE

Combat de couleurs primaires!

ACTU par CBL,
Probablement jaloux des annonces fracassantes d'Nvidia durant le SIGGRAPH, Intel a diffusé une vidéo annonçant qu'ils vont "LIBERER LES GRAPHISMES" avec leur carte graphique dédiée. Quand elle sortira. Dans deux ans. Si vous vous souvenez, Intel a débauché le patron de la division Radeon d'AMD pour créer sa propre gamme de cartes grahiques. La marque bleue va donc affronter la marque rouge et la marque verte sur leur propre terrain. On espère que le projet ira plus loin que le projet Larrabee alias le premier "GPerdu" d'Intel.

Pendant ce temps, les processeurs ARM sont en train de faire leur arrivée sur Windows. Les Qualcomm Snapdragon 835 (architecture ARM) équipent des PCs portables comme le Asus NovaGo. Comme les puces ARM consomment très peu d'énergie contrairement aux Core d'Intel, la batterie tient beaucoup plus longtemps. Accessoirement Qualcomm colle en plus un modem LTE ce qui permet d'avoir Internet partout sans connexion WiFi. Le revers de la médaille concerne les performances. Les applications se trainent en partie car elles ne sont pas natives ARM (les puces ARM doivent émuler les instructions x86) mais aussi car les puces ARM ne sont pas encore au niveau des Core. Pour l'instant.
LIRE LA SUITE

Nouveau jeu : tiny & Tall: Gleipnir

ACTU par Nicaulas,
Il y a quelques mois j'ai commencé à voir apparaître dans ma timeline Twitter des strips humoristiques dessinés par un certain pins et mettant en scène les personnages de tiny & Tall. Les trouvant franchement drôles, je me suis abonné. Quelques temps plus tard, voilà que l'auteur annonce "tiny & Tall contre la littérature", compilation de ces strips publiée chez Lapin Editions. "Quelle agréable surprise" me dis-je, "c'est toujours sympa de voir un auteur réussir à être publié." Et puis j'ai découvert l'incroyable vérité : en fait, tiny & Tall ne sont qu'une gigantesque opération commerciale pour promouvoir un jeu vidéo annoncé depuis 2015. Bon, OK, peut-être pas gigantesque, mais c'est bel et bien pour faire parler de tiny & Tall : Gleipnir, un point'n click épisodique sur lequel il travaille depuis 2014 et édité chez Plug In Digital, que pins s'est mis à publier des strips sur Twitter deux fois par semaine.

Mais peu importe car le développement du premier épisode (trois au total sont prévus) est terminé : il sortira le 4 septembre prochain sur Steam. tiny & Tall y incarneront deux forgerons chargés par les dieux nordiques de retrouver des objets magiques, tandis que Loki leur mettra des bâtons dans les roues. Hommage revendiqué aux anciens LucasArts, le jeu proposera cependant des énigmes un peu plus accessibles que ses modèles (même si les indices seront désactivables). Il s'annonce surtout comme étant un des point'n clicks les plus drôles et jolis de ces dernières années. 
LIRE LA SUITE

Housemarque renoue avec l'art crade pour la Gamescom

SHORTNEWS par miniblob, 2
On se souvient de l'annonce tonitruante du studio Housemarque concernant la fin de l'arcade (on y avait même consacré un podcast), le développeur avait alors déclaré que son prochain projet viserait un public plus large. On apprend aujourd'hui sur le site du studio que le titre répondra au nom de Stormdivers, qu'il s'agira vraissemblament d'un arena shooter compétitif et qu'il sera présenté officiellement la semaine prochaine à l'occasion de la Gamescom.
LIRE LA SUITE

Semblance, il tape sur des plans mous

TEST par Nicaulas,
Pour communiquer autour de Semblance, notamment lorsqu'on l'avait aperçu à l'E3, les développeurs de Nyamakop et leur éditeur Good Shepherd l'ont annoncé comme étant le premier jeu sud-africain sorti sur une console Nintendo (il est disponible sur PC et Switch). Si le jeu vidéo africain peine encore à prendre son essor et qu'un tel exemple est effectivement une belle preuve d'espoir pour l'avenir, Semblance aurait pu de toute façon se vendre sur son concept : un puzzle-game basé sur de la pâte à modeler.
LIRE LA SUITE

Blibli de retour chez Big N

ACTU par CBL,
Il semble que le site Forbes ait posté un article trop vite concernant Diablo 3. L'article a disparu du site mais rien ne se perd sur Internet donc on peut maintenant trouver des captures. L'article annonce tout simplement la sortie de Diablo 3 sur Switch. Vendu 60 dollars, cette version Switch comportera les deux extensions Reaper of Souls et Rise of the Necromancer, ainsi qu'un habillage Ganondorf pour deux des classes du jeu.

Le mode multi permettra de jouer à 4 sur la même console (CHOSE QU'ON ATTEND TOUJOURS POUR LA VERSION PC!) ainsi qu'à 4 en réseau local ou via le service en ligne de Nintendo. La sortie est prévue pour cette année. Mine de rien, la dernière fois qu'un jeu Blizzard est sortie sur une console Nintendo, c'était Starcraft sur N64 en 2000. Oui, il y a des fous furieux qui ont joué à Starcraft avec le pad N64. En théorie le jeu était compatible avec la souris N64 mais cette dernière n'est sortie qu'au Japon. Pour l'instant Overwatch n'est pas prévu sur Switch à cause de défis techniques nous dit-on.

[MAJ] : voici l'annonce officielle.
LIRE LA SUITE

Un pingouin à la vapeur

ACTU par CBL,
Si vous avez une bécane sous Linux et que vous avez lancé Steam récemment, vous avez du noter que les jeux disponibles pour l'OS sont nombreux et que de plus en plus de jeux y compris des AAA sortent en même temps sur Linux que sur Windows. Ceci étant dit une tonne de jeux ne sont pas compatibles Linux et Valve serait en train de plancher sur le problème. En fouillant dans la base de données de Steam, on trouve des références à des outils permettant de jouer à des jeux sur un OS pas prévu pour, un peu comme ce que propose Wine. Ces outils seraient directement intégrés et configurés par Valve histoire de simplifier la vie des pingouins. La version Steam de certains vieux jeux type Doom embarquent une version tout prête de DOSBox.

Mais même avec de tels outils, il n'y a aucun avantage à passer sur Linux pour le joueur moyen ce qui explique pourquoi l'OS ne représente que 0,5% du parc Steam. Mais les choses pourraient changer. Microsoft tente régulièrement de controler ce qui tourne sur Windows sans jamais imposer de verrou complet. Par exemple, la nouvelle tablette Surface Go tourne par défaut avec Windows 10 en mode S qui est limité aux applications UWP fournies sur le Windows Store. Il y a aussi des rumeurs d'un abonnement à Windows 10 à la place d'une licence perpétuelle. Il est peu probable que Microsoft ferme Windows sous peine de se faire incendier par des armées d'utilisateurs, de développeurs et d'admins système mais on ne sait jamais. En clair, il est bon de savoir qu'une alternative existe.
Rechercher sur Factornews