Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

74 millions de joueurs de Minecraft. Et moi, et moi et moi...

ACTU par CBL,
Les choses bougent chez Microsoft. Phil Spencer est devenu le patron de tout ce qui est jeux vidéo chez Microsoft (matos et jeux). Du coup, Matt Booty est devenu le boss des Microsoft Studios sous les ordres direct de Phil. Son nom ne vous dit peut être rien mais il était précédemment responsable de Minecraft ce qui a fortement contribué à sa promotion : le jeu de Mojang continue de cartonnner.

Les ventes ont dépassé les 144 millions (contre 60 millions en 2014 après l'acquisition par Microsoft) et chaque mois c'est 74 millions de joueurs qui cassent des machins afin de construire des trucs qui permettent de casser d'autres machins. Ces chiffres viennent d'une interview de Helen Chiang, la nouvelle patronne de Minecraft.

Mine de rien, c'est le jeu le plus important de la décennie et un véritable phénomène de société. Le jeu a même fini à l'école via l'Education Edition. Cette dernière va recevoir bientôt une mise à jour dédiée à la chimie qui permetttra aux Walter White en herbe de découvrir la magie des liaisons covalentes.

La Xbox fait des pass

ACTU par CBL,
Jusqu'à présent, l'offre Xbox Game Pass est loin de faire rêver. Les jeux inclus dans l'abonnement sont souvent vieux et le catalogue n'est pas énorme. Microsoft va tenter de changer les choses et a annoncé que tous les futurs jeux Microsoft Studios seront inclus dans le Game Pass dès leur sortie à commencer par Sea Of Thieves le 20 mars puis plus tard cette année State Of Decay 2 et Crackdown 3.

Puis le communiqué de presse continue en disant "Mais euh restez ! S'il vous plait ! Y'aura aussi du Halo, du Forza et du Gears of War !". On notera aussi que le constructeur propose l'affaire du siècle : vous pouvez soit payer mensuellement 10 euros soit acheter une carte cadeau qui offre six mois d'abonnement pour 60 euros.

Yuji Naka rejoint Square Enix

ACTU par Frostis Advance,
Si la mode de ces dernières années était à l’indépendance, Yuji Naka semble vouloir faire un retour en arrière et vient d’annoncer via Twitter son arrivée chez Square Enix.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Yuji Naka est tout simplement le co-créateur de Sonic et l’une des pierres angulaires de la Sonic Team, en plus d’être un excellent programmeur et directeur sur tout un tas de titres chez Sega de 1984 à 2006, comme les séries Alex Kidd, Phantasy Star, NiGHTS, ChuChu Rocket!, sans oublier quelques Puyo Puyo et la tentative Billy Hatcher and the Giant Egg. Depuis 2006, Yuji Naka avait son studio, Prope, et avait tenté quelques expériences plutôt drôles, comme Let's Tap, en 2008 sur Wii, qui proposait de taper sur un bout de carton… tout en signant quelques contrats avec Nintendo (StreetPass Mansion et StreetPass Fishing), Bandai pour les Digimon ou encore quelques trucs chez Sega. Son dernier jeu est Rodea the Sky Soldier, qui s’est fait longuement attendre, pour passer au final totalement inaperçu.

Reste que son arrivée chez Square Enix est une excellente nouvelle, même si on ne sait pas encore ce qu’il va y faire. Du consulting ? Un vrai projet encore Square Enix et Prope ? Aucune idée.
 

Et si Crash Bandicoot était développé par Quantic Dream ?

ACTU par Hell Pé,
Pour la quatrième fois depuis 2012, Canard PC a organisé une game jam, nommée Make Something Horrible, en imposant à ses participants deux contraintes. La première est dans le titre : les jeux soumis doivent être affreux. L'annonce de la game jam sur le site de Canard PC dit qu'ils doivent être "vraiment nuls", mais en jetant un œil aux lauréats, on s'aperçoit - heureusement - que ce n'est pas réellement une injonction prise au pied de la lettre. "Vraiment nul" ici, ça veut plutôt dire : graphismes faits sous Paint et bruitages à la bouche. On est plus proche d'une esthétique punk que de faire un jeu mauvais exprès. De ce style de JV, on peut trouver des représentants dans une rubrique défunte de Rock Paper Shotgun, sur le site Glorious Trainwrecks, et dans le livre Rise of the Video Game Zinesters d'Anna Anthropy qu'on ne saurait trop vous conseiller.

La deuxième contrainte de cette Make Something Horrible 2018, c'est son sujet : "Et si les jeux changeaient de créateurs ?" Chaque jeu proposé prend donc la forme de "le [nom de jeu] de [créateur/studio]". Et c'est là que ça devient hilarant. Parmi les 32 participants, on a "le Command & Conquer d'Infinity Ward", "le Pokémon de Chris Crawford" ou encore "le Project Cars de Campo Santo". Game jam oblige, ces jeux sont pour la plupart très courts, mais ils en contiennent suffisamment pour illustrer leur idée de base. Vous pouvez tous les retrouver ici. On vous recommande particulièrement Choice of Battlegrounds, alias PUBG version Twine étonamment bien écrit, Civilization Crush Saga qui est presque aussi addictif que ses parents (si on passe outre l'interface pourrie) et NSFWare, un WarioWare version cul de Pierre Corbinais (le scénariste d'Enterre-moi mon amour) à l'esthétique très proche des jeux d'Anna Anthropy justement.

Ah et bien sûr, vous pouvez aussi essayer Streets of Cage et le Crash Bandicoot de Quantic Dream, parce que la marque d'un véritable auteur s'impose d'elle-même. On peut s'amuser comme un petit fou à se demander à quoi ressemblerait n'importe quel jeu vidéo s'il était réalisé par David Cage. Ou à quoi ressemblerait une news de Hell Pé écrite par CBL.

Tu connais ? Door Kickers: Action Squad

ACTU par Feed,
J'avais pensé titrer "Les-jeux-que-vous-connaissez-ptet-pas-mais-ça-vaut-le-coup-d'y-jeter-un-oeil" mais ça faisait un peu long.

Pour la première édition de notre nouvelle rubrique "Tu connais ?" on va faire une opération portes ouvertes avec Door Kickers: Action Squad, un spin-off de Door Kickers, jeu d'action tactique où on dirige des bonhommes en bleu/gris qui doivent ouvrir des portes vue de dessus. Ici, c'est à peu près pareil, sauf que les portes, on les voit de côté.

Le jeu fait un peu penser à Mercenary Kings, propose 3 classes de persos avec leur propres armes et compétence spéciale. C'est en early access, c'est pas fini, mais ça progresse, des niveaux sont ajoutés, des armes, des compétences, des ennemis. Et à terme, les dev prévoient un éditeur de niveau. Et pour couronner le tout, c'est jouable en coop à 2 local ou online.
LIRE LA SUITE

Valkyria Revolution : le debriefing (presque) imaginaire

TEST par miniblob,
On vous voit venir, vous vous imaginez que si Valkyria Revolution n'a toujours pas eu droit à sa critique en règle plus de six mois après sa sortie, c'est tout simplement parce que nous l'avions oublié, ou pire, qu'il est tellement mauvais que nous n'avons pas réussi à trouver le courage de le boucler dans les délais. Vous oubliez que nous sommes des journalistes de l'extrême et que nous menons nos investigations sur la longueur, c'est donc tout bêtement le temps qu'il nous a fallu pour infiltrer nos meilleurs éléments au sein des bureaux de Sega pour vous ramener ce debriefing interne. Bien entendu, pour garantir l'anonymat de nos sources, quelques éléments ont été modifiés et tous les protagonistes ont été renommés Bob.
LIRE LA SUITE

La sortie qu'on avait zappée : Full Metal Furies

ACTU par miniblob,
On a beau être de vraies machines de précision, des journalistes totaux, il arrive que quelques jeux échappent à notre radar. Nous sommes ainsi un peu passés à côté de la sortie de Full Metal Furies hier sur PC et Xbox One. Avouez que vous aussi vous l'aviez oublié, heureusement l'ami Feed est là pour nous signaler les chouettes sorties qu'on aurait zappées. En l'occurence, il s'agit du dernier jeu de Cellar Door Games, un petit studio que vous remettrez certainement plus facilement si je vous dis qu'il est à l'origine d'un certain Rogue Legacy.

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, Full Metal Furies n'ambitionne pas de nous plonger dans l'intimité des amateurs de déguisements poilus, c'est un beat'em all plutôt old school mâtiné d'éléments de RPG. En gros, on y fait évoluer quatre personnages à l'arsenal bien distinct qui doivent affronter des hordes d'ennemis très énervés. En solo, le challenge est quand même bien chaud, même s'il est tout le temps possible de switcher entre deux héros. Le jeu est plutôt calibré pour la coop qui peut réunir jusqu'à quatre joueurs. Bref, ça peut être sympa avec des potes et c'est dispo depuis hier pour une vingtaine d'euros.
LIRE LA SUITE

Entretiens autour de Vampyr

SHORTNEWS par miniblob, 21
Les équipes de DONTNOD s'essayent au format vidéo épisodique pour nous présenter Vampyr sous différentes facettes. Le premier making-of contient sans doute un brin de baratin marketing mais elle décrit assez bien les intentions qui sont derrière le projet.
LIRE LA SUITE

Nintendo dévoile Nintendo Labo

ACTU par Frostis Advance,
On le sait tous, Nintendo est en grande forme en ce moment. Les ventes de la Nintendo Switch dépassent les prévisions, les jeux cartonnent un peu partout dans le monde et la petite 3DS n’a pas dit son dernier mot (elle a d’ailleurs fait une année 2017 aussi stable qu’en 2016 au Japon). Bref, tout va bien.

Et comme depuis quelques mois, Nintendo joue un peu avec la hype, en prévenant presque au dernier moment, plus précisément ce midi, qu’une présentation « d’une nouvelle expérience interactive inédite sur Nintendo Switch à destination des enfants (et des grands enfants) », aura lieu le jour même à 23h.

À quoi devons-nous nous attendre ? Réponse dans quelques minutes.

MàJ : 
Et bien on peut dire que la surprise est de taille ! Nintendo a dévoilé un nouveau concept avec Nintendo Labo. Le concept est un peu foufou, puisqu'il s'agit ni plus de moins de jouer avec du carton et sa Nintendo Switch. Concrètement, Nintendo Labo se décompose en trois parties : Construire, Jouer et Découvrir.

Le but sera d'assembler des morceaux de cartons afin de créer des Toy-Con. En gros, Nintendo propose à n'importe qui de créer son propre accessoire. Si à première vue, ça peut paraître totalement grotesque, Nintendo a semble-t-il trouvé le moyen de donner la possibilité à tous, de faire un peu de domotique sans pour autant investir dans une imprimante 3D.

Evidemment, Nintendo vendra des kits. On trouvera donc dès le 27 avril prochain deux kits. Le premier sera le Multi-Kit - Toy-Con 01 (6980 ¥ / 51€), qui permettra de se construire une voiture téléguidée (marchant via les vibrations des Joy-Con), une canne à pêche, une maison, une moto et un piano. Il faudra insérer la Switch et les Joy-Con et hop, c'est parti. Le second kit est le Kit Robot - Toy-Con 02 (7980 ¥ / 58€). Avec ce dernier, il sera possible de se créer un ensemble totalement dingo avec une sorte de sac à dos et des ficelles, afin de contrôler un robot à l'écran. 

Ces deux kits auront des jeux vendus avec, sous forme de carte (donc certainement aussi sur l'eShop). Côté personnalisation du carton, Nintendo proposera un kit avec des autocollants et des pochoirs (780 ¥ / 7,2€). Sinon, il faudra sortir les crayons de couleur !

D'un point de vue commercial, Nintendo frappe fort avec un produit pouvant rapprocher parents et enfants, comme à l'époque de la Wii et de son Wii Sports. Mine de rien, c'est assez fou de proposer des bouts de cartons quand à côté, on nous parle de Teraflops et de console la plus puissante du monde. Nintendo espère aussi certainement qu'une communauté de "cartonistes" se créée un peu partout dans le monde. Mine de rien, c'est un gros coup à jouer. 
LIRE LA SUITE

Dragon Ball FighterZ revient demain en bêta

SHORTNEWS par miniblob, 1
La bêta publique de Dragon Ball FighterZ menée sur PS4 et Xbox One ce week-end a été entâchée par de gros soucis de connexion. Bandai Namco tente de rattraper le coup avant le lancement du jeu le 26 janvier prochain en allongeant un peu cette phase de test. La bêta sera donc de nouveau disponible pour 24 heures à partir du jeudi 18 janvier dès 6 heures du mat'.
Rechercher sur Factornews