Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Gamescom 2020 et jeux indés, résumé de notre quatrième soirée

billou95 par billou95,  email  @billou_95
 
La Gamescom 2020 bat son plein en ligne, l'Indie Arena Booth et ses 185 jeux sont enfin accessibles au public et nous on continue nos soirées streaming autour de l'évènement. Au programme, 4 jeux dont une sortie en accès anticipé encore fraiche...

Et c'est donc Dreamscaper qui ouvre le bal ce soir avec son mélange audacieux d'action rogue-like et de narration. Dans le monde réel, Jessica vient de quitter sa campagne profonde pour emménager en ville. En échangeant avec des inconnus qui deviendront bientôt des amis et en leur offrant des cadeaux craftés avec les ressources récoltées dans ses rêves (vous suivez ?), elle gagnera des compétences et des bonus de statistiques de combat. Ceux-ci lui lui seront bien utiles une fois couchée, puisqu'elle partira se battre contre des cauchemars dans des mondes générés aléatoirement. Un concept intéressant qui dépoussière le rogue mais l'accès anticipé qui vient de démarrer est encore assez brouillon dans sa partie narrative et ses menus sont juste à revoir complètement.



Chicken Police c'est mon chouchou de la Gamescom 2020. Un jeu d'enquête dans des années 1920 avec des animaux anthropomorphes. C'est brillant de bout en bout : mise en scène, musique, écriture, doublage et bien évidemment direction artistique. Le jeu a en prime un système d'investigation intéréssant. Bref, on vous en reparle à sa sortie en 2021 !

De son côté, l'allemand INDUSTRIA aimerait bien qu'on l'appelle Half-Half-Life puisqu'il se revendique de cette école-là du FPS. Un monde étrange peuplé de robots tueurs eux aussi inspirés du folklore des années 60, un petit pendant immersive sim, il dégage pas mal de bonnes ondes. Malheureusement, la démo pas du tout optimisée, les bugs et un manque évident de polish nous laissent un peu perplexes. On le gardera quand même dans nos radars en espérant qu'il s'améliore d'ici sa sortie l'année prochaine.

Enfin, on ne présente plus le hit de Mi-Clos, Out There qui revient dans un épisode Oceans of Time qui pourrait aussi s'appeler "la suite mais en mieux".  Au menu, un tout nouveau moteur graphique, une direction artistique soignée, mais surtout de nouveaux éléments de gameplay comme l'exploration de planètes à pied. La démo était très courte, mais elle était pleine de bonnes intentions. On retrouve aussi l'écriture qui a fait la renommée du premier opus. Alors bon, on replongera avec plaisir dans son univers en 2021.

Rechercher sur Factornews