Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Quern : Ils nous firent un Myst en douce

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
Développeur / Editeur : Zadbox Entertainment
Supports : PC / Mac / Linux
Steam déborde. Il ne s'agit pas seulement de votre bibliothèque personnelle de titres dématérialisés qui prend de l'embonpoint à chaque nouvelle vague de promotions ou de bundles à prix cassé, c'est la plate-forme dans son ensemble qui souffre de ce trop plein. En conséquence, une bonne partie des sorties passe inaperçue faute de réussir à attirer notre attention. C'est visiblement le cas de Quern - Undying Thoughts, un Myst-like qui peine à faire parler de lui mais qui mérite pourtant le coup d’œil.

Une filiation qui prend des chemins détournés

Quand on s'intéresse à la généalogie, il y a toujours un moment où se pose la question des enfants naturels. Il ne s'agit pas forcément de réaliser de jolis arbres touffus pour le plaisir de découvrir ses racines, ce sont aussi des recherches qui interviennent tout bêtement dans le partage d'un héritage. Qui sera le plus à même de le faire fructifier, le rejeton légitime un peu débile ou l'enfant talentueux issu d'une union secrète ? Cette année, on a eu au moins deux prétendants à la succession de la mythique série des Myst : Obduction et ce fameux Quern.



Le premier était certes développé par Cyan, le fameux studio des frères Miller, et pourtant il a eu du mal à nous convaincre. Le second nous vient de Zadbox Entertainment, une structure créée pour l'occasion par quatre jeunes hongrois inconnus au bataillon. Ils étaient passés par la case Kickstarter en 2015, avaient rassemblé un peu moins de 30 000 euros en promettant un titre très inspiré de Myst et de Riven, mais depuis, ils se sont faits plutôt discrets. C'est finalement presque par surprise que Quern a fini par débarquer sur Steam à la fin du mois de novembre, l'occasion de constater que les promesses ont bel et bien été tenues.

L'île de la réflexion

Difficile en effet de ne pas penser immédiatement à Myst et à sa suite lorsqu'on se lance sur Quern : on ne sait pas qui on incarne, on débarque directement sur une petite île dont les bâtiments et le climat ne sont pas sans rappeler ceux de Riven et on se retrouve obligé de suivre les instructions laissées par un inconnu qui nous a concocté une tripotée d'énigmes. Autant le dire d'emblée, le voyage ne risque pas vraiment de vous en mettre plein les yeux. Techniquement le jeu n'est pas vraiment éblouissant, mais surtout il propose des décors finalement assez peu variés et peut-être un poil génériques.



La raison de ceci est toute simple, l'île sur laquelle vous êtes coincé est toute petite. Là où Obduction notamment jouait à fond la carte de la découverte en vous guidant à travers des univers bigarrés, Quern opte plutôt pour la cohérence et pour un level design à la fois plus compact et plus dense. Ce n'est pas une mauvaise chose pour autant, au contraire, cette économie de moyens nous évite les interminables allers-retours qui plombent souvent les jeux du genre. Ici, il n'est jamais question d'avaler des kilomètres de marche pour déverrouiller un passage, les énigmes s'enchaînent de façon fluide et à un rythme soutenu.

L'art de l'énigme

Ces fameuses énigmes constituent justement le gros point fort de Quern. Elles sont ingénieuses, bien intégrées, variées, toujours logiques et nécessitent très peu de prérequis (l'une d'entre elles vous demandera de connaître le déplacement du cavalier aux échecs, on a connu plus élitiste...). Bien entendu, d'un joueur à l'autre le temps passé sur chacun des puzzles peut grandement varier (il a fallu environ 14 heures à votre serviteur pour boucler l'aventure), mais on ne se trouve jamais véritablement bloqué et on peut se passer sans problème d'aller chercher une soluce sur le net.



Bref, ce Quern est un vrai délice pour les méninges et son scénario, quoique convenu, donne une jolie justification à ce déferlement d'énigmes. En grattant un peu, on peut même y voir une certaine mise en abîme : la conception des embûches qui ont été placées sur votre route est elle-même mise en scène. Le procédé n'est pas nouveau, Portal le faisait déjà sans doute avec bien plus de finesse, mais ça reste amusant de voir comment les développeurs ont intégré leur propre processus créatif dans le résultat final. Et surtout, ça prouve que l'élaboration des énigmes était bel et bien au centre de leurs préoccupations, une notion des priorités qui ne déplaira certainement pas à tous les nostalgiques de Myst.
Pas la peine d'y aller par quatre chemins, Quern pourrait tout à fait passer pour le rejeton d'un Myst ou d'un Riven. Certes, il est loin d'être techniquement parfait, mais ses défauts sont largement compensés par l'ingéniosité de ses énigmes. Ces dernières sont logiques sans toutefois se montrer évidentes et on progresse naturellement de l'une à l'autre, notre cerveau toujours maintenu en éveil. En somme Quern pourrait bien s'apparenter à un véritable bain de jouvence pour les neurones.
Rechercher sur Factornews