Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.

Un Rédacteur Factornews vous demande :

Forums

Les series TV du moment
Rouge
Membre Factor
Membre 55 msgs
Le vertueux a écrit :
Loki
Ça ressemble à une saison de doctor who. Ça en a d'ailleurs presque les mêmes défauts avec un casting de persos secondaires discutables, des costumes cheap et des fx un poil kitsch.
C'était pas mal mais je trouve qu'il manque un truc.


Trop de fillers pas particulièrement bien réussis (notamment cet épisode sur la planète en collision qui était un peu naze). La prouesse c'est d'arriver à donner du corps à un personnage qui jusqu'à présent était insignifiant dans le MCU. Ça et un changement de ton. J'ai beaucoup aimé.

Squid game Sympa mais je n'ai pas compris la fin : pourquoi vouloir jouer les justiciers tout seul et remettre un ticket dans la machine ? Quel intérêt ? J'aimais bien l'idée qu'il finisse vieux clodo riche, ou riche excentrique... Et puis pourquoi l'autre butte son frère ? trop d'incohérences...
 
hohun
Membre Factor
Redac 5607 msgs
À mon avis c'est né du désir de laisser une porte ouverte à une seconde saison, mais aussi éventuellement pour montrer que le type est irrécupérable : mis devant le choix d'un futur heureux, il choisit de replonger dans le chemin de l'auto-destruction, avec un but louable certes, mais qui a peu de chances d'aboutir... un peu comme quand il joue l'argent des courses aux chevaux.
 
Arsh
Membre Factor
Membre 581 msgs
Squid game
Je ne comprends pas l'engouement autour de cette série. Alors oui c'est bien, mais ce n'est pas non plus la série du siècle, faut redescendre un peu. La fin est particulièrement prévisible, j'espérais sincèrement un autre dénoument.

Dr Death
Je viens de commencer et c'est plutôt bien parti. L'histoire vraie d'un médecin qui a charcuté des dizaines de patients et en a tué 2. Joshua Jackson joue très bien le médecin imbu de sa personne et ça change de voir Christian Slater dans un rôle plus fun. Par contre les lignes temporelles peuvent être chiantes à suivre. A voir sur la longueur.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5794 msgs
C'est une très bonne série, l'engouement est parfaitement logique, mais il ne faudrait pas non plus mal estimé l'enthousiasme des gens.
Ils sont enthousiastes, oui, en très grande majorité enthousiaste, effectivement; mais ça n'est pas un enthousiasme aussi intense que pour du game of thrones ou du Harry potter.

Mandalorian
J'y croyais pas de trop, de base j'ai du mal avec star wars, j'ai beaucoup de choses à lui reprocher, mais alors là j'ai absolument adoré. J'ai trouvé ça énorme et supérieur à tout ce que j'ai bien pu voir de prêt ou de loin sur l'univers SW. C'est mieux que 4, 5, 6, c'est mieux que l'univers étendu, c'est mieux rogue one, c'est mieux que firefly, c'est mieux que battlestar galactica, c'est mieux que star trek.
La musique aussi est excellente et me fait penser que Hans Zimmer c'est vraiment daubé en comparaison.
Le child peut facilement se hisser parmi les créatures les plus mignonnes jamais apparues dans l'histoire du divertissement, aux côtés de Gizmo.
Je suis content car, même si j'ai beaucoup de griefs sur les films star wars, j'ai toujours vu que l'univers avait du potentiel. Et ici, en se coupant d'avantages des arcs de la force et avec une direction artistique de qualité ça fonctionne bien mieux.
Il manque encore une petite dose de gore et d'horreur, mais bon, ça reste une belle aventure.

Nurse school files
Je n'ai vu que quelques épisodes mais j'adore, il me faut l'épée de l'héroïne.
La musique est très entrainante.
L'histoire est un peu décousue et parfois je ne comprends pas tout, peut être la faute à la traduction ou aux ellipses radicales, je ne sais pas.

strangers from hell
C'est l'histoire d'un jeune homme qui arrive à Seoul pour faire un stage en entreprise, sans le sous, il doit trouver une résidence abordable.

Il y a un côté cheap à la série, ça tient surtout dans la photographie je dirais, la musique aussi un peu, un aspect un peu bd. Mais ma compagne et moi avons beaucoup aimés la galerie de personnages. C'était divertissant, mais je doute que tout le monde puisse apprécier.
 
Mendoza
Membre Factor
Membre 724 msgs
Je suis partagé sur Dr. Death. Oui c'est une bonne histoire, oui les acteurs sont bons, mais les timelines multiples ne sont pas toujours faciles à suivre, et surtout, pourquoi 8 épisodes ? J'en suis à la moitié, je ne vois pas comment ils vont rallonger la sauce pour 4 de plus. Peur que ça devienne indigeste, du coup. Déjà mon attention faiblit.
 
Vector
Membre Factor
Membre 39 msgs
Arsh a écrit :
Squid game
Je ne comprends pas l'engouement autour de cette série. Alors oui c'est bien, mais ce n'est pas non plus la série du siècle, faut redescendre un peu. La fin est particulièrement prévisible, j'espérais sincèrement un autre dénoument.

Le pitch a 10 ans, en 2021, on vit dans la realite de la metaphore. Mais je lui accorde son esthetique bien a elle et des personnages cliches qui arrivent a devenir attachant.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5794 msgs
Quelle est donc cette métaphore dans laquelle on vit aujourd'hui ?
 
hohun
Membre Factor
Redac 5607 msgs
Je ne vois pas bien ce que l'âge de la métaphore a à voir là-dedans, les défauts de la série auraient été les mêmes en 2011.
 
Big Apple
Membre Factor
Membre 1073 msgs
Le vertueux : Bien sûr que Mandalorian est du très bon Starwars, et c'est même ce qu'il y a eu de mieux depuis le retour du Jedi, mais dire que c'est mieux que les 4-5-6, ça n'a pas vraiment de sens. Les épisodes fondateurs mettent en place l'univers. A partir de là, on peut partir dans toutes les directions.
D'une façon générale, et on le remarque surtout dans les BD (je recommande la série "Chevalier de l'ancienne république"), les auteurs ne sont jamais aussi bons que lorsqu'ils s'éloignent des personnages Luke-Léia-Han-Chewie-Vador. Le problème des épisodes fondateurs est que les contraintes scénaristiques sont telles qu'on ne peut pas faire grand chose d'intéressant ou de surprenant. On ressasse le passé, on rumine sa madeleine de Proust comme un vieux chewing gum jusqu'à la rendre incolore, inodore et insipide (cf Rogue One ou Solo).
Par contre, dès qu'on prend un peu le large, il y a un potentiel infini.
 
Vector
Membre Factor
Membre 39 msgs
hohun a écrit :
Je ne vois pas bien ce que l'âge de la métaphore a à voir là-dedans, les défauts de la série auraient été les mêmes en 2011.


En 2011, on avait pas de milliardaire qui allaient dans l'espace pour le plaisir tout en licenciant leurs employés qui refusent de travailler sans protection en pleine pandemie.

C'est pas nouveau, il existait deja 13 jeux de la mort en 2006 mais les adolescents qui ont vecu la recession economique sont maintenant des adultes qui sont payés le meme salaire qu'il y a 30 ans quand le prix de l'immobilier augmentent.

Mais ton point est valide, en 2011, les amateurs de squid game etaient surement trop jeunes pour se rendre compte du phenomene et puis j'ai la flemme de chercher si la situation economique et professionnelle est pire que celle d'aujourd'hui.

Le point est: ca reste une serie qui merite son succes. 8 episodes de 40 minutes, honnete et divertisant avec en plus sa propre identité visuelle, je cherche pas a mater un truc revolutionnaire tout les mois. Les gens qui l'ont vendue a Arsh comme le truc du siecle ont besoin de voir autre chose que ce que l'algo Netflix propose.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5794 msgs
Ça n'a pas changé depuis le début de l'ère industrielle et avant ça pendant l'époque féodale c'était pas bien différent non plus.
Il y a toujours eu des différences de conditions de vie entre les catégories sociales à travers toute l'Histoire de l'humanité. C'est probablement inscrits dans notre instinct sans qu'on ne s'en rende compte. Un processus naturelle contre lequel on ne peut rien.

Ok les milliardaires vont dans l'espace, dans les années 80 leur fusée c'était la Lamborghini, pendant les années 2000 tu avais des dvd de bum fight.
Pendant l'antiquité il y avait les jeux du cirque où se faisait massacrer, pendant le moyen âge la noblesse organisait des croisades, des pillages pour le fun.
Peut être qu'il y a eu ces dernières années une augmentation des inégalités, mais l'analyse ne peut pas s'arrêter à ce simple constat.

Squid game ne parle pas vraiment de statut social, ça n'est pas vraiment le sujet, nous ne sommes pas dans une série intellectuelle anthropologiste, réaliste à la symbolique pertinente, des parallèles ou des métaphores adroites. Ça reste une série fun.

J'ai beaucoup aimé cette série, sauf le début que j'avais trouvé trop téléphoné où je me suis ennuyé, faut s'accrocher sur 2 premiers épisodes.
Mais en terme d'écriture, c'est pas the wire.

Fondations
On s'attaque à un gros morceau, l'une des adaptations SF les plus attendues de tous les temps. Pourtant ça ne fait pas du tout un ramdam.
J'ai pu regarder 2 épisodes, c'est insuffisant pour se donner une idée concrète, mais pour l'instant je suis mitigé.
Déjà sur le casting, parmi les persos principaux l'empereur et Hari Seldon crèvent l'écrans, il y a quelques persos tertiaires sympathiques, mais le gros problème ce sont les persos secondaires et le perso principal Gaal Dornick.
Gaal Dornick qui a été fortement réinterprété, j'ai rien à dire sur la réécriture en elle même, c'est l'actrice qui me gêne. C'est une girl next door qui fera fantasmer les nerds, mais le problème c'est que son acting est mauvais, elle est agaçante, ses dialogues sont creux, cucu et ils se sont sentis obligés de nous foutre une putain de romance! Vraiment des scènes gênantes.
Heureusement, le concept de fondations c'est qu'on ne devrait pas subir trop longtemps les acteurs. Du moins j'espère, on n'est pas à l'abris de flashback pendant tout le show.

Passé le problème de casting et de dialogues, il y a la musique. J'ai rarement entendu une musique aussi insipide.
La mise en scène va également un peu trop vite, on ne laisse pas suffisamment la caméra tourner sur les acteurs pour qu'ils expriment leur potentiel. Tout est un peu trop fadasse.

Malgré tous les défauts de ces 2 premiers épisodes, je reste tout de même curieux de voir la suite car le potentiel reste bon. C'est quand même pas des manchots, le bilan est mitigé mais ça balance quand même un peu plus du côté positif.

Nurse files school
J'ai tout terminé, mais il m'en faut plus, j'espère qu'il y aura une saison 2.
Ça reste quand même parfois très confus, mais rien qui n'entache l'appréciation de la série. L'héroïne est excellente.



@Big Apple, m'en fiche c'est mieux que le 456 quand même ! C'est moi le Mandalorian ! JE SUIS le mandalorian. Nan; je suis à la fois le mandalorian et Grogu tellement que je suis mignon !
 
Vector
Membre Factor
Membre 39 msgs
Squid game ne parle pas vraiment de statut social [...] ça n'est pas vraiment le sujet Ça reste une série fun.
"I wanted to write a story that was an allegory or fable about modern capitalist society, something that depicts an extreme competition, somewhat like the extreme competition of life."
Je sais que la seule chose la plus tendance apres intellectualiser a outrance une saga populaire, c'est de la decridibiliser mais le cas est que l'auteur a bel et bien crée squid game comme une critique sociale. Que tu sois d'accord avec ou pas ne change pas la realité.

Entierement d'accord sur le fait que tu peux apprecier la serie avec ou sans, je remet pas ca en question.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5794 msgs
Je ne contredis pas les intentions de l'auteur, le sujet c'est la compétition, la folie humaine, d'une certaine manière la dureté de la vie, ce que les gens sont prêt à faire pour sortir de leur conditions.
Mais tu ne peux pas décemment affirmer que le sujet parle de sociologie, ça n'est pas assez solide pour ça. Et quand bien même cela pouvait être la volonté de départ de l'auteur, il a échoué sur ce point.

Ça ne sera pas le premier dont les intentions lui filent au bout des doigts, c'est pas très grave.
 
Vector
Membre Factor
Membre 39 msgs
C'est une série, un divertissement, ceux qui y voit une these sociologique sont les mêmes qui voient en Fight Club une critique de la societé.
C'est un divertissement qui est une métaphore, directement inspirée d'une réalité sociale. C'est tout. J'ai pas prétendu le contraire, pas plus que son auteur, je ne vois vraiment pas pourquoi t'insistes sur un non-débat.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5794 msgs
Ah je croyais que c'était justement ton point de vu, mais non, on est d'accord en fait.
 
hohun
Membre Factor
Redac 5607 msgs
Vector a écrit :

En 2011, on avait pas de milliardaire qui allaient dans l'espace pour le plaisir tout en licenciant leurs employés qui refusent de travailler sans protection en pleine pandemie.


Je ne vois qu'une différence superficielle, il y a 10 ans la plupart des journaux avaient déjà largement entamé leur virage sensationnaliste, le même qui les pousse à surparler de Bezos qui s'envoie en l'air. Les conditions de travail étaient déjà de la merde et l'ont toujours été pour la partie peu qualifiée de la population.

À mon sens, la vraie différence se situe dans l'essor des réseaux sociaux, qui font une énorme caisse de résonance, pour le meilleur et pour le pire.

Puis surtout, il y a 10 ans, on avait déjà des politiciens idiots ou méchants. Genre Sarkozy et sa clique, qui ont beaucoup œuvré pour la débilisation du débat public. Ça et des milliardaires qui concentraient déjà une part scandaleuse du capital et du pouvoir économique.


C'est pas nouveau, il existait deja 13 jeux de la mort en 2006 mais les adolescents qui ont vecu la recession economique sont maintenant des adultes qui sont payés le meme salaire qu'il y a 30 ans quand le prix de l'immobilier augmentent.


Pareil, tout ça ne date pas de la crise des subprimes, c'était déjà l'enfer de louer ou d'acheter quand tu n'avais pas un bon salaire en 2007, au moins dans les grandes villes.

Mais ton point est valide, en 2011, les amateurs de squid game etaient surement trop jeunes pour se rendre compte du phenomene et puis j'ai la flemme de chercher si la situation economique et professionnelle est pire que celle d'aujourd'hui.


Je dirais que la situation économique et professionnelle est pire maintenant, mais plus à cause des différentes mesures qui chient sur le quidam qui galère déjà (CDI de projet, réformes du chômage, réforme des prudhommes par Macron, etc.) qu'à cause du gel des salaires (même si clairement, ça aide pas).
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5794 msgs
J'ai continué Fondation,

Mes premières impressions se sont renforcées : c'est pas terrible.
Ça ne respecte pas l'œuvre originale, c'est peu crédible, c'est globalement fadasse, c'est mal joué.

Si on fait abstraction de l'œuvre originale, ça passe, mais c'est quand même pas terrible.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1903 msgs
Concernant Squid Game, un employé a fuité un doc interne que Bloomberg a pu zieuté. On en apprend plus sur le succès de la série et l'ampleur que peut avoir Netflix. Ainsi, le doc révèle que sur les 23 premiers jours:
- Squid Game a été lancé au moins 2 min par 132 millions de comptes uniques.
- Que le taux de fidélité est de 89%, soit 118 millions de comptes ont visionné plusieurs épisodes
- Que le taux d'achèvement est de 66%, soit 87 millions de comptes ont visionné l'intégralité de la série
- Que Netflix estime "l'impact value" à 900 millions de $; pour un cout de production à 21.5 millions de $ (si j'ai bien compris ils croisent des datas internes et externes pour poser une valeur sur les shows)

Des données intéressantes qu'on aimerait plus fréquentes, mais Netflix ne semble pas déconner sur leur confidentialité. Un avocat a pris contact avec Bloomberg, et l'employé à l'origine de la fuite a été remercié :/.
 
CBL
L.A.mming
Admin 16535 msgs
C'est d'autant plus étrange que Netflix a communiqué des chiffres officiels.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1903 msgs
Yep ils le font de plus en plus -dernièrement ils ont livré quelques tableaux de leurs tops séries et films- mais ça se limite toujours au compte de lancements d'au moins 2min (qui définit plutôt un taux d'attractivité) sur les premières semaines.
111 millions c'est sur les 15 premiers jours justement.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews