Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

Teardown

choo.t par choo.t,  email  @ch00t
Développeur / Editeur : Tuxedo Labs
Support : PC
Prenez un passionné de simulation physique, une louche de voxel, une pincée de dynamite et un zeste de ray-tracing. Mijotez le tout à feu doux et vous obtiendrez la recette du bonheur Teardown, un jeu de cambriole qui ne fait pas dans la dentelle.

Si j’avais un marteau

Votre petite entreprise familiale, Löckelle démolition, n’arrive plus à boucler les fins de mois : Le secteur est en crise et les contrats légaux se font rares. C’est alors qu’un certain M. Woo vous propose de rayer de la carte une vieille bâtisse gênant l’expansion de son centre commercial. Vous acceptez à contrecœur, mais sans le savoir, vous venez de mettre le doigt dans l’engrenage : une folle histoire de rivalité, de conspiration et de fraude à l’assurance vous attend.

Si l’histoire de Teardown est assez mince et avant tout conçue comme prétexte à vos destructions, on la suit tout de même avec plaisir au travers de mails et des flash-info qui ponctuent l’aventure.
Côté visuel, les environnements en voxel-art sont sculptés avec talent et embellis par un ray-tracing maison ne nécessitant pas de carte RTX.

Je cognerais le jour

Les missions s’articulent en deux phases distinctes. La première est une exploration libre. Prenez votre temps pour repérer vos objectifs et utiliser votre boite à outil pour modifier l’environnement. Les possibilités sont colossales et la physique aux petits oignons.
Avec une simulation aussi poussée, un simple portail fermé permet un large éventail de stratégies : Il est tout à fait réalisable de dessouder la serrure au chalumeau, de le forcer avec un engin de chantier, d’y faire s’écrouler un arbre ou d’y balancer une bonbonne de propane.

Vos objectifs sont disséminés aux quatre coins de la carte, et si votre arsenal vous permet de les atteindre sans souci, il reste un problème de taille : récupérer le moindre objectif déclenche une alarme et il ne vous restera alors qu’une courte minute pour réaliser tous les autres et vous enfuir.
Si la phase de planification est relativement zen et contemplative, celle d’exécution est une véritable montée d’adrénaline : le chrono tourne, les sirènes hurlent et la moindre erreur peut se montrer fatale. C’est cette asymétrie temporelle qui rend le jeu jouissif. Libre à vous de miser une demi-heure de votre temps, toutes vos ressources et votre unique sauvegarde à creuser un chemin entre les objectifs. Plus vous consacrerez de temps à votre plan et plus la défaite s’avérera frustrante, mais en cas de réussite, la dose d’endorphine libérée n’en sera qu’amplifiée.

Je cognerais la nuit

Accès anticipé oblige tout n’est pas encore parfait et le contenu n’est pas tout à fait bouclé. La version actuelle se montre déjà très généreuse offrant un mode histoire d’une dizaine d’heures, un mode bac à sable et la possibilité d’importer des niveaux depuis MagicaVoxel.
Outre les corrections de bug et du contenu supplémentaire, on nous promet aussi l’arrivée d’un éditeur de niveau plus poussé et des outils de scripting pour les moddeurs. Entre la qualité du moteur maison et la créativité débordante des moddeurs, de tels outils pourraient bien décupler le potentiel du jeu.

Pour finir, on a streamé ça dans Tu Connais, si vous voulez voir ça en mouvement:
L’accès anticipé de Teardown est extrêmement prometteur. Le jeu est fun, beau et si le contenu actuel n’est pas des plus diversifiés, sa qualité elle est bien réelle. Si vous êtes impatient, ne vous retenez pas, le titre est déjà tout à fait jouable et en ces temps de confinement, abattre des murs pour s’échapper représente une expérience cathartique bienvenue.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews