Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

Gamescom 2019 : premiers OGM dans Atomicrops

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
Développeur / Editeur : Raw Fury
Support : PC
Comme on ne connaissait pas à l'avance la totalité du line-up de l'Indie Arena Booth et du MIX, on a eu la surprise de pouvoir jouer dès le mardi à des jeux pour lesquels on avait pris des rendez-vous plus tard, nous permettant d'éclaircir un peu le planning et de terminer la Gamescom vivant. C'est le cas d'Atomicrops, présenté sur deux bornes par un des développeurs, dans une version certes un peu moins avancée que celle du behind closed doors, mais déjà très prometteuse.
Atomicrops, Noddus vous en avait déjà parlé dans un Quickload. Il avait présenté ça comme un croisement entre Stardew Valley et Nuclear Throne. On l'avait tous regardé de travers et on lui avait poliment demandé s'il était sobre. Et bien figurez-vous qu'en fait, c'est exactement ça : Atomicrops est un croisement entre Stardew Valley et Nuclear Throne, ou un "roguelite farming simulator" comme les devs le décrivent eux-même.

Dans ce jeu édité par Raw Fury, développé par Danny Wynne et Toby Dixon, avec l'incontournable Joonas Turner aux musiques (qui sera également à la compo de Scourgebringer), on incarne un jeune citadin qui vient d'hériter de la ferme de son grand-père. A peine a-t-on eu le temps de faire le tour du propriétaire que l'apocalypse nucléaire arrive, transformant les lieux en une terre aride et peuplée de monstres mutants. 

Il va falloir alors jongler avec trois phases de gameplay qui durent chacune une poignée de minutes. Le jour, on gratte la terre, on plante des graines, on les arrose et on récolte les plantes arrivées à maturité, sans trop être dérangé. La nuit, on peut continuer à faire tout ça, sauf que des vagues de monstres viennent s'en prendre à nos plantations. On se défend alors avec un flingue dans une séquence de top down shooter faisant effectivement penser à Nuclear Throne ou Enter the Gungeon

Si on a survécu à toutes les vagues, un hélicoptère vient nous chercher pour nous ramener au village, où nos récoltes sont ardemment attendues pour nourrir la population de survivants. L'argent récolté en revendant nos légumes OGM permet d'acheter du matériel pour le volet Stardew Valley (des graines, des outils, des améliorations...), des armes ou bien encore de quoi explorer le monde.

Parce que oui, l'objectif n'est pas de se contenter de son premier lopin de terre, mais bel et bien de s'étendre. Il est possible d'explorer les alentours pendant que nos plantent poussent dans la journée, pour dénicher des ressources, se fritter contre de plus gros monstres qui lâchent du loot plus intéressant ou tout simplement trouver un nouveau climat pour faire pousser de nouvelles plantes. Dans cette démo, on pouvait aller vers quatre nouvelles zones, qu'on aurait adoré explorer...

... si on avait eu un peu plus de temps devant nous pour maîtriser les autres systèmes de jeu, comme le fait de pouvoir épouser un PNJ pour qu'il nous aide, recruter des animaux pour qu'ils nous aident, acheter de très grosses upgrades pour automatiser certaines tâches et nous permettre d'explorer plus librement, et ainsi de suite. Avec une histoire débile à souhait, un audacieux mélange des genres et surtout d'excellentes sensations clavier et souris entre les mains, Atomicrops nous a séduit lors de ce premier contact.


Atomicrops débarque en accès anticipé sur l'Epic Games Store le 5 septembre prochain, et vu la qualité de la build présentée on n'est vraiment pas inquiet.
Rechercher sur Factornews