Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

Gamescom 2019 : premières rêveries dans Mosaic

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
Développeur / Editeur : Krillbite
Supports : PC / Xbox One / PS4 / Switch
Jouable lui aussi sur l'Indie Arena Booth et pendant le MIX dans une version de démo un peu moins complète que celle des behind closed doors : Mosaic, un jeu narratif visuellement remarquable, annoncé en 2016 et revenu sur nos radars à la faveur d'un trailer pendant le PC Gaming Show du dernier E3.
Édité par Raw Fury, Mosaic est développé par les norvégiens de Krillbite Studio, à qui on doit Among the Sleep, un survival horror à la Amnesia et au concept original (on jouait un bébé) mais à l'accueil critique assez mitigé, y compris sur Factor. Ici point de bébé, mais un homme adulte, probablement la trentaine, au costard cravate miteux et froissé, qui vit péniblement la monotonie répétitive d'un métro-boulot-dodo dans une COGIP dystopique à peine égayée par un idle game free to play.

Jusqu'au jour où, sur le trajet vers son boulot, d'étranges événements se produisent sous les yeux de notre anti-héros. Dans la démo présentée, il s'agissait surtout d'interagir avec des animaux, déclenchant d'étranges séquences hallucinatoires, et de profiter de la mise en scène. Parce qu'on va le dire même si ça saute aux yeux : Mosaic a une sacrée gueule. Si la palette de couleurs évoque immanquablement Inside, la silhouette et la dégaine des personnages fait son petit effet. Certains plans de cette démo étaient même joliment composés.

Et puisqu'on mentionne Inside : c'est également une source d'inspiration évidente pour le gameplay. Le jeu est en réalité en 3D, on peut se déplacer dans la profondeur, et il y a des changements de caméras (notamment quand on est à l'intérieur des bâtiments), mais la plupart du temps il s'agit de se déplacer de gauche à droite avec une vue de côté, en interagissant avec le décor. Pas de possibilités de mourir dans cette démo, mais elle ne présentait que le début de l'histoire.

Évidemment, dans ce genre de jeu, la qualité du scénario et de la narration est primordiale. Quelque chose d'évidemment impossible à juger sur une session aussi courte, mais on fera la même remarque que pour d'autres jeux narratifs vus sur le salon : la métaphore (ici celle de l'aliénation) semble assez claire, sans doute un peu trop. Le fait de jouer la carte du méta (l'idle game du jeu est réellement disponible sur Google Play et l'Appstore) nous semble d'ailleurs à double tranchant. Néanmoins, on progresse avec plaisir et avidité d'en savoir plus sur l'univers, et surtout de découvrir la séquence suivante (certaines parties du trailer font carrément envie).


Déjà pas mal retardé (il devait sortir initialement en 2018), Mosaic devrait cette fois-ci tenir sa date de sortie de fin 2019. On sera là pour vérifier si cet Inside-like tient ses promesses.
Rechercher sur Factornews