Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

The Real Phoenix remonte ses sockets

The Real Phoenix & CBL par The Real Phoenix & CBL,  email
 
The Real Phoenix dispose d'une chaine Youtube dédiée principalement au modding de vieilles consoles et de matos arcade. Mais dans sa dernière vidéo, il a carrément moddé un processeur à coups de lime. Du coup, le tout mérite des explications et je lui laisse la parole plutôt que de tenter de paraphraser ses propos.-CBL
En 2003, Intel annonçait, comme à sa trop grande habitude, un nouveau socket pour sa future gamme de processeurs Pentium 4 (nom de code Prescott) : le LGA 775. Plus tard, Intel utilisera ce socket pour sa gamme Core 2, avec le succès qu’on lui connait. Depuis son introduction (et son arrivée en retard en 2004) jusqu’au dernier processeurs fin 2011, le LGA 775 fut l’une des plateformes longtemps présentes dans les parcs informatiques. Mais le grand public connait moins son pendant professionnel, le socket 771, pour sa gamme serveurs Intel Xeon.

775 et 771 correspond au nombre de broches utilisées. Mais est-ce que quatre broches en moins fait une différence réelle ou est-ce un simple tour de passe-passe ? Un regard sur le passé et quelques bidouilles sur ce bon vieux socket nous donnent une idée sur comment Intel gère ses gammes de processeurs et les changements de sockets qui nous sont imposés depuis plus de 25 ans.

Un peu de contexte


Slot 1, Socket 370, 423, 478. Cinq nouveaux sockets entre 1997 et 2001. Qui dit nouveaux processeurs dit nouveau socket propriétaire : Intel fait désormais régulièrement le coup. Face à des problèmes de surchauffe de ses Prescott mais aussi tanné du support pour des utilisateurs pas toujours doués, Intel poussera les défaillances mécaniques vers les constructeurs de carte mères en utilisant le LGA (Land Grid Array), un connecteur méconnu mais utilisé sur des plateformes professionnelles plus obscures depuis le milieu des années 90, et abandonna alors le classique PGA (Pin Grid Array), laissant les problèmes de broches tordues au SAV d’Asus et consort.

La différence est simple : avec du LGA, les broches faisant les contacts électriques sont sur la carte mère alors qu'elles sont directement sur le processeur pour du PGA. Pour un constructeur comme Intel cela signifiait de grands changements dans ses chaines de productions. L’introduction fut compliquée, retardée régulièrement et mis du temps à être acceptée par le public. Afin de les rentabiliser, les processeurs Xeons en commençant par l'entrée et le milieu de gamme, basculèrent eux aussi en 2006 sur du LGA, mais en utilisant un socket différent, le LGA 771.

A l’époque déjà, beaucoup de gens trouvaient très suspicieux ce nouveau socket, du fait de la similarité physique. Bien que très semblables, ils ne pouvaient physiquement pas s’interchanger d’un socket à un autre. Il ne faudrait pas que les professionnels puissent équiper leurs serveurs avec autre chose que du Xeon, bien plus cher que la gamme grand public !  Mais vu les prix des joujoux en 2006, personne ne s’amusa à aller plus loin que comparer les processeurs. Les choses ont radicalement changé en 2013 quand le tout est devenu obsolète et a afflué sur le marché de l'occasion.

LGA 771 : à fond dans le professionnel mais pas trop


Si vous avez été à la recherche de pièces d’occasion pour un vieux PC, vous savez que les CPU très populaires sont disponibles en grand nombre et coûtent une misère, comme par exemple le Core 2 Quad Q6600. A l’inverse, les derniers CPU d’un socket sont extrêmement chers, car une plateforme en fin de vie signifie moins de ventes et donc rares une fois en occasion. Les Yorkfield XE en socket 775 (Core2 Extreme QX9650/9750/9770) se négocient encore très cher de nos jours, soit environ $100 à $200. Mais cela ne concerne que le marché grand public. Pour le marché professionnel, il n’est pas rare que la fin de support d’une plateforme engendre les changements complets d’infrastructure chez les professionnels, souvent dans le même laps de temps, provoquant un afflux soudain et massif d’équipement pro sur eBay et consorts, et ceux à des prix dérisoires : quel particulier voudrait donc de ce genre de matériel ? Lorsque la plateforme 771 se trouva dans cette position, il fut alors possible d’expérimenter sans se soucier du prix.

Après donc des recherches, il s’avéra que les suspicions de 2006 étaient fondées : les 771 et 775 sont identiques à un détail près. Non, ce ne sont pas les 4 contacts, qui apparemment sont des doublons et non nécessaires. La différence était un peu plus vicieuse, avec 2 contacts inversés en plein milieu de la grille de contacts. Seulement la tentation d’avoir la gamme Xeon sur socket 775 était trop grande. Pensez donc : un Xeon X5470 propose les mêmes performances qu’un QX9770 mais pour une vingtaine de dollars ! On a rapidement vu émerger des petites rustines qui se colle en dessous du processeur et redirige les contacts correctement pour seulement quelques centimes. Reste alors à s’occuper physiquement au processeur pour le faire rentrer dans le socket, soit en coupant les détrompeurs de ce dernier soit en… limant le CPU.

Le site Delidded explique toutes ses étapes, et requiert quand même quelques efforts supplémentaires qu’un autocollant et un coup de cutter : il faut 1) un chipset compatible et 2) flasher le bios de la carte-mère pour mettre à jour la liste des microcodes CPU pour une détection correcte.
Mais en une grosse demi-heure, votre vieux cageot retrouve une seconde jeunesse. On n’a plus l'habitude de voir un bond d'un 1 GHz lors d’une simple mise à jour de CPU ! Un X5470 avec 8 Go de Ram, un SSD et une GTX960 donne un PC tout à fait honorable, à condition de sacrifier un peu le niveau de détails.

Pourquoi parler de ce vieux socket de presque 15 ans ? A titre de rappel, Intel a introduit par la suite entre 2009 et 2015 les sockets LGA 1556, 1555, 1550 et 1551. Si on en tire les leçons du 775, on peut trouver dubitatif de mettre tous ses changements sur des besoins autres que de forcer la main du consommateur. Et si pour cette année Intel a prévu le LGA 1200 pour ses futurs processeurs, AMD a quant à lui déjà annoncé que ses futurs Zen 3 seront supportés sur le socket AM4 existant et qui aura vu trois génération Zen donc … à condition d’avoir 1) un chipset compatible et 2) mettre à jour le bios de la carte-mère, mais pas besoin d’autocollant ni de cutter.
Rechercher sur Factornews