Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Papers, Please

kimo par kimo,  email
 
En cette période estivale, peut-être n'avez-vous pas réussi à partir à Hawaï à cause d'une vieille photo et d'un douanier un peu trop scrupuleux. Dommage ! Mais pendant que vos amis s'éclatent sans vous, vous pourrez toujours passer votre mois d'août à vous venger en jouant à Papers, Please.

Red is Dead


Pour ceux qui n’en ont pas encore entendu parler, Papers, Please est un simulateur de douanier de pays de l’Est fictif en pleine guerre froide. Le jeu le plus connu de son créateur (Lucas pope) est sans aucun doute Helsing’s Fire, sympathique puzzle-game sorti sur iOS. Mais c’est dans deux jeux réalisés pour la session du Ludum Dare 23 qu’on peut trouver les fondations de Papers, Please. La recette repose sur un mélange habile de paranoïa, de propagande et de pastiche des dictatures communistes d’antan.

The Republia Times proposait ainsi d’incarner le rédacteur en chef d’un journal « officiel », et de collaborer - ou non - avec le régime en place, quitte à mettre sa famille en danger. Pris en otage entre la nécessité de survivre et celle de retourner sa veste au bon moment, le joueur se trouvait ainsi piégé dans un hilarant renversement sans fin entre rebelles et gouvernement.

Papers, Please ne déroge pas à cet humour absurde et acide. La grande république d’Arstotzka, son vocabulaire et son iconographie communiste, ses règles administratives kafkaïennes et son flot de migrants loufoques réservent quelques franches rigolades. Mais attendez-vous aussi à rire jaune : la plaisanterie est ici souvent la doublure d’une situation bien glauque. À l’image d’un jeu tout aussi amusant que franchement glaçant.

Le laisser-passer A-38


Bonne nouvelle camarade, la loterie nationale a tiré votre nom, vous êtes le nouveau douanier de la Grande République d’Arstotzka dont les frontières viennent d’ouvrir. Votre but au fil du jeu se résume donc uniquement à faire venir les candidats à votre baraque et valider d’un coup de tampon leur entrée ou non dans votre petit paradis communiste.

Chaque bonne décision vous rapporte un peu d’argent tandis que les mauvaises peuvent finir par vous coûter cher. Les journées durent quelques minutes et peuvent être parfois interrompue par un terroriste facétieux. Un écran vous montre ensuite votre résultat journalier : une partie du salaire part dans le loyer, la nourriture et le chauffage, vous laissant le plus souvent très peu d’économie pour changer d’appartement ou acheter de rares upgrades(le plus souvent des raccourcis vous simplifiant la vie). La façon la plus sure de faire de l’argent, c’est donc d’aller vite : faire du chiffre, mais sans se tromper, dans une course contre la montre aussi impitoyable que cynique.

Pour accomplir votre prestigieuse mission, il faut d’abord inspecter les papiers bien sûr. Date d’expiration, préfecture d’obtention et tickets d’admissions que certains n’hésiterons pas à oublier, voir pire: à falsifier. En cas d’anomalie, à vous de pointer les contradictions pour interroger la personne et éventuellement la placer en détention. Toutes ces actions s'effectuent sur l’écran de jeu, divisé en trois parties: la file d'attente, la vue du kiosque où les candidats apparaissent et enfin le comptoir où on peut déplacer et examiner les papiers et consulter le guide du parfait douanier. C’est là que les choses se corsent : au fur et à mesure que la situation internationale évolue, les conditions d’accès sont de plus en plus strictes. Bientôt, un amas d’autorisation encombre le comptoir, nécessitant des vérifications minutieuses et de plus en plus laborieuses. Réussir à s'organiser de façon à pouvoir lire les papiers et naviguer correctement dans le guide des règles devient une véritable plaie capable de vous faire perdre de précieuses secondes.

Je fais que mon boulot moi ma petite dame !


Très vite pourtant, un certain professionnalisme se met en place, on s’améliore et on repère les pièges, on apprend à s’organiser pour vérifier les données et on finit même par reconnaître certains habitués en préparant tranquillement son tampon rouge. De la vérification des empreintes digitales au déshabillage photographique, la masse anonyme et grouillante de corps et de visages qui défilent ne doit plus être dévisagée, mais cataloguée. Le pixel-art rempli ici admirablement sa fonction : rien de mieux pour figurer ce défilé de tronches maussades et interchangeables.

Le split-screen formalise aussi très bien ce lugubre anonymat. Chaque personnage est d’abord une petite silhouette de l'interminable file d’attente toujours trop lente. Il est ensuite immédiatement assimilé à des données - poids, taille, raison et durée du séjour - qui doivent correspondre aux papiers fournis. Les yeux du joueur sont plus souvent rivés sur son comptoir que sur les gens qu’il contrôle. Assommé par la masse d’informations à traiter, mieux vaut faire abstraction des cas particuliers et s’en tenir aux règles. Les descriptions physiques aussi floues qu’arbitraires ne servent bientôt plus à identifier mais à discriminer et à soupçonner. Une simple faute de frappe devient cause de refus voire d'arrestation : tout plutôt que de perdre du temps à écouter une explication.

Le douanier est un loup pour l’homme


Ce que le gameplaynous ordonne de faire via la figure dictatoriale des règles administratives est ramené ici aux règles du jeu. C’est d’ailleurs la principale raison qui nous pousse à y obéir, peu importe le degré d’absurdité qu’elles atteignent. La situation de notre famille relève ainsi plus du tableau de score que d'une réelle motivation narrative ou affective (une liste sans nom, indiquant simplement un lien de parenté et une condition physique). Pourtant, en tant que joueur, on ne peut s’empêcher - du moins pour un temps - de ne pas vouloir perdre et donc d’obéir, peu importe leurs conséquences.

À ce niveau là, Papers, Please est plus qu’un bête simulateur satyrique, mais bien une véritable fiction politique, avec de multiples embranchements et une vingtaine de fins. La situation géopolitique de la région est compliquée et génère de l’immigration, du terrorisme et de la contrebande. Le poste de douane est l’endroit parfait pour voir défiler toute la misère humaine qui accompagne ces troubles et le jeu aime à vous le rappeler en vous laissant faire de nombreux choix : expulser des criminels, laisser passer de la contrebande, aider une famille à se réunir, participer à un coup d’état ou incarcérer des innocents. Vous pouvez faire des entorses à votre devoir civique par sympathie pour les personnes en face ou pour votre simple profit personnel. Après tout, les temps sont durs pour tout le monde.

Un petit pouvoir implique de grandes responsabilités


La force du jeu est alors de ne jamais se départir de son minimalisme narratif et formel sans pour autant rendre vos choix inconséquents : vous aurez généralement vent des résultats de vos actions dans les journaux ou les remarques des migrants, quelquefois plus directement via la visite de personnages haut en couleurs ou la mise en œuvre de nouvelles mesures. Vous n’êtes qu’un acteur mineur pourtant en première ligne des conséquences de vos décisions. Qui croire, qui laisser passer quand vos choix peuvent par la suite s’avérer désastreux ? Jusqu’où s’impliquer sachant qu’un manque de prudence peut conduire au game over. Le joueur est mis sous pression non seulement par le gameplaymais aussi par la narration. Pour trouver l’équilibre, il dispose heureusement d’une réelle marge de manœuvre : chaque jour il a le droit à deux erreurs, volontaires ou non, avant de payer des pénalités. Il faut donc aussi jouer le jeu afin de garder ces deux chances pour la bonnes (ou mauvaises) causes. À un niveau plus global, le système de sauvegarde arborescent vous permet également d'expérimenter pour découvrir de nouvelles fins sans avoir à tout recommencer.

On passera ici sur les enjeux politiques évidents abordés par le jeu : stratégie de la peur, paranoïa sécuritaire et collaboration par déresponsabilisation de l’individu. Pour cela, on vous envoie ailleurs. Ce n’est pas tant les éventuelles interprétations qu’on pourra en donner qui nous font aimer Papers, Please - en dehors de sa fiction, le jeu n’a rien à dire à proprement parler - mais sa capacité à se taire pour faire de son gameplayle lieu de construction d’une critique. Parce qu’un bon jeu vaut parfois mieux qu’un long discours, Papers, Please ne s’arrête pas à un sympathique dispositif réflexif, mais intègre le joueur d’une façon bien plus perverse dans une lutte symbolique qui oppose à la nécessité de collaborer pour survivre (éviter le game over) le sens éthique de chacun.

Testé à partir d'une version commerciale fournie par l'éditeur.
Config. de test : Windows 7 64Bits/I5-2500K 3.30 Gh /4Go/ NVIDIA GeForce GTX 560 Ti
Austère autant que drôle, répétitif autant que jouissif, précis et intelligent sans être ni didactique ni assommant, Papers, Please est une franche réussite. Il ne vous occupera pas toute une vie mais vous fera vivre une sacrée expérience. Glory to Arstotzka !
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Paulozz
 
Le laisser-passer A38 :)
choo.t
 
Glory to Arstotzka !
pomkucel
 
Ton test donne vraiment envie de découvrir le jeu. Je crois que je vais me laisser tenter à ce prix.
choo.t
 
pomkucel a écrit :
Ton test donne vraiment envie de découvrir le jeu. Je crois que je vais me laisser tenter à ce prix.

Au pire, teste la beta.
Oni
 
*Stomp* Approved.

"NEXT"
Temujin
 
Combien de niveaux dans la version finale? Parceque les 7 de la beta sont vraiment loin d'etre suffisants !
tetedebug
 
Beaucoup de niveau, ça se complique et le jeu nous donne beaucoup de choix, je viens de me faire exécuter au 20eme jours, et on peu reprendre le jeu a n'importe qu'elle journée pour tester les différentes possibilités.
Mougli
 
Ya 31 jours au total.
Oni
 
C'est un CDD de 1 mois max en gros. Mais il reste le monde Endless !
Mougli
 
Il faut obtenir une certaine fin en mode story pour débloquer le mode Endless.
Laurent
 
J'ai voulu essayer la beta 5 minutes persuadé que j'allais virer ça vite fait et ça fait plus d'une heure que j'y suis... bon, ça reste un jeu typé iphone avec une ambiance morbide.
elton
 
Laurent a écrit :
bon, ça reste un jeu typé iphone
Wat?
Elbeberto
 
Superbe jeu mais j'ai obtenu la fin la plus satisfaisante en 4h00 de jeu... 7,78 euros pour 4h ça reste convenable? Moins cher qu'un cinéma en tous les cas...

Vive l'ordre d'EZIC!
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

lirian
(21h47) lirian je l'ai pas beaucoup connu mais il a pas l'air très net le zaza [fraghero.com]
kmplt242
(18h38) kmplt242 J'avais ça [consolepassion.co.uk]
noir_desir
(18h22) noir_desir MrPapillon > monsieur connard :)
kmplt242
(17h43) kmplt242 ahahahah le connard.
MrPapillon
(17h14) MrPapillon kmplt242 > Si j'en avais une six boutons, mais les invités avaient la trois boutons. Et ça me permettait de montrer ma supériorité au combat sans trop d'efforts.
kmplt242
(17h10) kmplt242 Non mais sf2 au pad 3 boutons ? Vous pouviez pas acheter la 6 boutons bande de pauvres ? :3
MrPapillon
(17h10) MrPapillon [youtube.com] [youtube.com]
MrPapillon
(17h06) MrPapillon Le vertueux > Je me range du côté kmplt242, surtout que j'avais déjà choisi mon camp avec Aladin.
MrPapillon
(17h05) MrPapillon Crusing > Ah ouaip, le game design d'exception où il fallait appuyer sur Start pour changer entre poings et pieds.
Le vertueux
(14h42) Le vertueux La musique de jungle version mega est déguelasse, celle de la snes on entend les petites trompettes, c'est plus joli.
Crusing
(14h04) Crusing Et je ne parlerais pas de sf2 au pad trois boutons..
Crusing
(14h04) Crusing kmplt242 > jungle strike avec son bouton A qui servait à strafer lorsque maintenu, ou à tirer le plus gros missile qu'on avait en une pression. Vive la mégadrive.
kmplt242
(12h16) kmplt242 Mais sinon, c'était génial. J'ai toujours eu un faible pour les jeux en 3d Iso
kmplt242
(12h15) kmplt242 Oui gérer le carburant c'était vite chiant.
noir_desir
(12h12) noir_desir kmplt242 > Idem j'ai beaucoup aimé desert strike à l'époque, le jeu était difficile...
kmplt242
(11h49) kmplt242 Merde c'était le salon Magic à Monaco hier, si j'avais su j'y serai allé poser/troller des question sur Shenmue 3 à Shibuya Productions
kmplt242
(11h29) kmplt242 Sérieux la version SNES on dirait qu'elle est jouée par un groupe de péruviens à chatelet [youtube.com]
kmplt242
(11h27) kmplt242 C'est là qu'on voyait la supériorité du proc sonore de la MD <3
kmplt242
(11h26) kmplt242 J'ai passé des soirées entière avec mon père à jouer à ça :3
kmplt242
(11h26) kmplt242 [youtube.com]
kmplt242
(11h26) kmplt242 Et puis cette zik de desert Strike !!!
kmplt242
(11h24) kmplt242 Crusing > (19h46) urban strike était pourri, les phases à l'intérieur, atroce. Par contre Jungle Strike était vraiment génial.
samedi 18 février 2017
Crusing
(19h52) Crusing choo.t > "des graphiques photoréalistes, 98/100"
choo.t
(19h49) choo.t Oh mon dieu, tu fais remonter en moi des souvenirs de Nuclear Strike 64, dieu que c'était chiant.
Crusing
(19h46) Crusing et*
Crusing
(19h46) Crusing J'avais joué à urban strike en émulé bien après, et mon dieu cette purge. Il a fallu l'itération de trop sur PSX pour que tout le monde comprenne que c'était un gameplay 100% désué.
Crusing
(19h41) Crusing D'ailleurs c'est incroyable le succès de cette série, car avec le recul, c'était de la sacré merde, avec du fun comme quand on s'arrache un ongle.
Crusing
(19h39) Crusing high five lirian
lirian
(19h36) lirian j'enculais des scuds
lirian
(19h35) lirian à cet age je lançais des missiles air sol, des roquettes et des obus de 30 mm sur des irakiens dans desert strike
Le vertueux
(19h33) Le vertueux Tuer du nazi dans wolfenstein, c'était très bien.
Crusing
(19h31) Crusing Oui moi perso ça me dérangeait pas à 6-7 ans de bombarder des trucs dans le golfe persique ou jouer à Splatterhouse/Altered Beast.
Le vertueux
(18h55) Le vertueux Cette désinformation et propagande du CSA, payés à rien foutre oui, je vous le dis !
Le vertueux
(18h45) Le vertueux sfabien > à 7 ans il est mûre pour pratiquement n'importe quel jeu, t'emmerde pas à chercher des jeux non violents.
miniblob
(18h01) miniblob Et surtout il y a des blagues sur les flatulences (si avec ça je vends pas du rêve...)
miniblob
(18h00) miniblob Après ya un peu de bagarre mais globalement tu retransformes tes ennemis en animaux, c'est pas bien méchant
miniblob
(17h59) miniblob sfabien > J'ai connu plusieurs gamins qui ont bien trippé sur Mini Ninjas : multisupport, souvent en promo sur Steam et en plus ya une série qui passe à la téloche (pour le combo)
choo.t
(17h28) choo.t sfabien > N'importe quel prod Nintendo. Captain Toad : Treasure Tracker est super accessible, même au grands débutants.
Edhen
(16h56) Edhen sfabien > Si tu veux un truc plus moderne que Minecraft mais à peu près similaire jette un oeil à Portal Knight, c'est 'achement bien (en EA, ça sort bientôt, très bien finalisé pour l'instant).
MaVmAn
(15h51) MaVmAn "super 5 mad michel equipée survie zombies ": [leboncoin.fr]
Crusing
(15h33) Crusing sfabien > à la main ça compte pas
sfabien
(15h19) sfabien Crusing > tu me donnes envie de faire un gosse.
MrPapillon
(15h10) MrPapillon Crusing > Mon fils, je vais t'acheter un jeu vidéo : [resize-parismatch.ladmedia.fr]
Crusing
(15h08) Crusing Sinon plus simple tu choppes Mario war, et tu lui mets des branlées jusqu'à la dégoûter du JV, il gagnera un temps libre précieux pour toute la vie
Crusing
(15h04) Crusing (14h14) MrPapillon > oui voilà, ou europa universalis, et tu lui mets du jazz expérimental en fond tout en fumant du tabac brun à la pipe derrière lui en le regardant jouer, silencieusement.
Crusing
(15h01) Crusing sfabien > bein Mario galaxy / zelda alors non..?
Grostaquin
(14h39) Grostaquin M'a l'air très classe ce Narita Boy [youtube.com]
MrPapillon
(14h14) MrPapillon Ou Civilization VI, histoire de lui apprendre, dès son plus jeune âge, comment dominer le monde.
MrPapillon
(14h13) MrPapillon Laurent > Deus Ex alors, comme ça il aura le choix de ne pas être violent.
zouz
(13h16) zouz sfabien > Rayman
sfabien
(13h15) sfabien Merci, et puis la plateforme n'a pas d'importance. J'ai a peu près tout.
sfabien
(13h15) sfabien j'aime toutes ces lignes avec mon nom en gras. Je me sens important.
Laurent
(13h05) Laurent sfabien > non, ca devait etre celui-là [amazon.com]
Laurent
(12h56) Laurent MrPapillon > le monsieur a dit pas violent
Laurent
(12h55) Laurent sfabien > Les premiers harry potter, vraiment très bien pour découvrir les bases du JV (je crois que c'est celui-là que j'ai fini [amazon.com]
MrPapillon
(12h54) MrPapillon sfabien > (ou Dark Souls selon la police).
MrPapillon
(12h53) MrPapillon sfabien > Minecraft.
Crusing
(12h53) Crusing sfabien > budget cuts (comprendre: précise le support)
sfabien
(12h43) sfabien Qui connait un jeu vidéo sympa, pas violent à faire jouer à un gamin de 7 ans ? Autre qu'un lego.
kmplt242
(12h39) kmplt242 Help les 3Distes [factornews.com]
Le vertueux
(11h16) Le vertueux Nastyfox > Les dialogues en soient n'étaient pas si bons que ça, mais le premier passait encore pour finir en gros navet affligeant avec le 3.
vendredi 17 février 2017
Mimyke
(23h41) Mimyke Mods Payant: Gabe veux un deuxième round: [moddb.com]
Crusing
(21h22) Crusing Le deux était quand très bien produit, et avec le recul l'aspect rpg un peu tronqué c'était un bon choix.
Nastyfox
(21h11) Nastyfox zouz > Bah les dialogues de mass effect premier du non (le seul que j'ai fini), c'était bien cool à l'époque, ça donnait bien l'impression du choix. Mais la j'ai l'impression de voir Vanquish X Les Sims (pour les têtes...), c'est perturbant
zouz
(20h53) zouz Nastyfox > (19h11) C'est tout coincé du cul, comme tous les Mass Effect quoi... Je n'ai jamais accroché à cette série (trop de blabla) mais la vidéo a l'air de respecter à la lettre le cahier des charges, manque plus que les dialogues chiants et c'est bon
Laurent
(19h25) Laurent Niko > Tout est très fluide, mais quand même
Niko
(19h20) Niko (que j'avais beaucoup aimé en multi, mais c'est dur d'y revenir aujourd'hui)
Niko
(19h19) Niko ça a l'air moins rigide que ME3 quand meme
Nastyfox
(19h11) Nastyfox Je suis sceptique aussi, j'ai du mal à mettre le doigt sur ce qui me dérange cependant
Laurent
(19h09) Laurent En fait ce n'est pas à ça que je veux jouer quand je veux jouer à Mass Effect
Laurent
(19h07) Laurent Nastyfox > oui mais non. quelque chose ne me plait vraiment pas dans toutes ces séquences de combat
Nastyfox
(18h41) Nastyfox New gameplay andromeda [youtube.com]
CBL
(18h13) CBL Meme Fox News le lache : [bros4america.com]
CBL
(18h10) CBL thedan > C'est un peu comme ecouter son grand pere raciste parler à un repas de famille après un apero trop arrosé
Le vertueux
(09h57) Le vertueux MrPapillon > (23h55) Es tu certains que ça n'est pas l'effet de la cigarette magique qui commence à se sentir ?
Le vertueux
(09h57) Le vertueux MrPapillon > Non je plaisantais, je ne vais pas y jouer du tout.
MrPapillon
(09h04) MrPapillon Jonathan Blow est clairement un excellent game designer qui arrive à prendre un concept très simple et à le dominer totalement aussi bien dans la finition, les idées que fignoler sa progression sur le joueur.
thedan
(09h03) thedan Je viens de regarder une partie de la conférence improvisé de Donald Trump... Il est magique dans la connerie ce président !
MrPapillon
(09h00) MrPapillon Et j'utilise "terminer" parce que dire n'importe quoi sur le jeu c'est du spoil.
MrPapillon
(08h59) MrPapillon Parce que si peut-être au début on a l'impression de lire un 20 minutes, une fois terminé on s'est bien rendu compte que ça n'a aucun rapport.
MrPapillon
(08h58) MrPapillon Le vertueux > Je suppose que tu l'as pas terminé pour sortir ça ?
Le vertueux
(08h33) Le vertueux Un puzzle game qui ressemble à des grilles de sudoku qu'on a dans le 20mn tous les matins. Nul, nul, nul !
choo.t
(06h04) choo.t Ah, "Multiple Endings" dans Sethian, c'est deux, dont une qui se débloque en 1 seul caractère à la fin du tuto, c'est un peu du foutage de gueule.
choo.t
(01h43) choo.t Moi c'est Scorn que j'attend, la DA style H.R Giger n'est que trop peu représentée dans le JV.
ignatius
(00h05) ignatius j'adore Devil Daggers, je crois pas pour l'instant rentrer dans la phase, le truc dingue c'est de regarder les records des meilleurs, t'as l'impression de rentrer dans la matrice.
ignatius
(00h01) ignatius (23h55) MrPapillon > Un peu comme dans The Witness.
ignatius
(00h00) ignatius (22h14) CBL > Là c'est tout de suite plus clair.
jeudi 16 février 2017
MrPapillon
(23h55) MrPapillon Dans Devil Daggers, en mourrant toutes les minutes, ton cerveau se modifie au fil du temps et tu commences à avoir une image mentale de tout ce qui grouille sur la map, le moindre petit son et tu réajustes ta trajectoire.
MrPapillon
(23h53) MrPapillon CBL > C'est pas une question de plus ou moins de monstres ou de plus ou moins devoir éviter/bouger, c'est une question de jeu qui est fait de dentelle sophistiquée plutôt qu'un jeu qui est fait avec plein de papier mâché partout.
MrPapillon
(23h51) MrPapillon Le vertueux > Ah ouaip la direction artistique de Inner Chains c'est un peu du Dark Souls en plus organique/arrondi partout. Mais le gameplay a l'air atroce dans les vidéos, surtout les machins qui tirent de l'électricité.
Le vertueux
(23h43) Le vertueux Rahh quel dommage.
CBL
(23h42) CBL MrPapillon > (23h35) C'est parce que tu n'as pas testé la campagne Hell On Earth qui defonce la plupart des FPS recents
Le vertueux
(23h41) Le vertueux Quoi que je viens de revoir une vidéo, ça a l'air un peu mou.
Le vertueux
(23h39) Le vertueux Inner chains. Il faudrait que le gars de Devil Daggers tente de faire un univers autour de son gameplay et de bien gérer le rythme, d'avoir des moments de contemplations.
Le vertueux
(23h38) Le vertueux comment se nomme t-il déjà ?
Le vertueux
(23h38) Le vertueux oh si y a un fps qui me vend du rêve là
Le vertueux
(23h37) Le vertueux MrPapillon > Parfois le plus dur est fait, mais il n'y a rien qui suit. Minecraft par exemple, le plus dur était fait, mais y a rien qui a suivit à part pour les amateurs de diorama virtuels.
MrPapillon
(23h35) MrPapillon Pas comme Brutal Doom par exemple, qui est juste du Doom avec du gore, peu de valeur ajoutée conceptuelle.
MrPapillon
(23h34) MrPapillon Même s'il fait pas un nouveau jeu avec des niveaux, c'est déjà extraordinaire d'avoir un gars qui a réussi à montrer le chemin et qui a trouvé le "truc" qui fait qu'on pourrait refaire du Doom surpuissant.
MrPapillon
(23h33) MrPapillon Le vertueux > Ben là le plus important est fait. Le gars a clairement une vision, il a réussi à bien comprendre le la surpuissance d'un Doom et de le surmultiplier en version contemporaine.