Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Evolve : Ce matin, un Goliath a tué un chasseur

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
 
Depuis Left 4 Dead, les développeurs de Turtle Rock tournaient un peu en rond. Ils ont décidé de refaire un jeu coop à 4, dans un futur à peine plus radieux qu’un apocalypse zombie. Cette fois, vous incarnerez des chasseurs qui partent en safari sur des planètes éloignées. Sauf que votre proie est contrôlée par un autre joueur, qui peut rapidement inverser les rôles et venir vous gober d’une seule bouchée.
Le pitch est simple : une équipe de 4 chasseurs tente d’empêcher un gros monstre de foutre le bordel sur une planète fraîchement colonisée. Les chasseurs se répartissent en 4 classes : Soigneur, Assaut, Support et Traqueur. Le soigneur soigne, l’assaut fait du steak haché avec la faune locale, le support donne un coup de main à ses copains et le traqueur dirige tout ce petit monde vers la grosse bestiole. Le monstre quant à lui peut chasser la faune locale pour la manger, ce qui lui permet d’évoluer deux fois, et peut écraser / anéantir / découper tout ce qu’il y a en travers de sa route.  La partie se remporte en complétant les objectifs ou en tuant le monstre / tous les chasseurs avant leur respawn. Sachant qu’un monstre niveau 3 roule assez facilement sur une équipe de quatre chasseurs expérimentés, il faut vraiment un jeu d’équipe travaillé pour gérer ce genre de situation.



Au total, vous aurez accès à une douzaine de chasseurs (trois par classe) et trois monstres différents. Chaque personnage possède ses propres capacités, ce qui rend la composition de votre équipe cruciale. Suivant le mode de jeu, des capacités redondantes entre les chasseurs peuvent être un atout ou pas. Tous les chasseurs ont accès à un jetpack, qui utilisé correctement permet d’exploiter la verticalité des maps pour mieux voir son environnement ou se déplacer rapidement d’un point à un autre.

Du côté des monstres, les trois sont bien distincts. Le Goliath est le plus équilibré des trois, il tape / saute / encaisse assez bien. Le Kraken est un monstre très puissant à distance, qui peut flotter dans les airs et possède des capacités lui permettant de restreindre les mouvements des chasseurs. Enfin, le Spectre est l’assassin du trio, avec une santé fragile, mais une mobilité accrue et la capacité d’infliger beaucoup de dégâts en peu de temps.



Plusieurs modes de jeux sont prévus : Chasse, Nid, Sauvetage et Défense.

Le mode Chasse est le plus simple : Le monstre doit évoluer au niveau 3 puis exploser un générateur ou tuer tous les chasseurs. Les chasseurs doivent tuer le monstre. C’est ce mode que je détaillerai dans la 2ème partie. (C’est un indice soulignant qu’il y a une deuxième page, j’essaye de faire plus subtil que les notes de mes collègues en bas de page).

Le mode Nid demande déjà plus de réflexion : six œufs sont répartis sur la map, les chasseurs et le monstre ayant accès à leurs localisations / points de vie. Les chasseurs doivent détruire tous les œufs, le monstre doit les protéger. Le monstre peut sacrifier un œuf pour faire pop un mini Goliath qui l’aidera dans sa tâche. Quatre chasseurs sur un œuf peuvent le détruire en une dizaine de seconde, mais ils sont assez éloignés les uns des autres pour que le monstre ait tranquillement le temps de monter niveau 3. Partir par paire sur deux œufs différents fonctionne, mais le monstre peut tomber sur le râble de deux chasseurs isolés avec un acolyte, leur laissant peu de chance de survie.

Le mode Sauvetage est encore plus ardu : les chasseurs doivent escorter neuf civils vers une zone sûre. Le monstre doit en tuer cinq pour remporter la partie. Les positions des civils sont signalées au fur et à mesure, les chasseurs devant se précipiter pour les aider avant que le monstre ne les croque, puis les escorter. L’IA fait assez bien son boulot, les civils ayant tendance à foncer vers le point d’extraction et à fuir le monstre dès qu’ils l’aperçoivent. Le jeu en équipe est ici primordial, car les chasseurs peuvent protéger les civils contre les attaques du monstre tout en lui infligeant beaucoup de dégâts.

Enfin le mode Défense est le plus basique : un monstre niveau 3 doit détruire trois générateurs l’un après l’autre, en attaquant une base de manière frontale, deux Goliaths niveau 1 apparaissant régulièrement pour l’aider. Les chasseurs doivent protéger les générateurs pendant un laps de temps, et peuvent s’appuyer sur des défenses fixes pour repousser leurs ennemis.

Tous ces modes peuvent être joués successivement pendant une campagne, qui fait s’affronter un même groupe de joueurs pendant cinq parties consécutives. Le monstre reste le monstre à chaque partie, mais il peut changer d’incarnation entre chacune, les chasseurs pouvant eux changer de classe / personnage. Cet enchainement de partie permet de se rendre compte que le nombre de combinaisons possibles entre chasseurs / monstre / map / mode permettent de renouveler l’expérience de manière efficace. On ne s’ennuie pas, on apprend des parties précédentes pour planifier la prochaine et on s’amuse à surprendre l’adversaire avec des stratégies concoctées à la volée.