Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

E3 2018 : premières charges dans Total War Three Kingdoms

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Au risque de tomber dans la citation humouristique éculée, il y a les bons hands off et les mauvais hands off. Dans les bons, les développeurs jouent réellement au jeu, les séquences montrées sont pertinentes et instructives, le rythme permet de prendre des notes et à la fin il y a un peu de temps pour quelques questions. Dans les mauvais, il y a beaucoup de mise en scène, on montre des choses spectaculaires plutôt qu'importantes pour comprendre le jeu et à la fin on vous pousse tout de suite vers la sortie en vous enjoignant à suivre le compte instagram de l'éditeur et à poster des selfies avec des hashtags publicitaires pour gagner un t-shirt.
Total War Three Kingdoms était un plutôt un mauvais hands off, avec présentateur survitaminé et proposition de selfie devant une statue en échange d'un t-shirt. Cela ne préjuge en rien de la qualité finale du jeu, prévu pour le printemps 2019 et dont les développeurs ne sont pour rien dans tout ça. Mais cela nous complique sérieusement la tâche au moment d'écrire une preview sur ce qu'on a vu.

Après une rapide présentation du contexte historique (la Chine médiévale, les 3 Royaumes, l'unification de l'empire chinois, les personnalités militaires quasi-mythologiques, etc.), un développeur de Creative Assembly s'est lancé dans une bataille, en l'occurrence le siège d'une citée par les armées de Cao Cao, défendue par Lu Bu. En bas à gauche de l'écran, les unités sont rattachées à des généraux, même si on peut évidemment les sélectionner directement sur la map. Différents types d'infanterie, machines de siège, cavalerie, archers, toute la panoplie est là. Niveau stratégie, difficile de dire quelle est la profondeur des options, puisque la démo servait surtout à montrer un peu de chaque unité, et on a surtout eu le droit à des charges toute droites pour pouvoir en mettre plein la vue.

Car le niveau de zoom est toujours aussi impressionnant, on peut passer d'une vue large de toute la map à un gros plan sur un seul soldat, et plus globalement le jeu semble très mis en scène et très scénarisé. Principalement parce qu'il s'appuie sur les oppositions entre généraux, qui deviennent des petits évènements à l'intérieur d'une bataille. Lorsque deux généraux se retrouvent face à face, ils peuvent entrer en duel l'un avec l'autre. Ici, la démo se terminait par un de ces duels, avant une nouvelle cinématique. 

Il manquait donc pas mal d'éléments traditionnels de la série, que ce soit la carte de campagne, la gestion des villes conquises, éventuellement la diplomatie, et ainsi de suite. Cette démo ne montrait que de la bagarre, et encore, dans une version "simplifiée" et mise en scène pour dynamiser la présentation. Difficile d'en tirer beaucoup d'infos.

Merci d'avoir lu cette preview. N'oubliez pas de nous suivre sur Twitter avec le hashtag #E3byFactor et de donner de l'argent sur notre Tipeee. Bon par contre pour le t-shirt gratos vous pouvez vous brosser.
Rechercher sur Factornews