Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

[E3 2016] Premiers scripts dans Call of Duty Infinite Warfare

Joule par Joule,  email  @j0ule  
Développeur / Editeur : Activision Infinity Ward
C'est un peu par hasard, perdu entre deux rendez-vous, que je suis tombé sur le Media check-in d'Activision. Dans un numéro d'équilibriste, j'ai baragouiné dans un anglais hésitant que nous étions un média français important, et que ce serait bien pour eux que je vienne voir Call of Duty : Infinite Warfare. Après m'avoir dit que ce serait compliqué, puis essayé de me faire voir aussi l'add-on de Destiny et le nouveau Skylanders - en vain, ils m'ont tout de même pris un rendez-vous.
C'est donc à trois vidéos de gameplay que j'ai eu droit derrière ces portes finalement pas si closes que ça. Nous sommes accueillis par un jeune homme très enthousiaste qui nous explique ce que l'on va voir, et qui disparait aussitôt. Fauteuils confortables, écran géant et son assourdissant, les conditions étaient là pour apprécier la chose. Pour nous mettre dans l'ambiance mais aussi mieux comprendre la disparition rapide du jeune homme, Acti avait même poussé le réalisme jusqu'à mettre la clim à fond pour que l'on ressente un froid spatial.

La première vidéo se déroulait à Genève, dont les rues si paisibles et neutre en temps normal se révèlent être un véritable champ de bataille. On a droit à de nombreuses séquences spectaculaires dans le plus pur style scripté de Call of Duty, avec par exemple une plongée quasiment dans le noir due à la poussière d'une énorme déflagration. On évite les civils en fuite, on se bat contre des soldats mais aussi des robots qui rappellent fortement Terminator, qu'on achèvera à grands coups de QTE. On commande des frappes aériennes, on pirate un vaisseau ennemi qui se retourne contre ses soldats, on balance quelques drones araignées explosifs... bref, c'est du très grand spectacle. Le clou étant la montée dans un avion/vaisseau spatial en fin de mission, puis un décollage dans l'espace et une séquence dogfight musclée, le tout sans transition. Si cette séquence ne relève pas du Call of Pipeau, et que ces enchainements se retrouvent tels quels dans le jeu final, cela est vraiment impressionnant. 

La deuxième vidéo, vous avez déjà pu la voir dans la news de CBL, qui l'a plutôt bien résumée.



La troisième n'était autre que la mission du cargo de Modern Warfare en version remastered. Et il faut l'avouer, le lifting graphique est plutôt impressionnant et donnerait presque l'envie de se replonger dans ce qui est probablement la meilleure campagne solo CoD à ce jour. Ce remake proposera également 10 maps multi.

Fin des trois vidéos, entrée en fanfare du jeune homme du début qui essaie de déclencher un tonnerre d'applaudissements en frappant dans ses mains et se fendant d'un "yeah !". La salle n'étant composée que de deux allemands, un espagnol et un français aigri, on vous laisse imaginer le silence gêné et le moment de solitude qui s'en est suivi.
Toujours aussi scripté, ce Call of Duty : Infinite Warfare a enchaîné dans cette présentation les séquences spectaculaires de haute volée. On a un peu honte, on se sent sale, mais il faut l'avouer, ça fait tout de même envie.
Rechercher sur Factornews