Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.

Un Rédacteur Factornews vous demande :

Forums

Red Dead Redemption 2, réalisme vs gameplay
zaibatsu
Membre Factor
Membre 571 msgs
Pour aller dans ton sens, je suis allé faire un tour sur les mods et je suis halluciné de voir le nombre de personnes qui ajoutent encore des trucs comme la faim, la soif, l'envie d'uriner (sic), des blessures qui handicapent réellement, une gestion réaliste de l'inventaire et des munitions (!)... Un peu comme les créateurs de GTA hallucinent quand ils voient certains joueurs respecter les feux rouges.
 
Palido
Carloser
Membre 1237 msgs
le nombre de personnes qui ajoutent encore des trucs comme la faim, la soif, l'envie d'uriner (sic), des blessures qui handicapent réellement, une gestion réaliste de l'inventaire et des munitions (!)... Un peu comme les créateurs de GTA hallucinent quand ils voient certains joueurs respecter les feux rouges.


... c'est exactement le genre de mods que je recherche dans les jeux Bethesda. À mon avis, meilleur modes multijoueur pour Arma 3 (!) et GTAV sont les mods RPs. Si je ne jouais pas à RDR2 sur Stadia, j'aurais bien installé ces mods.

Et en fait, ces mods transcendent l'expérience de jeu selon moi parce qu'ils ramènent le jeu vidéo à une échelle plus réaliste : les JV tentent de nous rendre surhumains en nous donnant un tas de pouvoir pour nous donner l'impression de pouvoir tout faire. C'est la surenchère vidéoludique où plus rien n'a vraiment d'importance ni de sens (de toutes façons, "c'est moi le plus fort").

En forçant le joueur à devoir se préoccuper de choses aussi banales et peu extraordinaires, la moindre séquence d'action devient excitante.

Brûler un feu rouge dans GTA V RP ce qui entraîne une course poursuite avec des joueurs policiers, devoir rouler normalement en faisant la mule au moment de passer un péage de douanier dans Arma Life avec le risque de se faire arrêter, ou ne pas prendre de douche dans Fallout 4 sous peine d'être irradié rend la moindre séquence d'action beaucoup plus intense : plus besoin de partir sur de la mise en scène Michael Bayesque Call of Dutiesque pour se sentir "fort". J'éprouve beaucoup plus de satisfaction dans un jeu comme Elite parce que le jeu demande de s'investir dans beaucoup de choses marginales (son vaisseau) par rapport à un No Man's Sky (qui offre d'emblée énormement de chose).

Avec RDR2, c'est similaire : le jeu offre peu de moments de grande bravoure et les scènes d'action se résument très souvent à de simple fusillades plutôt basiques comparé à un tas d'autres jeux. Le premier hold-up de train n'a rien de réellement mémorable par exemple. Et pourtant, je me souviens avoir été excité à l'idée de braquer un train après avoir passé autant de temps à chasser de l'écureuil à l'arc... Ces séquences sont sublimées par ces long moments de vide où l'on ne fait que chasser, pêcher, galoper, explorer.
 
zaibatsu
Membre Factor
Membre 571 msgs
Je me suis remis aux missions. Il y a quand même des trucs rédhibitoires pour moi... Ca rejoint directement le débat initial.

Contexte : Je dois poursuivre un jeune homme aux prises avec une secte pour le ramener à sa sœur qui s'inquiète. Il part à cheval, je le poursuis. Je tente le lasso, des petites cascades pour couper son chemin, quelques coups de feu de sommation. A chaque fois que je tente un truc un peu audacieux, c'est mission failed.

Parce qu'en fait, EN FAIT, il faut juste le suivre à la bonne vitesse jusqu'au chemin de fer pour déclencher une cinématique dont l'issu est jouée d'office... C'est le nœud du problème pour moi, les missions c'est pas des rails avec des embranchements, c'est des monorails qui vont tout droit. Pas l'once d'une improvisation possible, c'est du pur "die and retry". Pour moi on n'est pas loin de Dragon's lair ou il faut appuyer sur le bon bouton au bon moment.

Et je me rends compte que c'est ce qui casse mon enthousiasme. Je prends beaucoup plus de plaisir à faire du business pour le camp et pour m'acheter des nouveaux jouet ou à faire des photos qu'à me coltiner des missions plus rigides les unes que les autres... Sauf que pour faire avancer la trame, y'a pas le choix. J'imagine qu'avec le temps, on s'attache aux personnages, le scénar s'épaissit et tout et tout, mais le ticket d'entrée est très très cher pour des gens qui aiment les véritables open worlds comme moi (avec leur rigidité équivalentes mais d'approche moins scriptées).

Désolé, je tourne en rond avec mes états d'âme. C'est juste intéressant de voir à quel point on peut diverger sur ce qu'on attend d'un jeu et de sa mécanique. Nouvelle session sous peu, je pense que je vais essayer de faire tout ce qui est possible sans toucher à une mission. (D'ailleurs, si tu as une activité à me conseiller à part la chasse ou la pêche, je prends).
 
Palido
Carloser
Membre 1237 msgs
Je prends mon temps donc généralement je ne m'enchaine pas du tout les missions. La rigidité ne le gêne pas plus que ça mais clairement, je ne les fais pas en mode bac à sable : je suis habitué à la recette Rockstar, faut suivre le script...

Tu risques d'apprécier le mode en ligne. J'ai pas grand chose à conseiller si ce n'est de ne pas choisir ton rôle trop vite : il faut amasser 25 lingots d'or pour pouvoir en débloquer un autre et ça demande un peu de temps. Commence par quelques missions scénarisées (désolé), et ensuite... bah, vas y au feeling et n'hésite pas à rejoindre des gens et à répondre aux invitations : c'est plus rigolo (et rentable) avec des des groupes.

Je déteste grinder, mais je me fais les défis quotidiens : ça me "force" à varier les plaisirs (je les fais pas tous, juste 1 par jour si je peux).
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5632 msgs
Oui effectivement la mission avec le gars de la secte n'est pas passionnante, c'est plus de la déco qu'autre chose pour planter une atmosphère. Mais par exemple j'ai pris beaucoup de plaisir à étrangler le gourou. C'est le fantasme de tout agnostique ou athée de neutraliser le chef d'un groupe religieux et ça le scénariste en a conscience, il le sait et il veut leur faire plaisir, même si j'ai trouvé ça trop gentil.


Les autres missions sur rail sont aussi là pour amener des combats qui n'existent pas en free roam, sans compter la petite pointe de mélancolie finale à la mission que tu cites qui construit peu à peu le corps du jeu qui manque cruellement aux autres productions rockstar.
 
zaibatsu
Membre Factor
Membre 571 msgs
Le vertueux a écrit :
Oui effectivement la mission avec le gars de la secte n'est pas passionnante, c'est plus de la déco qu'autre chose pour planter une atmosphère. Mais par exemple j'ai pris beaucoup de plaisir à étrangler le gourou.


Ah ben tu vois, je suis tellement sympa que je l'ai amadoué pour qu'il me laisse approcher son stagiaire.
Ca fait un embranchement ceci dit.

@Palido : Non, le online me fatigue d'avance, pas du tout envie de roleplay avec des grinders. Je touche pas Fallout 76, même avec un baton alors que j'ai bien aimé le 4. Mais j'entends et j'adhère à ta position sur le sujet rockstar.
 
Palido
Carloser
Membre 1237 msgs
Autant pour moi : j'ai mal lu la fin de ton post et j'ai cru que tu allais tester le mode online. Mais pour le coup, le mode en ligne est plus open world classique avec des activités à auche et à droite, sans scénarisation.
 
zaibatsu
Membre Factor
Membre 571 msgs
Je repasse la tête par ici pour te remercier Palido, nos discussions m'ont poussé à revoir ma copie et à renouer avec ma façon de jouer quand j'étais plus jeune, à quitter la perf pour me laisser aller à l'errance et la contemplation. J'ai passé plus de 15 heures sur RDR 2 depuis et j'ai vraiment redécouvert le jeu en oubliant les besoins de la trame et en me laissant surprendre par ce que son univers avait à offrir... C'est une belle leçon générale sur ma façon de consommer des biens culturels de façon boulimique plutôt que de les approcher avec bienveillance. J'ai fait une session ou je suis seulement parti camper dans les montagnes à la recherche d'un beau point de vue et d'aventures aléatoires, en lisant le lore à la lumière d'un feu de camp, ça ne m'était pas arrivé depuis des années.

Merci à Hiro aussi pour avoir commencé ce thread passionnant, c'est vraiment chouette de trouver un espace pour ce genre de discussions apaisées autour de l'expérience de jeu.

Bon je dois avouer que j'ai cédé à la hype et Cyberpunk a pris le relai mais le jeu est au chaud sur mon disque prêt à repartir de plus belle. Et les défauts du nouvel opus de CD Projekt ne faut que souligner la maestria du jeu R*...
 
HiroShinji
Membre Factor
Membre 57 msgs
C'est cool à entendre ce genre de changement d'opinion, ces discussions sont aussi là pour ça et malgré des divergences, ça reste constructif.

A titre perso je me suis laissé happé par la licence Yakuza qui correspond bien plus à mon mood du moment (scénario prenant, gameplay fun, nerveux avec retour sur investissement rapide), mais RDR2 reste bien installé au chaud en attendant que je m'y replonge sérieusement. Cyberpunk, je préfère attendre une bonne année tous les correctifs comme je l'ai fait avec TW3 pour avoir une expérience totale donc j'ai le temps pour revoir mon opinion sur RDR2. :)
 
clott
Membre Factor
Membre 572 msgs
Perso RDR2 c'est 100% en 100h et le souhait naïf de voir débarquer un DLC solo.
Je comprends parfaitement les critiques sur la maniabilité ou les missions couloirs mais pour moi il s'agit d'un jeu d'auteur avec le budget d'un AAA.
Toute la rigidité des missions a pour seul but de pouvoir imposer une histoire commune à tous les joueurs. Hors mission le joueur est libre de faire ce qu'il souhaite mais du moment où il met le pied dans le scénario il suit ce que Rockstar souhaite lui raconter. Quitte à mettre le joueur en échec et le frustrer s'il s'écarte du chemin de 5 mètres.
C'est pour ça qu'enchainer les missions principales peut vite être rebutant alors que déambuler et profiter des paysages fait parti des meilleures expériences vidéoludiques que j'ai pu avoir.
D'ailleurs concernant l'histoire j'ai eu plus d'empathie pour les personnages du jeu que pour bon nombre de films que j'ai vu ces dernières années.

Pour la maniabilité j'ai parfaitement adhéré au fait qu'un personnage d'1m80 et 100kg n'est pas un ninja qui peut courir et sauter partout. Le maitre mot est donc l'anticipation. Que ce soit les déplacement ou la moindre action tout demande d'être anticipé. On ne va pas pouvoir tourner, descendre du cheval, dégainer à la dernière seconde. Une fois qu'on prend le pli tout devient très instinctif et les actions s'enchainent naturellement.

Désolé pour le pavé un brin décousu mais pour moi RDR2 a été l'évolution inespéré de RDR1 que j'avais déjà 100% à l'époque. Un ovni qui ne fait aucune concession pour amener le joueur où Rockstar le souhaitait.
 
Red Dead Redemption 2, réalisme vs gameplay

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews