Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

AC3 : La Tyrannie du Roi Washington Episode 2

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Précédemment, dans AC3 : La Tyrannie du Roi Washington : après avoir mené a bien sa vengeance et accessoirement aidé à la libération du peuple américain des impôts anglais, Connor se réveille affublé d’un slip en peau de loup dans un monde alternatif où ce bon George Washington a mal tourné. Mais grâce au pouvoir de la tisane hallucinogène, notre héros compte bien remettre le monde sur de bons rails.
Ce second épisode de la trilogie AC3 : La Tyrannie du Roi Washington commence par une nouvelle rasade de tisane magique : les pouvoirs du loup (invisibilité, attaque de meute) s'étant avérés insuffisants, Connor va y ajouter ceux de l’aigle : il pourra désormais se quasi-téléporter sur une dizaine de mètres sur les arêtes des toits, et assassiner des cibles lointaines tel un oiseau de proie.
Ces nouvelles compétences, qui rendent le déplacement très rapide, pètent une nouvelle fois l’équilibrage du jeu (c’est désormais un jeu d’enfant de se replier quand un combat tourne mal), mais sont en revanche extrêmement grisantes à utiliser.



De retour à Boston (seule la moitié de la ville sera ici accessible), Connor va donc rejoindre les rebelles au nouveau régime pour tenter de couper la tête de Washingternatif. Et notre héros va pouvoir laisser sa trace dans l’Histoire, en tant que... et bien, en tant que majordome de Benjamin Franklin, puisque le scénario consistera principalement à aller faire les courses en ville pour l’illustre personnage. Aller chercher un papier égaré, du métal ou son plus beau costume bleu au pressing : on sent bien que l’on est une centaine d’années avant l’abolition de l’esclavage. Ces considérations historiques mises à part, on a tout de même vu plus subtil pour planquer les missions FedEx ou motiver le joueur.

Les missions feront évidemment appel aux nouvelles compétences de Connor, et si elles se révèlent plus sympathiques que dans le précédent épisode, elles sont trop ostensiblement guidées pour être véritablement savoureuses, en plus d’être incroyablement faciles (super-pouvoirs obligent). Comme le premier épisode, le tout se termine en deux heures, à moins de faire quelques missions secondaires qui se résument à dévaliser des coffres gardés.

Testé sur Xbox 360 à partir d'un code review fourni par l'éditeur. Captures fournies par l'éditeur.
Le nouveau pouvoir de Connor est rigolo à utiliser, c’est ce qui sauve cet épisode.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews