Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Le Trône de Fer - le RPG se dévoile en exclu

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
 
En plus de travailler sur Le Trône de Fer : Genesis, Cyanide prépare un RPG narratif dans l’univers du Trône de Fer, nom de code : A Game of Thrones RPG. Comme les infos à ce sujet se comptent sur les doigts d’une main, nous avons pris notre courage à deux mains et forcé l’entrée des locaux de Cyanide pour tenter d’en savoir plus. Heureusement pour nous, le jeu est développé à Paris, et non au Canada.

En exclu mondiale (carrément.), voici les premiers éléments sur le jeu de rôle inspiré de la saga.

For our english-speaking friends, an english version of this text is available here.
Petite piqûre de rappel concernant l’univers du Trône de Fer, issu de l’imaginaire de George R.R. Martin. Décrit dans la saga éponyme - en français, mais nommée A Song of Ice and Fire en anglais, nous avons affaire à un monde résolument médiéval, mature et un peu fantastique. Ce monde a connu la magie et les dragons il y a longtemps, mais à l’heure actuelle il n’en reste plus rien. Sur le trône de fer se trouve Robert Baratheon, qui a mené une rébellion il y a une vingtaine d’années mettant fin au règne centenaire de la famille Targaryen, les chevaucheurs de dragons. Autour de lui, sa cour fait bonne figure mais en coulisse se tissent de nouvelles alliances…

Au Nord se trouve le Mur, une immense structure faite de glace et de pierre construite il y a des millénaires afin de protéger les habitants de Westeros des tribus barbares vivant aux Nord, ainsi que des mystérieux Autres. Sur le Mur, la Garde de Nuit veille. Cette garde n’a qu’une seule fonction : repousser les invasions venant du Nord et protéger Westeros. Elle est constituée de repris de justice, de rejetons de grandes familles ne pouvant hériter du castel familial ou de personnes désireuses de se faire oublier. Lorsqu’on entre dans la Garde de Nuit, on y entre pour toujours, la désertion étant punie par un bon coup de hache juste au-dessus des épaules.



Le Trône de Fer, le RPG (le jeu n'a pas encore de titre définitif) nous fera vivre une nouvelle aventure se déroulant en parallèle à la saga du Trône de Fer. On ne prendra pas part directement aux aventures racontées par Martin, mais les événements principaux apparaîtront en filigrane pendant l’aventure. On aura aussi l’occasion de rencontrer certains personnages tels que Varys. Avec un univers aussi riche que celui de Martin, Cyanide a pris le parti d’en faire un RPG fortement narratif, citant Planescape - Torment, Baldur’s Gate II ou encore KOTOR en exemple. Histoire de s’approcher de la narration de Martin, l’aventure nous sera présentée à travers le point de vue de deux personnages. Ces personnages ont chacun une histoire qui sera révélée au fur et à mesure que le scénario avance, on ne pourra dès lors pas modifier leur aspect.

On démarre l’histoire avec Mors Westford, un des frères la Garde de Nuit. Lors de la création de personnage, on choisit une des trois classes disponible, ce qui donne accès à certaines postures (des styles) de combat. Ensuite, on peut améliorer les capacités et compétences et nous voilà plongés dans l’aventure.
Une patrouille vient de retrouver un déserteur et le ramène à Châteaunoir, le castel principal de la Garde. Cette séquence permet de découvrir l’univers de la Garde de Nuit et se termine après décapitation du prévenu. L’écriture des dialogues est résolument sombre, mature et pas manichéen pour un sou. Tout comme dans The Witcher, on peut choisir les répliques à certains moments des dialogues. Certains permettront d’orienter le ton de la discussion, alors que d’autres auront des répercussions sur la quête.

Ensuite, on découvre le maniement des armes alors que Mors enseigne aux nouvelles recrues les rudiments du combat au corps à corps. Nous ne sommes pas ici en présence d’un hack’n slash et marteler les boutons ne sert à rien, on sera plus performant en utilisant les capacités spéciales (disponibles selon la posture choisie). Les capacités peuvent être sélectionnées pendant le combat. Celui-ci se met alors en slow-motion actif pendant que les capacités s’affichent en premier plan. Comme la bataille continue de faire rage en arrière-plan, il faudra se décider rapidement. Cela permet aussi d’agir/réagir en fonction du combat en cours. Il est possible d’enchaîner jusqu’à trois actions à la fois pour faire des combos dévastateurs. Notre personnage étant zoman, il peut aussi donner des ordres à son chien pendant le combat (comme par exemple de sauter à la gorge des ennemis). Cette fonctionnalité sera aussi utile plus tard lorsque vous combattrez avec plusieurs personnages dans votre équipe.

Fidèle à l’esprit de Martin, les chapitres se terminent tant que possible en cliffhanger : à la fin du premier chapitre, les sauvageons du Nord tentent de passer par une brèche dans le Mur, et Mors tombe dans les pommes suite à un combat avec un chef sauvageon.




Nouveau chapitre, nouveau personnage, et on se retrouve 4 mois plus tôt à suivre Alester Sarwyck, de retour à Westeros après quinze ans d’exil. Héritier de la famille Sarwyck à Puysaigues, il revient pour l’enterrement de son père. Pendant son exil, il a renié les divinités de sa famille et est devenu un Prêtre Rouge, adorant le dieu du feu : R’hllor. Lors de l’enterrement dans le Bois Sacré du castel, Alester offre le baiser de vie à la dépouille de son père, ce qui choque toute l’assemblée, et crée des tensions envers sa famille. De plus, son plus jeune frère a disparu et un des bâtards de son père veut s’emparer du castel. Parallèlement, la révolte paysanne gronde car ils n’ont plus rien à manger. Alester étant un prêtre rouge, nous aurons ici un personnage un peu plus mystique que notre guerrier. A la création de personnage, nous avons accès à trois nouvelles postures, plutôt versées dans l’agilité que la force brutale de la Garde de Nuit.

La présentation montrait en tout cas un univers très proche de celui des bouquins. Entre les membres de famille qui se détestent, qui préparent des coups bas en coulisse et une Garde de Nuit qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, le scénario semble en tout cas bien parti pour être d’une grande richesse. Bien qu’on n’ait pas demandé s’il y aurait du sexe, on nous a promis que le jeu nous ferait visiter La Mole. Le mode de combat avec le slow-motion actif permet de s’assurer le dynamisme des combats.

Parmi les autres idées intéressantes, notons la possibilité de Mors – en tant que skinchanger – de diriger son chien. Plus tard dans le jeu, celui-ci pourra – en fonction de ses capacités – suivre des traces à l’aide de volutés de fumée (un peu comme dans l’excellent Discworld Noir). Il pourra aussi se faufiler dans des endroits inaccessibles afin de suivre des conversations sans être détecté. Le Trône de Fer - RPG se jouera de la même manière qu’un Zelda : point de monde ouvert (Westeros, c’est grand), mais plutôt de grandes zones qu’on pourra visiter selon les besoins du scénario. La quête principale est linéaire, mais de nombreuses quêtes secondaires vous donneront l’occasion de retourner sur vos pas et revisiter d’autres régions. En parlant de ces quêtes secondaires, toutes ne seront pas affichées à l’écran avec un gros point d’exclamation au-dessus d’un personnage. Par exemple, lors d’une révolte paysanne on pourrait passer à côté de brutes qui s’attaquent à l’armurerie. Si on les laisse faire, ils pourraient détruire l’armurerie qui sera ensuite inaccessible pour le reste du jeu.

Une chose est sûre, après la présentation de ce RPG, on sent que l’univers est tout à fait fidèle à l’œuvre de Martin. L’attaque du Mur par les sauvageons montre toute la brutalité de cet univers, tout en rendant bien les dimensions surréalistes de ces murs de glace. Pour s’assurer de rester cohérent avec l’univers, Cyanide est en étroite collaboration avec Elio M. Garcia et Linda Antonsson, fans de la première heure créateurs du site westeros.org, ainsi qu’avec l’auteur lui-même. A ce sujet, le lead designer du jeu a passé quelques jours avec George R.R. Martin pour lui présenter le scénario.

Le Trône de Fer - RPG n’a pas encore de date de sortie, tout ce qu’on sait c’est que le jeu sera disponible sur PC et consoles HD; et qu’il sortira après A Dance With Dragons. Ce qu’on a pu voir actuellement laisse présager le meilleur pour la suite, voilà un titre à surveiller de près.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews