Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

[E3 2016] Premiers aliens dans Loot Rascals

Joule par Joule,  email  @j0ule  
Développeur / Editeur : Hollow Ponds
Une esthétique improbable, un développeur qui parle beaucoup trop vite avec un accent anglais beaucoup trop fort, un track record des devs qui inclut Hohokum, la borne qui se libère 30 secondes après que je me mette à observer : il n'en fallait pas plus pour que j'essaie Loot Rascals.
Par où commencer pour parler de Loot Rascals ? Par sa direction artistique peut-être ? Tirée tout droit de cartoons à l'ancienne, que ce soit dans son intro loufoque ou même ingame, elle allie design de personnages travaillé et explosion de couleurs pour un résultat réussi qui attire l'oeil. Pour résumer également le scénario, notre héros spatial s'est écrasé sur une planète inconnue et hostile, et va donc devoir s'en échapper.

Pour ce faire, il va devoir arpenter des niveaux procéduraux générés à la volée dans des déplacements au tour par tour dynamiques sur des dalles hexagonales. Et bien évidemment, il va tomber sur toutes sortes d'ennemis aliens dont il va falloir se défaire pour progresser. Dès que l'on tombe sur la même case qu'un personnage, on se tape dessus automatiquement jusqu'à ce qu'un des deux personnages n'ait plus de vie. Il vaut donc mieux bien gérer ses déplacements afin, par exemple, d'être sûr de frapper son ennemi en premier.

Tout ça serait finalement assez simple s'il n'y avait pas en plus tout un système de deckbuilding, puisqu'on loote des cartes. Ces cartes sont à ranger et arranger dans notre deck qui comporte 10 slots (2 lignes de 5, une de buff et une d'action), qui vont nous fourguer des pouvoirs ou des améliorations de nos stats (attaque, défense; points de vie). Sachant que plusieurs cartes disposent de bonus en fonction des cartes adjacentes, il va falloir se creuser la tête pour tirer le meilleur parti des cartes qui sont à notre disposition. Les cartes de trop peuvent être recyclées pour obtenir de la régénération de vie et de pouvoir.

Les développeurs d'Hollow Ponds ont eu également la très bonne idée d'incorporer une composante multijoueur très light, mais ô combien amusante. Il va arriver qu'en tuant un ennemi, celui-ci droppe une carte qui appartenait à un autre joueur (tombé sous les coups de ce même ennemi). Vous aurez à ce moment là un choix cornélien : rendre la carte à son ancien propriétaire ou la conserver pour améliorer votre deck. Ce choix n'est pas sans conséquence : dans le premier cas, un holograme dudit joueur viendra vous filer un coup de main dans votre partie. Dans le cas où vous jouez les salauds, ce même holograme viendra vous pourchasser et vous tuer pour récupérer son dû.

Loot Rascals devrait sortir sur PC et PS4 au premier trimestre 2017. Voici un petit trailer et des images pour vous donner une idée de la chose.

Loot Rascals fait partie de ces OVNIs capables d'apporter un vrai vent de fraîcheur à des genres pourtant ultra représentés. A suivre de près.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews