Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Doom : le poids des mods, le choc des vidéos

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
La première fois que Doom 4 a été annoncé remonte à 7 ans. Depuis bien des choses se sont passées y compris le départ de John Carmack et d'une bonne partie d'id software, principalement pour aller bosser chez Oculus.  Le jeu est maintenant un reboot et s'appelle tout simplement Doom. On a pu voir plusieurs vidéos de gameplay durant la conf' pré-E3 de Bethesda et on en ressort un poil sceptique.

La première partie de la démo montrait un Doom 3 bis mais sans l'ambiance ni la torche. On se retrouve avec un FPS efficace mais assez basique dans des petits couloirs et avec un héros qui ne bouge pas bien vite. Le temps se ralentit même quand on change d'arme histoire de simplifier le boulot des consoleux. Dans la même optique, des grosses icones bleu fluo flottent au-dessus des munitions à ramasser. Au moins il n'y a pas d'auto-regen. On retrouve la plupart des flingues emblématiques de la série à commencer par la tronçonneuse et ce bon vieux double-cannon scié histoire de faire plaisir aux fanboys. La principale nouveauté de gameplay est la possibilité de finir les ennemis au corps à corps dans une série de mouvements bien gores.

La seconde partie envoyait le space marine en enfer affronter des démons à coups de BFG 9000. C'était déjà nettement plus plaisant et nerveux grâce à un level design plus ouvert et des ennemis plus nombreux. Le jeu est beau mais un filtre jaune pisse vient tout gacher. On attend de pouvoir tester le titre plus en profondeur pour juger le level design mais on doute qu'il soit question de niveaux labyrinthiques remplis de secrets.

Bethesda a aussi montré vite fait le multi du jeu. Contrairement au solo, ce dernier est ultra-nerveux et devrait proposer des sensations proches de Quake. On pourra même se transformer en un des monstres du jeu en choppant le bonus approprié. Le jeu intégrera un éditeur de niveaux et de modes de jeu. Baptisé SnapMap, il permettra à tout le monde de jouer les John Romero en herbe. On espère que la version PC comportera un SDK complet.

Le jeu sortira au printemps 2016 sur PC, PS4 et XO. Ceux qui espéraient un vrai retour aux sources peuvent se rabattre sur Brutal Doom.







Rechercher sur Factornews