Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

ARTICLE ​EGX 2018 : Premières questions sans réponses dans The Bradwell Conspiracy

par billou95,
Voilà encore l'une de mes grosses attentes du salon anglais et j'avoue ne pas avoir été déçu du voyage. The Bradwell Conspiracy est le premier jeu du studio A Brave Plan, adoubé par Bossa Studios. Et on peut dire que le petit ne manque pas d'ambitions puisqu'il souhaite nous immerger dans son univers narratif comme l'on fait Bioshock ou Prey avant lui.
LIRE LA SUITE

ARTICLE ​EGX 2018 : Premiers accords majeurs dans Kine

par billou95,
Dans le monde de Kine, les robots Euler, Quat et Roo ont envie de rompre avec leur condition de machine et d'apprendre à jouer un instrument : le piano pour l'un, le trombone pour le second et le tambour pour un dernier. Il n'attendent qu'une chose du joueur, qu'il les fasse se rencontrer et pourquoi pas former un Big Band pour se produire dans la cité-machine qui les abrite. Si vous n'avez pas encore fui, le reste de cette preview risque de vous plaire.
LIRE LA SUITE

ARTICLE ​EGX 2018 : Premières peurs paniques dans Inmost

par billou95,
N'y allons pas par quatre chemins, on tient là la prise en main la plus étrange du salon. Dévoilé il y a à peine un mois, le nouveau venu dans le line-up 2019 de Chucklefish se nomme Inmost et il a immédiatement hypé tout le monde ici comme ailleurs. Bon alors, on a bien cherché dans le pédigrée du studio lituanien Hidden Layer Games mais à part des match-3 cheapos, on a rien vu qui aurait pu les prédestiner à bosser sur ce titre et pour cause. Inmost est un narrative-plateformer a couper le souffle, tant dans sa direction artistique que dans ce qu'il nous propose de vivre.
LIRE LA SUITE

ARTICLE EGX 2018 : Première traversée du désert dans Pathway

par billou95,
Troisième jeu édité par les petits Anglais de Chucklefish, Halfway se présentait comme une alternative pixelarty à XCom. Outre son esthétique charmante, le jeu avait pour lui une histoire plutôt cool se déroulant sur un vaisseau perdu dans l'espace. La toute première production du studio Robotality péchait tout de même à cause d'une IA pas très finaude et des classes de personnages un peu trop déséquilibrées. Qu'à cela ne tienne, le studio s'est retroussé les manches et prépare depuis bientôt 4 ans son nouveau tactical : Pathway.
LIRE LA SUITE

TEST Two Point Hospital

par Ze_PilOt,
Une fois n’est pas coutume, commençons par la conclusion : Two Point Hospital, c’est Theme Hospital HD/Remaster (plusieurs membres de l’équipes sont d’ailleurs des ex-Bullfrog). Si vous êtes fan de l’original et que vous cherchez un trip nostalgique, jetez-vous dessus, Two Point Hospital est exactement ça.
LIRE LA SUITE

ARTICLE L'arcade est mort ! Vive l'arcade !

par CBL,
Dans les années 80, les salles d'arcade proposaient une expérience de jeu largement supérieure à celle proposée par les consoles de salon. Mais les choses ont changé dans les années 90 avec les consoles 16 puis 32 bits. Les versions console de jeux comme Street Fighter 2 ou Ridge Racer ont rendu les salles d'arcade obsolètes. Une poignée de "La Tête Dans Les Nuages" ont survécu en France mais la plupart des salles ont fermé leurs portes.

Aux US, deux chaînes de salles d'arcade ont survécu et même prospéré : Chuck E. Cheese (fondé par le papa d'Atari, Nolan Bushnell) et Dave & Buster's. Il faut dire qu'elles offrent plus que du jeu vidéo. Chuck E. Cheese est aussi un restau familial avec pizzas et coca tandis que Dave & Buster's a une partie bar de sport avec bières, chaînes de sport et burgers. Dans les deux cas, le concept est le même : l'aspect social de l'endroit attire du monde et les bornes sont là pour leur soutirer des piécettes supplémentaires.
LIRE LA SUITE

TEST Shadow of the Tomb Raider : Incas, une fille

par billou95,
Après avoir appris la survie à l'aide d'un couteau à huitres sur une île en mer du Japon puis le meurtre silencieux au milieu des loups et du froid sibérien, le parcours initiatique de la plus célèbre archéologue du jeu vidéo se termine cette année avec un petit traité sur la compassion qu'elle ingurgitera sur fond de mythologies précolombiennes. Shadow of the Tomb Raider (SOTR) vient conclure une trilogie qui à regret s'est peu à peu éloignée de l'originalité du reboot initial. Ce "season finale" saura-t-il réconcilier les joueurs avec les bons moments passés sur le premier épisode ?
LIRE LA SUITE

TEST Planet Alpha bondit, mais pas bien haut

par miniblob,
Oubliez Mars, bien trop poussiéreuse, Mercure, trop de variations thermiques, ou Uranus, pour des raisons évidentes d'hygiène, s'il vous faut une destination spatiale pour vos prochaines vacances, optez plutôt pour la planète Alpha. Vous y découvrirez une faune et une flore bigarrée (quoiqu'un peu dangereuse) et un climat doux et ensoleillé (quand la nuit ne se couche pas au milieu de la journée). Évitez toutefois d'y aller en automne, c'est généralement la saison des invasions de robots sanguinaires.
LIRE LA SUITE

TEST Opus Magnum : L'alchimiste, cet homme select

par miniblob,
« Ce n'est même pas un jeu vidéo ! » Cette attaque qui ne laisse la place à aucune réponse, vous l'avez forcément déjà lue ou entendue, vous l'avez peut-être vous-même, accablé par la fatigue et l'alcool, balancée en fin de soirée à vos interlocuteurs. En général, ce sont les jeux narratifs, les fameux walking simulators, à qui l'on reproche ainsi un manque supposé d'interactivité et de fun. Et pourtant, que dire de titres à l'habillage volontairement austère et tout entier consacrés à la conception et à l'optimisation de routines ? En un mot, Opus Magnum est-il encore un jeu ?
LIRE LA SUITE

TEST State of Mind, c'était robot pour être vrai

par Nicaulas,
Les allemands de Daedalic Entertainment se sont certes fait un nom avec la saga des Deponia, des point'n click en 2D, mais depuis quelques années ils tentent de se diversifier en multipliant les projets assez ambitieux. On avait évoqué il y a un an le franchement pas terrible The Long Journey Home qui lorgnait du côté des roguelites spatiaux, c'est désormais au jeu narratif State of Mind de passer sur le grill. Un jeu qui ne cache pas son ambition d'être un point de vue pertinent sur les nouvelles technologies et le transhumanisme. Sacré programme.
LIRE LA SUITE

TEST tiny & Tall : Gleipnir épisode 1

par Nicaulas,
tiny & Tall sont un duo de forgerons plutôt réputés : ils ont forgé le marteau de Thor, rien que ça. Quand Fenrir, le loup géant fils de Loki, commence à foutre le boxon sur Terre et à Asgard, les Dieux demandent à nos deux héros de forger une chaîne magique capable d'entraver la bestiole. Et qui dit objet magique dit ingrédients magiques, qu'il va falloir aller récolter. Premier jeu du dessinateur pins (on vous avait fait un petit topo il y a quelques temps), tiny & Tall : Gleipnir se présente donc sous la forme d'un point'n click en trois épisodes dont le premier vient de débarquer sur Steam. On fera un test grandeur nature une fois le jeu complètement terminé, mais voici un avant-goût avec nos impressions sur "Impromptu Questing", qui ouvre la trilogie.
LIRE LA SUITE

TEST [MAJ] The King's Bird : Une poésie sans mots gris qui vole au dessus des près verts

par miniblob,
Il y a parfois un gouffre entre les intentions premières d'un créateur et le fruit de son travail. Allez savoir, Patrick Sébastien se vit peut-être comme un poète maudit et utilise la métaphore de la sardine pour exprimer la sensation d'étouffement de l'individu moderne face aux dérives liberticides de nos sociétés... Bref, quand on nous promet un jeu feel good un peu planant, il peut arriver qu'on se retrouve finalement à enfoncer très fort ses ongles dans le pad pour ne pas hurler sa colère face à une énième mort. Est-ce que le jeu en question a forcément raté son coche ? Pas vraiment, laissez-nous vous prouver que la frustration hargneuse et la tranquille béatitude sont parfois les deux facettes d'une même expérience de jeu.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Du vin, du cash et du vin, c'est la 2080

par CBL,
La Gamescom se termine aujourd'hui et a été riche en annonces mais l'une d'entre elles a dominé l'actualité : celle de la nouvelle génération de cartes graphiques pour joueurs. Elle fait suite à l'annonce des cartes professionnelles et à l'explication du fonctionnement de la nouvelle architecture Turing. Pour l'instant, il y a trois cartes : la GeForce RTX 2080 Ti vendue $1200, la GeForce RTX 2080 vendue $800 et la GeForce RTX 2070 vendue $600. Mais la grande question est : qu'est-ce qu'elles ont dans le sac? Est-ce qu'elles font tourner Crysis?
LIRE LA SUITE

ARTICLE Quakecon 2018, le débrief

par LeGreg,
Vous avez déjà lu toutes les infos exclusives de la Quakecon 2018 grâce aux grands reporters présents sur place. Mais fidèle au Factor time, LeGreg vous donne le compte rendu une semaine après la bataille. Il était présent dans les tranchées à affronter les odeurs corporelles et les pets aromatisés à la vodka, à la bière et au Bawls (rien de sexuel, c'est le nom de la boisson énergétique semi-officielle de la Quakecon depuis ses débuts).

TEST Semblance, il tape sur des plans mous

par Nicaulas,
Pour communiquer autour de Semblance, notamment lorsqu'on l'avait aperçu à l'E3, les développeurs de Nyamakop et leur éditeur Good Shepherd l'ont annoncé comme étant le premier jeu sud-africain sorti sur une console Nintendo (il est disponible sur PC et Switch). Si le jeu vidéo africain peine encore à prendre son essor et qu'un tel exemple est effectivement une belle preuve d'espoir pour l'avenir, Semblance aurait pu de toute façon se vendre sur son concept : un puzzle-game basé sur de la pâte à modeler.
LIRE LA SUITE

TEST The Lion's Song, à Vienne que pourra

par Nicaulas,
En 1880, alors professeur à la faculté de Caen, Henri Poincaré bataille avec lui-même sur un problème de mathématiques dont on vous épargnera les détails (parce qu'on n'y comprend goutte). La première partie de la révélation lui vint après une nuit blanche causée par du café noir. La seconde, alors qu'il pensait à tout sauf aux maths :  lors d'une promenade à Coutances, organisée par l'Ecole des Mines de Paris, il monte dans un omnibus. En posant le pied sur le marche-pied, il a une épiphanie qui lui permettra, de retour à Caen, de finaliser un de ses (nombreux) "théorèmes de Poincaré". Mais ça, c'est ce qu'on veut vous faire croire, une légende écrite par le mathématicien lui-même. Moi, qui ai joué à The Lion's Song, je peux vous affirmer qu'il y avait en fait quelqu'un, dans l'ombre, qui l'a aidé en cliquant sur le café puis sur le marchepied.
LIRE LA SUITE
 Decembre 
 2018 
L
M
M
J
V
S
D
 
 
 
 
 
1
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 
Rechercher sur Factornews