Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

ARTICLE Le planning de la semaine #19

par Nicaulas,
On n'est pas encore sûr que le printemps soit réellement là, du coup on a décidé de placer cette semaine sous le signe de la douleur, la souffrance et des rats. Dans le doute, on ne sait jamais, au cas où vous passeriez un bon lundi. A Plague Tale : Innocence sera à l'honneur cette semaine avec une preview et un segment dans Quickload. Mais notre programme contient bien d'autres choses : 

PREVIEW Dance of Death: Du Lac & Fey

par billou95,
Dévoilé il y a un an et demi à l'occasion du salon AdventureX 2017, le tout premier jeu du studio brittanique Salix Games s'apprête à sortir sur Steam d'ici un petit mois à peine et nous avons pu jouer à une version preview avancée. Dans le titre à rallonge Dance of Death: Du Lac & Fey qui embrasse la nouvelle mode du "jeu d'aventure graphique", traduisez sans combinaisons d'objets prise de tête, on dirige Lancelot Du Lac et Morgane, tous deux immortels devenus chasseurs de démons dans le Londres de 1888 en proie à Jack L'Eventreur. On vous parle du jeu, de ce qu'il fait de bien et de la myriade de bugs que nous avons du affronter pour arriver au bout des 3 premiers niveaux dans la vidéo ci-dessous.

TEST Eastshade : un artiste en balade

par miniblob,
J'aurai voulu être un artiste, mais ma prof d'art plastique m'a convaincu que j'étais totalement dénué de talent. C'est mon origin story un peu honteuse, au lieu d'exprimer les tourments qui m'habitent, je les ai enfermés à double tour et j'ai laissé libre cours à mon aigreur en critiquant le travail des autres. Mais ça c'était avant, avant qu'Eastshade vienne souffler sur les braises de ma créativité en me mettant dans les bottes d'un peintre itinérant. Maintenant je le sais, ma vraie destinée est de tout plaquer et d'aller traîner mon chevalet aux quatre coins d'une île totalement paumée, venez donc avec moi.
LIRE LA SUITE

PREVIEW Close to the Sun

par billou95,
Dans nos viseurs depuis son annonce à l'été 2017, le nouveau projet des romains de Storm in a Teacup s'est laissé approcher la semaine dernière. Nous avons pu passer une heure sur différents chapitres d'une version encore en cours de développement et on a pu comprendre où est-ce que ses créateurs souhaitent nous amener. Ils font mention de SOMA en tant que principale inspiration mais c'est bel et bien le jeu phare (oh oh!) d'Irrational qui nous vient en tête lorsqu'on découvre le 19e siècle alternatif de Close to the Sun.

TEST Resident Evil 2 : re-Mecque

par billou95,
Le survival-horror à la sauce Capcom revient de loin. En bons fans des trois premiers opus, on a eu beaucoup de peine à le voir dégringoler du statut de jeu culte à celui de blague gênante en moins de 15 ans (les zombies à moto dans l'épisode 5, pourquoi ?!). On pensait la licence reléguée aux oubliettes mais c'était sans compter la capacité de l'éditeur japonais à se remettre en selle ! Après un Resident Evil 7 surprenant par son propos cannibale début 2017, on nous propose de repartir sur les traces d'Umbrella dans le remake complet du sacrosaint Resident Evil 2. Une offre que l'on ne pouvait pas refuser...
LIRE LA SUITE

PREVIEW Yoshi's Crafted World

par billou95,
Le nouvel épisode des aventures familiales du dinosaure vert déboule sur Switch dans à peine plus d'un mois et Nintendo nous a récemment invités à découvrir Yoshi's Crafted World pendant un peu plus de 20 minutes.. Nous avons pu tester 4 niveaux en solo, en coop et avec Poochy. et puisqu'on nous a autorisé a enregistrer du gameplay, on s'est dit qu'on allait compiler tout ça pour vous donner un petit aperçu du jeu en dix minutes chrono. Bonne découverte !

TEST Crackdown 3

par billou95,
Le développement de Crackdown 3 et sa palanquée de cliffhangers ont de quoi rendre jaloux les scénaristes de Prison Break. Juin 2014 : Dave Jones apparait fier comme un coq sur la scène de la conférence E3 Microsoft et annonce que ce nouvel épisode serait une exclusivité Xbox One utilisant "la puissance du Cloud" à fond les ballons. Cinq ans plus tard, rien ne va plus sur le projet. Jones quitte le navire Cloudgine pour aller bosser chez Epic, et Sumo Digital se retrouve seul maître à bord de la campagne avec Elbow Rocket aux commandes de la partie multijoueur. Il leur faudra encore deux ans et plusieurs reports pour enfin sortir cette arlésienne. Si les exécutifs de la division Xbox peuvent pousser un ouf de soulagement, il est temps pour nous de reparler une ultime fois de ce projet maudit.
LIRE LA SUITE

TEST NBA 2K19, quel 2K !

par Frostis Advance,
Avec une traditionnelle sortie courant septembre, NBA 2K19 a déjà quelques mois dans les jambes, plusieurs millions de ventes derrière lui et des mises à jour suivant le rythme de la NBA. De quoi jauger un peu plus ce titre au contenu titanesque et rempli d’amour pour la balle orange. Entre monnaie virtuelle et matchs "All Time", voici l’avis d’un fan NBA.
LIRE LA SUITE

TEST Travis Strikes Again : Suda sans sucre

par billou95,
Goichi Suda est un type fondamentalement passionné par le jeu vidéo. Très influencé par le mouvement punk des années 70, il pourrait bien être le plus occidental des développeurs japonais, bien loin devant le père de Metal Gear Solid. Mais surtout SUDA51 n'a peur de rien ni personne, aussi on n’est pas très étonné de le voir revenir sur Switch avec un titre qui traverse en dehors des clous au rouge en emmerdant tout le monde sur son passage : Travis Strikes Again: No More Heroes.
LIRE LA SUITE

TEST Slay the Spire, le temps dissous dans les cartes

par Nicaulas,
Classer les jeux dans des catégories est une vieille habitude chez les joueurs et joueuses, sans doute parce que c'est un bon moyen de s'écharper sur des points de détails tellement insignifiants qu'on a l'impression d'être des puits de science rien qu'en les mentionnant. "Je ne suis pas d'accord avec la définition de Berlin du roguelike.", "Alors non ça n'est pas un RPG stricto sensu." ou encore "Quand tu dis aventure, c'est action aventure, ou point'n click ?", autant de phrases que, franchement, plus personne ne devrait prononcer si ce monde avait un sens. Mais c'est compliqué de changer de vieilles habitudes. Pour assouvir mon besoin de ranger les trucs dans des cases sans pour autant passer pour un gros relou, j'ai donc opté pour un système de classement destiné uniquement à moi-même et composé d'une myriade de catégories personnelles très spécifiques, comme "les jeux sur lesquels j'ai passé une nuit blanche", "les jeux que j'ai fini au moins 3 fois", "sérieux j'ai joué à ça c'est fou je n'en ai aucun souvenir" ou encore "les jeux qui me donnent faim". Et parfois je range les jeux dans deux catégories en même temps, comme Slay the Spire, qui nous intéresse aujourd'hui et rentre dans les cases "c'est über moche mais je veux me marier avec" et "les jeux où j'ai coupé les musiques parce que je les connais toutes par cœur à la note près et je lance mes playlists à la place sinon je vais devenir fou".
LIRE LA SUITE

TEST AWAY : Où le Regard ne porte pas

par miniblob,
Non, le FPS n'est pas un genre maudit et condamné à se repaître d'hémoglobine. Un jeu qui opte pour l'action à la première personne peut aussi bien miser sur une DA toute mignonne et un scénario blindé de bons sentiments. En tout cas c'est le pari qu'ont fait Aurélien Regard et JM Gennisson avec AWAY : Journey to the Unexpected, un titre qui promeut le pouvoir de l'amitié là où d'autres préfèrent mettre en scène des démembrements. Mais ces intentions louables suffisent-elles à en faire votre nouveau BFF ?
LIRE LA SUITE

TEST Pikuniku

par billou95,
Dans le contexte économique actuel, qui cracherait sur de l'argent gratuit... DE L'ARGENT GRATUIT !! Cette proposition pour le moins farfelue est littéralement le point de départ de Pikuniku, premier jeu du studio franco-britannique Sectordub. S’il nous a d'abord tapés dans l'œil grâce à sa direction artistique chipée aux bouquins Monsieur Madame et son héros adorablement idiot qui met des coups de pattes dans tout ce qui passe, le bougre cachait bien son jeu et est plus profond qu'il n'y parait.
LIRE LA SUITE

TEST Earth Defense Force 5 : l'extermination, un service public

par Feed,
On a tous nos petits plaisirs coupables: regarder l'Eurovision, manger un carré de chocolat devant la Nouvelle Star, jouer à des simulateurs de sous-marin russes... Moi j'aime bien les nanars, et particulièrement les jeux vidéo nanar assumés. Pour se mettre dans l'ambiance, rappelez-vous lorsque vous aviez 13 ans, et que vous regardiez un bon film d'action le jeudi soir sur RTL9.
LIRE LA SUITE

PREVIEW Rage 2

par billou95,
Ionisé par une campagne communication qui a tout fait pour que ce "gentil shooter post-apocalyptique néon-rigolo" soit approuvé par la maman de Jean-Kevin, l'adolescent insupportable lambda, Rage 2 s'apprête à faire déferler toute la hargne baveuse de ses mutants, ses crêtes fuchsia, ses boomerangs affûtés et autres pneus cloutés sur nos petites machines début mai. Ah, mais on ne nous la fait pas à nous qui avons essuyé les fausses promos de DOOM et Prey, dorénavant on exige de poser nos mains sur un produit Bethesda avant de se saucer. Ca tombe bien, on a été invités à redécouvrir le Wasteland de Rage dans sa suite et après 3 heures à arpenter Wellspring et ses environs, le constat est sans appel : Rage 2 nous offre là des sensations identiques à son prédécesseur.
LIRE LA SUITE

TEST The Eternal Castle [REMASTERED], Flash-blague

par billou95,
De remasters HD en Definitive Edition, de Deluxe Edition en portages haute définition, l'industrie du jeu vidéo tourne en rond. Aux pieds du Goliath, David regarde et copie en plus malin. Ainsi, la scène jeu vidéo indépendante Italienne s'approprie le concept et en régurgite... le vrai faux remaster d'un pseudo-jeu vidéo sorti en 1987. Et pourquoi pas !
LIRE LA SUITE

TEST Vane : Haleine chargée d'alcool

par miniblob,
Tenez-le vous pour dit, les oiseaux ont un sérieux problème avec l'alcool. Je m'en doute déjà depuis quelques années, en fait depuis qu'un érudit me dise être incapable d'identifier un piaf parce qu'il n'était pas œnologue. Sous les plumes, le pinard. Ils ont beau jeu de se cacher derrière des arguments gastronomiques, de nous balancer que le vin n'est pas une boisson comme les autres, la vérité est plus simple : les oiseaux sont des alcooliques. Vous avez encore du mal à y croire ? Vane devrait vous ouvrir les yeux sur cette triste réalité du monde aviaire.
LIRE LA SUITE

TEST Thief Simulator

par hohun,
Excusez la vignette cradingue et hors-sujet mais les dévs ont eu la flemme de faire un press kit alors bon. J’ai une chose honteuse à vous avouer : j’adore les excellents jeux, mais je crois que je leur préfère les mauvais jeux. Il m’est parfois difficile de m’enthousiasmer pour les premiers car, eh bien, ils sont excellents et il est laborieux d’exprimer autre chose que de l’admiration. Personnellement, si ça ne tenait qu’à moi, les tests d’excellents jeux se résumeraient à une conlusion d’une ligne : « Fais confiance à Factornews mais pas trop, ACHÈTE CE JEU ». Pour les mauvais jeux, en revanche, je deviens comme un Hulk maléfique : plus c’est mauvais, plus ma rage est profonde, et plus j’ai envie d’enchaîner les paragraphes remplis d’insultes.
LIRE LA SUITE

TEST Onimusha: Warlords

par billou95,
S'il y a bien un truc qu'on aime faire chez Capcom, c'est recycler son petit catalogue de licences jusqu'à l'épuisement. Il n'y a qu'à voir Monster Hunter World, 14e épisode canonique ou plus récemment Resident Evil 2, jeu dont on ne compte plus les rééditions qui déboule en Remake dans quelques semaines sur consoles et PC. Alors quand ils nous ressortent l'un des jeux qui a façonné la gloire de la PlayStation 2 en portage haute définition et ce après 12 ans d'absence de la série originale... on hausse les épaules à défaut de nouveauté on s'y remet, pour le plaisir.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Fact'Or 2018 : And the winner is...

​Pour cette fin d'année, on a vu les Fact'Or en grand et on s'est dit qu'on allait vous faire participer à nos délires. Alors oui, tout n'était pas parfait, on a écouté vos remarques et on fera mieux l'année prochaine. En attendant, vous avez tout de même été 397 à jouer le jeu de nos catégories débiles et à sélectionner les jeux qui pour vous faisaient sens. Sans plus attendre, découvrez ci-dessous les résultats de vos votes.

TEST Desert Child : See you space moron

par miniblob,
C'est la saison de se moquer des bonnes résolutions. Ne faites pas semblant, plutôt que d'encourager vos potes qui vous jurent la main sur le cœur profiter de la nouvelle année pour arrêter de fumer, faire du sport ou être un peu moins cons sur les réseaux sociaux, vous êtes plutôt du genre à les enfoncer en leur rappelant qu'ils ne tiennent jamais leurs engagements. Et bien, rigolez autant que vous le voulez, mais en ce mois de janvier 2019, j'ai pris la résolution de ne plus craquer pour un jeu sur la base des promesses d'une campagne Kickstarter. Si j'en suis arrivé là, c'est à cause d'un certain Desert Child.
LIRE LA SUITE
 Octobre 
 2019 
L
M
M
J
V
S
D
 
6
13
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
Rechercher sur Factornews