Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

ARTICLE EA Play 2019 : la conférence Electronic Arts

par Frostis Advance,
​Cela fait un petit moment qu’Electronic Arts organise son petit EA Play pendant l’E3. Mais cette année, EA avait prévenu tout le monde pour cet E3 2019 : pas de conférence de presse longue, chiante et blindée de chiffres de ventes. Pas de conférence, mais un EA Play E3 2019 se déroulant dehors, avec un public qui crie des « whouaaaa ! » et des gens sur scène pour discuter le bout de gras. Finalement, le plus bizarre tient dans le fait d’avoir un sommaire et des horaires, pour choisir ce que l’on souhaite voir. Pas de surprise, mais voici le résumé. 
LIRE LA SUITE

PREVIEW Night Call

par hohun,
« C’est beau une ville la nuit », disait un célèbre écrivain. Oui, bon, d’accord, c’était Richard Bohringer. Peu importe, on ne saurait lui donner tort malgré tout. La littérature vidéoludique, malgré l’explosion des propos et des gameplays de cette dernière décennie, est relativement avare sur le thème de la nuit. Personnellement, le dernier jeu « nocturne » qui m’a marqué, c’était Vampire Bloodlines. Autant vous dire que j’attends beaucoup de Night Call.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Découverte vidéo : Team Sonic Racing

par billou95,
C'est à croire que Sega a abandonné l'idée de concurrencer Mario Kart puisqu'il signe en ce début 2019 avec Team Sonic Racing un jeu tout à fait différent qui demande de la technique, du partage de bonus entre potes et pas forcément de finir en pole position pour remporter la victoire. Dans la petite heure découverte ci-dessous, enregistrée sur une version Switch, nous passons en revue le gameplay particulier de ce troisième représentant du jeu de course Sonic "and friends".

TEST Void Bastards, zonzon du vide

par billou95,
On le pensait encore en pleine cuisson à basse température chez ses développeurs, Void Bastards s'était bien joué de nous puisqu'à peine un mois et demi après le premier effet Kiss Cool lors d'une présentation chez Microsoft, le voilà qui sort du four prêt à consommer sur nos PCs et dans le Xbox Game Pass. Je ne sais pas pour vous mais moi je suis gourmand alors je me devais de goûter à nouveau ce savant mélange entre école de gameplay Looking Glass et rogue-lite saupoudré de procédural. Le tout mitonné avec amour par la brigade Australienne de Blue Manchu sous les ordres du chef Jonathan Chey (System Shock 2, BioShock, BioShock 2 à son pédigrée, rien que ça). Alors le jeu conservera t'il sa première étoile acquise lors de notre aperçu ?
LIRE LA SUITE

TEST Rage 2, le post-apo façon COGIP

par Fougère,
Il y a quelques mois ou années, Bethesda s’est lancé dans le développement de Rage 2. Et par le miracle de la fiction, Factornews a été invité à participer aux réunions qui ont permis de définir le jeu et d'en faire ce qu’il est aujourd’hui. Voici un récapitulatif partiel des propos échangés lors de ces rencontres.
LIRE LA SUITE

TEST Perdus dans l'espace (et dans un store cradingue) : Observation

par hohun,
Moi : « L’Epic Games Store, vazy encore un énième store, jamais je l’installe, ça va fragmenter ma bibliothèque encore plus, quid de la pérennité de la plateforme, et puis leurs exclus c’est le système des consoles porté sur PC, et pis dans cette guéguerre personne ne pense au consommateur blablabla »

Factor : « Hé hohun on a une clé pour un simulateur de caméras dans une station spatiale, ça te dit ? »

Moi : IT'S GO TIME
LIRE LA SUITE

TEST Yuppie Psycho (mais aussi The Count Lucanor)

par Ze_PilOt,
Vous êtes Brian Pasternack, un jeune homme sortant à peine de l’école et en galère pour trouver votre premier boulot. Sintracorp, la plus grosse compagnie du pays, vient de vous embaucher alors que vous n’aviez même pas osé y postuler. Vous allez enfin devenir un citoyen de classe A, si tout ceci n’est pas une sombre blague...
LIRE LA SUITE

PREVIEW ​Pagan Online : Blizzard, vous avez dit Blizzard ?

par hohun,
Franchement, en y réfléchissant, je pense bien que le Diablo-like est mon genre de jeu préféré. C’est vrai quoi, le genre regroupe tout ce que j’aime : dézinguer du streum par dizaines avec deux coups bien placés dans l’espoir de choper du loot épique, ce qui va me permettre, qui sait, de dézinguer du streum par dizaines avec un seul coup bien placé la prochaine fois. La sensation de surpuissance couplée à un syndrome Kinder Surprise, quoi. Du coup, je dois bien avouer que je suis perplexe quand je me rends compte qu’en fait, sorti des Diablo, je joue assez peu à ce genre de jeu.
LIRE LA SUITE

TEST Shakedown Hawaii : j'étais assis sûr où les bizus naissent

par billou95,
Né de la passion dévorante de son créateur Brian Provinciano pour la rétro-ingénierie, Retro City Rampage a commencé comme une blague : la volonté de créer un demake 8bits de GTA 3 qui pourrait tenir dans une minuscule cartouche NES. Commencé sur un devkit NES maison, le projet grossira jusqu'à être entièrement recodé à l'aide d'outils modernes sur PC. A sa sortie ce GTA-lite n'était pas exempt de défauts mais son look figé dans le temps, son gameplay somme toute honnête et une bande son à tomber par terre ont participé à en faire un vrai succès d'estime. Six ans plus tard, VBlank Entertainment s'attaque à renouveler l'expérience mais cette fois-ci dans un hommage aux consoles 16bits avec Shakedown Hawaii, et nous on sent gros comme une maison qu'il va falloir sortir le stylo et s'adonner au jeu des différences.
LIRE LA SUITE

TEST A Plague Tale : Innocence

par Nicaulas,
Pendant longtemps, le nom d'Asobo Studio n'a pas vraiment sonné familier aux oreilles du grand public. Non pas que le studio bordelais n'ait rien fait, au contraire : une vingtaine de jeux depuis 2002. Mais que ce soit pour des adaptations de films chez THQ (Ratatouille, Wall-E, Toy Story 3...), des jeux de caisses (Fuel, The Crew...) ou un partenariat avec Microsoft (des jeux Kinect et Hololens, Quantum Break, ReCore...), et en dehors de prouesses techniques qui parlaient surtout aux initié.e.s, l'équipe n'avait guère eu d'espace pour apposer sa griffe. Mais tout ça a changé en 2017, lors d'un What's Next de Focus où Asobo a présenté A Plague Tale : Innocence. Un projet beaucoup plus personnel qui s'est imposé dans le paysage médiatique grâce à un argument massue : des rats par milliers.
LIRE LA SUITE

TEST GIGA WRECKER ALT., le Freak qu'est chiche

par billou95,
Et si on parlait un peu de l'arnaque Game Freak ? Non, franchement, j'ai toujours trouvé le <insérez-le entre des guillemets bien appuyés> légendaire studio à l'origine des RPGs qui ont bercé l'enfance de toute une génération <fermez les guillemets> beaucoup trop surcoté. Il n'y a qu'à voir le peu d'innovation apporté à cette série depuis le tout premier épisode pour s'en convaincre. Les designers se contentent de bourrer les dernières bêbêtes de The Pokémon Company dans une cartouche en recyclant des mécaniques de jeu (ou carrément un jeu entier, coucou Pokémon Let's Go). Et je ne vous parle même pas de l'enrobage technique de plus en plus douteux de leurs titres.
LIRE LA SUITE

TEST Islanders : L'île de l'attente à fond

par miniblob,
Je dois vous faire un aveu, il m'arrive de jouer pour me détendre. Oui, parfois le jeu vidéo est simplement destiné à nous reposer, à nous vider la tête, à remplacer nos petites boules d'angoisse par de gentilles bulles de plaisir immédiat. Et quoi de mieux qu'un voyage sur une île déserte pour s'extraire des tracas du quotidien ? Ça tombe bien, Islanders nous donne justement l'occasion de tout recommencer sur un bout de terre perdu au milieu de l'océan.
LIRE LA SUITE

ITW Jon & Graeme McKellan, space cowboys

par billou95,
L'un est expert en interfaces utilisateur et a notamment bossé sur la station Sébastopol du dernier triple-A Alien, l'autre est designer de stations spatiales : on a pu discuter avec Jon et Graeme McKellan, les deux frangins aux origines du studio No Code avec leur ami Omar Khan. Après avoir passé une heure dans la peau d'une intelligence artificielle sur leur toute nouvelle création à venir fin mai, j'essaye de découvrir la recette miracle du bon jeu narratif tout en décryptant l'accent écossais dans une petite interview d'une demi-heure avec les deux papas d'Observation.

TEST Anno 1701. Ou 1404. Ou 1800, c'est vous qui voyez.

par Ze_PilOt,
Ceci est la deuxième version du test d’Anno 1800. En écrivant la première, j’étais assez mécontent du résultat, me disant que ça ressemblait bien trop à un test d’Anno 1404. J’allais donc faire la blague de recopier le test d’Anno 1404 en modifiant la date, mais nous n’avons pas de test d’Anno 1404 sur Factor ! Et là, stupeur : c’est exactement mon intro de Two Point Hospital que je réécris !
LIRE LA SUITE

TEST Heaven's Vault, des mots et merveilles

par billou95,
Doit-on encore présenter Inkle ? Ce studio bourré de talent qui a déjà adapté à sa sauce le Tour du Monde en 80 Jours de Jules Verne (80 Days) et la saga de livres dont vous êtes le héros Sorcery de Steve Jackson en avait un peu marre de l'exercice "réinterprétation de vieux bouquins". Aussi souhaitaient-ils développer leur grande aventure à eux, quelque chose à la fois personnel et universel, tout en allant plus loin dans la narration expérimentale et ma foi, Heaven's Vault coche toutes ces cases. Notre première prise en main lors de l'EGX 2018 nous avait déjà conquis et Il nous tardait de poursuivre notre quête. Mais a-t-il ce qu'il faut pour nous tenir en haleine jusqu'au bout ?
LIRE LA SUITE

PREVIEW Observation

par billou95,
On ne le répètera jamais assez, pour causer jeu vidéo avec des développeurs résidants au Royaume-Uni, il ne faut pas avoir peur de se mouiller un peu, quitte à traverser un "channel" froid et tempétueux et affronter le climat souvent hostile des îles britanniques. Alors quand on nous a proposé d’aller tailler le bout de gras et jouer au prochain jeu de No Code, les créateurs de Stories Untold, on a sauté sur l'occasion. Aussi avons-nous bravé les éléments jusqu'à Glasgow, patrie de Simple Minds (et du Single Malt) pour découvrir la première heure d'Observation sur les terres de ses géniteurs.
LIRE LA SUITE

TEST SteamWorld Quest : Hand of Gilgamech

par Nicaulas,
Le nom d'Image & Form est étroitement lié, dans l'esprit des joueurs.euses, à la série des SteamWorld. Des jeux à l'esthétique cyberpunk dans lesquels on incarne des robots. Le twist, c'est que  le studio change de genre à chaque épisode, ou presque. Du tower defense pour le premier épisode sur DS, du metroidvania pour Dig et Dig 2, de la stratégie en tour par tour pour Heist, à chaque fois avec succès. On a désormais droit à un savant mélange de RPG et de deck building pour Quest, une exclusivité Switch toute fraîche qui lorgne pour la première fois du côté de la fantasy. 
LIRE LA SUITE
 Juillet 
 2019 
L
M
M
J
V
S
D
4
5
14
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
Rechercher sur Factornews