Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

TEST Gorogoa : l'épure du plaisir

par miniblob,
On vous a dit un jour « plus c'est long, plus c'est bon », et depuis vous avez le malheur de faire durer à l'excès tout ce qui pourrait vous apporter du plaisir. Dénuée d'apogée, votre vie est devenue une inlassable et morne course à la jouissance qui peine de plus en plus à atteindre des sommets. Rassurez-vous, le remède est à portée de main : Gorogoa est un jeu qui vous réconciliera avec la dimension éphémère et unique des vrais petits instants de bonheur.
LIRE LA SUITE

PREVIEW Surviving Mars

par Fougère,
Depuis que Elon Musk a annoncé ses plans pour conquérir Mars, la planète rouge connaît un regain d’attention de la part des Terriens. La dernière fois qu’on s’intéressait autant à cet astre, c’était au milieu des années 50, pendant l’âge d’or de la Science-Fiction. Et c’est là bas que les mecs de Haemimont Games ont décidé de puiser l’inspiration pour leur prochain jeu, Surviving Mars.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Les Fact'Or 2017

Les tops annuels, c'est comme les vœux : jusqu'au 31 janvier on n'est pas en retard. L'opus 2017 des Fact'Or est donc parfaitement dans les temps. Mais ce n'est pas tout ! Après avoir fait des tops annuels assez classiques à l'écrit ou en podcast, les plus éminents cerveaux de la section R&D et FactorCorp ont eu une idée brillante pour moderniser le concept : le cadavre exquis. Le principe est assez simple : après s'être collectivement mis d'accord sur 7 catégories généralistes à la con, un rédacteur ouvre une catégorie en proposant un nominé et en justifiant son choix. Un autre rédacteur rebondit sur ce texte pour proposer son nominé, et ainsi de suite. À la fin, Frostis dit que de toute façon c'est Zelda le meilleur jeu de tous les temps et les lecteurs et les lectrices ne sont guère plus avancé⋅e⋅s. Mais au moins on se sera bien marré. 
LIRE LA SUITE

ITW Gabriel WINK du Studio Chahut (Post Human W.A.R)

par kimo,
On a aimé Post Human W.A.R (voir notre test), et on vous invite à l'essayer. Le premier jeu du Studio Chahut, basé à Grenoble, nous a donné envie de bavarder. C'est donc après 6 ans de développement, la sortie récente du jeu et les fêtes de fin d'année que Gabriel Wink, développeur du jeu, a encore dû trouver le courage de répondre à nos nombreuses questions.

TEST Post Human W.A.R

par kimo,
Post Human W.A.R, ce nom ne vous dit rien? Il faut dire que le premier jeu du Studio Grenoblois Chahut Studio, s'est un peu perdu dans la masse des sorties de fin d'année. La seule fois où on avait mentionné le jeu dans nos pages, c'était à l'occasion de l'Indie Games Play 3... en 2014. Mais comme les comédies romantiques anglaises nous l'ont appris, il suffit parfois d'un simple hasard pour qu'il y ait rencontre. Voilà donc le test non attendu du jeu.
LIRE LA SUITE

TEST Valkyria Revolution : le debriefing (presque) imaginaire

par miniblob,
On vous voit venir, vous vous imaginez que si Valkyria Revolution n'a toujours pas eu droit à sa critique en règle plus de six mois après sa sortie, c'est tout simplement parce que nous l'avions oublié, ou pire, qu'il est tellement mauvais que nous n'avons pas réussi à trouver le courage de le boucler dans les délais. Vous oubliez que nous sommes des journalistes de l'extrême et que nous menons nos investigations sur la longueur, c'est donc tout bêtement le temps qu'il nous a fallu pour infiltrer nos meilleurs éléments au sein des bureaux de Sega pour vous ramener ce debriefing interne. Bien entendu, pour garantir l'anonymat de nos sources, quelques éléments ont été modifiés et tous les protagonistes ont été renommés Bob.
LIRE LA SUITE

TEST Waifu Simulator : la mort du bon goût

par Fougère,
J’avais beaucoup d’espoir pour Xenoblade Chronicle 2. Je n’avais jamais touché à la série, donc j’aurais le plaisir de la découverte, ça faisait quelques années que je n'avais pas joué à un JRPG, j’allais pouvoir utiliser la Switch, la toute première console que j’ai achetée. Puis j’ai reçu le jeu, mes espoirs se sont faits marraver la gueule à coups de batte en acier, j’ai fini par enterrer les cadavres au milieu de la nuit à la va-vite, et j’ai commencé mon deuil.
LIRE LA SUITE

TEST XING : The Land Beyond ou la mortelle détente

par miniblob,
La nostalgie nous pousse parfois à faire des choix douteux. Il suffit qu'on nous agite la promesse de retrouver un plaisir révolu pour qu'on se laisse séduire. On ne compte plus le nombre de projets qui ont joué à fond sur cet effet « madeleine de Proust » pour réussir un financement participatif. Chacun ses faiblesses, pour ma part il suffit qu'on me balance du Myst à la figure pour que je desserre les cordons de ma bourse, malheureusement les prétendants à cet héritage ne sont pas tous du même acabit.
LIRE LA SUITE

ARTICLE Factor teste Star Citizen Alpha 3.0. En chanson.

par CBL,
C'est pas l'homme qui prend l’espace
C'est l’espace qui prend l'homme, tatatin
Moi, l’espace, il m'a pris
Je m'souviens un samedi
J'ai troqué ma console
Et mon pad un peu jaune
Contre un Avenger Stalker
Et un Saitek sans dead zone
J'ai zappé les critiques
Qui me disaient "c’est buggué"
L’espace, c'est fantastique
Sauf quand le jeu est planté

Dès que le jeu fonctionnera
Je repartira
Dès que les bugs s’en iront
Nous redécollerons
LIRE LA SUITE

TEST South Park : l'Annale du Destin, une autre stratégie de l'échec.

par Nicaulas,
Le Bâton de la Vérité, le South Park d'Obsidian, était une belle surprise de 2014, notamment parce qu'il retranscrivait à merveille l'univers et l'humour de la série. Mais il avait également des défauts, comme des combats trop nombreux, une ergonomie douteuse à mi-chemin entre le clavier et la manette, et une overdose de références vers la fin de l'histoire. Le jeu n'appelait pas vraiment de suite, mais son succès commercial a poussé Ubisoft à tenter le coup, confiant cette fois-ci le bébé à son studio de San Francisco. Il ne restait plus qu'à espérer que les problèmes susmentionnés soient corrigés...
LIRE LA SUITE

TEST Hellblade : Senua's Sacrifice, Asgard malade

par Nicaulas,
Soyons honnêtes : il n'était pas prévu qu'on écrive quoi que ce soit sur Hellblade : Senua's Sacrifice. Pas tellement parce que le jeu est sorti au mois d'août (plusieurs mois de retard, ce n'est pas vraiment le genre de truc qui nous freine habituellement), mais parce qu'on ne voyait pas bien ce qu'on pouvait dire de plus que les autres. Ninja Theory a abondamment communiqué sur son jeu pendant le développement, et la presse en a largement couvert la sortie, accompagnant le succès surprise d'un projet certes ambitieux mais surtout casse-gueule. Et puis on y a joué, et écrire une bafouille nous a semblé indispensable.
LIRE LA SUITE

TEST Wolfenstein 2 : The New Colossus

par Fougère,
Dans le climat actuel, jouer à Wolfenstein 2 est particulièrement cathartique. Pas besoin d’acheter des lootbox pour avoir des améliorations d’armes, les méchants sont vraiment méchants, les femmes sont ultra badass et ne risquent pas de se faire choper par des pervers. C’est peut-être ça l’ingrédient secret de Bethesda : ils ont embauché un oracle pour anticiper ce qu’ils doivent mettre dans leur prochain titre.
LIRE LA SUITE

ITW Jens Matthies, le FPS jusqu'à la mort

par K.Mizol,
​Jens Matthies n’a pas le nom le plus clinquant de l’industrie du jeu vidéo. Pourtant, chez Starbreeze avec The Chronicles of Riddick : Escape from Butcher Bay sur la génération de la première Xbox et The Darkness sur la génération PS360, puis chez Machine Games avec les Wolfenstein New sur la génération actuelle, il fut le directeur créatif de FPS qui auront marqué tous ceux qui y ont joué. Il me semblait intéressant d’aller poser quelques questions à ce créateur Suédois qui pèse et qui a fait du FPS son champ d’expérimentation et de maîtrise.

TEST Enterre-moi, mon Amour

par Nicaulas,
L'histoire s'est terminée un vendredi matin. Au réveil, le téléphone affichait une notification devenue habituelle : le visage de Nour, à côté des logos de réseaux sociaux et de la batterie. Comme les jours précédents, on s'attendait à un sms qui nous donnerait des nouvelles. A la place, on a eu droit à un message vocal de 19 secondes : Nour avait été arrêtée par la police d'un pays des Balkans. Elle était dans un camp, avait caché son téléphone et ne savait pas ce qui allait lui arriver. Elle nous aimait. On a entendu la police entrer dans la pièce et lui arracher le téléphone, puis plus rien. Et on s'est senti mal pour quelqu'un qui n'existe pas. Pour mieux comprendre, petit retour en arrière.
LIRE LA SUITE

PREVIEW [PGW 2017] BAFL, bof ou top ?

par JeanBon & C7,
Vu à la Paris games Week, Brakes are for losers (BAFL) est un jeu de course rétro classique à la différence près qu’un concurrent mécontent a détaché les plaquettes de freins de tous les véhicules au départ de la piste.  Il sera possible de les racheter au marchand pour la modique somme de 1000 pièces. En comparaison avec les 20 pièces demandées pour améliorer la direction du véhicule ou son accélération, le prix exorbitant des freins semble être un message des développeurs qui nous suggèrent gentiment de les oublier. 
LIRE LA SUITE

TEST Guardians of the Galaxy

par Nicaulas,
Si vous avez écouté le Quickload consacré à l’Indiecade, vous devez avoir déjà une petite idée du contenu de ce test : cette version des Gardiens de la Galaxie, et plus généralement la recette Telltale, était alors le flop choisi par l’auteur de ces lignes. Du moins les deux premiers épisodes, qui laissaient présager un jeu dans la lignée des productions récentes du studio : techniquement à la rue, redondant, mal écrit et poussif. Ayant  enfin terminé la saison complète, on va pouvoir répondre à la question que personne ne se pose : un miracle s’est-il produit dans les épisodes 3, 4 ou 5 ?
LIRE LA SUITE

TEST Alcootest : Ultimate Fishing Simulator

par hohun,
Attention innovation : je vous propose aujourd’hui non pas un test, non pas un test d’early access, mais bien un test de démo d’early access. Oui, c’est n’importe quoi, mais depuis que j’ai, par la seule force de ma pensée, compris que notre existence n’est que le fruit d’un hasard cosmique et non d’un divin dessein, j’ai décidé que plus rien n’avait d’importance. D’ailleurs, je rédige ce test en calebute.
LIRE LA SUITE

ITW [PGW 2017] Enterre-moi, mon amour

par JeanBon & C7,
La première interview filmée de cette Paris Games Week 2017 est consacrée à Enterre-moi, mon amour, jeu mobile développé par The Pixel Hunt en collaboration avec Figs et Arte Creative, disponible sur Android et iOS au prix dérisoire de 3,49€, et dont on vous avait brièvement parlé dans notre compte-rendu de l'Indiecade. En attendant un test complet qui devrait arriver prochainement, voici donc une vidéo dans laquelle JeanBon et C7 posent quelques questions à Laurent Herbet, cofondateur de Figs et qui a bossé sur l'UX du jeu.

TEST Songbringer

par kimo,
Songbringer, ce n'est pas le nom du prochain James Bond, mais celui d'un jeu d'aventure en pixel-art développé par WizardFu. Derrière ce studio se cache en réalité Nathanael Weiss un développeur 2.0 qui streame son travail, écrit un livre sur le développement Cocos2D-X et a un drôle de site web qui nous explique que le WizardFu est une force qui permet de créer des jeux. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
LIRE LA SUITE
 Mai 
 2019 
L
M
M
J
V
S
D
 
 
5
12
18
19
26
27
28
29
30
31
 
 
Rechercher sur Factornews