Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Le dernier film que vous avez regardé²
Big Apple
Membre Factor
Membre 1013 msgs
Starwars IX : Je suis encore sous le choc. J'ai l'impression d'avoir été violé. N'y allez pas, surtout, n'y allez pas!
Le film est tellement mauvais que sa laideur et sa puanteur suintent jusque dans mes souvenirs d'enfance et viennent y souiller l'enfant que j'étais sous une épaisse couche de marvel, de musclor tonnerre et de dragon ball z.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5375 msgs
Hihihi tu m'as donné envie de le voir !

Pas au cinéma cela dit.
 
Big Apple
Membre Factor
Membre 1013 msgs
Le vertueux : Tu m'en diras des nouvelles! ^^
 
Mendoza
Membre Factor
Membre 647 msgs
Star Wars 9 : j'avais promis à mon fils aîné d'aller le voir au ciné. Voilà c'est fait. Je ne suis pas sûr que ça lui ait plu, vu le bordel scénaristique que c'est, et l'enchainement frénétique des scènes. Pour un adulte nourri aux précédents dans sa jeunesse, cf @Big Apple.

Sans déconner, le Force Heal ??? Là comme ça dans le dernier épisode d'une saga où tout part justement de l'impossibilité d'agir contre la mort ? Ils n'avaient pas assez fait n'importe quoi dans le 8, fallait en rajouter une couche ? Là pif paf, je pose mes mains et t'es guéri. Un bisou et t'es ressuscité. Argh. Anakin doit s'en mordre les doigts de pas avoir connu ce trick de la force, alors que la première noob venue le connait !? Mffff mon cerveau saigne.
Sinon sur le fond scénaristique, je ne rejette pas l'idée que tout ait été planifié par Palpatine. C'est juste que c'est manifestement une idée de dernière minute - quoiqu'ils en disent - alors que ça aurait mérité d'être amené plus progressivement qu'en une ligne dans le texte d'intro (véridique). Par exemple à la fin du 8 quand Ren tue Snoke, paf apparait l'Empereur, le vrai, qui lui demande de le rejoindre. Là ça serait mieux passé. D'où le bordel scénaristique pour combler les brèches et la débilité du film dans son ensemble. Bref.
Qu'une entreprise aussi riche que Disney, avec autant d'expérience en création et en intégration de studios extérieures (Pixar ou Marvel) ait pu se chier dessus à ce point en rachetant la licence la plus prestigieuse de la SF m'échappe complètement. Je ne comprends sérieusement pas comment un tel accident industriel a pu se produire. Ils n'avaient aucun plan sur le long terme en lançant le 7. Hallucinant. Je ne vois pas comment Kathleen Kennedy peut encore avoir un rôle à jouer là-dedans.
 
Khdot
Membre Factor
Membre 354 msgs
Je t'aide à piger le vrai souci :
 
Arsh
Membre Factor
Membre 532 msgs
Khdot a écrit :
Très bon résumé


Ils avaient tout pour faire une super post-logie avec Thrawn (amené dans Rebel d'ailleurs), adaptable sans soucis, avec de nouveaux héros possibles (Mara Jade bordel !) et fournir une vraie fin pour tous les anciens, mais non, il a fallu qu'ils partent en live sans aucune ligne directrice...
 
hohun
Membre Factor
Redac 5431 msgs
Mendoza a écrit :
Star Wars 9 : j'avais promis à mon fils aîné d'aller le voir au ciné. Voilà c'est fait. Je ne suis pas sûr que ça lui ait plu, vu le bordel scénaristique que c'est, et l'enchainement frénétique des scènes. Pour un adulte nourri aux précédents dans sa jeunesse, cf @Big Apple.

Sans déconner, le Force Heal ??? Là comme ça dans le dernier épisode d'une saga où tout part justement de l'impossibilité d'agir contre la mort ? Ils n'avaient pas assez fait n'importe quoi dans le 8, fallait en rajouter une couche ? Là pif paf, je pose mes mains et t'es guéri. Un bisou et t'es ressuscité. Argh. Anakin doit s'en mordre les doigts de pas avoir connu ce trick de la force, alors que la première noob venue le connait !? Mffff mon cerveau saigne.
Sinon sur le fond scénaristique, je ne rejette pas l'idée que tout ait été planifié par Palpatine. C'est juste que c'est manifestement une idée de dernière minute - quoiqu'ils en disent - alors que ça aurait mérité d'être amené plus progressivement qu'en une ligne dans le texte d'intro (véridique). Par exemple à la fin du 8 quand Ren tue Snoke, paf apparait l'Empereur, le vrai, qui lui demande de le rejoindre. Là ça serait mieux passé. D'où le bordel scénaristique pour combler les brèches et la débilité du film dans son ensemble. Bref.
Qu'une entreprise aussi riche que Disney, avec autant d'expérience en création et en intégration de studios extérieures (Pixar ou Marvel) ait pu se chier dessus à ce point en rachetant la licence la plus prestigieuse de la SF m'échappe complètement. Je ne comprends sérieusement pas comment un tel accident industriel a pu se produire. Ils n'avaient aucun plan sur le long terme en lançant le 7. Hallucinant. Je ne vois pas comment Kathleen Kennedy peut encore avoir un rôle à jouer là-dedans.


Plus je me fais spoiler ce film, plus je le trouve idiot.
 
Arsh
Membre Factor
Membre 532 msgs
Tenki no ko (les enfants du temps)
Hodaka, jeune lycéen de 16 ans fugue de sa petite île pour aller à Tokyo. Après un temps de galère, il se trouve du boulot dans un journal traitant de l'occulte. Suite à un reportage concernant la pluie incessante qui tombe sur la ville, il va faire la connaissance de Hina, une jeune fille ayant le pouvoir d'arrêter la pluie.
Je l'attendais au tournant après l'excellent Kimi no na wa, et pas déçu ! Un très bon Makoto Shinkai, certes sans trop de surprises mais toujours un sens de l'esthétique et un savoir faire pour magnifier l'ordinaire. Spoiler sur la fin : Elle m'a fortement fait penser à une des fin de Life is strange, lorsque l'on choisit Chloé plutôt que la ville. Je trouve que c'est une très bonne chose vu le côté écolo du film (qui pour une fois n'est du tout moralisateur, juste réaliste)
 
M.I.B
Membre Factor
Membre 530 msgs
Pas mieux que toi Arsh, même avis. Je n'avais pas fait le parallèle sur la fin, bien vu.

Essayez de le voir au ciné, car ce Tokyo sous la pluie - sous des trombes d'eau plutôt - a vraiment de la gueule !
 
avensis18
Membre Factor
Membre 4 msgs
J'ai vu le film marriage story sur Netflix, film plutôt réussi notamment grâce à la performance de ses acteurs, qui sont tous très bons, Adam Driver est d'ailleurs étonnamment meilleur que Scarlett Johansson. Mais Marriage Story reste très académique, très plan-plan dans sa mise en scène, sympathique pour un film Netflix, même si loin d'être extraordinaire.
 
Arsh
Membre Factor
Membre 532 msgs
Ni no kuni

Vu sur Netflix, le film tiré du jeu vidéo mais qui n'a rien à voir avec le jeu vidéo... Histoire originale mais sans originalité, animation et dessins sans faute, VF sympa, bref, un bon petit film d'animation qui se laisse regarder. En attendant les 21 films du studio Ghibli.
 
ptitbgaz
Membre Factor
Membre 1588 msgs
Uncut Gems :

J'avais découvert (et beaucoup aimé) le cinéma des frères Safdie avec Good Time, sorte de fuite en avant sans filets de deux frangins paumés dans les bas-fonds glauques de New-York. Avec sa bande son électro planante, le trip sous adrénaline mais réaliste était original et très prenant !
Avec Uncut Gems, ils reprennent la même formule qu'ils transposent dans le quartier juif de Manhattan. Un bijoutier endetté pense pouvoir réussir le coup du siècle et régler ses problèmes en récupérant une énorme opale noire. C'était sans compter sur les hommes de main de son créditeur (son beau frère), sa pouf (ou bonnasse) de maitresse, Kevin Garnett (le basketteur)... et sa nature d'usine à emmerdes.
Adam Sandler est assez génial en antihéros addict au gain, dépassé par son envie de doper sa condition sociale et sa confiance en sa bonne étoile. On passe tour à tour du rejet à la sympathie puis à la pitié.
On est complètement happés par le tourbillon de ses paroles et de ses magouilles, le montage et la musique discordante faisant le reste. Mais toujours à hauteur d'homme (et un seul), sans effet spectaculaire.

J'adore la formule des Cahiers du Cinéma (pécho sur Allociné) : "il s’affirme comme la synthèse parfaite d’une œuvre dont la vie même compose le programme libertaire, la structure morale et les sortilèges poétiques". ça fait pompeux comme ça mais c'est très vrai une fois quand on l'a vu.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1849 msgs
Je confirme, Uncut Gems c'est du bon. Comme le plupart des prod A24. Dispo sur Netflix (qui distribue le film à l'international) pour info.

D'ailleurs, A24 viennent de lâcher le teaser de The Green Knight, adaptation d'une des légendes arthuriennes avec un bon équilibre entre sobriété et fantaisie. Impatient de voir ça.
 
hohun
Membre Factor
Redac 5431 msgs
Parasite : c'était frais, avec un ton évolutif bien maîtrisé à part un pet' que j'ai trouvé un peu gratuit (le père qui poignarde son patron, je vois où le réalisateur voulait en venir, mais la montée en tension du personnage ne me parait pas suffisante pour justifier ce genre de craquage).

Sinon le film est assez aisé à lire entre les lignes, ce n'est pas non plus un chef-d'œuvre de subtilité, mais niveau film grand public ça fait longtemps qu'on n'a pas vu un truc aussi bon.
 
Requiem
Membre Factor
Membre 386 msgs
D'ailleurs, A24 viennent de lâcher le teaser de The Green Knight, adaptation d'une des légendes arthuriennes avec un bon équilibre entre sobriété et fantaisie. Impatient de voir ça.


Bizarre ce choix d'acteur Indou pour le role de Gauvin.
 
fireman
Membre Factor
Membre 149 msgs
Requiem a écrit :
D'ailleurs, A24 viennent de lâcher le teaser de The Green Knight, adaptation d'une des légendes arthuriennes avec un bon équilibre entre sobriété et fantaisie. Impatient de voir ça.


Bizarre ce choix d'acteur Indou pour le role de Gauvin.


*Indien tu veux dire.
Sinon oui effectivement, mais bon, ça aurait pu être une personne racisée pansexuelle non genrée aussi.
 
zouz
Membre Factor
Membre 1411 msgs
Ne coupez pas !
Un film ovni japonais, je l'ai lancé totalement par hasard car il était en Home de OCS.
Quelle claque mes enfants, je ne spoilerai pas plus que pour vous dire que c'est un film de zombie mais regardable pour les âmes les plus sensibles. Démerdez vous avec ça.

Pour info le film a été tourné en 8 jours et a coûté 24 000 $, pour rapporter 27 Millions... Succès totalement mérité.
 
zouz
Membre Factor
Membre 1411 msgs
Sonic

Loin d'être la daube annoncée sans être un chef d'œuvre ça reprend tous les poncifs des comédies familiales des années 90 avec du fan service pas trop lourdaud, trop de bons sentiments et un Robotnik plutôt réussi avec un Jim Carrey qui s'amuse.
 
Big Apple
Membre Factor
Membre 1013 msgs
Vivarium Film conceptuel ambiance 4ème dimension, véritable cauchemar : Un jeune couple rêve de s'endetter sur 30 ans et se voient proposer une baraque dans un lotissement. Ils visitent le lieu et puis.... les voilà enfermés dans le quartier, incapables de trouver la sortie d'un lieu où chaque rue boucle sur la rue précédente (Imaginez vous dans un niveau de pac-man pour visualiser vaguement l'idée). Un matin, un bébé est déposé devant la porte de chez eux. Ce bébé, véritable monstre, va grandir en même temps que la folie de ses parents.
Une horreur, je vous dis, une horreur. Je suis perturbé. Voir ça en période de confinement, c'est encore mieux (ou pire).
 
MaVmAn
Membre Factor
Membre 565 msgs
(Tu spoiles pas mal quand même Big Apple)

Vivarium a été une grosse déception pour moi car c'est plutôt beau, bien réalisé et le concept est sympa. Mais ça ne décolle jamais et c'est très prévisible. Il y une super scène, bien délirante et hallucinée, mais une minute sur la durée du film ça suffit pas...
Préférez The Platform dans le genre confinement. Dans celui-ci au moins il se passe quelque chose, il y de la tension et une vrai fin ouverte.

Sinon de bons et très bons films vu dernièrement: Parasite, J'accuse, 1917, Dunkerque, Scandale, Horse Girl, A couteaux tirés. Tous valent le coup.
Problemos, assez marrant, ca se laisse voir et c'est d'actualité (pain de mie).
Domino, celui de DePalma... J'ai de la peine pour ce grand maître. C'est pas horrible, ça passe, mais c'est indigne de lui et le manque de budget n'arrange rien. Mieux vaut revoir ses chefs-d’œuvre, ou même ses films plus mineurs...

Enfin, celui là j'ai adoré: Sorry to bother you. Du pur gros délire !
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews