Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.

Un Rédacteur Factornews vous demande :

Forums

Les series TV du moment
pourradass
Membre Factor
Membre 50 msgs
Moi j'ai surtout l'impression que tu cherches à coller des "faits empiriques" sur ton idéologie alors que ce Connard (excellent pseudo au passage) et Anglemort tentent d'expliquer c'est que la réalité est grise et non noire (ni blanche).
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 364 msgs
Du coup pour répondre aux 3 objections du Vertueux :

-Galilée aussi a été controversé de son temps, Darwin aussi. C'est pas parce qu'il y a controverse que les arguments des détracteurs sont meilleurs ou d'avantage basés sur des faits empiriques.
Et les preuves archéologiques nous montrent des hommes et femmes préhistorique en bonne forme physique et avec une longévité correcte (on a retrouvé des corps âgés de 60 ans et plus) des traces d'activités artistique, etc. Tous ça va dans le sens que les populations faisaient plus que survivre.

-Sur les idées sociales ça dépend ce que tu regardes où et quand, par exemple avant la fin du moyen âge au XVème siècle ce n'était pas rare qu'une femme puisse travailler librement voir avoir sa propre affaire, c'est plus tard qu'il y a eu un renfermement dans la sphère domestique. Et sur cet aspect là le XIXème paraît bien pire. On trouve des traces de luttes sociales, de progrès et de reculs tout au long d'histoire.

-De toute façon une fiction n'a pas besoin d'être réaliste, et faut pas forcément en attendre une grande réflexion sur l'humanité. Par contre elle dira toujours quelque chose sur son époque et sur les gens qui l'ont produite.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 6609 msgs
pourradass a écrit :
Moi j'ai surtout l'impression que tu cherches à coller des "faits empiriques" sur ton idéologie alors que ce Connard (excellent pseudo au passage) et Anglemort tentent d'expliquer c'est que la réalité est grise et non noire (ni blanche).


Je ne suis pas d'accord avec toi, tout le débat vient justement que Connard prétend que la série last of us décrit un monde noir, cynique mais pour moi il n'a rien de particulièrement noir au regard de ce qui s'est passé historiquement depuis au moins l'antiquité.
Je ne suis pas du tout en train de dire que le monde est fait d'individus uniquement vindicatifs et égoïstes, ça n'est pas tout à fait mon propos.
Mais de dire que les évènements sociaux dans last of us sont totalement crédibles et qu'il y a eu régulièrement pire dans l'histoire de l'humanité dans toutes les époques depuis au moins l'antiquité.
C'est d'autant plus vrai que dans la série, il existe des groupes qui collaborent entre eux. Donc les propos de Connard n'ont rien de nuancé, ils sont à côté de la réalité en prétendant qu'elle dépeint un monde nihiliste, cynique ou je ne sais quo, ce qui contredit l'histoire, alors que pas du tout.


-Galilée aussi a été controversé de son temps, Darwin aussi. C'est pas parce qu'il y a controverse que les arguments des détracteurs sont meilleurs ou d'avantage basés sur des faits empiriques.

Des gens controversés dans leur temps qui ont eu tort, y en a que aussi un paquet hein, pas la peine d'aller chercher des arguments d'autorité, ça ne contre argumente pas mon point de vu.
Le point de vu étant justement de mettre en doute, que ça soit une vision ou l'autre. Je ne sais pas comment ça s'est passé pendant cette période, je n'ai pas de préjugés, ce que je sais par contre c'est que les experts ne sont pas d'accord entre eux et que les "preuves" archéologiques sont particulièrement difficiles à analyser laissant place à l'interprétation et l'erreur. De ce constat, il n'y a qu'un seul truc à retenir : on va attendre une machine à voyager dans le temps avant de se faire un avis tranché, en attendant, on évite d'utiliser un peu trop l'affirmatif.


-Sur les idées sociales ça dépend ce que tu regardes où et quand, par exemple avant la fin du moyen âge au XVème siècle ce n'était pas rare qu'un femme puisse travailler librement voir avoir sa propre affaire, c'est plus tard qu'il y a eu un renfermement dans la sphère domestique. Et sur cet aspect là le XIXème paraît bien pire. On trouve des traces de luttes sociales, de progrès et de reculs tout au long d'histoire.


On brulait aussi des femmes pendant la renaissance, je ne sais pas si tu es au courant. Heu du coup on peut dire que Last of us c'est le monde des bisounours en comparaison ?
 
GTB
Membre Factor
Membre 2019 msgs
Anglemort> Désolé je me mêle à votre conversation, mais je ne saisis pas bien où ton argumentaire est censé répondre à leur propos de base. Il me semble y avoir un décalage entre ce que tu sais démontrer et les arguments avancés. Passons sur le fait que des théories controversées ne sont pas base solides tant qu'il y a pas un minimum consensus (et ce, même s'il y a déjà des exemples de controverses validées, ça ne signifie aucunement que toute controverse termine validée, loin s'en faut!). Bref!

En quoi le fait que l'homme préhistorique pouvait glander sur sa Playstation une bonne partie de la journée, ou que le moyen-âge n'était pas une période si rude, témoigne de quoique ce soit sur le comportement humain dans certaines situations ?
Ensuite je ne suis pas certain que la question soit uniquement historique.
Si cela s'arrêter à extraire des faits piochés ici ou là; il y aurait largement de quoi démontrer que l'homme est un loup, mais aussi qu'il y a de la solidarité. Ce sont des tendances globales qu'il faut regarder (par exemple au niveau géographique, culturelle et réligieux, c'est essentiellement par la violence que la construction du monde s'est faite), mais surtout ce qui se passe sous certaines conditions. Et pour le coup, quand on parle de raréfaction de matière première, de contexte économique tendu, de choc culturels...bien du plaisir pour nous sortir des lectures qui décriront des périodes de global solidarité, entre-aide, chants, joie et festoiements.

Il faut aussi aller voir du côté des sciences comportementales. Je suis loin de maîtriser le domaine, je suis juste un peu le truc. Du peu que je sache, à cause d'un certain nombre de mécanisme naturel de notre cerveau, le comportement individuel tend plutôt vers l’égoisme et la violence. Et plus la situation est merdique, plus c'est ce comportement qui prend le dessus.
Je n'avance rien, je n'ai pas spécialement d'idées arrêté sur la question. J'aurais tendance à croire que vu la tournure des évènements, on ira plutôt vers un comportement "violent" des populations. On ne prévoit strictement rien sur les migrations massives de pop' à venir, et au pied de l'urgence je vois mal les choses se passer sereinement et sous la bienveillance mutuelle. Entre autres exemples. Pour les ressources, là j'ai assez peu de doute que ça va mener à de l’agressivité et de la violence sous une forme ou une autre (la violence ne se limite pas à se taper sur la gueule; prendre les ressources et laisser le voisin crever est une forme de violence).
Mais j'ai aussi envie de prôner une vision moins pessimiste. Plus on aura une vision noire, moins on sera enclin à faire le moindre effort. Mais de mon point de vue, cet état d'esprit n'est possible qu'avant les emmerdes et pour éviter la situation de crise. Une fois dans la merde, je ne pense pas que ça soit possible.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 364 msgs
Le vertueux a écrit :

On brulait aussi des femmes pendant la renaissance, je ne sais pas si tu es au courant. Heu du coup on peut dire que Last of us c'est le monde des bisounours en comparaison ?


Justement, c'est à partir de là qu'en Occident les femmes vont prendre cher et perdre beaucoup de droits et il faudra attendre quelques siècles avant que la tendance s'inverse. Les XVIème et XVIIème siècles c'est aussi la colonisation de l'Amérique, l'invention de la monarchie absolue, les tout début du capitalisme, bref une belle époque de merde.

Mais c'est là qu'est mon point, le pire de ce que l'humanité peu produire c'est pas la règle générale. Et c'est pas les périodes les plus longues de notre histoire. Si on regarde au global il y a des choses très variées et pas mal de moments où c'est pas du tout l'enfer sur terre. Et du coup l'argument du connard tenait la route.

Après Last of Us, perso je m'en fout un peu pour être honnête.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 6609 msgs
Non, ça n'est pas à partir de là, en fait tu vois cette situation particulière de la place de la femme au moye âge comme idyllique car t'as lu quelque part que quelques aristo avaient un pouvoir politique, mais tu oublies la situation, justement globale, en omettant le quotidien, la banalisation et la légitimité des violences conjugales.
Pas l'enfer sur terre car il y a des femmes qui font de la politique ou qui porte la culotte au sein du foyer. Pas certains que les femmes qui se font troncher sur le chemin des croisades ou les servantes qui se prennent le droit de cuissage étaient du même avis.
Alors oui, toutes les femmes n'étaient pas violées et battus, donc nuancer oui, mais déformer la réalité en affirmant qu'à pas mal de moments ça n'est pas l'enfer, je suis moins d'accord.

La nuance c'est de dire que certaines femmes avaient de la considération tandis que celle d'à côté était violée, certains hommes étaient pacifistes, d'autres passaient leur vie à se battre et à tuer avec plaisir. La réalité contredit l'argument de Connard.

La règle générale c'est justement, comme le dit GTB, que le monde a toujours été violent, que ça soit à l'échelle macro ou à une échelle plus intime et qu'en plus de ça, il existe des périodes encore pire.
Après effectivement, dans certains cas, dans certains milieux, à certaines époques, pour certaines personnes ça se passe bien, mais moi je n'appelle pas ça avoir des propos nuancés et réalistes.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 364 msgs
Le vertueux a écrit :
Non, ça n'est pas à partir de là, en fait tu vois cette situation particulière de la place de la femme au moye âge comme idyllique car t'as lu quelque part que quelques aristo avaient un pouvoir politique,


Si j'ai commencé par parler du travail des femmes tu dois bien te douter que c'est pas des aristocrates qu'il est question. Mais bref, on va pas passer 100 ans sur ce qui n'était qu'un exemple parmis d'autres pour montrer que la vision classique de l'histoire est orientée.

Et à lire la suite j'ai l'impression que tu n'as pas compris ce qu'essayait de développer connard. Dire que le monde a toujours été violent c'est répondre complètement à côté, c'est pas la violence qui semble le déranger mais sa justification.

Et pour revenir sur ce que disait GTB et pour arrêter de parler histoire, comment réagissent les gens quand c'est vraiment la merde ? En Syrie c'est vraiment la merde et pourtant les kurdes du Rojava se battent pour une société égalitaire, écologiste et féministe. En ce moment en Ukraine c'est vraiment la merde pourtant les militants progressistes ne baissent pas les bras et s'organisent.

C'est certainement pas des gentils Bisounours mais on est pas dans des situations de désespoir cynique.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 6609 msgs
Anglemort a écrit :
Le vertueux a écrit :


Si j'ai commencé par parler du travail des femmes tu dois bien te douter que c'est pas des aristocrates qu'il est question. Mais bref, on va pas passer 100 ans sur ce qui n'était qu'un exemple parmis d'autres pour montrer que la vision classique de l'histoire est orientée.

Tu as raison de ne pas insister car même si on ne parle pas d'aristocrate ça reste la merde d'être une femme au moyen âge, travail ou pas.

Et à lire la suite j'ai l'impression que tu n'as pas compris ce qu'essayait de développer connard. Dire que le monde a toujours été violent c'est répondre complètement à côté, c'est pas la violence qui semble le déranger mais sa justification.


Pourtant je relis son message, je retiens toujours la même chose : ce qui est montré dans last of us est commun dans l'histoire de l'humanité et ne la contredit pas du tout.

En Syrie c'est vraiment la merde et pourtant les kurdes du Rojava se battent pour une société égalitaire, écologiste et féministe. En ce moment en Ukraine c'est vraiment la merde pourtant les militants progressistes ne baissent pas les bras et s'organisent.

C'est certainement pas des gentils Bisounours mais on est pas dans des situations de désespoir cynique.

Bah c'est la guerre avec des gens qui se font massacrés, bien pire que dans last of us en fait :/
Et ça fait combien de temps qu'ils se foutent sur la gueule en Syrie ? Et pour quelle justification qui serait plus légitime que celle de last of us ?
 
GTB
Membre Factor
Membre 2019 msgs
Anglemort a écrit :
Et pour revenir sur ce que disait GTB et pour arrêter de parler histoire, comment réagissent les gens quand c'est vraiment la merde ? En Syrie c'est vraiment la merde et pourtant les kurdes du Rojava se battent pour une société égalitaire, écologiste et féministe. En ce moment en Ukraine c'est vraiment la merde pourtant les militants progressistes ne baissent pas les bras et s'organisent.

C'est certainement pas des gentils Bisounours mais on est pas dans des situations de désespoir cynique.


C'est bien ce qu'on dit oui. Il n'a jamais été question de dire que c'était un acte de pure méchanceté gratuite. Si des pays se foutent sur la tronche pour des ressources, c'est pour le bien de leurs pays respectifs; pas pour le plaisir de faire chier l'autre. Jamais personne n'a l'impression d'être le méchant de l'histoire; il y a toujours une "bonne" raison.

Et est-on vraiment dans une période et une société si solidaire et altruiste? T'as pas l'impression qu'il y a un léger déséquilibre entre les gens? Que nombreux vivent dans la misère et parallèlement que nombreux ne pensent qu'à augmenter leur confort? C'est pas comme si on ignorait les difficultés des autres. Non, juste on ferme les yeux, on la planque un peu cette misère. On pourrait en débattre, mais quelque part c'est déjà un acte de violence.
On manifeste avec violence pour nos retraites. J'ai pas vu beaucoup de monde dans la rue pour qu'on agisse contre les massacres dans des pays dont on se fout royalement. Très littéralement on achète une Switch à nos gosses pendant que pas si loin que ça d'autres gosses sont juste content d'avoir passé une journée à l'école sans prendre une bombe sur la gueule. Est-ce que vraiment, applaudir le corps médical 2min alors qu'on a pas porter de masques de la journée, c'est censé faire croire qu'en cas de sacré merde, une bienveillance générale sera de mise?
Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de solidarité, d'acte de bienveillance, de bonté, d'entre-aide (je pense effectivement que plus on l'est soi-même, plus ça incite les autres à l'être). Mais possiblement ils ont une limite, et sont sous conditions.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 364 msgs
GTB a écrit :

C'est bien ce qu'on dit oui. Il n'a jamais été question de dire que c'était un acte de pure méchanceté gratuite. Si des pays se foutent sur la tronche pour des ressources, c'est pour le bien de leurs pays respectifs; pas pour le plaisir de faire chier l'autre. Jamais personne n'a l'impression d'être le méchant de l'histoire; il y a toujours une "bonne" raison.


J'aurais peut-être du être un peu plus précis, mais aucun des deux exemples que je donne ne peut se réduire à la lutte pour un pays. La gauche ukrainienne se méfie du nationalisme et est plutôt opposée à ses dirigeants (un exemple ici, on voit que leur combat est plus large que «défendre son pays» même si ça en fait parti, et il y a des exemples concrets de solidarité) et le projet du Rojava est conçu comme anti-nationaliste, anti-état et multi-ethnique (pour un résumé de la doctrine voir ici).

Mon point c'est de montrer que même en période de guerre il y a toujours des révolutionnaires, des idéalistes et des gens en quête d'un monde meilleur. Et c'est ce qui manque dans pas mal d'œuvres post-apo, et c'est le reproche que fait Connard à Last of Us (peut être à tort, mais c'est cela son reproche).
 
Samax
Membre Factor
Membre 508 msgs
Le vertueux a écrit :
Last of ust
Je n'ai pas ressenti grand chose en regardant la série, c'est fadasse, divertissant, mais fadasse (sauf l'épisode 3 qui est vraiment soporifique, je ne suis pas là pour regarder un épisode complet de gilmore girls ou assimilé).
Pour moi c'est très loin des premières saisons de walking dead. Les personnages au pieds du mur, les moments ultra tendus avec un énorme suspens, le calme avant la tempête. La haine entre les personnages, le sentiment de perte, la peur de mourir, la peur de perdre ses compagnons.
Y a rien de tout ça dans last of us.
C'est trop expéditif pour développer quoi que ce soit et paradoxalement, quand ils prennent trop leur temps en digression c'est ultra chiant et mou.

Je n'ai pas non plus joué au jeu, donc au final il n'y avait peut être pas matière à raconter une histoire qui tient la route en dehors du medium jeu vidéo où les gens sont généralement très tolérants sur la qualité de l'écriture.


Ah ba tiens j'avais loupé ton avis final sur la série.

Je sors du visionnage de l'épisode 3 et tu résumes parfaitement mon avis sur la série jusqu'ici. J'ai rien à ajouter. Je vais m'épargner la suite du coup.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5823 msgs
(Je force un peu mais si vous avez pas vu the good lord bird, allez y.)
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 6609 msgs
Anglemort a écrit :


Mon point c'est de montrer que même en période de guerre il y a toujours des révolutionnaires, des idéalistes et des gens en quête d'un monde meilleur. Et c'est ce qui manque dans pas mal d'œuvres post-apo, et c'est le reproche que fait Connard à Last of Us (peut être à tort, mais c'est cela son reproche).


Désolé Anglemort, mais ça n'est absolument pas le sujet puisqu'il y a effectivement tout ça dans last of us. Des idéalistes ? Oui, des résistants ? oui, des collabos ? oui, des collabos mais bon, ils ont quand même un visage humain ? oui. Et plus encore, mais évitons de trop spoiler.
Donc Connard parle d'autres choses quand il dit "contredit l'histoire de l'humanité".
Je ne dis pas que c'est bien écrit et bien réalisé, mais on ne peut pas reprocher à la série last of us d'être en décalage avec l'histoire de l'humanité, ça ne fait aucun sens.


La série n'est pas mad max avec des hordes de punk a chien complétement cinglés ni un film russe des années 60/70 avec des humains blasés qui parlent de la vanité existentielle.
Et c'est bien dommage d'ailleurs car ça aurait été plus fun.


Je sors du visionnage de l'épisode 3 et tu résumes parfaitement mon avis sur la série jusqu'ici. J'ai rien à ajouter. Je vais m'épargner la suite du coup.

^^ Tu as échappé à d'autres scènes terriblement bavardes et d'autres trop expéditives pour créer une émotion. Note tout de même que d'après ma femme, c'est tout de même un peu mieux fait dans le jeu, mais le fait que ça soit un jeu vidéo rend souvent indulgent.
 
Anglemort
Membre Factor
Membre 364 msgs
Reprenons la phrase exacte : ”C'est une vision de l'humain comme foncièrement mauvais/concurrentiel/violent qui, il me semble, contredit l'histoire générale de l'humanité pour la réduire dans le prisme de lecture du capitalisme moderne."

Elle implique 3 choses :
Point 1 : Last of Us présente une vision de l'humain comme foncièrement mauvais (et concurrentiel et violent)
Point 2 : l'histoire de l'humanité contredit l'idée que l'homme soit foncièrement mauvais.
Point 3 : l'idée que l'homme est foncièrement mauvais est une idée qui vient de et qui est défendue par l'idéologie bourgeoise, qui est l'idéologie dominante de notre société capitaliste.

De ce que j'ai lu et compris du débat c'est surtout le point 2 qui a fait réagir.

En ce qui me concerne je n'ai pas d'opinion tranchée sur le point 1, et je suis d'accord avec les points 2 et 3. Mon intervention visait à montrer qu'on a une vision déformée de l'histoire (point 3) et qu'il existe une masse de connaissances en histoire, anthropologie et psychologie qui donne de solides arguments en faveur de la thèse du point 2.

C'est pour ça que j'ai dit que sur cet argument là Connard n'avait pas tort. Désolé si mon propos à pu paraître confus ou hors-sujet, est-ce que c'est plus clair comme ça ?
 
Rouge
Membre Factor
Membre 140 msgs
GTB a écrit :
Il faut aussi aller voir du côté des sciences comportementales. Je suis loin de maîtriser le domaine, je suis juste un peu le truc. Du peu que je sache, à cause d'un certain nombre de mécanisme naturel de notre cerveau, le comportement individuel tend plutôt vers l’égoisme et la violence. Et plus la situation est merdique, plus c'est ce comportement qui prend le dessus.


Sur ce sujet je me permets d'apporter ma modeste pierre, mais le bilan est plus nuancé. En fait, on tend plutôt à considérer que ces comportements individuels asociaux sont souvent mal vécu par leurs auteurs, ce qui tend à appuyer l'idée que chimiquement nous sommes plutôt prédisposés à ne pas adopter ce type de comportement. Comme la nature est bien faite, il y a toujours des exceptions.

GTB a écrit :
Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de solidarité, d'acte de bienveillance, de bonté, d'entre-aide (je pense effectivement que plus on l'est soi-même, plus ça incite les autres à l'être). Mais possiblement ils ont une limite, et sont sous conditions.


Si on place les comportements humains sur un spectre on trouvera aux deux extrémités le pire et le meilleur de l'homme, à n'importe quelle époque. Y en a même des connus qui ont tenté de diffuser une philosophie plutôt altruiste, avec un message plutôt sympa, et qui ont plutôt réussi (ceci ne dit rien de l'inhérente perversion qu'introduit toute structure un tant soit peu hiérarchique).

La norme est-elle d'être un gros connard ? non, fondamentalement non. Sinon nous ne serions mécaniquement pas là. J'aurais même plutot tendance à dire, un peu comme le conclu ce petit épisode de 42 que la majorité est démunie face aux connards, ce qui explique leur succès.

Faut-il pour autant en faire le coeur d'un récit comme dans TWD (ça c'est pour toi mon jeanjean ;-) ) TLOU, ou l'intégralité des séries post-apo ? On pourrait pas avoir une série post-apo avec des gens un peu ingénieux qui essaye de reconstruire le monde en évitant les erreurs de passé, et pas l'éternelle figure du cannibale ? (non le vertueux en dépit de ta réponse ça reste complément débile de chasser des humains dans un monde où ils sont déjà chassés par d'autres, c'est la pire source possible de nourriture, la plus dangereuse, la plus rare, la plus coûteuse (moralement))

Sinon j'ai commencé Carnival Row, et je trouve ça naze.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 6609 msgs
Reprenons la phrase exacte : ”C'est une vision de l'humain comme foncièrement mauvais/concurrentiel/violent qui, il me semble, contredit l'histoire générale de l'humanité pour la réduire dans le prisme de lecture du capitalisme moderne."


Ok, mais tes exemples n'étaient pas très convaincants pour exprimer l'idée que l'humain n'était pas mauvais, tu as d'avantages parlé du regard biaisé de l'histoire que de l'homme lui même.
Quoi qu'il en soit, c'est effectivement le point 1 qui a été débattu avec Connard.

Sur ce sujet je me permets d'apporter ma modeste pierre, mais le bilan est plus nuancé


Attention quand même de ne pas trop nuancer, on se demande pourquoi les gens se foutent autant sur la gueule si tout le monde le vit si mal.

Quand toi tu achètes un casque vr et que tu contribues à consommer plus que la planète n'est capable de produire, comment tu te sens chimiquement ?

Le bilan pourrait être plutôt le suivant : quand bien même l'humain ne se sentirait pas bien d'avoir eu un comportement asocial, il le fait quand même. Ce qui tend à appuyer l'idée que chimiquement, nous ne sommes pas suffisamment prédisposés à ne pas adopter ce type de comportement.

La norme est-elle d'être un gros connard ? non, fondamentalement non. Sinon nous ne serions mécaniquement pas là.


déduction illogique. Je ne dis pas que le premier axiome est incorrect, mais la déduction l'est.
Je peux très bien être un seigneur esclavagiste qui règne sur un peuple d'agriculteur et de militaires racistes, xénophobes, homophobes et sexistes. Mécaniquement, aucune raison de ne pas survivre.
Après tout dépend de ta définition de "fondamental". Car effectivement, ce peuple vindicatif, entre eux, se soutiennent très certainement. Ils doivent bien se marrer à s'échanger leur anecdotes de pillage autour d'une bière.


On pourrait pas avoir une série post-apo avec des gens un peu ingénieux qui essaye de reconstruire le monde en évitant les erreurs de passé, et pas l'éternelle figure du cannibale ? (non le vertueux en dépit de ta réponse ça reste complément débile de chasser des humains dans un monde où ils sont déjà chassés par d'autres, c'est la pire source possible de nourriture, la plus dangereuse, la plus rare, la plus coûteuse (moralement))


Mais de quoi parles-tu Rouge ? Dans quel monde vis tu ?


https://www.thecollector.com/5-tragic-stories-of-cannibalism/

Ça se fait de manger ses petits camarades pour survivre. Après, tout de même je suis d'accord pour dire que 20 ans après les évènements, que certains groupe en soient encore à devoir bouffer de l'humain ça me parait une mauvaise gestion de groupe, mais c'est pas impossible.

Faut il le raconter ?

L'idée d'une histoire de reconstruction censée, rationnelle et bienveillante comme synopsis pour une série ?
Charles Ingals au pays des zombies ? C'est ça que tu veux regarder ?

Il faut bien se rendre compte que c'est le schéma classique des films de zombies : "Un groupe d'humain que tout oppose, des gens communs sans ambitions, finissent par s'unir et se montrer héroïque, font preuve d'abnégation pour venir à bout d'une situation".

C'est justement l'un des progrès du genre il y a quelques décennies, quand on a voulu montrer que le zombie n'était pas la seule menace. L'idée que les films d'apocalypse dépeignent systématiquement une humanité violente est incorrecte.
 
Rouge
Membre Factor
Membre 140 msgs
Le vertueux a écrit :
Quand toi tu achètes un casque vr et que tu contribues à consommer plus que la planète n'est capable de produire, comment tu te sens chimiquement ?

Le bilan pourrait être plutôt le suivant : quand bien même l'humain ne se sentirait pas bien d'avoir eu un comportement asocial, il le fait quand même. Ce qui tend à appuyer l'idée que chimiquement, nous ne sommes pas suffisamment prédisposés à ne pas adopter ce type de comportement.


Bon d'abord notre rationalité est limité ce qui explique que les conséquences de nos actions ne nous sont pas toujours/ou immédiatement connue.

Ensuite pour cette histoire d'axiome ton exemple ne montre pas que nous avons une tendance globale, mais que certains ont une certaine tendance. Ce qui va plutôt dans mon sens.

Enfin rien n'est figé dans le temps et l'espace, et je pense que tu trouvera autant d'exemple allant dans un sens ou dans l'autre tu as juste choisi de voir le verre à moitié vide, et moi à moitié plein.

Oui, la petite maison dans la prairie zombie ça me tente effectivement pas mal. Seul au monde c'était pas mal.
 
Zaza le Nounours
Connard aigri
Membre 14127 msgs
Histoire de parler d'autre chose, vu que de toute façon vous avez tous tort, je viens de m'infliger les sept épisodes de The Book of Boba Fett, vu qu'il fallait en passer par là pour comprendre pourquoi Baby Yoda est de retour dans la S3 du Mandalorian alors qu'il s'en débarrassait à la fin de la S2.

C'était affreusement nul. C'est chiant, ça n'a rien à dire, c'est une série où tous les épisodes sont des fillers, qui nous raconte l'histoire d'un personnage dont à la base personne n'a rien à foutre mais autour duquel il a fallu créer tout un lore parce qu'il a une armure stylée et un jetpack. C'est aussi d'une incroyable mollesse, on a l'impression que tous les moments censés être un peu nerveux sont diffusés en vitesse 0.5x (cette incroyable scène de poursuite en ville en space Vespa par exemple, mais il y en a beaucoup d'autres).

Bref, ne faites pas comme moi, épargnez-vous ça même si vous avez envie de voir la S3 du Mandalorian et sachez juste que si Baby Yoda est de retour c'est parce que les cours de Jedi avec Luke Skywalker ça le faisait chier et il voulait retourner faire les aventures avec son pote Mando.
 
CBL
L.A.mming
Admin 17457 msgs
Merci! J'allais faire la même connerie et je peux donc m'abstenir.

Tant qu'on y est, vous pouvez aussi zapper Obi-Wan. Ça n'apporte rien à l'univers, la gamine qui joue Leia est insupportable et ça se traîne en longueur.
 
BeatKitano
Bite qui tanne haut
Membre 6534 msgs
Je confirme pour Obi Wan qui est très clairement une perte de temps et la plus mauvaise série star wars.
Pour Boba Fett je suis moins critique, c'est clairement pas une bonne série, mais y'a des trucs sympas et ouais s'ils avaient pu se débarrasser des space punks en scooter ça aurait été pour le mieux c'était vraiment complètement ridicule et ça marchait même pas dans l'univers.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews