Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Le dernier film que vous avez regardé²
Crusing
Membre Factor
Membre 3863 msgs
Ah merde ... en même temps la headline annonce la couleur, le decrescendo de qualité..
 
GTB
Membre Factor
Membre 1775 msgs
Je serais moins vindicatif. Mute porte quelque chose d'intéressant. Cela dit il est clairement mal né. Par exemple, l'univers SF n'a aucun impact ni sur le scénar, ni sur le perso, n'amène que très peu de background, ne soulève aucune réflexion. C'est vraiment juste une toile. Le film aurait pu être exactement le même, à 1 ou 2 détails mineurs près, dans le présent.

Je pense que ce film est trop personnel pour Duncan, qu'il a probablement fait des retouches depuis la mort de son père, et qu'il n'avait pas le recul nécessaire pour éviter des erreurs grossières.

En fait Mute est l'exact opposé de Shape of Water. Une histoire au fond classique mais traitée étrangement, avec beaucoup d'imperfections de structure et très personnel. Le film de Del Toro est d'une minutie et d'une richesse impressionnante, qu'on peut difficilement prendre en défaut; mais d'un classicisme finalement peu passionnant.

Deux déceptions pour ma part même si l'un et l'autre ont quelque chose. Cela dit je retiens la prestation et le personnage de Paul Rudd pour Mute.
 
hohun
Membre Factor
Redac 5203 msgs
Shape of Water: Crocopower a tout dit. J'ajouterais que ce n'est pas étonnant qu'il ait pécho l'oscar vu que c'est un oscar-bait quasi-parfait.
 
Crusing
Membre Factor
Membre 3863 msgs
Mouais, moi j'ai eu beaucoup de mal a pas le détacher d'un officieux prequel à hellboy (donc je vois pas du tout l'appeau à oscar), quoique deltoro en dise, vu qu'il na plus la franchise. He's our keanu reeves.
 
Temujin
Membre Factor
Membre 2196 msgs
Mute j'ai tenu 15 minutes =/
 
GTB
Membre Factor
Membre 1775 msgs
Annihilation. J'ai adoré.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Perso, j'ai eu l'impression de voir un mauvais copié collé du livre Stalker, on y retrouve tout, la zone, l'expedition scientifique, les anomalies, la faune (peu presente dans Pique Nique au bord du chemin mais présente quand même même si parfaitement indéterminée) mais sans le fond.

On y retrouve aussi beaucoup de solaris, adapté aussi par Tarkovski mais aussi sans aucun des questionnements que Stanistas Lem cherche à porter.

Après, le(s) livre(s) largement repompé(s) visiblement par Jeff VanderMeer étant fantastique(s), ça n'en fait pas un mauvais film, mais j'ai trouvé les personnages et les dialogues abominables (les repliques sur la barque, quelle barbe, les retrouvailles du début du film sont complétement ratées aussi), sans finesses, presque caricaturaux (Enfin on est dans la caricature de la dépression par contre). La photo assez foirée, la mise en scène de la dernière partie est prétentieuse et du coup, un peu ridicule surtout qu'il se retrouve directement en position de copie de grands classiques SF.

Pour être franc, j'ai même pensé un moment à Surfer Nazis Must Die dans le sens ou un type qui n'a pas le niveau (toutes proportions gardées hein :D ) tente de se prendre souvent pour Kubrik ou Tarkovski autant dans le jeu avec les Flashback que dans les longs plans oniriques, et un peu pour Coppola de temps en temps avec des gros appels du pied à Apocalypse Now.

Édition :
J'ai envie d'ajouter un paragraphe sur les problèmes tactiques aussi. Des lunettes de visions nocturnes sans sangles pour pouvoir être utiliser sans les mains, pas de lampes de poche, des gens envoyés par l'armée dans une zone d'étude classée mortelle sans formation militaire de base, des escadrons sans techniques d'escadrons, des choix tactiques sans aucune logique comme assurer la garde d'une Watchtower depuis le sol.
En fait, plus j'y pense, plus c'est une arnaque à tous les niveaux en terme d'écriture, tout le contraire du bouquin Stalker en fait.
Du coup, sans même parler des éléments fantastiques, les dialogues et les scènes n'arrivent jamais à devenir crédibles, tout sonne faux et parfois, ça sombre dans le ridicule :
Deux membres d'une opération militaire équipés de fusils automatiques se font tuer par un ours.

Ceci dit attention, j'ai des propos super durs, mais c'est parce que je le fais jouer dans la cours des très grands dans mon commentaire parce qu'il essaye d'aller se frotter aux classiques. Çà reste un film loisir tout à fait regardable si on met de coté sa prétention (et son budget supérieur à celui de l’excellent Arrival).
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5067 msgs
C'est beaucoup moins prétentieux que le film stalker, en vrai c'est même assez simple comme film, assez peu bavard, peu de blabla conceptuel, de terfiversations cucu sur l'Homme.
Un film assez simple, à la monsters avec captivant qui ne laisse pas trop sur sa faim, qui ne nous fait pas trop esperer de trucs fous pour nous decevoir ensuite.

Par contre Netflix n'a pas asssuré, beaucoup se sont plaind de la mauvaise qualité d'images lundi soir, j'aurais du coupé et continuer le film plus tard.
 
Crusing
Membre Factor
Membre 3863 msgs
Je suis même pas sur d'avoir tenu jusqu'au bout de Stalker tant ça ressemble à une parodie des inconnus d'un film chiant.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Bah c'est un film de SF russe des années 70/80 qui nécessite d'accepter de voir un truc russe des années 70/80 avec ses codes. Et ouais, c'est pas facile. Après, et c'est pour ça que je parle surtout du livre, le livre est presque plus proche du jeu que du film, et du coup, il y a beaucoup de similarités entre le bouquin et Annihilation (presque plus qu'entre le bouquin et le film Stalker enfait).

Ceci dit, ça change rien aux problèmes d'Annihilation, Les dialogues merdiques et le très mauvais traitement des relations des personnages sont quand même bien là principalement, et c'est particulièrement problématique dans la mesure ou c'est le cœur du film, bizarrement, alors que le real n'arrive jamais à faire un lien direct avec l'intrigue (façon Solaris pour reparler de Tarkovski / Lem et d'inspiration un peu évidente).

J'en ai discuté avec un gars qui a lu les bouquins, et en fait, ils ont juste oublié d'expliquer une tetrachiée de trucs (ou changé en profondeur) qui expliquent les étrangetés du scenario concernant la crédibilité de l'opération tactique et matériel. Ca aurait été plus malin de se focaliser sur les tenants et aboutissants de l'opération pour renforcer le récit, le rendre cohérent que de poser des flashbacks sur des histoires de cul de personnages mal presentés et mal traités qui ne trouvent jamais d'écho dans les phénomènes surnaturels.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5067 msgs
J'ai rebondit sur Stalker non pas parce que tu en as parlé mais comme exemple de ce que je définis comme film prétentieux et qui pour moi ne caractérise pas vraiment Annihilation.


Sinon, j'ai pas fait gaffe que le coeur du film c'était la relation entre les individus tant les interactions entre les persos sont justement succintes et vite expédiées, effectivement très peu stimulantes mais courtes, ce qui me va très bien. Dans un monde idéal y aurait pas eu de flashback et d'histoire d'amour du tout mais bon, faut aller chercher les financements.

Je préfère ça à Arrival avec son antagonisme forcé pour la narration dont les histoires politiques et militaires m'ont vraiment saoulés avec un dénouemment très naif qui arrive comme un cheveux sur la soupe à la limite du facepalm.

Ce que je peux reprocher à Annihiliation c'est que l'atmosphère manque quand même un peu de sel, tu as bien une scène ou deux ou y a un truc mais globalement c'est trés léger. Mais c'est vrai pour la plus part des films de SF de ces dernières années.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Bah Arrival parle de communication.
La géopolitique n'est qu'un outil demonstratif autours des problematiques liées à la communication, ça permet d'illustrer les biais de la traduction, mais aussi le biais culturel dans la compréhension.

Ca a un sens narratif qui rejoint très vite l'histoire centrale, c'est un gros pavé sur la communication sous toutes ses formes, même l'ET n'est là que pour creer un contexte d'analyse des modes de communication et traduction.

Annihilation semble parler de la dépression suite au fait qu'elle a flingué son couple. Bon, ok, mais y'a aucun lien avec le reste (en dehors de la prestation monotone de tous les protagonistes...), hors y'a bien 5 ou 6 flashbacks. Du coup, ça semble parler d'une opération scientifique, hors le seul scientifique ne se comporte que comme un militaire (qui surveille une watchtower depuis le sol, exposé à la lumière, et qui sort de nuit sans lampe de poche).
Du coup, ça semble parler d'une opération militaire, mais l'organisation, les membres du groupe et le matos deployé ressemblent plus à une grosse randonnée en mode OSEF.
(Dans le bouquin, c'est justifié par le fait que c'est une opération sacrificielle qui fait suite à une théorie établie par des données remontées par les autres équipes qui en sont revenues par exemple. La, d'un coup, tu comprends qu'ils envoient une équipe nulle à chier. Dans le film, ça n'a simplement pas de sens.)

Non, quelle qu'en soit l’appréciation, y'a un film qui maitrise son propos, et l'autre qui n'arrive jamais a en faire ressortir un, et du coup ne justifie presque jamais les choix fait lors du montage.
 
Crusing
Membre Factor
Membre 3863 msgs
Bon j'ai pas vraiment lu vos comm de peur de me spoiler, je comptais voir Annihilation ce soir, rassurez-moi c'est quand même plusieurs crans au dessus de Bright ?
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Ouais, c'est très largement au dessus.
Certainement meilleur que Justice League aussi.

Après tu peux y aller, je suis passé en mode critique SF d'emmerdeur, le film est très regardable.
 
Crusing
Membre Factor
Membre 3863 msgs
fwouedd a écrit :
Certainement meilleur que Justice League aussi.

Haha
Du coup je ne sais plus si tu fais du sarcasme ! :)
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Non mais sérieusement, ça se regarde vraiment.
Perso je ne suis pas séduit pour toutes les raisons dont je parlais, mais j'ai pas non plus l'impression d'avoir perdu mon temps et y'a plein de gens qui ont trouvé ça super.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1775 msgs
fwouedd a écrit :
Ceci dit, ça change rien aux problèmes d'Annihilation, Les dialogues merdiques et le très mauvais traitement des relations des personnages sont quand même bien là principalement, et c'est particulièrement problématique dans la mesure ou c'est le cœur du film


Ah non carrément pas. Même si Garland tente quelques petites connexions (comme sur la barque). Et c'est d'ailleurs encore moins le cas dans le bouquin. Les persos n'ont même pas de nom, ils sont nommé par leur fonction, et il y a très très peu d'interaction.

Pour l'adaptation en film, Garland a fait quelques modif', qu'on peut plus ou moins approuver, mais je trouve que le film se tient bien comme il est. C'est cohérent -à peu près-. J'ai pas besoin des infos que donne les bouquins pour ne pas m'emmerder avec les détails de réalisme quant à l'organisation de la mission. Donner cette dimension réaliste n'est très clairement pas l'angle du film. C'est pas le propos. L'expédition, The Shimmer tout ça n'est qu'un prétexte pour traiter autre chose.

Par exemple perso je n'adhérais pas à l'esthétique du film dans les trailers. Finalement pendant le visionnage, on devine que l'éclairage n'est pas ainsi juste pour le style.

Et je rejoins Le Vertueux. Le film n'est pas si complexe et imbitable que certains le disent. C'est juste un film qui laisse de la place au spectateur. Et je pense que le film n'a pas super bien été vendu. A lire certains retours, il est évident que des gens s'attendaient à un truc genre le reboot de Predator.

Crusing> Sans comparaison possible.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Ouais mais c'est quoi l'angle du film du coup?

Ça ne repose pas sur l'histoire des personnages et pourtant, il se paume dans les flashback mettant en scène des histoires de couples.
Ça ne repose pas sur la crédibilité de l'opération, et pourtant ça reste le seul lien entre les personnages et la seule justification à l'existence de tous les seconds rôles ainsi que leur presence dans la zone*.
Et ça repose pas vraiment sur la zone elle même, puisqu'en modifiant l'histoire du bouquin, il n'en garde que l'ambiance et transforme une opération scientifique en simple randonnée (et donc en efface l'histoire) parfaitement désordonnée façon Apocalypse now, mais en n'oubliant d'y inclure une progression vers la folie (ou une progression vers la dépression ou vers la guérison), voire en oubliant d'y mettre de la folie, ce qui ne fait pas sens non plus.

*Sincèrement, je ne comprends même pas pourquoi ils envoient ces gens dedans pour aller au centre du truc au pif.

A mon avis, c'est pour ça que des gens (des early enthusiast plus exactement) parlent d'un truc complexe et imbitable, c'est pas qu'il est ni complexe ni imbitable, c'est qu'il est profondément décousu et que c'est maquillé en truc intello (alors que c'est tout le contraire).

Edition : En fait plus j'y réfléchi et plus j'ai l'impression que c'est une arnaque mindfuck arty qui fait un peu son Scott Pilgrim en remplaçant les références Geeks par des références cinéphiles (genre le plan qui transforme Ventress en colonel Kurtz).
 
hohun
Membre Factor
Redac 5203 msgs
fwouedd a écrit :
Bah Arrival parle de communication.
La géopolitique n'est qu'un outil demonstratif autours des problematiques liées à la communication, ça permet d'illustrer les biais de la traduction, mais aussi le biais culturel dans la compréhension.

Ca a un sens narratif qui rejoint très vite l'histoire centrale, c'est un gros pavé sur la communication sous toutes ses formes, même l'ET n'est là que pour creer un contexte d'analyse des modes de communication et traduction.


Moui, enfin, perso, Arrival était un film sympa de vulgarisation sur la traduction doublé d'un film sur la communication, mais bon faut pas gratter trop sous la surface parce qu'on retrouve vite les ficelles hollywoodiennes bien grasses. C'est un film familial intelligent mais pas beaucoup plus.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5468 msgs
Clairement, d'ailleurs je suis d'accord avec les gars qui disent les ficelles Géopolitiques qui servent d'exemples sont nulles ouais. Enfin plus que nulles même, on sent que c'est écrit par un gars un peu raciste qui est resté dans les années 80 et qui ne comprends pas grand chose à la politique internationale.

Après, en temps que Blockbuster , c'est déjà pas si mal.

En y repensant, le coup de la petite phrase au chinois, c'était tellement ridicule aussi : Le dictateur qui gère la politique internationale et intérieure uniquement à l'affect ahaha.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews