Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Le dernier film que vous avez regardé²
Cruising
Membre Factor
Membre 152 msgs
GTB a écrit :
Triangle était un de mes coups de coeur quand je l'ai vu. Un classique déjà presque. D'ailleurs C. Smith a signé un très bon Black Death derrière.

En opposition à the Mist,j'aurais préféré une résolution à la fin, parce que c'est bon on a compris que c'est une boucle, et la scène de fin laisse penser que c'est une boucle parfaite de par son comportement alors qu'elle se souvient..ou pas (elle veut y retourner mais se comporte exactement pareil...).. on va mettre sa semi amnésie sur le coup du trauma de l'accident de caisse...mais j'ai trouvé ça un peu batard, par contre la scène avec les tas de cadavre de la fille qui vient se planquer toujours au même endroit c'est du grand art, y'a un aspect gary's mod à se film ou super meat boy ^^
 
Dragonir
Membre Factor
Membre 1095 msgs
Cruising a écrit :

En opposition à the Mist,j'aurais préféré une résolution à la fin, parce que c'est bon on a compris que c'est une boucle, et la scène de fin laisse penser que c'est une boucle parfaite de par son comportement alors qu'elle se souvient..ou pas (elle veut y retourner mais se comporte exactement pareil...).. on va mettre sa semi amnésie sur le coup du trauma de l'accident de caisse...mais j'ai trouvé ça un peu batard, par contre la scène avec les tas de cadavre de la fille qui vient se planquer toujours au même endroit c'est du grand art, y'a un aspect gary's mod à se film ou super meat boy ^^


De mon point de vue la boucle global du film représente son purgatoire, tant qu'elle n'acceptera pas son "sort" elle est "condamnée" à revivre la boucle.
 
Cruising
Membre Factor
Membre 152 msgs
Quand ils commencent à parler de mythologie au début de la montée sur le paquebot c'est net que c'est clairement plus qu'évoqué, le gros coup de coude "hé! tu le sens mon symbolisme? hein!", en fait le thème général n'a rien à voir avec le triangle des bermudes et le fantastique, c'est juste une relecture de la mythologie, le chauffeur de taxi à la fin peut être vu comme le passeur du Styx. Après pourquoi est elle obligée de tuer tout le monde? pourquoi il y a un corps non retrouvé? une personne imprévu au voyage?...on dirait un film prévu pour des cours de sémiologie...

Comme quoi on peut faire de l'horrifique (enfin la composante est légère quand même) tout en creusant un peu sur la mise en scène et le scénar.


ah bein cf wikipédia :

Le film est d'abord une relecture du mythe de Sisyphe, condamné à revivre sans cesse le même labeur pour être puni de ses fautes. C'est pourquoi l'héroïne est présentée avec le poids de la culpabilité expliqué dans le dernier acte du film. Christopher Smith insiste sur sa volonté de mettre en avant le rôle du souvenir qui refait surface pour apporter de la culpabilité et influencer un personnage citant L'Année dernière à Marienbad5. Le nom du paquebot, Aeolus, fait lui directement référence à Éole, père du même Sisyphe, Dieu du vent qui punit Ulysse et son équipage, de retour de Troie, pour ne pas avoir suivi ses recommandations : les vents contraires rendirent périlleux le retour vers Ithaque. Ironie de la mythologie, certaines sources font de Sisyphe le père d'Ulysse (et donc d'Eole son grand-père).
 
GTB
Membre Factor
Membre 1602 msgs
Le vertueux a écrit :
The innkeepers c'est l'un des pires films d'horreur de tous les temps. On dirait un essai de mauvais étudiants.
C'est insipide, pas une once d'originalité vu et revu, aucune tension, pire c'est même très léger, il ne se passe rien.
Je ne vois pas comment on peut ressentir quoi que ce soit si ce n'est de l'ennui.


Il y a une scène assez parlante assez rapidement dans le film. Celle de la vidéo youtube au début. Une critique acerbe du genre "épouvante" d'aujourd'hui et une façon de montrer ce que The Innkeepers...ne sera pas.

Ti West signe un film de frisson. C'est à dire un film qui raconte quelque chose qui a une dimension épouvante. Pas un film qui se permet tout et n'importe quoi dans l'unique but de faire peur -a grand renfort de jumpscare toutes les 2min entre autres-.

Dans The Innkeepers les persos redeviennent l'élément central. Point d'ados débiles aux réactions toutes plus improbables les unes que les autres et dont on souhaite presque la mort. Difficile d'avoir peur avec aussi peu d'empathie. D'où les recours aux artifices de merde bien souvent. Ici, Ti West prend le temps de parler des personages; chacun d'eux incarne également un pilier du scénar. Celle qui croit, celui qui refuse de croire, et celle qui pense savoir. L'écriture de Ti West a un sens. On est à mille lieux de l'écriture plate que le genre nous sert abondamment.

Ti West redonne également ses lettres de noblesse à la réal et à la mise en scène de ce genre. La scène d'enregistrement au sous-sol est géniale. La caméra focalisée sur les deux personnages et ce sont eux qui font vivre la véritable scène: le hors-champs. Ti West à travers ses personnage plante une graine et laisse le spectateur...
Parallèlement à ça, cette scène traduit l'essence même du film: y-a-t-il quelque chose autour d'eux ou Claire a-t-elle une imagination débordante? Une ambiguïté permanente tout le long du film. Jusqu'au plan final.

On peut ne pas aimer, néanmoins on est là dans un vrai film de frisson maitrisée. A l'autre bout de la chaine d'un paranormal activity.

Ti West avait d'ailleurs signé également l'excellent House of The Devil qu'on croirait tout droit sortie des 70's.

Cruising> La fin de Triangle n'a pas pour objectif d'insister sur ce qu'on sait déjà mais sur le fait que savoir ne change rien.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4762 msgs
Le problème c'est qu'on s'ennuie, il n'y a pas un seul moment de stress, de tensions ou de frisson.
ça n'est pas un film d'épouvante, pas un film angoissant, on s'ennuie.
Et il n'y a aucun élément qui génère la curiosité, tout est banal, déjà vu, il n'y a rien à découvrir, aucune intrigue passionnante.

Le film est super cheap dans sa photographie, les persos ont peu de charismes, et ils tombent totalement dans le schéma des persos chiants qu'on souhaite voir mourir.

Que tu te satisfasses de la pseudo ambiguïté de l'imagination du personnage me parait étonnant, on est quand même loin d'un Stalker où on se demande vraiment tout le long du film si les personnages ne fantasment pas.
La réalisation est l'acting n'est pas suffisamment bon pour jouer autour de cette ambiguïté, ça n'est pas du tout ça l'axe du film à mon avis.

On est à mille lieux de l'écriture plate que le genre nous sert abondamment.

Au contraire, on est en plein dedans à mon avis, effectivement, le fait qu'on nous sorte pas une manifestation magique claire et précise dès les premières minutes peut paraitre différent, mais ça n'est pas le premier ni le dernier film qui fait ça et encore une fois, pas à un seul moment je n'ai cru à cette ambiguïté.
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5387 msgs
Revu the Mist avec vos conneries.

Rha cette mise en situation et cette fin. C'est con que le reste soit du King lambda, plutot cheap et pas miraculeux d'un point de vue acteur.

C'est déjà pas mal du tout, mais, avec un peu de thune, ça aurait pu être complétement fantastique.

Et bon, Darabont, pour avoir lu la nouvelle deux ou trois fois bien avant le film, il est quand même pas terrible comme réal, c'est l'histoire de king qui fait tout (et le léger changement de la fin évidemment). Parfois, ça ressemble à du téléfilm lambda.
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
Le vertueux a écrit :
Le problème c'est qu'on s'ennuie, il n'y a pas un seul moment de stress, de tensions ou de frisson.
ça n'est pas un film d'épouvante, pas un film angoissant, on s'ennuie.
Et il n'y a aucun élément qui génère la curiosité, tout est banal, déjà vu, il n'y a rien à découvrir, aucune intrigue passionnante.

Le film est super cheap dans sa photographie, les persos ont peu de charismes, et ils tombent totalement dans le schéma des persos chiants qu'on souhaite voir mourir.

Que tu te satisfasses de la pseudo ambiguïté de l'imagination du personnage me parait étonnant, on est quand même loin d'un Stalker où on se demande vraiment tout le long du film si les personnages ne fantasment pas.
La réalisation est l'acting n'est pas suffisamment bon pour jouer autour de cette ambiguïté, ça n'est pas du tout ça l'axe du film à mon avis.


Au contraire, on est en plein dedans à mon avis, effectivement, le fait qu'on nous sorte pas une manifestation magique claire et précise dès les premières minutes peut paraitre différent, mais ça n'est pas le premier ni le dernier film qui fait ça et encore une fois, pas à un seul moment je n'ai cru à cette ambiguïté.


Suite à votre débat, je viens de voir Innkeepers.

Je suis à complètement de l'avis de le vertueux, ce film n'a aucun intérêt : le film ne définie jamais ses règles, donc tout ce qui arrive est arbitraire et nébuleux, sans aucune cohérence (que vient foutre le vieux dans l'histoire? Pourquoi à ce moment précis? Pourquoi il se zombifie et par extension, quels sont les pouvoirs et le degré d'action de Madeleine?
- le personnage de McGillis (putain c'est moche de vieillir) ne sert à rien, n'apporte aucune information que l'on n'ait déjà.
- aucune ambiance, c'est chiant, il ne se passe rien et ça ne fait sincèrement pas peur. La cave dans le noir, mais que c'est cheap...
- de gros clichés débiles la blondasse qui retourne comme une conne se faire buter / mourir d'une cruse d'asthme à la cave à la fin, dans le seul endroit supposé représenter un danger, alors qu'elle avait juste à sortir de l'hotel depuis 1heure?? Mais pourquoi personne ne sort simplement?? Les jumpscares râtés, forcés et ridicules...
Pourquoi aurait-on peur puisque rien ne représente de danger? que veut Madeleine ? En quoi et pourquoi représente-t-elle un danger si elle existe ? Sinon, qu'est-ce la voyante y gagne à faire peur à Claire en lui faisant croire que la cave est maudite ? Si tout n'est que l'imagination de Claire, pourquoi l'indicateur de bruit bouge dans la cave ? Pourquoi le cartésien finit par y croire? Ça n'a aucun sens.

Ils auraient pu au moins choisir un hotel avec du cachet, vieillot, qui mélange présent et passé...il est aussi insipide que la photographie.

La théorie de l'hallucination totale de Claire ne tient pas, la déposition à la fin et la porte qui claque avec le fantôme de Claire la contredisent

Dans les points positifs, les acteurs jouent au moins correctement et le rythme est lent.

Je trouve ce film râté, vraiment.

Depuis des années, impossible de trouver un vrai bon film fantastique/épouvante, c'est vraiment le parent pauvre du cinéma, à part quelques exceptions comme rosemary's baby etc...
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4762 msgs
Alors j'ai vu Darkroom, un vulgaire téléfilm de séquestration avec des dérangés, aucun intérêt :
http://www.imdb.com/title/tt1876283/


Là je viens de voir Nothing left to fear, une famille protestante arrive dans une petite ville aux USA pour remplacer le pasteur..
ça va, ça passe, la curiosité est piquée, on se demande les tenants et les aboutissants mais ça reste quand même globalement pas génial.

J'ai vu The Mist, en fait je l'avais déjà vu, je l'avais presque totalement oublié et comme pour la plus part des adaptations de Stephen King, c'est un peu fadasse. Ne vous laissez pas avoir par le côté Half life, ça n'a pas grand rapport. Vous devez le regarder en faisant autre chose.

La stratégie d'Ender, c'était divertissant, c'est un peu harry potter dans l'espace.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1602 msgs
Cyber> The Innkeepers n'est pas un film à faire sursauter ou faire naitre la peur au ventre. C'est un film d'épouvante, fantastique même, à l'ancienne.

La question d'une imagination fertile n'est pas une théorie, tout le film est conscrit là dessus. De toute évidence t'as choisi de rapidement croire, comme Claire. Cependant, jusqu'au plan final, cela reste pure croyance.

Même la dernière scène de Claire n'est pas forcément ce que l'on croit. Juste après la scène dans la cave, on voit les flics l'embarquer. Elle n'a rien si ce n'est la blessure de sa chute dans l'escalier. Et elle est morte d'une crise d'asme -qui ne sort pas de nul part-. Le jeune homme explique au flic que l'ayant entendu, il a voulu l'aider, qu'il a tapé à la porte -ce qu'on -et Claire flippé à mort- a pris pour l'attaque du fantôme-.
La réponse d'une présence dans l’hôtel, ne tombe qu'au plan final; sur cette chambre aux murs provoquant une image trompeuse et cette porte qui se ferme.


La vieille, elle, sert aussi à troubler les frontières. Elle sait ou pense savoir? C'est au choix de Claire -et du spectateur-. Seule la fin encore viendra donner la réponse. Nous savons que les voix ne sont pas forcément du temps présent. C'est à la fin que nous comprenons que cette fameuse troisième voix qu'elle entend c'est celle de Claire.

Le choix du lieu n'est pas anodin non plus. L’hôtel du film est le Yankee Pedlar, véritable hôtel américan entouré de mystère, de paranormal et d'histoire de fantôme.

Je comprends bien qu'on adhère pas mais Ti West annonce rapidement la couleur, il adoptera le point de vue de Claire et le film ne sera pas de l'épouvante "facile". Il y a presque un côté Shining tant Claire et l'isolement de l’hôtel, hors du temps, occupent une place importante. C'est pas un mauvais film. Clairement pas. Et dans l'écriture des persos, il y a peu de choses incohérentes. En dehors du moment dont parle Cyber où j'ai tiqué également.


Sinon vous pouvez tenter Silent House avec l'excellente Elizabeth Olsen. Ca va un peu plus sur le terrain de la flippette et assez intelligemment. Le film adopte une réal temps réel sans cuts apparents. Maniac est plutôt pas mal aussi. Assez atypique également et une BO qui tue.

Après perso j'attends pas d'une film d'épouvante qu'il me fasse peur pour me faire peur. Je veux avant tout une ambiance, une histoire, un petit malaise, une approche.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4762 msgs
De toute évidence t'as choisi de rapidement croire, comme Claire. Cependant, jusqu'au plan final, cela reste pure croyance.

Oui mais on s'en fout, le fait que ça soit vrai ou pas n'est pas intéressant dans ce film. ça n'est pas les enquêtes de scoubidou.

Et moi aussi j'attends d'un film d'épouvante qu'il installe une ambiance, un côté malsain, et non pas d'avoir un truc insipide digne d'un téléfilm. C'est très léger, rien à voir avec Shining.
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
GTB a écrit :
Cyber> The Innkeepers n'est pas un film à faire sursauter ou faire naitre la peur au ventre. C'est un film d'épouvante, fantastique même, à l'ancienne.

La question d'une imagination fertile n'est pas une théorie, tout le film est conscrit là dessus. De toute évidence t'as choisi de rapidement croire, comme Claire. Cependant, jusqu'au plan final, cela reste pure croyance.


C'est un choix de narration que je déteste : le réalisateur donne des preuves irréfutables des 2 théories, il ne choisit pas, tout comme Verhoeven dans Total Recall : il donne autant de preuves que c'est un rêve ET la réalité, pour brouiller les pistes, sauf que finalement on ne sait pas ce qu'on a vu et c'est débile, trop facile de dire au spectateur ''démerde-toi, crois ce que tu veux''. Total Recall a au moins le mérite d'avoir une chouette ambiance malgré ses décors en carton pate et d'être super fun
Même la dernière scène de Claire n'est pas forcément ce que l'on croit. Juste après la scène dans la cave, on voit les flics l'embarquer. Elle n'a rien si ce n'est la blessure de sa chute dans l'escalier. Et elle est morte d'une crise d'asme -qui ne sort pas de nul part-. Le jeune homme explique au flic que l'ayant entendu, il a voulu l'aider, qu'il a tapé à la porte -ce qu'on -et Claire flippé à mort- a pris pour l'attaque du fantôme-.
La réponse d'une présence dans l’hôtel, ne tombe qu'au plan final; sur cette chambre aux murs provoquant une image trompeuse et cette porte qui se ferme.


La vieille, elle, sert aussi à troubler les frontières. Elle sait ou pense savoir? C'est au choix de Claire -et du spectateur-. Seule la fin encore viendra donner la réponse. Nous savons que les voix ne sont pas forcément du temps présent. C'est à la fin que nous comprenons que cette fameuse troisième voix qu'elle entend c'est celle de Claire.

Le choix du lieu n'est pas anodin non plus. L’hôtel du film est le Yankee Pedlar, véritable hôtel américan entouré de mystère, de paranormal et d'histoire de fantôme.

Je comprends bien qu'on adhère pas mais Ti West annonce rapidement la couleur, il adoptera le point de vue de Claire et le film ne sera pas de l'épouvante "facile". Il y a presque un côté Shining tant Claire et l'isolement de l’hôtel, hors du temps, occupent une place importante. C'est pas un mauvais film. Clairement pas. Et dans l'écriture des persos, il y a peu de choses incohérentes. En dehors du moment dont parle Cyber où j'ai tiqué également.


Sincèrement, ce film ressemble à un essai d'étudiant peu ambitieux, encore une fois utiliser un procédé d'écriture connu (total recall) sans proposer quelque chose de fort est une erreur : franchement ce n'est pas intéressant en dehors des scènes sensées faire peur, il n'y a pas de tension qui monte crescendo, pas de mystère...
L'endroit a peut-être un histoire, il n'en est pas moins banal visuellement.

Et en terme d'ambiance et d'épouvante, j'attends quelque chose de plus puissant.

Je n'aime que les rythmes lents, déteste les jumpscares (ceux du film sont d'ailleurs particulièrement bidons).

Il me reste à voir Conjuring, j'espère qu'il correspondra à ce que je cherche.

Sinon vous pouvez tenter Silent House avec l'excellente Elizabeth Olsen. Ca va un peu plus sur le terrain de la flippette et assez intelligemment. Le film adopte une réal temps réel sans cuts apparents. Maniac est plutôt pas mal aussi. Assez atypique également et une BO qui tue.

Après perso j'attends pas d'une film d'épouvante qu'il me fasse peur pour me faire peur. Je veux avant tout une ambiance, une histoire, un petit malaise, une approche.


Je comprends ce que tu aimes dans le film, il y a en effet une vraie volonté de bien faire et un partie pris d'écriture (c'est en effet louable), le résultat est pour autant bien trop léger pour être convaincant.
Je donnais plus haut l'exemple de Rosemary's Baby : le film ne fait pas peur, pour autant il instille une ambiance démoniaque très forte avec un traitement hyper réaliste des réactions des personnages et des situations, avec le sentiment qu'un étau se resserre tout le long du film. C'est très puissant avec moins d'effet que Innkeepers.
 
Dragonir
Membre Factor
Membre 1095 msgs
Le seul film que j'ai vu de Ti West c'est The Roost qui m'avait été survendu par une connaissance. Je ne tenterais pas un second film vu que le premier se classe largement dans le TOP5 des pires films que j'ai eu l'occasion de voir.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4762 msgs
Carrie le remake
Pas grand intérêt, peu spectaculaire, peu gore.
 
Cruising
Membre Factor
Membre 152 msgs
Oui il me semblai pas que le Carrie de De Palma était un teenmovie, encore une victime des remakes.
Et puis elle semble pas très tortureé ni par sa mère ni par ses camarades, et pour le physique ingrat on repassera, en fait ça m'a fait penser à la comédie Sex Academy.
 
GTB
Membre Factor
Membre 1602 msgs
Cyberpunk> Ouai mais Rosemary's Baby c'est du lourd, et pas vraiment récent. Le truc c'est que Ti West se situe dans une case délaissée par le genre aujourd'hui. J'aime bien ça. Faut dire que le genre est malmené ces temps-ci. J'ai pris bien plus de plaisir avec The Innkeepers ou House of the Devil qu'avec les Paranormal Activity, Insidious, Mama, Devil Inside, Possédée, La Maison au bout de la rue, Evil Dead, La Cabane Dans Les Bois, Saw, Halloween, Sinister et autres -la liste est assez longue, allant du truc infâme au truc sympatoche-.

Je leur préfère de loin L'Orphelinat, Triangle, Maniac, Silent House, The Descent, Pontypool, La Dame en Noir -qui renoue avec une certaine tradition- et les Ti West.

The Conjuring est dans la mouvance actuelle mais un peu mieux foutu; moins artificiel.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4762 msgs
Pareil, la dame en noir, comment peut on aimer ça ? J'ai eu un fou rire au début et à la fin tellement c'est cucu, le reste on s'ennuie, belle photographie si mes souvenirs sont exacts.

J'ai bien aimé la cabane dans les bois car c'est un film fun, il est un peu décalé par rapport au reste, sinister avait une atmosphère intéressante mais les tenants et les aboutissants ne m'ont pas plus. Insidious était vraiment sympa mais c'est aussi parce que je n'ai pas vu le film dont il s'inspire, pour moi c'était un peu du neuf.

Ce qui manque à Ti west outre un scénario un peu original qui ne nous donne pas l'impression d'avoir déjà vu son film, c'est un directeur de la photographie et quelqu'un capable d'instaurer une atmosphère plus puissante qu'un téléfilm d'horreur bas budget.

The conjuring c'était pas terrible, je me suis ennuyé ferme, c'est largement au dessus d'un inkeepers mais là aussi les tenants et les aboutissants sont d'une banalité affligeante, vu, vu et revu.

Skinwalker Ranch
Une équipe de scientifique enquête sur la disparition surnaturelle d'un enfant dans une ferme recluse aux USA.
Encore un film tourné caméra à l'épaule, de quoi artificiellement créer une atmosphère angoissante et l'étiquetage "d'après des faits réels", de quoi nous prendre pour des cons dès le début.
Il y a quelques scènes sympas et la curiosité est stimulée, mais le film n'a ni queue ni tête et on n'a aucune réponse à nos questions.
Pas de scénario en somme, le reste est classique dans ce genre de film.
Pas génial en somme.
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
GTB a écrit :
Cyberpunk> Ouai mais Rosemary's Baby c'est du lourd, et pas vraiment récent. Le truc c'est que Ti West se situe dans une case délaissée par le genre aujourd'hui. J'aime bien ça. Faut dire que le genre est malmené ces temps-ci. J'ai pris bien plus de plaisir avec The Innkeepers ou House of the Devil qu'avec les Paranormal Activity, Insidious, Mama, Devil Inside, Possédée, La Maison au bout de la rue, Evil Dead, La Cabane Dans Les Bois, Saw, Halloween, Sinister et autres -la liste est assez longue, allant du truc infâme au truc sympatoche-.

Je leur préfère de loin L'Orphelinat, Triangle, Maniac, Silent House, The Descent, Pontypool, La Dame en Noir -qui renoue avec une certaine tradition- et les Ti West.

The Conjuring est dans la mouvance actuelle mais un peu mieux foutu; moins artificiel.


Rosemary's baby est en effet ancien, pour autant c'est l'un des rares films fantastiques/épouvante que je considère comme un grand film tout court.

Encore une fois, c'est vraiment un genre fort malmené : il y a souvent de bonnes idées, gâchées soit par des clichés, une mauvaise interprétation, une réalisation sans saveur, ou un manque de moyens (ou de capacité à bien les utiliser correctement).

J'ai vu énormément de film d'horreur dans ma jeunesse (les Freddy, Les Vendredi 13, Massacre à la Tronçonneuse, La nuit des morts vivants, hurlements, Suspiria...), en les revoyant adulte, je me rends compte que beaucoup sont juste des daubes avec quelques idées intéressantes. J'ai beaucoup moins de temps à consacrer à regarder des films aujorud'hui, je veux que ce soit un grand moment quand c'est le cas, d'où ma forte exigence.

J'ai vu hier soir The Mist, j'au eu l'impression de regarder un téléfilm M6 : c'est caricatural, AUCUN personnage n'a un comportement normal / crédible pendant tout le film (sauf à la fin), c'est vraiment une succession de clichés et de mauvais dialogues.
Ok, la fin a le mérite d'être originale, elle ne sauve pas le film.

Les effets spéciaux s'intègrent très mal et font cheap.

Le seul qui m'a étonné, c'est Thomas Jane que je n'avais vu que sur des couvertures de pochettes de Direct-to-DVD et qui je trouve mériterait de jouer dans un vrai film.

J'ai trouvé ce film ridicule et pour être juste, bien que j'ai été très déçu par Innkeepers, je l'ai trouvé bien meilleur que The Mist.

Au moins j'aurais eu la surprise de voir que Starkiller est un vrai acteur et pas le fruit d'un chara designer.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4762 msgs
J'ai vu Europa report aussi :
Une équipe de scientifiques se dirigent vers la planète Europa car ils ont détecté de la glace, de l'eau des sources de chaleur.
Filmé à la caméra de surveillance, témoignage "authentique". On sait exactement ce qu'il va se passer du début à la fin. Aucun intérêt, qualité téléfilm RTL9.

We are what we are
Le père et ses 2 filles perdent la mère, ils doivent pourtant perpétuer la tradition.
Le film met du temps à démarrer nous dégueulant sa photographie monochromatique hideuse spéciale filtre after effects.
Pour au final une tradition qui nous parait bien peu crédible mais surtout peu palpitante. On est en 2014, ça ne choque plus personne tout ça, cela parait même affligeant tellement on y croit peu.
Je ne dirais même pas de le regarder en faisant autre chose en même temps.
 
das_Branleur
Membre Factor
Redac 950 msgs
Cyberpunk a écrit :

J'ai vu hier soir The Mist, j'au eu l'impression de regarder un téléfilm M6 : c'est caricatural, AUCUN personnage n'a un comportement normal / crédible pendant tout le film (sauf à la fin), c'est vraiment une succession de clichés et de mauvais dialogues.

Pour avoir passé plusieurs mois dans un patelin américain du Wisconsin du même acabit que celui du film, ça n'a absolument rien de caricatural. Mais du coup, forcément, dommage que les comportements soient prévisibles.

Ok, la fin a le mérite d'être originale, elle ne sauve pas le film.

Les effets spéciaux s'intègrent très mal et font cheap.

Les effets spéciaux sont cheap, c'est clair ; même le brouillard lui-même fait ultra bidon.

Mais sérieux, on s'en fout un peu nan?
Pour moi c'est vraiment comme avec les jeux vidéos : je juge pas du tout sur les graphismes, à moins qu'ils soient immondes. Là c'est pas le cas, et en plus la DA est bonne.
Ca serait comme de basher Monsters (2010) ou Moon (2011) pour leurs effets spéciaux cheap, c'est dommage.

Le seul qui m'a étonné, c'est Thomas Jane que je n'avais vu que sur des couvertures de pochettes de Direct-to-DVD et qui je trouve mériterait de jouer dans un vrai film.

Ce mec est très bon, oui ; il mérite vraiment de meilleurs rôles dans des films plus connus que the Mist ou des semi-bouses comme the Punisher (qu'il faut admirer pour son potentiel no-brainer nanardesque).

Je te trouve globalement dur sur ce film, mais chacun son opinion...
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
das_Branleur a écrit :

Les effets spéciaux sont cheap, c'est clair ; même le brouillard lui-même fait ultra bidon.

Mais sérieux, on s'en fout un peu nan?
Pour moi c'est vraiment comme avec les jeux vidéos : je juge pas du tout sur les graphismes, à moins qu'ils soient immondes. Là c'est pas le cas, et en plus la DA est bonne.
Ca serait comme de basher Monsters (2010) ou Moon (2011) pour leurs effets spéciaux cheap, c'est dommage.


Pas d'accord, ces 2 films ont des effets minimalistes mais réussis et parfaitement intégrés au reste de l'image, ils servent parfaitement l'histoire et l'immersion. Dans The Mist, ça me foire complètement mon immersion.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews