Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Birdies Road : Off the road again
Manukineko
Membre Factor
Membre 66 msgs
Djik > J'avais eu un (ex)-employé de Birdie qui m'a tenu la jambe sur GB par message privé. A un moment, il m'a sortie ça :
Après j'ai également vu des soit disant "Expert senior" brasser de l'air pendant que des petit juniors sous-payés abattaient un travail de titan pour faire monter un jeu à 80+
.

Ca c'est la philosophie Descamps. Ce mec est obnubilé par les notes. Et ce jeune reprenait ce concept pour défendre son taff ! Putain, mais ça me trou le cul ces truc de marketeux de MERDE !
Faut les bruler !
 
Whirly
Membre Factor
Membre 92 msgs
Alors je prends cette jolie discussion au vol, mais je voudrais quand même revenir sur une paire de points.

1) Le fait de favoriser des gens qu'on connait ce n'est pas un travers du français mais un travers de l'être humain. J'ai bossé à l'étranger et on avait le même genre de plan, même si après c'est géré différemment genre cela se traduisait plus par filer un taff pour l'été à un neveu en mal d'occupation que de filer la direction artistique au chien du patron. Dans la rubrique truc marrant j'ai connu une femme de ménage d'une boite qui avait une jaguar en voiture de fonction.

Mais ce n'est pas une norme, contrairement à ce qui est écrit ici et pas mal de boite mette des règles en place pour éviter ça. Par exemple chez nous si l'un des décideurs a un ami/frangin qui postule il est automatiquement exclu du processus de décision et je pense pas qu'on soit novateur dessus. Donc tirez pas de conclusion hâtive.

D'ailleurs l'exemple du mec de phoenix qui recrute plein de ses ex collègues c'est peut être une bonne chose non ? Genre récupérer de suite des gens formés avec qui on s'entend bien c'est peut être pas un mal, surtout s'ils pourvoient des postes pour lesquels ils sont qualifiés.

2) On choisit pas le monde du jeu vidéo pour faire du pognon facile. Ces derniers temps ces gens là montaient plutôt des boites de vente de panneaux solaires ou des startups webs. Par définition produire des jeux est un métier difficile ou on se retrouve face à des acheteurs (les éditeurs) qui tirent à mort sur les prix. Franchement pas la bonne ambiance pour faire du pognon. Par contre ce que vous risquez c'est les gens qui ont toujours voulu faire du jeu en étant gamin mais qui n'avait pas de passions particulières pour un des métiers du jeu vidéo, on les retrouve alors dans les métiers du jeu vidéo qui nécessitent juste des "soft skills" afin de faire "illusion". Programmeur, graphiste, sont en principe des métiers nécessitant une compétence technique qui met à jour rapidement le déficit de talent. Quand on commence à tendre vers game designer ou manager c'est déjà bien plus difficile de juger si quelqu'un est bon ou pas.

Après on est tous l'incompétent de quelqu'un ... Mais ne vous bercez pas d'illusions, gérer un business c'est un métier qui nécessite de l'expérience pour pas faire trop de conneries. Le whiz kid de 20 ans qui gère un business c'est pas la norme et les vrais whiz kid sont vraiment très très rare.

My 2 cents.
 
Sidrath
Membre Factor
Membre 47 msgs
Il n'y a pas que de mauvais studios en France, ça serait malhonnête de dire ça, ce site fait d'ailleurs régulièrement des "3 questions" à des studios pas toujours très gros mais avec des choses interessantes à dire et à montrer.

Mais le soucis c'est que ceux qui souffrent des maux évoqués (copinage au depend des skills, mépris de la partie design et/ou artistique, sodomie de stagiaires aux yeux brillants, la chasse aux subventions pour des projets fantômes au dépend des petits indies qui eux en ont vraiment besoin, manque/excès d'ambitions, management fantaisiste comme ici ou juste totalement myope et hors du coup dans d'autres cas...) font de l'ombre aux autres.

Après à l'étranger tout n'est pas rose non plus, mais il faut reconnaître ce qui est, certains des maux évoqués sont une exclu nationale.

C'est drole comme toutes les personnes que je connais dans cette industrie ont une ou deux histoires absolument horrible à raconter pour animer les diners... Et nous français on termine souvent ces discussions parce qu'on en a plus que les autres :)

Et les gens en dehors de l'industrie comme nos familles parfois ne comprennent pas comment on peut rester à bosser dans ces conditions là. Comme me disait un ancien collègue: "On a mangé de la merde, et on en remangera parce qu'on aime ça. Euh, pas la merde, ce qu'on fait je veux dire!."

Parce que oui il y a beaucoup à aimer dans cette industrie, même quand on bosse dans un studio douteux. On rencontre des gens excellents, on remportes de petites victoires, et on voit les potes qui finissent par entrer dans des studios valables voir décrocher des dream jobs et on se dit machinalement "encore quelques efforts".

Quelque part, peut être qu'il faudrait voir la chose comme ça: on souffre pour que les joueurs passent un bon moment.

En fait travailler dans le jeu vidéo c'est comme un RPG, au début tu met tes nobles objectifs épique de coté et tu t'enchaîne des quest merdique où tu te fais pwner par des rats pour gagner de l'XP et débloquer des skills qui te permettront de faire quelque chose qui a un véritable sens. Bon ok c'est pas l'allégorie du siècle mais voilà quoi :p

Pour finir, une petite citation tiré d'un excellent article sur Gamasutra sur "Les difficultés pour vivre une vie créative dans l'industrie" :

"Toute personne qui peut être découragé d'écrire de la science fiction ne devrait pas écrire de science fiction."
 
The System Five
Membre Factor
Membre 3217 msgs
Whirly>Enfin un comm qui sort des sempiternels jérémiades "ouin mon patron est un imbécile et un incompétent", certes c'est la tradition (en France dumoins) de chier sur son patron, sûrement parce qu'on considère qu'il doit être irréprochable et avoir la science infuse, mais la plupart de ces habituels plaignants n'ont eux jamais eu les couilles de monter une boite,sorti des ressentiments persos, la critique est vraiment trop facile et assez puéril.

On pourrait avoir le même topic avec des ouvriers Michelin qui parlent de leur salaud de chef.
 
Sidrath
Membre Factor
Membre 47 msgs
WhirlyProgrammeur, graphiste, sont en principe des métiers nécessitant une compétence technique qui met à jour rapidement le déficit de talent. Quand on commence à tendre vers game designer ou manager c'est déjà bien plus difficile de juger si quelqu'un est bon ou pas.


Je suis d'accord avec la majeur partie de ton post, mais pas ça. Enfin, c'est vrai que ce problème existe, mais dans une boite sérieuse ça n'arrive pas, car un game designer ça s'évalue et un manager ça s'évalue aussi, et ce tout autant qu'un artiste.

Mais pour ça faut déjà avoir des gens à même de le faire, au fait des dernières trends dans l'industrie, et avec l'XP nécessaire pour pouvoir faire ces évaluations et séparer le bon grain de l'ivraie.

Le recrutement c'est un métier, ça ne s'improvise pas, et faire un bon recrutement c'est avant tout avoir des critères clairs quand à ce qu'on recherche.

Et comment se fait-il que ce type de bullshiters ils se font filtrer et recaler bien comme il faut, recommandations ou pas, dans des boites sérieuses? Tout simplement parce qu'ils ont des recruteurs compétents et des seniors/leads à même de mettre le hola sur un recrutement douteux.
 
noir_desir
Membre Factor
Membre 1660 msgs
C'est intéressant, votre sujet, même si par moment ça part en sucette.
En tous les cas, je suis finalement content de ne pas avoir choisir l'ingénierie informatique.
 
Djik
Membre Factor
Membre 7 msgs
Channie > De quelles affirmations je pousse le bouchon un peu loin?
 
tetedebug
Membre Factor
Membre 641 msgs
y a un coté banc des accusés avec GD assis sur sa chaise sur la pause de la vidéo. il as presque une tête de victime.

le plus moche dans tout ça c'est de se rendre compte que des mecs passionnés bossent sur des jeux complètement inintéressant de base et qu'ils ont pas la possibilité de changer les choses au sein de leur studio.

c'est dailleurs une des forces des jeux indies, les mecs peuvent discuter entre eux et surement partager leurs idées plus efficacement.
 
DrX
Membre Factor
Membre 107 msgs
Bonjour à tous !

Je suis finalement assez triste d'avoir eu encore raison, je me souviens de ceux qui ne croyait pas à ce que je disais (et pas que moi ) il y a quelques mois !!!
Guillaume D. n'a pas planté que PI et BR, faites vos devoirs,
Il était GD au débaut mais s'est fait éjecté pour ineficacité, pour il a entourlouper des studios et participer du plantage de Gost Publishing, puis il a une part de responsabilité dans le plantage de ZigZag qui n'a fait que des fours (ce qui est dommage quand on est pas distribué chez Darty ou Conforama :D) et ainsi de suite.
Je rejoins Whirly sur le fait que l'on recrute aussi à la confiance, tu as confiance dans un collaborateur s'il t'indique quelqu'un tu dois te fier à son jugement aussi sinon c'est mal parti pour le boulot en équipe.
Mais bon il y a des choses plus grave dans la vie qu'un studio qui n'a même pas existé, aucun jeu sorti etc... D'ailleurs c'est un vrai tour de force d'incompetence d'arriver à planter une boite en moins d'un an car les créanciers tu peux négocier avec eux et gagner bcp de temps donc la aussi le mec est mauvais !
Pour Pole Emploi pas sur qu'il est le droit à quelque chose d'enorme et à voir s'il touche quelque chose surtout qu'une lJ en moins d'un an c'est obligatoirement une enquete pour faute de gestion et donc en tant que gérant GD risque d'être interdit de gérance et de tout payer!
Mais bon il y a des choses plus grave dans la vie :
PETER PARKER EST MORT !!!!!
 
Vahron
Membre Factor
Membre 578 msgs
tetedebug a écrit :
[...]
le plus moche dans tout ça c'est de se rendre compte que des mecs passionnés bossent sur des jeux complètement inintéressant de base et qu'ils ont pas la possibilité de changer les choses au sein de leur studio.

c'est dailleurs une des forces des jeux indies, les mecs peuvent discuter entre eux et surement partager leurs idées plus efficacement.


Ça dépend. Parfois, avoir une poignée de décideurs qui fixent des directives claires et des idées fixes pour le projet, ça évite de partir dans tous les sens et d'être encore en train de changer le game design à une semaine du passage en master candidate. Je ne suis pas foncièrement contre l'idée d'avoir des responsables et des supérieurs, bien au contraire : quand ils font bien leur boulot et sont au fait des réalités techniques du développement, ils enlèvent pas mal de poids aux développeurs qui peuvent alors se concentrer sur la production.
Quand ils font bien leur boulot.
 
tetedebug
Membre Factor
Membre 641 msgs
@Vahron :

oui j'en suis certain aussi mais la dans le cas présent on parle d'une longue série de jeux qui sentaient mauvais avant même d’être conçu c'est la que je saisie pas que les projets puissent être réalisés, car une partie de l'equipe doit bien voir que ca sent le fromage.

ca doit manquer de passioné finalement.
 
cRon!y
Membre Factor
Membre 18 msgs
Whirly a écrit :
Alors je prends cette jolie discussion au vol, mais je voudrais quand même revenir sur une paire de points.

1) Le fait de favoriser des gens qu'on connait ce n'est pas un travers du français mais un travers de l'être humain. J'ai bossé à l'étranger et on avait le même genre de plan, même si après c'est géré différemment genre cela se traduisait plus par filer un taff pour l'été à un neveu en mal d'occupation que de filer la direction artistique au chien du patron. Dans la rubrique truc marrant j'ai connu une femme de ménage d'une boite qui avait une jaguar en voiture de fonction.


>> comme tu le précises, à l'étranger - j'y ai un peu bossé aussi, c'est rare que tu files une place de responsable au cousin de ta femme. C'est plus souvent le cas chez nous.


Mais ce n'est pas une norme, contrairement à ce qui est écrit ici et pas mal de boite mette des règles en place pour éviter ça. Par exemple chez nous si l'un des décideurs a un ami/frangin qui postule il est automatiquement exclu du processus de décision et je pense pas qu'on soit novateur dessus. Donc tirez pas de conclusion hâtive.

D'ailleurs l'exemple du mec de phoenix qui recrute plein de ses ex collègues c'est peut être une bonne chose non ? Genre récupérer de suite des gens formés avec qui on s'entend bien c'est peut être pas un mal, surtout s'ils pourvoient des postes pour lesquels ils sont qualifiés.


>> je suis plus ou moins d'accord. Ton argument est tout à fait correct. Mais je pense que le point noir se trouve au niveau des encadrants.
De ma courte expérience dans le milieu, j'ai constaté que le JV en France est une petite famille, et il y a un manque certain de sang frais. Et au final, les responsables ont toujours la même tête.


2) On choisit pas le monde du jeu vidéo pour faire du pognon facile. Ces derniers temps ces gens là montaient plutôt des boites de vente de panneaux solaires ou des startups webs. Par définition produire des jeux est un métier difficile ou on se retrouve face à des acheteurs (les éditeurs) qui tirent à mort sur les prix. Franchement pas la bonne ambiance pour faire du pognon. Par contre ce que vous risquez c'est les gens qui ont toujours voulu faire du jeu en étant gamin mais qui n'avait pas de passions particulières pour un des métiers du jeu vidéo, on les retrouve alors dans les métiers du jeu vidéo qui nécessitent juste des "soft skills" afin de faire "illusion". Programmeur, graphiste, sont en principe des métiers nécessitant une compétence technique qui met à jour rapidement le déficit de talent. Quand on commence à tendre vers game designer ou manager c'est déjà bien plus difficile de juger si quelqu'un est bon ou pas.


>> Je me rappellerai toujours de mon entretien d'embauche où l'on me répétait que c'était le medium qui rapportait le plus de thunes et qu'il faut chopper une part du gâteau.


Après on est tous l'incompétent de quelqu'un ... Mais ne vous bercez pas d'illusions, gérer un business c'est un métier qui nécessite de l'expérience pour pas faire trop de conneries. Le whiz kid de 20 ans qui gère un business c'est pas la norme et les vrais whiz kid sont vraiment très très rare.

My 2 cents.


C'est dans ce milieu que j'ai appris qu'il fallait la fermer même si tu as raison.

J'ai vu aussi des systèmes limites afin qu'une personne se ramasse la thune au détriment d'autres.
Quand tu prouves que le projet sur lequel tu travailles va droit à sa perte et qu'il risque d'entraîner la boîte, on te dit que tu n'as pas le bon esprit. Et ça, c'est quand on veut t'écouter. Sinon, on te met de côté et on attend la fin de ton contrat.

Et d'un autre côté, j'ai envie d'y retourner. Peut-être pour me prouver que je peux y faire mes preuves et surtout ne pas rester sur un échec.
 
cRon!y
Membre Factor
Membre 18 msgs
Et Peter Parker est mort et visiblement tout le monde s'en fout. Dans quel monde on vit?
 
DrX
Membre Factor
Membre 107 msgs
cRon!y a écrit :
Et Peter Parker est mort et visiblement tout le monde s'en fout. Dans quel monde on vit?


C'est clair je suis encore sous le choc !!!
 
Sidrath
Membre Factor
Membre 47 msgs
Bah il n'est pas resté un clone très longtemps, ni Superman mort très longtemps non plus.
 
DrX
Membre Factor
Membre 107 msgs
Sidrath a écrit :
Bah il n'est pas resté un clone très longtemps, ni Superman mort très longtemps non plus.


http://news.google.fr/news/story?pz=1&jfkl=true&cf=all&ned=fr&ncl=dzcSAo-NWlnc4xMC7R4EHjR_-z0GM&topic=e

Peter Parker remplacé par Miles Morales, c'est Hombre Araña :D
 
flousta
Membre Factor
Membre 298 msgs
La mort de Peter Parker va durer probablement 1 à 2 années pas de soucis avant que Marvel ne se rende compte que le nouveau spidey pue des fesses (seul Ben Reilly je respecte).
Quant au sujet GD, recruter des potes en soi ce n'est pas choquant encore faut il que ces potes aient les compétences nécessaires pour le poste en question. Au marketing, pour avoir travaillé dans un grand groupe e-commerce, on peut frauder relativement facilement quand on occupe une position intermédiaire (en déléguant de manière subtile) mais j'ai un affreux pour tout ce qui est tecnico-technique, pour le management de projet et tout ce qui est décisionnel. Dans le cas de GD, il semblerait que ce soit à ce niveau qu'ils se soient plantés comme des chefs... En espérant qu'ils retiennent la leçon à un moment
 
Prodigy
THE Duke
Membre 6078 msgs
Je crois surtout que plein de choses décrites ici concernent toutes sortes de boîtes françaises, et pas que des boîtes de jeux vidéo.
 
Anzy
Membre Factor
Membre 1170 msgs
channie a écrit :
Pendant ce temps-là, ni vu, ni connu...

Image

channie, balayeur chez devant Eidos.


J'avoue, je n'aime pas la mort d'un studio, mais je me suis bien marré quand j'ai repensé aux belles menaces et taunts qu'il t'avait lâché sur factor ^^

Au pire tu peux toujours l'embaucher pour nettoyer chez toi ;)

Blague à part c'est les employés qui se retrouvent sans poste à qui il faudrait penser.
 
Whirly
Membre Factor
Membre 92 msgs
Alors :

- Pour chier sur mon patron, il me suffit de faire le poirier. Bon c'est pas très pratique.

- J'ai dit qu'évaluer un GD / Manager c'était plus dur, pas impossible. De toute manière d'un point de vue général on attache trop d'importance pendant le recrutement aux compétences et pas assez à l'attitude. Pour les GD il suffit de regarder la variation au niveau des promos de certaines écoles entre l'inauguration de l'école et maintenant.

- Peter Parker je m'en scotche, un mec qui est pas capable d'emballer Kirsten Dunst alors qu'elle ne demande que ça mérite de finir dans une boite en sapin.

- C'est bizarre la phrase "se taire même si on a raison". Parce que avoir raison c'est dur, mais perso ma règle est que si je suis en désaccord avec ma direction je le fais savoir. Après on peut faire ça avec tact (ou pas) et finalement si les valeurs sont trop différentes et la vision aussi autant aller voir ailleurs. Moi il y a certains projet où j'aurais bien aimé qu'on me le dise au lieu de me faire des "tout va bien, madame la marquise". Après c'est toujours mieux de venir avec des problèmes ET des débuts de piste de solutions.

- Pour la personne qui au début du thread a dit que "les salariés passeront après les autres créanciers" c'est faux. Les dettes de salaire sont une dette super privilégié et donc ils passent avant tous le monde. Il y a même un truc qui s'appelle les AGS (regardez votre fiche de paye, vous filez de la thune à ces gens là) qui est là spécialement pour être sûr qu'un salarié ne se fasse pas entuber là dessus. Et ça c'est un truc que les anglo saxons nous envient.

- Tirez pas de conclusion sur les devs de jeux indy. En principe c'est des gens qui se lavent pas parce qu'il y pas la place pour une douche dans leur sous marin. Dans une bonne équipe la communication est forcément là et les synergies aussi mais ça vous ne pouvez pas le deviner en regardant le produit final.

- Je préfère bosser dans une bonne équipe sur un jeu de poney que dans une équipe dysfonctionnel qui fait L.A. Noire. Et je kiffe mon boulot de dev et cela indifféremment du fait que je bosse sur un AAA ou un ZZZ.

Voilà encore quelques trucs en vrac.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews