Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[Presque l'E3 2019] On a joué aux jeux Nintendo de l'E3... sans Frostis Advance

Hell Pé par Hell Pé,  email  @hellpe
 
Puisqu'on se tue à vous le dire que ça ne sert à rien de partir à Los Angeles : Nintendo nous a conviés à tester ses jeux jouables à l'E3 directement à Paris, dans une villa cossue du 16e avec petits fours de traiteur et très grosses télés. D'habitude, c'est Frostis Advance qui y va (si vous ne savez pas pourquoi c'est que vous ne lisez pas Factor depuis très longtemps), mais il s'avère que môssieur a préféré partir au Hellfest pour se bourrer la gueule en écoutant du métal, aussi ai-je dû le remplacer au pied levé et prendre mon Ouigo pour couvrir cet événement post-E3. Et donc, je me dois de vous prévenir, j'ai beau être moi aussi Nsex et métalleux : je ne suis pas Frostis ! Please understand (laughs) (celle-là si vous l'avez c'est que vous êtes peut-être vous même Frostis)

Zelda Link's Awakening MAIS SUR SWITCH


Le Link's Awakening sorti il y a vingt-six ans sur Game Boy est à bien des égards l'anti-Zelda 1 : confiné plutôt qu'ouvert, chaleureux plutôt que spartiate, scénarisé et mignon tout plein avec ses quêtes loufoques et ses clins d'œil à Mario. De la même manière, le Link's Awakening qui sort dans trois mois sur Switch sera vraisemblablement l'anti-Zelda Breath of the Wild : une progression guidée où rien n'est laissé au hasard et un univers qui ne se prend pas (trop) au sérieux, sans doute pour faire plaisir aux malheureux qui n'ont pas trouvé leur bonheur dans les grands espaces de BoTW – on a parlé de ces gens étranges ici même. Les 15 minutes de la démo nous montrent un début très très fidèle au jeu original, sans dialogues ni cinématiques superflues. Pour autant, comme vous pouvez le voir sur le replay du Nintendo Treehouse, la prise en main a subi quelques ajustements (plus de boutons pour les objets, déplacements en diagonale possibles, finie la division en écrans fixes) qui pourraient fort bien inciter les devs de Grezzo (Triforce Heroes) à altérer le level design en conséquence. Je n'ai pas eu le temps d'atteindre le premier donjon pour le constater, et de toute façon j'aurais bien été en peine de constater une différence parce que je ne connais pas les donjons du jeu Game Boy pas cœur ; je ne suis pas Frostis ! Mais dans tous les cas, il serait hautement improbable que Nintendo se plante dans ce remake de ce qui est peut-être le meilleur épisode des Zelda en 2D (je dis peut-être car j'ai jamais fait les Oracle ni Minish Cap ; je ne suis pas Frostis !)

Pokémon Arme de poing/Pokémon Gilet pare-balles


Après une génération Soleil/Lune qui personnellement m'a gonflé très très rapidement avec ses cent-dix personnages qui viennent vous dire tout ce que vous devez faire toutes les trente secondes, on attend ce nouveau Pokémon Épée/Bouclier au tournant, surtout sur l'équilibre de ses combats, ses déplacements sur la carte, ou encore, euh, si j'ose m'exprimer ainsi, ses graphismes ??? Eh ben la démo à laquelle j'ai joué ne montre rien de tout ça : c'est le Dojo de l'eau (dans une forme peut-être pas définitive), et comme dans la plupart des dojos dont je me rappelle sur Rouge et Saphir (je n'ai fait que ceux-là ; je ne suis pas Frostis !), c'est un micro-donjon avec des puzzles pour enfants et des dresseurs casse-pieds. Ici, non seulement il n'y avait pas de stratégie pour esquiver les dresseurs (bizarrement sapés comme à Poudlard au lieu d'avoir une tenue de piscine réglementaire), mais en plus ces derniers étaient ostensiblement nerfés et s'éliminaient en une ou deux attaques grand maximum. Le combat de champion se passe dans un décor de stade tout à fait ordinaire, sans fioritures, et les Pokémon qui ne sont pas exactement super polygonés (ça se voit surtout quand on leur active le Godzillator et qu'ils quintuplent de taille pendant trois tours en gardant leurs textures floues) s'y battent comme dans Pokémon Stadium et consorts, c'est-à-dire sans jamais se toucher. Il serait très déplacé d'affirmer que cette démo était représentative du produit final à paraîre dans cinq mois. On en apprend limite davantage en regardant le replay du Nintendo Treehouse qui, lui, montre un peu du monde extérieur et du multijoueur.

Luigi's Mansion MAIS SUR SWITCH


Le premier Luigi's Mansion, en plus d'être une démo technologique pour le lancement du GameCube avec ses ombres portées et sa physique d'aspirateur (y'a que dans le jeu vidéo qu'on peut écrire des phrases comme ça), avait ce petit côté subversif, où Luigi ouvre les portes comme dans Resident Evil et où le plus gros bouton de la manette ne servait qu'à crier le nom de Mario, ce grand absent que tout le monde espérait voir débarquer avec la console pour nous coller une baffe digne du choc Super Mario 64. C'est pour toutes ces raisons, et aussi parce que j'avais pas de 3DS, que j'ai totalement zappé le Luigi's Mansion 2 développé par les Canadiens de Next Level Games il y a six ans. Luigi's Mansion 3 est donc, peut-être, une suite facile d'un jeu qui a, peut-être, su apporter des nouveaux éléments à un jeu dans lequel on pourrait croire que tout a déjà été dit. Mais voilà, je n'ai pas fait le 2, je ne suis pas Frostis ! La démo que j'ai faite ouvre des possibilités de puzzles sympa, avec sa ventouse qu'on colle avant d'aspirer pour tirer des gros trucs vers soi, ou encore ce Gooigi (seigneur) qui sort de votre dos en embarquant toute votre force vitale pour traverser des piques et faire des Énigmes à Deux, soit en switchant de l'un à l'autre façon Lost Vikings, soit en jouant avec un⋅e pote en coop évidemment. Ça sort en fin d'année et là encore, vous pouvez voir tout ce que j'ai vu et plus encore dans le replay du Treehouse.

Cyber-flics dans Cyber-ville mais aussi dans Metal Gear Solid VR Missions et ils ont des Stands comme dans JoJo


Astral Chain, le prochain PlatinumGames, était le seul hands-off du salon, et comme je vous l'avais confié en 2016 en revenant de gamescom™, c'est un exercice que je ne suis pas sûr de bien maîtriser. Faut-il surveiller les actions du joueur, guetter sa façon de jouer et ses erreurs (à un moment le mec il a affiché le pense-bête des enquêtes en plein combat mdrrrrrr qué gros cuck) ? Faut-il lever la main et poser des questions pour contrer le baratin marketing du commentateur (j'étais à ça de lui demander "mais euh votre passage à la L.A. Noire là, si je résous mal l'enquête, ça a des conséquences sur la suite ou bien je suis jute invité à recommencer ?") ? Faut-il tout simplement croire ce que l'on voit ? Vous aussi, vous pouvez vivrer cette expérience de journalisme total en regardant le replay du Treehouse, qui montre très exactement la même chose que ce qu'on nous a montrés, à savoir : un drôle de jeu d'action plein de néons et de chiffres, où notre personnage customisable de poulet du futur mène des enquêtes, se bat à l'épée, au flingue et à l'arc, farme du machin rouge et des quêtes annexes et saute sur des plateformes dans une dimension abstraite, le tout en invoquant des monstres qu'il est le seul à voir et avec lesquels il peut même fusionner. Quant à dire si ce mélange de mécaniques permettra de faire un jeu aussi solide qu'un Bayonetta ou un Nier Automata, ben faudra attendre d'y jouer nous-même plus longtemps, ou alors demander à un spécialiste ès PlatinumGames. Ce que je ne suis pas, car : je ne suis pas Frostis !

Hollow Knight MAIS C'EST UN NOUVEAU JEU ET NON UN DLC


Hollow Knight Silksong, c'est la suite de Hollow Knight, et après un quart d'heure passé dessus, je suis en mesure de vous faire cette annonce fracassante : c'est du Hollow Knight. Et pour ceux qui connaissent pas, c'est un Metroidvania beaucoup plus Metroid que -vania, tortueux en diable, avec de l'action finement ciselée et vraiment très vaste, bourré de choses à faire et à voir, un jeu dont la générosité n'apparaît qu'après au moins une bonne heure de jeu. Autant vous dire qu'il n'y avait pas de quoi tenir autant de temps sur cette démo, qui a toutefois le mérite de nous montrer que la direction artistique reste très proche du premier Hollow Knight et que notre nouvelle héroïne (qui n'est plus muette et rend la réplique aux PNJ) ne se déplace pas tout à fait comme son prédécesseur mais sait tout de même faire des trucs stylés. Du solide donc, et de toute façon, le jeu n'ayant pas encore de date de sortie, gageons qu'on aura le temps d'en voir davantage.

Mario & Sonic aux Jeux olympiques d'été de Saint-Martin-de-Bienfaite-la-Cressonnière 2044


Certes, je pourrais vous parler de la corruption qu'entraînent inévitablement les jeux olympiques dans leur sillage, je pourrais aussi vous parler du non-sens total de faire la course contre Sonic ou de faire chevaucher un cheval par Yoshi, ou encore faire remarquer que c'est le quatrième jeu de la série sans compter ceux qui se passent aux JO d'hiver (mais le premier à être MAIS SUR SWITCH), voire souligner que pour ce que j'en ai vu les décors ne ressemblent pas du tout à Tokyo et que je m'inquiète pour Mario & Sonic à Paris 2024, mais non, je vais faire mon Frostis et me borner de souligner que franchement, faire du tir à l'arc en détection de mouvements, ça m'avait manqué depuis Wii Sports Resorts, et en plus y'a du surf et du skate, alors voilà, m'est avis que y'a moyen de plus rigoler qu'avec l'un peu trop tiède Super Mario Party (eh oui, perso je préfère les anciens ; je ne suis pas Frostis !). On saura ça à la fin de l'année.

Super Mario Maker MAIS SUR SWITCH


J'ai bien fait une petite partie en coop de Super Mario Maker 2, mais je ne me suis pas risqué à essayer l'éditeur de niveaux. Pourquoi ? Parce que je savais qu'en un quart d'heure je n'en aurais jamais fait le début du tour et que ça allait me frustrer plus qu'autre chose, comme Tim Rogers. Et aussi parce qu'il sort dans quelques jours et que c'est Frostis qui s'occupe du test. Je ne suis pas Frostis !

Avengers mais c'est pas celui dont tout le monde parle


J'ai fait une équipe avec Spiderman (le vieux), Spiderman (le nouveau), Deadpool et Wolverine-avec-sa-vraie-tenue et j'ai bourriné au pif sur tous les boutons pour exploser des ninjas par paquets de six pendant un quart d'heure. Coproduit par Nintendo et Team Ninja, un duo de choc qui nous avait livré l'inoubliable... Metroid Other M... certes... Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order est donc un jeu de combat à progression (on dit aussi beat'em all parfois) avec les super-héros de Marvel, jouable avec trois potos en coopératif. Pour ce qui est de la partie combat, j'ai trouvé ça fort ennuyeux : les persos détruisent tout avec une facilité déconcertante, sans doute ajustée pour les besoins de la démo. Pour ce qui est de la partie Marvel, il faudrait demander à un gros fan de Marvel. Ou bien à un gros fan de Team Ninja. Je ne suis pas Frostis !

The Elder Scrolls Blades MAIS SUR SWITCH


Il y était, je l'ai essayé, voilà. Si vous voulez l'essayer vous aussi, c'est gratuit sur téléphone. La version Switch sera exactement pareille, excepté que ça se joue aux boutons plutôt qu'à l'écran tactile. Je ne sais même pas si Frostis est fan d'Elder Scrools tiens.

Resident Evil 5 MAIS SUR SWITCH


Pareil. On dirait qu'ils ont bidouillé le ratio d'ennemis pour qu'il y ait plus de zombies blancs, mais je n'en suis pas sûr. Pas sûr non plus que ça rende le jeu moins raciste. Pour ceux qui ne comprennent pas du tout de quoi je parle, retenez simplement ceci : Resident Evil 4 est déjà dispo sur Switch, et lui c'est un classique.

Dead by Daylight MAIS SUR SWITCH


Je n'y ai pas joué parce que d'une, il est déjà sur PC depuis trois ans, et de deux, il fallait être cinq et j'ai pas osé demander aux employés s'ils pouvaient tous s'asseoir chacun devant leur Switch (lesquelles avaient l'air éparpillées sur une table dans un coin) et jouer avec moi. En fait je savais même pas si le jeu était jouable, je ne voyais personne s'en approcher. J'aurais pu poser la question si j'avais été un minimum professionnel, mais voilà ; je ne suis pas Frostis ! Ah, et on peut jouer Michael Myers, Ghostface et Ash de Evil Dead, vu que tous les DLC seront inclus d'office dans la version Switch, qui sort en automne prochain, voilà.

Crypt of the NecroDancer mais c'est Zelda


Bla bla bla pas joué à Cadence of Hyrule blablabla déjà sorti blablabla j'ai Crypt of the NecroDancer depuis cent ans dans mon backlog Steam et je l'ai jamais lancé maintenant voilà je complexe à nouveau je vais aller me bourrer la gueule en écoutant du métal oh wait je ne suis pas Fros...
En attendant le jour où les "hands-on" seront directement "crowdsourcés" dans le "cloud" à destination des "influenceurs", ou que les journalistes réalisent que cet exercice a tendance à être un chouïa grotesque à l'heure où on peut regarder nous-même les gens jouer sur Youtube (en l'occurence ici, presque toutes les démos auxquelles j'ai joué, et même davantage, sont visibles sur le site officiel dédié) c'est toujours rigolo de manger des petits fours de traiteur et de faire coucou à Skywilly tout en jouant à des jeux inédits, même si c'est par petits bouts de 15 minutes. La prochaine fois, néanmoins, je laisserai Frostis faire ça lui-même et j'irai plutôt à un salon de FPS historiques d'Europe de l'Est, si toutefois votre générosité nous le permet ;)
Rechercher sur Factornews