Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ARTICLE

Les Fact'Or 2020

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
2020 a été une année compliquée pour tout le monde ou presque, mais heureusement il y a les jeux vidéo. Et même si certains jeux ont été reportés à 2021, il y a eu largement de quoi faire notre petite cérémonie maison. Par paresse et simplicité, nous avons repris le format de l’an dernier : des catégories sérieuses, d’autres un peu moins, et chaque membre de la rédaction vient avec son champion, s'il ou elle en a un. Pas de classement particulier, même si vous allez vous apercevoir que certains titres sont plébiscités. Attention, cet article est en plusieurs pages. Bonne lecture !

La prouesse technique

Ricardo - The Last Of Us Part II (PS4 Pro)
La motion capture, le jeu d’acteurs, le flow des affrontements tout bonnement incroyables. Ma vraie claque next gen je l’ai reçue sur un jeu current gen, mais un peu normal vu le budget sans précédent. Et ma console a craché du chaud comme jaja.



Nicaulas - Half-Life : Alyx (PC)
Au-delà du rendu du Source 2, Valve propose l’expérience VR la plus aboutie grâce à une maîtrise technique impeccable. Déplacements, body awareness, feedbacks haptiques et sound design travaillent de concert pour l’un des rares jeux qui ne pourrait vraiment pas exister en dehors d’un casque.



Feed - Half-Life : Alyx (PC)
Comme Nicaulas, le jeu qui montre que la réalité virtuelle peut être plus qu’un gimmick, et qui fait sérieusement envisager le matériel à ceux qui ne l’ont pas.

Frostis Advance - Half-Life : Alyx (PC)
Je n’ai pas encore pris le temps de vraiment y jouer à fond et je n’ai pu savourer que 3 petites heures de ce jeu. Mais whoua la baffe dans la gueule. J’ai pourtant beaucoup de jeux VR, mais aucun n’arrive à ce niveau de détails. C’est juste hallucinant de maîtrise.

Billou - Half-Life : Alyx (PC)
Comme mes petits camarades je ne peux que m’incliner devant le tour de force technique de Valve. En plus de fourmiller de petites idées novatrices, il ne se contente pas de suivre les standards ou de forcer le joueur à suivre l’une des voies de la VR, il les emprunte toutes ! On attend maintenant Citadel avec impatience. 

Rozzo - The Last Of Us Part II (PS4)
Déjà parce que tout le monde à choisi HL:Alyx, et ensuite parce que quand même, faire tourner aussi bien un jeu aussi beau (esthétique à tomber, mocap’ jamais vue auparavant), sur un hardware aussi vieux, ça force le respect, et ça aurait dû en inspirer d’autres (coucou CDPR).

Fougère - Half-Life : Alyx (Youtube)
Alors, contrairement à mes petits camarades, je n’ai pas encore eu l’occasion de JOUER a Half Life : Alyx. Par contre, un charmant irlandais du nom de Danny O’Dwyer (vous le connaissez peut-être, il fait des documentaires sur le JV qui sont plutôt cool) s’est mis en tête d’uploader un run complet sur sa chaîne Youtube. Et j’ai tout regardé. Et ça à l’air DINGUE ! Tellement dingue que je lui file cet award, parce que je n’ai clairement joué à rien d’assez innovant pour boxer contre le dernier jeu de chez Valve (Ca fait SUPER bizarre à écrire).

CBL - Microsoft Flight Simulator (PC)
La Terre entière, modélisée en 3D et avec la météo en temps réel fidèlement reproduite.

L'esthétique visuelle

Laurent - Cyberpunk 2077 (PC)
Parce que la D.A., LA D.A. de ce jeu… vêtements, motos, voitures, architecture…tout a été créé, tout est imaginaire et pourtant beaucoup de ces créations donnent juste envie de les voir un jour être produites pour de vrai. Une vision hallucinante d’un futur dystopique.



CBL - Cyberpunk 2077 (PC)
Rien que le niveau de détails des tatouages en dit long sur le jeu. On passe son temps à prendre des captures d’écran avec le mode photo tellement le jeu en met plein la vue que ce soit de jour avec un gros soleil ou la nuit sous la pluie.


Feed - Ghost of Tsushima (PS4)
Un open world qui arrive après presque 15 ans d’Assassin’s Creed et qui arrive à présenter quelque chose de frais, avec une patte graphique particulière. Le jeu utilise de nombreux artifices pour contourner certains aspects techniques, mais le tout est sublimé par l’esthétique très marquée, et qui flirte par moment avec l’onirique.



Frostis Advance - Death Stranding (PS4)
On va me dire que ce jeu est un open world assez vide et je vais répondre que oui, un peu. Il n’y a pas des centaines de petites feuilles qui volent, on ne croise pas grand monde et d’un point de vue direction artistique, c’est l’Island. Mais d’un point de vue de l’esthétique visuelle au globale, et même malgré une interface un peu pénible, j’en prends plein les mirettes. Je n’arrête pas de me poser pour regarder les panoramas, prendre des photos, admirer tel point de vue… Je regrette presque de ne pas pouvoir le faire en 4K, avec sa sortie PC cette année.



Billou - Demon’s Souls (PS5)
Je suis encore loin de la fin mais le remake de Bluepoint n’a pas à rougir face au boulot de From Software. Pas de raytracing ni de 4K native/60fps, mais le jeu a pour lui un charme indescriptible, une très belle lumière, des lieux et monstres qui sortent de l’écran. Un vrai régal pour les yeux et surtout la première vraie grosse claque next-gen. 



Rozzo - Cyberpunk 2077 (PC)
Parce que si l’on peut formuler beaucoup de critiques à l’encontre du Colosse aux pieds d’argiles, il rattrape toutes ces errances au vol avec son bras bionique, sourire en coin, confiant dans son aptitude à nous enchanter en permanence, partout, tout le temps grâce à Night City. Toutes les villes vont sembler bien fades désormais.


Nicaulas - The Room VR : A Dark Matter
Ce quatrième épisode de la série phare des escape games virtuels n’est pas très impressionnant techniquement, malgré son passage à la VR et surtout en comparaison de la claque qu’est Alyx. Mais quelle ambiance ! L’esthétique steampunk lovecraftienne est d’une efficacité redoutable.



Fougère - Cyberpunk 2077 (PC)
Si il y a bien un point ou le titre de CDPR justifie son existence, c’est son esthétique. Que ce soit dans l’architecture de la ville, le level design ou la narration environnementale, le jeu crève l’écran et vos rétines au passage. J’ai hâte d’avoir une CG de nouvelle génération, histoire de pouvoir refaire un run avec les options graphiques poussés au maximum.

Kallen - Spiritfarer (Switch)

La bande originale

Nicaulas - Mafia Definitive Edition (PC) 
Si pas mal de musiques sous licence ont disparu, les nouvelles compos de Jesse Harlin rattrapent magnifiquement la sauce. (Mention spéciale à Black Mesa, Joel Nielsen)





Ricardo - Final Fantasy VII Remake (PS4 Pro)
Il y a des chances que la nostalgie des pistes originelles y soient pour quelque chose, mais les nouveaux arrangements sont superbes, et puis Square-Enix a toujours proposé des OST grandioses et celle de FF7 fait partie de leurs chef d’oeuvre.


CBL - Streets of Rage 4 (PC)
Après A Plague Tale, Olivier Deriviere change totalement de sujet pour délivrer une BO de toute beauté pour Streets Of Rage. Elle reprend le style des musiques Yuzo Koshiro mais à la sauce électro française. J’adore.



Kallen - Sayonara Wild Hearts (Switch)



Feed - Hades (PC)
Ecoutez moi ça :



Fougère - Hades (PC)
Même consigne que Feed. Mais qui s’en doutait ? Je suis sûr que la BO de FF7 lui aurait piqué la place, si seulement il était sorti sur PC.


Frostis Advance - Death Stranding (PS4)
J’ai pas mal hésité avec Streets of Rage 4 (Switch) parce que le boulot de Yūzō Koshiro, Olivier Derivière et le reste de l’équipe est assez maboule. Mais non, mes oreilles ont juste adoré la bande son de Death Stranding qui pourtant, ne propose rien de très originale puisque c’est presque un album entier du groupe Low Roar, accompagné de toute une BO d’ambiance. Mais quel plaisir !



Billou - Creaks (PC)
Ex-aequo dans mon petit coeur avec celle de Desperados III, la bande originale de Creaks n’aura jamais quitté l’écran d’accueil de mon Spotify cette année. Pour leur nouvelle collaboration, Amanita Design et Tomáš Dvořák voient les choses en grand. Le clarinettiste invite son Hidden Orchestra à le suivre dans ses délires et ça donne un monde musical aussi barré que celui dépeint par le collectif d’artistes tchèques.



Rozzo - DOOM Eternal (PC)
BIM-BIM-BIM-BIM-BAM-BAM-BAM-BAM.



ZeP - Final Fantasy VII Remake (PS4)

Le sound design

Feed - Hades (PC)
Encore une fois, SuperGiant nous fait une démonstration de leur narration dans un jeu d’action. Les voix intenses des nombreux personnages nous plongent dans le monde mythologique du jeu.


Frostis Advance - Half-Life : Alyx (PC)
Comme déjà dit, j’ai juste fait les 3 premières heures, mais ça m’a suffit pour comprendre que le sound design de ce jeu est fabuleux. C’est peut-être l’effet VR qui fait ça, mais je ne me suis jamais autant concentré sur le son dans un jeu VR que dans Half-Life Alyx. Et oui, j’ai changé trois fois de slip en 3h.


CBL - Half-Life : Alyx (PC)
En 2017, Valve sortait Steam Audio, une API principalement pensé pour la VR pour rendre la propagation du son réaliste. Forcément Alyx l’utilise et Valve a mis tous les potards à fond. Casser une vitre n’a jamais été aussi réjouissant.


Kallen - Vectronom (Switch)
Oui, je sais, le jeu n’est pas sorti en 2020 mais en 2019. Mais que voulez-vous, j’ai tout le temps un train de retard quand il s’agit de jouer. J’ai vraiment adoré jouer à Vectronom en complète immersion avec un bon casque sur les oreilles. Et à quoi reconnaît-on un vrai bon jeu de rythme : c’est simple, on peut y jouer les yeux fermés.



Billou - Receiver 2 (PC)
Pour un jeu qui mise tout sur le triturage des armes à feu, Receiver 2 fait un boulot de dingue pour retranscrire tous les cliquetis et les mouvements de ressorts à l’intérieur de ses engins de mort. Tant est si bien que passées quelques heures, on a plus besoin de regarder les mécaniques notre flingue pour savoir ce qui cloche en cas de problème. On notera aussi un travail sur l’ambiance “musicale” du titre et la motorisation des robots tueurs. Ex aequo avec Bugsnax et le sound design de ses bestioles.



Rozzo - Hades (PC) 
Comme toujours avec Supergiant Games, Darren Korb donne le meilleur de lui-même tant dans la composition que le Sound-Design. Le bougre se permet même, en plus d’avoir géré l’enregistrement de tous les dialogues, de prêter sa voix à Zagreus, le personnage principal. Et il le fait bien ! Un démiurge, qu’on vous dit.


Nicaulas - Half-Life : Alyx (PC)
Franchement, a-t-on déjà entendu son plus satisfaisant que celui de votre sac à dos qui se remplit ?


Fougère - Squad (PC)
Squad, c’est un peu Arma qui a eu une nuit folle avec Battlefield. Un FPS tactique très lent, sur des cartes immenses et une chaîne de commandement qui prend un rôle central pendant les parties. Et tout ça, ça s’entend dans le sound design. Entre les radios qui portent votre voix à différentes personnes, le bruit des batailles ou les explosions d’artilleries, vous allez en prendre plein les oreilles.
 
Rechercher sur Factornews