Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Bâillonnons ces foutus ménestrels
Niko
Nostrach !
Admin 14102 msgs
Cette semaine, le petit monde de la presse vidéoludique s'est pas mal agité suite à la parution de cet article chez nos confrères d'Eurogamer (UK). L'auteur, Robert Florence, s'attristait de voir certains journalistes spécialisés confondre leur rôle avec celui de marketeux (chez nous, il semblerait que l'on ait inventé le mot "ménestrel" pour cela). Il prenait notamment l'exemple d'une certaine Lauren Wainwright, qui twittait sur son compte personnel des hashtags publicitaires (#obsessed @TombRaider) pour tenter de gagner une PS3.

Plutôt que de rougir de s'être laissée aller à cela, Wainwright a réagi menaçant Eurogamer de poursuites. Le site a plié : l'article a été en partie censuré (version originale ici), et son auteur a gentiment été poussé vers la sortie. Ce qui n'a évidemment pas étouffé l'affaire, bien au contraire : en faisant quelques recherches, les internautes ont trouvé que la rédactrice freelance listait Square Enix dans la liste de ses employeurs, tout en écrivant des reviews/previews sur les titres de l'éditeur. Un bon vieux conflit d'intérêt. Mais plutôt que de la descendre en flammes, le récemment débarqué Robert Florence a demandé aux internautes de diriger leur vindicte envers le système qu'elle a incarné ici. Faisons cela.

En France, le concept même de conflit d’intérêt semble totalement étranger à certains : on peut se prétendre journaliste et présenter le magazine officiel de COD ; on peut même monter une boite de publicité pour le compte des éditeurs tout en exhibant fièrement sa carte de presse. Le tout n'est absolument pas caché. On n'a même pas envie d'être en colère contre le système, encore moins contre ces individus. On se demande simplement comment les lecteurs peuvent accepter cela.

Lire la suite sur le site : Bâillonnons ces foutus ménestrels.
 
Manukineko
Membre Factor
Membre 66 msgs
Heureusement, il y en a dans le même cas, qui font la part des choses.
 
Prodigy
THE Duke
Membre 6078 msgs
C'est hélas pas nouveau. Et ça teinte tout ce que font les journalistes, dans leur majorité honnête, d'une suspicion merdique.

Ces types font du mal à leur propre profession, mais ont 50 excuses et rationalisations débiles pour se justifier.

Dans un monde idéal la presse achèterait systématiquement tous les jeux pour ne plus avoir à craindre de mordre la main qui les nourrit, les embargos débiles sur les dates de publication n'existeraient pas, et les blacklistings débiles à base de "je te passe plus de pub donc je t'étrangle financièrement" feraient plier de rire toutes les rédactions par leur inefficacité.

En gros il faut couper le cordon, et vite.

/mytwocents
 
human_inside
Membre Factor
Membre 3 msgs
Non mais vous n'avez rien compris. Ce sont des Ménéstrels Anti-Blasitude.
 
hohun
Membre Factor
Redac 4714 msgs
Ouais, c'est comme les traders, le fameux argument du "c'est le système qui est comme ça" est un peu abusif. Je refuse de croire que ces gens sont idiots au point de ne pas avoir un tant soit peu de recul. Ce sont juste des profiteurs qui profitent d'une hiérarchie pour justifier leur médiocrité.
 
Niko
Nostrach !
Admin 14102 msgs
Prodigy > Tout à fait. Mais si on coupe totalement le cordon, on se retrouve avec d'autres problèmes : si les rédactions achètent les jeux, ils ne peuvent plus proposer le test pour la sortie des jeux. Si on refuse carrément tout contact avec les éditeurs, on n'a plus accès aux previews, etc...

Sans en arriver à ces extrémités, il me semble que certains pros arrivent à naviguer sans vendre leur cul (GK, CPC), donc ça doit être possible.
 
Prodigy
THE Duke
Membre 6078 msgs
J'ai dit monde idéal, je sais que c'est impossible. Et il a effectivement des rédacs qui bossent très honnêtement avec ce système & en bonne intelligence.
 
Air
Membre Factor
Membre 486 msgs
Cette photo est MAGIQUE.
 
Mougli
Membre Factor
Membre 1585 msgs
On sait que l'avis de la presse a un véritable impact sur les ventes de jeux (ce qui est d'ailleurs à l'origine de toutes ces histoires), mais je serais curieux de savoir si pour un jeu donné, l'existence d'une démo minimise l'influence des tests.
 
YôY
Membre Factor
Membre 102 msgs
Qu'il soit politique,économique voir même sportif:
Un bon journaliste est forcement au chômage (ou au moins ne se rémunère pas de sa critique).
Je ne voit pas pourquoi les jeux vidéos seraient épargnés.
A moins de trouver des "buisness models" différent qui peuvent être applicables sur des petites échelles communautaires.
Les gros sites internationaux sont condamnés a chercher des fonds pour leurs fonctionnement.
En général pour trouver du pognon de nos jours ,tu vas lécher des culs.
 
Ttask
L'homme à 120Hz
Membre 1020 msgs
YôY a écrit :
Un bon journaliste est forcement au chômage (ou au moins ne se rémunère pas de sa critique).

Pourquoi donc ?
 
nono_le_robot
Membre Factor
Membre 1590 msgs
YôY a écrit :
Qu'il soit politique,économique voir même sportif:
Un bon journaliste est forcement au chômage (ou au moins ne se rémunère pas de sa critique).

Non, un bon journaliste n'est pas rémunéré par l'objet de sa critique, nuance. Ce qui exclue donc la pub comme moyen de rémunération, mais n'exclue pas toute rémunération. Exemple: Le Canard Enchaîné.
 
nazg
Rabbi Jacob
Membre 1464 msgs
Attention, Gameblog va venir nous traiter d'odieux calomniateurs !

Personnellement j'ai été marqué à jamais par leur publi-reportage-sucage-de-penis sur Heavy-Rain.

"Les Ménestrels Anti-Blasitude : ensemble réveillons l'enthousiasme"
Putain, mais si seulement y avait un peu plus de blasés des Medal of Duty. P't'être que moins d'idiots les achèteraient et qu'ils pourraient se remettre à faire des vrais fps, pas des QTE neuneu dans des niveaux de 12m² séparés par des couloirs.

Gameblog, tout ce que j’exècre le plus dans le monde des jeux-vidéo.

 
Tumtam
Membre Factor
Membre 4 msgs
Prodigy a écrit :
Dans un monde idéal la presse achèterait systématiquement tous les jeux pour ne plus avoir à craindre de mordre la main qui les nourrit, les embargos débiles sur les dates de publication n'existeraient pas, et les blacklistings débiles à base de "je te passe plus de pub donc je t'étrangle financièrement" feraient plier de rire toutes les rédactions par leur inefficacité.

Dans ce monde certes idéal :
- la presse papier sortirait systématiquement ses tests avec un mois ou deux de retard. On peut aussi dire qu'on n'en a plus rien à foutre des tests hein, mais dans ce cas, le rôle de la presse reste à redéfinir
- je ne vois pas en quoi couper la pub ne serait plus une menace dissuasive (à part peut-être dans la presse papier, où c'est déjà quasiment le cas, puisque les principaux éditeurs n'y prennent plus de pub depuis longtemps)
- ça ne changerait rien au principal "cadeau" fait aux journalistes : les invitations à des press tours pour voir le jeu avant la fin de son développement. En coupant les relations avec les éditeurs, les médias se couperaient de la possibilité de faire des previews. Ce ne serait pas si grave s'il ne suffisait pas qu'un seul d'entre eux continue à jouer le jeu pour que les efforts de tous les autres soient réduits à néant

Par ailleurs, je ne pense pas que les relations avec les éditeurs soient forcément incestueuses. C'est un rapport de force dont chacun peut retirer des bénéfices s'il garde à l'esprit quel est son rôle et quelle est sa place. C'est d'ailleurs, à mon sens, le propos du très bon papier de Robert Florence.
 
YôY
Membre Factor
Membre 102 msgs
Ttask a écrit :

Pourquoi donc ?


Ben un journaliste par définition est là pour informer, sa ligne éditoriale, sa critique aura un impact direct sur la sphère d'opinion, or quel est sa principale source de revenu ? Qui finance son magazine,son émission de télé ou son site?
A 80% les annonceurs qui eux même dépendent d'un investissement,d'une économie de marché.
Tout le monde sait que le marché fait lois CQFD.
Financièrement dépendant, à moyen long terme le journaliste/site fera dans le meilleur des cas des concessions éditoriales.
 
YôY
Membre Factor
Membre 102 msgs
nono_le_robot a écrit :

Non, un bon journaliste n'est pas rémunéré par l'objet de sa critique, nuance. Ce qui exclue donc la pub comme moyen de rémunération, mais n'exclue pas toute rémunération. Exemple: Le Canard Enchaîné.


Le canard en effet reste un cas assez isolé , mais regarde l'état de la presse papier en générale.
 
elton
Membre Factor
Membre 1557 msgs
nazg a écrit :
Personnellement j'ai été marqué à jamais par leur publi-reportage-sucage-de-penis sur Heavy-Rain.

Pourtant, ils ont refait la même chose pour Dishonored.
 
icare-mag
Membre Factor
Membre 12 msgs
Il y a des solutions et j'en profite pour me faire de la pub.

Je propose le magazine jv le plus indépendant : pas de pub, pas de compromission, pas de concession. Je le finance seul, je l'écris et maquette à 99%.

Extrait du magazine pour ceux qui veulent voir à quoi ça ressemble : http://fr.scribd.com/doc/109350180/Icareview-Gary-Jamroz-Www-icaremag-fr

Et ça se commande sur www.icaremag.fr Pour ceux qui veulent soutenir la presse indé. Sinon tapez icare mag dans google images.
 
Prodigy
THE Duke
Membre 6078 msgs
Tumtam a écrit :
- la presse papier sortirait systématiquement ses tests avec un mois ou deux de retard.


Tu parles de la presse papier, là. Il faut pas un mois pour tester un jeu, sinon. Je suis d'accord que c'est difficilement tenable mais c'est quand même jouable dans certains cas amha.

Après c'est sûr tu veux ta critique day one...

je ne vois pas en quoi couper la pub ne serait plus une menace dissuasive (à part peut-être dans la presse papier, où c'est déjà quasiment le cas, puisque les principaux éditeurs n'y prennent plus de pub depuis longtemps)


J'étais ironique. L'éternel problème des sites & magazines de jeux qui vivent de la pub de jeux...

En coupant les relations avec les éditeurs, les médias se couperaient de la possibilité de faire des previews. Ce ne serait pas si grave s'il ne suffisait pas qu'un seul d'entre eux continue à jouer le jeu pour que les efforts de tous les autres soient réduits à néant


Encore une fois, monde idéal, je ne me fais aucune illusion. Et y'a toujours manière de faire des previews sur des build jouables.

Et bien sûr y'a des sites/mags qui travaillent très bien / honnêtement dans ce contexte. Ils sont même à mon avis la grande majorité contrairement à ce que les affaires de ce type pourraient laisser penser.
 
Mougli
Membre Factor
Membre 1585 msgs
icare-mag a écrit :
Il y a des solutions et j'en profite pour me faire de la pub.

Je propose le magazine jv le plus indépendant : pas de pub, pas de compromission, pas de concession. Je le finance seul, je l'écris et maquette à 99%.

Extrait du magazine pour ceux qui veulent voir à quoi ça ressemble : http://fr.scribd.com/doc/109350180/Icareview-Gary-Jamroz-Www-icaremag-fr

Et ça se commande sur www.icaremag.fr Pour ceux qui veulent soutenir la presse indé. Sinon tapez icare mag dans google images.


Si je peux me permettre une critique constructive, ça ressemble plus à un chapitre de bouquin de jeu de rôle qu'à une interview dans un magazine. Ces gros pavés de petit texte ne sont pas agréables à lire.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews