Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

Les Fact'Or 2019

 

Le mindblown méta-proutprout

Quand un jeu nous a fait réfléchir à sa condition de jeu, et qu’on a failli écrire quatre pages dessus

Nicaulas : Blacksad : Under the Skin. Je n’ai pas joué à la version finale, mais dans la démo de la présentation presse, un personnage m’a dit “sort et va à droite”. Sauf qu’une fois sorti, la caméra était face au héros, donc sa droite à lui était à gauche de l’écran. Je suis parti à gauche. Mais non, il fallait aller à droite, donc à sa gauche. Voilà. (Vous avez échappé à un long papier sur les paradoxes entre diégèse et instructions aux joueurs.)



Billou : De par sa nature de simulateur d'archéologue, Heaven's Vault est à mi-chemin entre jeu d'aventure traditionnel et vidéo Quicktime interactive ludo-culturelle à la Versailles 1685. Quand on ne déchiffre pas ses textes anciens, on y enrichit son dictionnaire interne ou on débat de la signification de tel ou tel hiéroglyphe avec les potes. Autant dire que le ciboulot travaille à la fois dans et en dehors du "jeu".



miniblob : Need for Speed Heat. Parce qu’un mauvais jeu de course peut cacher un formidable outil de relaxation et de méditation, parce qu’on va plus vite sur son chemin intérieur quand on est au volant d’un bolide, parce que la pratique du drift requiert une bonne dose de lâcher prise, parce que le tuning n’est finalement qu’une manière comme une autre de façonner son être au monde et de véhiculer son étincelle d’originalité dans un univers préformaté…



Rozzo : Pokémon E/B. Je suis peut être en train de devenir trop vieux pour adhérer au délire sans questionner le fond… Mais quelle viande ils mangent dans ce monde ?! Et si la poké-ball était en fait une arme qui tuait le pokémon… Puis le numérisait ? Ca serait quand même plus raccord avec le fait qu’on puisse les uploader sur un ordinateur…

hohun : NITE Team 4, c’est un jeu un peu répétitif et obtus, certes, mais c’est aussi un jeu sacrément proche de la réalité en termes de crédibilité, d’autant plus qu’il mêle gameplay interne et ARG. L’espace d’un instant, je me suis vraiment pris pour un hacker. 10/10 would kompromat un membre du gouvernement Macron pour le pousser à démissionner again.



K.mizol : Judgment et ses sponsoring de la vraie vie ingame, avec un patron d’une chaîne de restaurant de viande modélisé dans le jeu, qui te fait la promo dans le jeu de sa chaîne de restau pour que tu y manges dans le jeu, et qui en même temps existe dans la vraie vie et te fait donc indirectement la promo de sa vraie viande de sa vraie chaîne de restau pour que tu viennes y manger dans la vraie vie… Ou alors j’ai rien compris et il existe pas.



Fougère : Kind Words. Même les dévs le disent, Kind Words est à peine un jeu. Juste l’idée un peu folle, à notre époque, que des inconnus puissent se réconforter les uns les autres en se faisant mutuellement confiance. Et ça fonctionne.
 
hellpé : On m’a fait poliment savoir (j’insiste sur le « poliment » : c’est le genre de retour qu’on apprécie toujours beaucoup, qu’il soit positif ou négatif) que mon article sur No Man’s Sky Beyond était merdique. J’ai certes peiné pour l’écrire mais je n’en démords pas, ce jeu m’a fait réaliser à quel point le médium était bon à nous faire faire des choses nulles pendant des heures sans qu’on s’en rende compte. Ca m’a infecté. Récemment j’ai rejoué à Super Mario Odyssey pour m’occuper chez ma grand-mère, et je ne peux plus voir ce jeu et ses collectables bidon du même oeil à présent (Joseph Anderson en parle mieux que moi).

Feed : Anthem (vous vous rappelez d’Anthem?). Ce jeu n’a pas été abandonné il y a 3 ans, non. Il est sorti cette année. Ca vendait du rêve, c’était Bioware. Ca avait tout pour réussir, et au final, c’est plutôt mauvais et bien vite oublié. On essaie encore de comprendre comment ça a pu se foirer à ce point.
 

Le j’ai pas l’temps d’Or

Le meilleur jeu auquel on a pas joué cette année

Billou : Afterparty : Immédiatement saucé par ce Very Bad trip infernal après l'avoir essayé en preview en avril, je m'étais dit que j'allais en pondre un test à sa sortie et puis sont venus les 3 derniers mois de l'année beaucoup trop chargés en jeux. Résultat, le voilà qui squatte ma wishlist, attendant désespérément que je trouve un créneau pour dégainer la CB et me plonger dedans.

Rozzo : Untilted Goose Game. Tout le monde m’en parle et je n’ai à offrir en retour qu’une expression de canard muet. Si si, celle que vous faites vous-même à la maison quand votre oncle raciste repart pour une tournée de phrases déplacées.

miniblob : Sekiro et Death Stranding. Les deux jeux m’intéressent beaucoup même si c’est pour des raisons très différentes, les boîtes m’attendent gentiment posées sur mon étagère, mais je n’ai tout bêtement pas encore eu le temps de m’y plonger.

hohun : depuis quelques années, je ne joue plus des masses aux blockbusters. Je leur préfère souvent les indés, qui sont plus ambitieux dans leurs idées ou leurs propos. Et cette année, le jeu que j’aurais dû faire, c’est Afterparty, mais faute de temps, ce sera remis à plus tard. Bon, ça n’a pas aidé que ce soit une exclu EGS, qui m’horripile à cause de leur forcing d’exclusivités à coups de billets, et sur laquelle je rechigne donc à cracher de l’argent.

Nicaulas : en 2019 ? Beaucoup, beaucoup trop. De Control à Disco Elysium en passant par Outer Wilds (liste non-exhaustive), j’ai raté un paquet de jeux marquants.

K.mizol : Presque tout ce que les autres ont cité dans ces Fact'Or… Je vais faire un effort en ciblant Disco Elysium en tête (que je ferais une fois la trad française dispo tant qu’à faire) puis Control juste après, mais il y a au moins cinq autres titres derrière que j’aimerais faire juste en étant ultra sélectif. Vu qu’il y a déjà des tas d’autres titres des précédentes années que j’ai raté et qui m’attendent sur Steam suite aux soldes depuis des mois, c’est techniquement impossible que je rattrappe mon retard avant… Avant jamais. Si je fais Disco Elysium et Control ce sera déjà bien. (Le pire c’est que je suis un joueur régulier, qu’est-ce que ça serait si je jouais moins souvent putain.)

Frostis : sans grande hésitation, je dirais Sekiro : Shadows Die Twice. Je l’ai eu en day one, mis dans ma PS4 pour avoir l’icône, lancé une fois pour voir l’écran titre, et voilà. Je n’ai jamais eu le temps, ou le courage d’aller plus loin que ça, alors que je sais qu’il s’agit d’un grand jeu, exigeant et passionnant, méritant probablement la place du GOTY. Promis mon petit ninja, on se voit courant 2020. Après, j’aurais aussi pu citer Outer Wilds, Disco Elysium, Control, Death Stranding, Astral Chain et même Marvel’s Spider-Man, qui vient d’arriver sous le sapin. Tant de jeux...

ZeP : Cadence of Hyrule, parce que j’ai revendu ma switch à Fougère.



Fougère : Greedfall. Je n’ai aucun doute qu’une fois que je l’aurais lancé, je vais passer un très bon moment dessus (parce que même si ils sont souvent pétés, j’aime les jeux Spiders d’amour). Mais vu les super bons titres qui sont sortis juste après lui, je n’ai pas encore pris le temps de l’installer et de m’y mettre.



CBL : The Outer Worlds. C’était lui ou Death Stranding et comme je suis une pute à Kojima…

Kallen : Afterparty. Je pense que j’y jouerai vraiment quand il sortira sur Switch. Persona 5, même chose, je continue d’espérer. Et bien évidemment, un jour je terminerai RDR2. 

hellpé : Comme chaque année, j’ai quasiment remis tous les gros jeux de cette année à l’an prochain, mais je m’étais pourtant juré de faire Night Call en streaming avec mes copines et la santé s’est mise en travers de notre chemin. La vengeance est meilleure périmée de toute manière.
Rechercher sur Factornews