Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

E3 2018 : Premiers restes du salon

Nicaulas, Fougère & CBL par Nicaulas, Fougère & CBL,  email
 
Quand l'E3 touche à fin, il y a une pléthore de previews sur Factornews. Elles ne concernent pas toujours des jeux qu'on a adoré mais sur lesquels on avait suffisamment de choses à dire. A côté de cela, il y a toujours une quantité plus ou moins grande de jeux auxquels on a joué mais qui ne bénéficieront pas d'un article dédié. Les raisons sont multiples : la démo était vraiment trop courte, on y a joué auparavant et pas grand chose n'a changé, des soucis techniques ont pourri la démo... Cette année, on a décidé de quand même d'écrire des mini-previews de ces jeux dans un article commun. Voici donc les restes de l'E3.

Earthfall


Earthfall est un clone de Left 4 Dead où les aliens ont remplacé les zombies. Ce n'est pas moche ou mauvais mais tout est générique : les ennemis, les personnages, les armes, les niveaux... Accessoirement les flingues n'ont aucune patate et le fait de pouvoir poser des barricades à la Rainbow Six Siege ne change finalement pas grand chose au gameplay. Le jeu est déjà en Early Access pour les plus cureux qui ont 30 euros en trop.

Forza Horizon 4


Je ne plaisante pas : la démo de Forza Horizon 4 durait moins de 10 minutes montre en main. Je pense même qu'on pouvait la faire en 5 minutes si on ne mettait pas le jeu en pause ou qu'on n'utilisait pas la fonction rembobinage. Dans ce laps de temps court, il fallait enchainer quatre saisons et trois styles de conduite dans une sorte de WarioWare de la voiture, le tout en jouant tout seul alors que c'est un MMO. C'est dommage car le pilotage est au poil, l'impression de vitesse en vue interne est terrible et les graphismes sont splendides.

Team Sonic Racing


Cette année, Sega s'est retrouvé juste à côté du stand Nintendo. Pour accéder au comptoir presse, il fallait donc affronter des hordes de fans faisant la queue pour Smash Bros. Il faisait une chaleur à crever et cela sentait les dessous de bras. Peut-être que cela venait du type qui se promenait torse nu pour montrer son faux tatouage pour promouvoir Yakuza. Le personnel du stand Sega était débordé et exténué mais est arrivé à me trouver une borne Team Sonic Racing libre. La démo ne dure qu'une seule course. C'est le bordel à l'écran car les participants sont divisés en équipes de trois qui peuvent s'aider. Le circuit est basique au niveau du tracé et comporte des grosses barrières sur les côtés. Je ne suis pas bien sûr des effets des bonus ou de quand je peux les lancer. Je finis premier sans me rappeler avoir dépassé quelqu'un. J'ai une pensée émue pour les visiteurs qui font la queue plus d'une heure pour voir cela.

Wolfenstein: Cyberpilot

Wolfenstein II: The New Colossus comporte des chiens robots nazis géants cracheurs de feu. Des bonnes bêtes. On peut même en chevaucher une à un moment. Wolfenstein: Cyberpilot est un jeu en réalité virtuelle qui permet d'en incarner un. Ce n'est pas un jeu sur rail mais un vrai FPS ou plutôt un First Person Burner. La démo ne proposait que deux attaques : charger dans le tas et le lance-flammes. On se fraye un chemin parmi les hordes de nazis sans trop de difficulté et on est limite invincible. C'est rigolo mais assez répétitif. Puis le HTC Vive Pro que j'utilisais a commencé à déconner salement ce qui m'a bien mis la gerbe. Puis c'est la démo qui a déconné : un script ne s'est pas déclenché mais la personne en charge de ma station m'a expliqué que de toute façon j'étais à la fin.

Rechercher sur Factornews