Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Need for Speed Most Wanted

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
Electronic Arts est sur tous les fronts du lancement de la Xbox 360 : outre les déclinaisons 2006 de sa gamme sportive, dans l'ensemble plutôt décevantes d'ailleurs, c'est une autre licence phare de l'éditeur qui fait son apparition sur la nouvelle console de Microsoft, Need for Speed Most Wanted. Déjà sorti il y a quelques semaines sur tous les autres supports existants, intéressons-nous aujourd'hui à cette version next gen du jeu.

Après plusieurs mois de battage médiatique assez intensif de la part d'Electronic Arts, à grand renfort de vidéos et de screenshots par paquets de douze, Need for Speed Most Wanted est enfin là. Annoncé comme un retour aux sources, le jeu devrait nous proposer de renouer avec ce qui a fait la renommée de la série, à savoir les folles courses-poursuites avec la maréchaussée au volant de voitures de luxe.


Jamais sans ma voiture


Need for Speed Most Wanted débute alors que vous, jeune street racer aux dents longues, débarquez à Rockport avec l'intention de vous faire un nom. Au volant de votre BMW M3 GTR, vous enchaînez les victoires, jusqu'à courir contre le vil Razor, qui réussira finalement à s'approprier votre véhicule d'une manière pas super honnête. Vous voilà donc comme un con de piéton. Aidé par la jolie Mia, vous allez alors devoir gravir un à un les échelons de la Black list, composée des 15 pilotes les plus talentueux, mais aussi les plus recherchés de la ville, afin de reprendre à Razor ce qui vous appartient.

Voilà voilà. Ce brillant scénario est mis en scène dans de petites cinématiques mêlant acteurs réels, et décors et véhicules en images de synthèse. Si le tout est franchement bien réalisé d'un point de vue technique, le doublage assez mauvais et l'aspect crétin rendent ces cutscenes amusantes, bien malgré elles. Mais peu importe, on n'est pas là pour rigoler mais pour faire hurler les pneus sur le bitume, alors en piste.


Assassin de la police


Sur le fond, mais aussi sur la forme, ce Need for Speed Most Wanted ne diffère pas tant que ça de NFS Underground 2. Vous allez donc vous balader librement dans la ville, dont certains quartiers ne se débloqueront qu'au fur et à mesure de votre progression, afin de vous rendre au point de départ d'une course, ou dans un garage pour customiser votre bolide. Celà dit, si vous n'avez pas envie de vous prendre la tête, vous avez aussi la possibilité de choisir directement via l'interface la course à laquelle vous souhaitez participer, afin d'y être directement téléporté. La ville est très réussie, et vous proposera des environnements variés, allant du quartier pavillonnaire à la zone industrielle, le tout entouré de grandes nationales bien larges.

Les balades libres en villes sont cependant quasi obligatoires pour les épreuves mettant en scène les forces de l'ordre. Ah, les forces de l'ordre, la maréchaussée, les flics, la volaille, peu importe le petit nom que vous leur attribuez, ces braves fonctionnaires avaient disparu depuis le passage Underground de la série. On fête donc avec Need for Speed Most Wanted leur grand retour, plus en forme que jamais. Au début, vous ne rencontrerez bien évidemment que quelques flics municipaux mangeurs de donuts, peu nombreux et à l'agressivité assez limitée. Mais bien vite, alors que votre indice de recherche augmentera, vous vous retrouverez avec une armée de bolides surpuissants aux fesses, qui n'hésiteront pas à mettre en place des barrages, dont certains munis de herses fatales pour vos pneus, ou carrément à faire appel à un hélico, très dur à semer. Bref, vous allez rapidement en chier, d'autant plus que les défis vous obligeront à vous faire poursuivre sur une durée de plus en plus longue, à éviter de plus en plus de barrages, ou à heurter de plus en plus de voitures. Stressant, mais jouissif.

Pour vous faciliter la vie lors de ces poursuites, vous pourrez utiliser le Speed breaker, un bullet time qui vous aidera à prendre les virages les plus serrés ou à trouver le point faible des barrages, mais surtout les Pursuit breakers : indiqués sur la carte, ces éléments du décor attendent que vous leur fonciez dedans pour s'écraser sur les malheureuses voitures de police qui auraient eu la mauvaise idée de vous coller d'un peu trop près.

Les courses elles sont tout ce qu'il y a de plus classique : circuits, sprints, knockouts, time attack, courses de checkpoints, et bien évidemment les drags toujours aussi chiants que dans NFSU. Chaque victoire vous rapportera une certaine somme, que vous pourrez ensuite dépenser comme bon vous semble au garage du coin, que ce soit pour booster votre moteur, ou rajouter un bel aileron à votre Punto. Vous pourrez aussi choisir d'investir carrément dans un nouveau bolide, parmi le large choix proposé par le jeu. Toutes les modifications et voitures ne seront en revanche pas accessibles dès le début, et pour les débloquer, il vous faudra battre un par un les membres de la Black list, eux-mêmes accessibles après avoir remporté un certain nombre de victoires en courses et réussi un certain nombre de défis.


Fais claquer les watts


Côté réalisation, ce Need for Speed Most Wanted assure. Les voitures sont absolument superbes, et les environnements très vastes et détaillés. Les textures sont plus fines que sur la version PC, et quelques effets visuels viennent se rajouter, comme un effet de motion blur décidément très tendance, ou encore une jolie réflexion des environnements sur la route lorsque celle-ci est mouillée. Le tout tourne bien évidemment sans le moindre ralentissement, et pour peu que l'on ait l'installation HD qui va bien, on en prend réellement plein les yeux.

Mais l'ambiance sonore impressionne peut-ête encore plus que la partie visuelle du titre. Si les musiques sont composées une fois de plus d'un mélange rock/hip-hop/techno, les bruitages frôlent le sans-faute : les moteurs rugissent plus que jamais, et les passages sous les tunnels sont à se crever les tympans. Quant aux flics, vous les entendrez communiquer entre eux par radio, appeler des renforts, indiquer votre position... bref, on s'y croit vraiment, et de ce point de vue c'est une franche réussite, d'autant plus que les phrases sont loin de tourner en boucle.

La jouabilité elle ne change pas d'un iota, ou presque, depuis NFSU. C'est toujours aussi arcade, on fonce sans se prendre la tête, les dégâts n'ont aucune incidence sur votre véhicule (à part quelques rayures et un pare-brise fêlé), et la prise en main est tout ce qu'il y a de plus immédiate. Bien sûr, les grincheux viendront critiquer le manque de profondeur du tout, ainsi que le manque de différences flagrantes d'un véhicule à l'autre, mais si vous cherchez du réalisme, vous avez clairement frappé à la mauvaise porte. Need for Speed Most Wanted, c'est du fun pur et dur, et de ce côté-là, le contrat est largement rempli.

Loin d'être un retour aux sources comme certains l'espéraient, Need for Speed Most Wanted est avant tout une évolution de NFS Underground, une sorte de NFSU2 dans lequel on aurait rallumé la lumière et rajouté quelques voitures de flics. La recette a beau être toujours aussi simple, il faut reconnaître qu'elle fonctionne, et les courses-poursuites se révèlent être les plus intenses que l'on ait vues depuis longtemps, le tout mis en valeur par un aspect visuel de haute volée et une bande son plus péchue que jamais. Bref, sans être une révolution, ce Need for Speed Most Wanted est un jeu de courses extrêmement plaisant à jouer, et comblera tous les amateurs d'arcade pendant un bon moment.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews