Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

NBA Jam

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Quand on débute en anglais, on ne comprend pas très bien le titre "NBA Jam". Confiture de NBA. Alors on se met à chercher des explications illogiques du genre "la licence NBA c'est comme la culture, moins on en a et plus on l'étale".

On finit par se dire qu'on s'en cogne et que ça sonne quand même vachement bien. Et puis on se dit surtout que le lecteur de ce test s'en cogne encore plus et préférerait savoir ce que vaut le jeu.
Les nostalgiques des 90s seront aux anges. Si vous aimiez le jeu à l'époque, vous l'aimerez aujourd'hui. Au rayon des nouveautés, à la place d'appuyer sur un bouton, on donne des petits coups de wiimote pour tirer/dunker. On peut désormais faire des alley hoop (on lance la balle à un joueur déjà en l'air qui la choppe et dunke). Et c'est tout. Le reste du gameplay n'a pas changé d'un pouce : un bouton pour le turbo, un pour les passes, un pour voler la balle/pousser et roulez jeunesse. Les timings sont les mêmes et les mêmes techniques qui fonctionnaient à l'époque fonctionnent toujours. C'est toujours aussi arcade et facile à prendre en main. Il faut dix minutes pour apprendre à jouer et une demi-heure pour avoir fait le tour du gameplay.

EA's on fire



Le jeu comporte une pléthore de modes différents regroupés sous l'appelation "Remix tour" mais au final le mode classique en deux contre deux reste le plus rigolo. On regrette qu'on ne puisse pas activer les mêmes options que dans NBA Jam Tournament Edition (genre les paniers à 5 points) histoire de pimenter le tout. L'IA de votre coéquipier ou des adversaires se défend bien mais c'est évidemment à plusieurs que le jeu prend tous son sens. Même si le jeu est taillé pour les soirées pizza-bières-potes (succès garanti), l'absence d'un mode online est quand même navrante. Graphiquement c'est mignon comme tout. Les tronches en 2D et les corps en 3D fonctionnent à merveille. En activant le mode "grosses têtes" qu'on débloque assez vite, c'est encore mieux Par contre au niveau contenu c'est sacrément pauvre. Certes il y a tout plein d'équipes et de personnages à débloquer mais la BO ne comporte que trois pauvres titres et on joue toujours sur le même terrain.

NBA Jam est donc un chouette jeu mais EA Canada ne s'est pas foulé. Plutôt que d'ajouter plein de modes de jeu auquel personne ne jouera, on aurait préféré que le développeur ajoute plus d'éléments de gameplay et un peu plus de contenu. La courbe de progression étant faible, les parties se suivent et se ressemblent très vite. Tout cela manque un peu de folie. Le plaisir de casser des paniers est toujours là mais NBA Street Homecourt avait mis la barre tellement haut niveau basket arcade qu'on ne peut pas s'empécher d'être déçu par ce NBA Jam. Néanmoins, les futures versions PSN et XBLA devraient proposer du jeu en ligne et un prix nettement plus approprié que les 40 euros de la version Wii. Au final, NBA Jam est comme un chien à trois pattes : fidèle mais un peu limité.
NBA Jammed
Rechercher sur Factornews