Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.

Un Rédacteur Factornews vous demande :

 
PREVIEW

Back 4 Blood

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
Développeur / Editeur : Turtle Rock Studio Warner Bros. Games
Supports : PC / Xbox One / PS4 / PS5 / Xbox Series X
Left 4 Dead Back 4 Blood est un FPS multijoueurs coopératif de Turtle Rock dans lequel 4 survivants nettoyeurs affrontent des hordes d'infectés (des zombies qui ne sont pas lents) dans une série de cartes linéaires mais relativement ouvertes. Le but est simple : aller d'une safe house à l'autre en essayant de maintenir tout le monde en vie. Certains infectés sont spéciaux : le Boomer Retch vous crache de la bile de l'acide qui a le pouvoir de rameuter des hordes d'infectés, le Hunter Hocker vous saute dessus mais peut aussi vous paralyser, le Charger Tall Boy vous tape dessus avec son gigantesque bras droit et le Tank l'Ogre est un sac à PV géant qui vous envoie des rochers à la gueule.

Méfiez vous aussi de la Witch Snitch qui va aller prévenir ses camarades si vous l'excitez. Evitez aussi les alarmes de voiture les corbeaux dont le bruit va attirer les infectés. Si on tombe à court de PV, on peut être ressuscité pendant un laps de temps pendant lequel on peut flinguer des zombies avec son arme secondaire. Il y a une part d'aléatoire vu qu'une meta-IA appelée Director choisit où placer les armes, objets et infectés spéciaux.
La beta fermée nous a permis de tester le premier chapitre du jeu composée de quatre cartes mais aussi d'introduire l'univers. Parlons de ce dernier un chouia. Dans L4D, on jouait donc des survivants tentant d'échapper aux infectés voraces. Dans B4B, on joue une équipe de nettoyeurs envoyés pour sauver le monde mais à la place d'envoyer les meilleurs des meilleurs des meilleurs, on a envoyé une équipe de bras cassés sous-armés et qui doit ACHETER SES PROPRES MUNITIONS (on y reviendra).

Money 4 Nothing and kills for free


L'un d'entre eux est d'ailleurs un clone de Philip Seymour Hoffman qui s'appelle Hoffman. Mais contrairement à L4D, le choix du personnage n'est pas uniquement esthétique : chacun a ses bonus et une arme secondaire différente. Walker par exemple débute avec un Glock 23 et un bonus de santé tandis qu'Holy a une meilleure endurance et une batte de base-ball. La personnalisation va plus loin car on peut piocher des cartes qui vont modifier un peu les règles du jeu comme coller plus de dommages en touchant les points sensibles des infectés spéciaux ou donner un boost de santé quand on ressuscite quelqu'un.

En début de niveau dans la safe house, on peut acheter des accessoires pour ses armes, de l'équipement (grenades, kits de soin...) et des munitions avec les sous gagnés dans le niveau précédent. Ce n'est pas forcément une mauvaise idée mais elle est mal exécutée : acheter une lunette de visée pour son flingue coûte cher et si en cours de niveau on tombe sur une meilleure pétoire l'accessoire en question n'est pas transféré donc c'est de l'argent perdu. En parlant de loot, les ennemis lâchent parfois des bastos en crevant. Mais elles ne correspondent jamais à son arme. Je n'arrêtais pas de tomber sur des balles pour shotgun et fusil de sniper alors que j'avais un AK.

Les armes manquent un peu d'équilibrage : les grenades ne servent pas à grand chose et les pistolets de base sont surpuissants. Les pistolets avancés font encore plus mal, mention spéciale au .44 Magnum avec ses 8 balles dans le barillet qui tuent en un coup. Au niveau des infectés, les nouveaux venus sont plutôt sympas, mention spéciale au Hocker qui est un genre de version démoniaque de Spider-Man. Par contre l'Ogre est tout simplement intuable. Il a beaucoup trop de PVs et si par miracle vous arrivez à diminuer sa barre de vie d'un tiers il disparait sous terre.

Guess who's back ? Back 4 Blood


Enfin, le dernier point faible est le manque de montée en tension. Les petits moments de calme sont rares et il n'y a pas des masses de sièges comme dans L4D. Mais le niveau final était super chouette et demandait une grosse coordination. On critique beaucoup car pour le reste, c'est tout simplement Left 4 Dead 3. Ca bouge bien, les armes ont de la patate, il y a plein de monde à l'écran et c'est glauque à souhait. C'est tellement L4D que B4B reprend même les codes couleur genre les copains en danger sont surlignés en jaune.

Mais surtout les défauts signalés peuvent être rapidemment corrigés car la base du jeu est solide : à six mois de la sortie, on n'a pas rencontré le moindre bug ou crash à part un bras coupé qui part en vrille. Le jeu tourne avec l'Unreal Engine 4 et Turtle Rock n'a pas touché au rendu donc c'est très propre et relativement bien optimisé. Les bots sont aussi complètement cons donc on recommande d'y jouer avec des humains.
Valve n'ayant pas envie de faire Left 4 Dead 3, Turtle Rock a pris le relai avec Back 4 Blood mais on n'est pas sûr que les choses qu'ils ont ajoutées au gameplay soient bien implémentées. Il leur reste encore six mois pour peaufiner leur bébé donc on leur fait confiance. On est aussi curieux de voir ce que le jeu final donnera niveau contenu et on espère qu'il supportera les mods comme son ancètre illustre.
Rechercher sur Factornews