Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Hotline Miami 2 : Wrong Classification
CBL
L.A.mming
Admin 14198 msgs
C'était à prévoir : Hotline Miami 2 n'a pas été approuvé par le bureau australien de classification. Même le 18+ lui a été refusé. Le jeu est donc banni d'Australie dans son état actuel. Ce n'est pourtant pas l'overdose de violence qui est la cause de ce rejet mais une scène de viol du jeu.

On avait pu apercevoir un extrait de cette scène lors de la première présentation du jeu. A l'époque, le protagoniste était interrompu par un "coupez". Lui et la fille étaient des acteurs d'un slasher movie. C'était super trash et cela avait fait beaucoup de bruit à l'époque. Dennaton Games avait fait marche arrière et avait retiré la scène. Il semble qu'elle était de retour dans la version présentée au bureau australien (description ci-dessous). Très franchement on n'est pas sur que le jeu en ait besoin. Non seulement la séquence va vraiment loin mais le joueur n'a même pas le choix de le faire ou non.

Lire la suite sur le site : Hotline Miami 2 : Wrong Classification.
 
hohun
Membre Factor
Redac 4806 msgs
C'est sûr que si on laisse cette scène dans le jeu ça va donner aux gens instables l'envie de mettre un masque de cochon et d'aller violer des sprites 8 bits dans la rue :)
 
CBL
L.A.mming
Admin 14198 msgs
Non bien entendu. Mais je ne suis pas sur qu'on ait besoin d'un jeu avec un "Press X to rape an unarmed innocent girl". Même si c'est des pixels / un film tout cela.
 
hohun
Membre Factor
Redac 4806 msgs
Ah ça après la nécessité de la chose, c'est probablement assez peu nécessaire sauf si ça sert plus loin dans le scénario, en l'état c'est un choix du dév, et perso ça me dérange pas. A vrai dire je ne comprends pas bien cette rédhibition du viol dans un jeu où tu butes des mecs par milliers. Il y a une échelle du choc qui m'échappe.
 
SuiX
Membre Factor
Membre 402 msgs
Je ne vois pas en quoi violer une nana dans ce jeu et butter des mecs par paquet de 20 en leur éclatant la gueule au sol soi différent. Après c'est comme tout, si les gens n'ont pas assez de recule, ce n'est pas de la faute des devs.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4761 msgs
Massacrer des criminels au shotgun et infliger la pire humiliation possible, torture et traumatisme à une innocente ne vous parait pas différent ?

Il existe des échelles dans la violence, alors c'est culturel, subjectif mais ça existe quand même.

Après forcement ce viol participe au côté glauque du jeu, touchera ou non selon la sensibilité des gens. Ça ne me fera pas grand effet, mais j'en connais qui ne supporte plus de voir des scènes de viol, sans pour autant avoir subit de traumatisme dans leur vie.
 
JoWn3
Mini-Draikin
Membre 531 msgs
Si ça fait parti de la storyline, tu peux pas retirer des scènes comme ça sans réécrire le scénario, des scènes de viols il y en a eu des dizaines dans le cinéma et en général c'est glauque et c'est sensé être un truc dénonciateur, moi que ça le soit ou pas dénonciateur, je m'en fous, l'essentiel c'est que le film/jeu est une histoire intéressante qui donne envie d'être suivie et pas un truc ennuyeux.
 
Paulozz
Membre Factor
Membre 1289 msgs
Censure !
 
Daz
Membre Factor
Membre 617 msgs
Il me semblait avoir lu que justement, on était sensé ressentir du dégoût devant l'extrême violence de Hotline Miami, comme le protagoniste du premier épisode qui gerbe après ses premiers crimes, que les développeurs cherchent à nous faire nous dire "putain mais pourquoi je fais ça ?".
Il me semblait avoir lu que dans le 2, en jouant les mecs qui reproduisent en film ce qu'on faisait dans le 1 on était sensé ressentir du dégoût aussi.
Avec son extrême violence, Hotline Miami est sensé nous faire réfléchir à nos actes, et se prononce justement contre la violence. En reprenant et en déformant les événements d'HM1 dans HM2 avec d'un côté le film et de l'autre les copycats qui vont encore plus loin que le protagoniste du premier épisode, je pense qu'on nous emmène vers une réflexion sur l'incitation à la haine et l'escalade de la violence, et à ce moment-là, je ne trouve pas la séquence de viol gratuite. Je pense qu'elle doit rester dans le jeu, et le fait qu'on soit nous-même obligés d'y participer est intéressant. Le but est de nous choquer, nous dégoûter et nous faire réfléchir.
La violence dans Hotline Miami est exagérée, caricaturale. Et comme bien souvent, la caricature est là pour "dénoncer".
 
MrPapillon
Membre Factor
Membre 1335 msgs
Le problème c'est pas le sujet de la "violence", mais de "l'agressivité", il y a une nette distinction. La violence peut ne pas poser problème à la majorité, mais l'agressivité dérange souvent.

Les gens ont peur et utilisent l'irrationnel pour réduire leur peur plutôt que le rationnel. Et du coup c'est dommage, parce que Hotline Miami c'est justement fait par un studio qui a une approche rationnelle vis-à-vis de l'agressivité. Ce n'est pas une étude par des psychiatres, ni par des psychanalystes, mais par un média tout jeune qui a peut être un point de vue inédit sur le sujet. Mais comme les débats publics sont très souvent médiocres, on se limite à une analyse de surface et on range dans des cases. Et du coup Hotline Miami est classé dans la même case qu'un Hatred.

Et j'estime que même de la violence/agressivité gratuite peut être citoyenne, voire intéressante. Faire des choses innovantes est souvent intéressant et utile.
 
Anarchy
Membre Factor
Membre 1168 msgs
Eh, c'est l'Australie. Le reste du monde (a quelques exceptions pres) a tres vite compris que c'est debile de bannir un media par rapport a son contenu. Les gens sont assez intelligent pour savoir si ils achetent ou non, ils ont pas besoin que leur gouvernement les traite comme une bande de gosse. Et au final c'est ca qui me choque perso.

Par exemple, Hatred me degoute mais j'serais encore plus degoute si il etait banni.
 
Nicaulas
Footix
Redac 1531 msgs
Je ne suis pas sûr qu'Hotline Miami ait un propos aussi net que ça. Les mecs ont fait leur jeu en assemblant des morceaux de trucs qui leur plaisaient, et pour unifier le tout ils ont utilisé une esthétique outrancière (l'hyperviolence en fait partie).
Que le jeu en lui-même exprime plus ou moins un jugement moral de l'hyperviolence (le mec perd progressivement pied alors qu'on réussit les objectifs fixés,la mort de sa copine et le changement de perso de la fin) me semble plus être la conséquence d'un choix esthétique que d'un réel discours.

Je n'ai pas trop suivi le développement du 2, je ne savais pas qu'il s'agit du tournage d'un film sur le premier. Du coup j'ai un peu peur que ça pédale dans le vide. Déjà que 99% des œuvres du genre (j'entends par là les œuvres graphiques mêlant hyperviolence et voyeurisme, façon snuff movie) se complaisent dans le trash/gore. Et oublie de faire réfléchir, à trop vouloir choquer. Même Canibal Holocaust, supposé mètre étalon du genre *lève les yeux au ciel*, ne propose quasiment aucun discours sur ce qu'il montre. Il essaie de se rattraper aux branches en toute fin de film, mais honnêtement j'ai trouvé ça nul (LOL REGARDE EN FAIT LA JUNGLE URBAINE C'EST COMME LA JUNGLE DES SAUVAGES, TU TE SENS MAL HEIN).
 
Hell Pé
Membre Factor
Redac 563 msgs
Parfaitement d'accord avec Nicaulas (sauf pour Cannibal Holocaust. J'ai eu le privilège de découvrir le film en copie 35mm dans une grande salle ; je m'attendais à un snuff tourné en vidéo, et j'ai vu un film d'exploitation tout à fait décent, amoral mais bien ficelé).

J'ajouterais néanmoins ceci :
Daz a écrit :
Il me semblait avoir lu que justement, on était sensé ressentir du dégoût devant l'extrême violence de Hotline Miami, comme le protagoniste du premier épisode qui gerbe après ses premiers crimes, que les développeurs cherchent à nous faire nous dire "putain mais pourquoi je fais ça ?".


Quand un jeu vidéo essaie de faire dire au joueur "putain mais pourquoi je joue à ce jeu vidéo ?", de mon point de vue, c'est mauvais signe - je vous renvoie à Manhunt sur le même sujet. J'ai beaucoup aimé le premier Hotline Miami (principalement pour son ambiance, et son côté puzzle), mais si la suite essaie de s'enfoncer dans un délire postmoderne-méta-déconstructiviste, je suis pas sûr de kiffer. Metal Gear Solid 2 c'était il y a quatorze ans, tout de même.

(d'ailleurs, un autre parallèle avec MGS : Dennaton semblent vouloir marquer leur ambition en mettant du viol dans leur nouveau jeu. Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?)
 
Dimitri2401
Membre Factor
Membre 91 msgs
A noter qu'apparemment, il y a une option pour supprimer toutes les scènes à contenu sexuel : "We also want to make clear that players are given an choice at the start of the game as to whether they wish to avoid content that alludes to sexual violence." (c'est dans le communiqué de réponse de Devolver à l'Australian Classification Board).

Ça veut dire que la décision de l'ACB est peut-être un peu disproportionnée, mais aussi que les arguments "faut que ce soit là parce que c'est une partie du scénar" sont intenables. Le fait que ces phases soient désactivables, ça laisse juste à penser que c'est plus pour ajouter de glauque et du choquant qu'autre chose (ce que je trouve en soi désolant, mais bon).

Au passage, Devolver a mis en ligne une vidéo montrant les 2 versions différentes de l'intro : https://www.youtube.com/watch?v=-sM2vUBHUyA comme ça chacun pourra juger de l'intérêt d'avoir la scène complète.
 
MrPapillon
Membre Factor
Membre 1335 msgs
Pourquoi c'est désolant de vouloir ajouter du glauque et du choquant ? Tu ne vois jamais de films d'horreur ou des thrillers noirs ?
C'est pas parce que ce n'est pas un polar ou un film d'horreur mais plutôt un espèce de trip punk perché qu'on est interdit de rajouter du glauque. C'est pas parce que ça vous surprend que c'est mauvais.
Moi je demande pas à un auteur de quoi que ce soit de changer son taf' en fonction de mes goûts personnels. J'essaye de m'adapter.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4761 msgs
Ce discours bullshito intellectuel semble être d'avantages un tentative de brosser dans le sens du poil les rétracteurs à la violence après avoir fait le jeu.
C'est comme au collège et au lycée en arts plastique, tu fais ton illustration sans te prendre la tête et après tu brodes un discours intello pour présenter devant le prof.

Car si l'objectif était vraiment de faire réfléchir sur la violence ou une thématique qui s'y rapproche, ça ne fonctionne pas du tout. Ça n'est qu'un jeu fun où le gore lui même est fun comme dans n'importe quel slasher pop corn. On peut toujours arriver à broder un discours sophiste dont la démonstration est jolie comme on peut le faire avec une illustration quelconque d'un lycéen.

On verra pour le second, mais je doute qu'il révolutionne la pensée contemporaine, on le retiendra pour le plaisir apporté par le shotgun, les animations de décès, de démembrements et j’espère sa petite atmosphère à la fois glauque et un poil onirique.
 
Dimitri2401
Membre Factor
Membre 91 msgs
MrPapillon a écrit :
Pourquoi c'est désolant de vouloir ajouter du glauque et du choquant ? Tu ne vois jamais de films d'horreur ou des thrillers noirs ?
C'est pas parce que ce n'est pas un polar ou un film d'horreur mais plutôt un espèce de trip punk perché qu'on est interdit de rajouter du glauque. C'est pas parce que ça vous surprend que c'est mauvais.
Moi je demande pas à un auteur de quoi que ce soit de changer son taf' en fonction de mes goûts personnels. J'essaye de m'adapter.


Je fais une distinction entre ajouter des scènes glauques ou choquantes pour soutenir un propos, en leur donnant une véritable justification et ajouter le même type de scènes juste par amour du malsain, pour la pub que ça va entrainer, ou juste pour dire qu'elles soient là.

Il y a pour moi une énorme différence entre les scènes choquantes "utiles" d'un film comme Cidade de Deus, qui montre par exemple le meurtre d'enfants, afin de soutenir un propos, et un slasher où des enfants se feraient assassiner.

Dans un cadre plus léger, c'est un peu la même chose qu'ajouter des boobs à tout prix dans les vidéos musicales de rap, je trouve ça désolant. C'est pas la présence de boobs qui est désolante, c'est le contexte dans lequel ils apparaissent.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4761 msgs
Je fais une distinction entre ajouter des scènes glauques ou choquantes pour soutenir un propos, en leur donnant une véritable justification et ajouter le même type de scènes juste par amour du malsain, pour la pub que ça va entrainer, ou juste pour dire qu'elles soient là.


Pourtant ça n'a pas grand intérêt car le propos en soit est trop facile, trop évident.
Le glauque ne me semble être pas là pour soutenir un propos, mais pour porter une atmosphère, un outil sensoriel pour créer des émotions aux spectateurs, pas pour qu'ils sortent du film en se disant que tuer des enfants c'est mal, que l'addiction c'est dangereux, que le viol est traumatisant.
 
MrPapillon
Membre Factor
Membre 1335 msgs
Dimitri2401 a écrit :
Je fais une distinction entre ajouter des scènes glauques ou choquantes pour soutenir un propos, en leur donnant une véritable justification et ajouter le même type de scènes juste par amour du malsain, pour la pub que ça va entrainer, ou juste pour dire qu'elles soient là.


Je ne vois toujours pas ce qu'il y a de désolant à avoir un film glauque sans propos moraliste. J'ai tendance à éviter les films moralistes (sauf Cidade de Deus).

Super d'accord avec Le vertueux qui, j'espère, n'est pas un terroriste malsain ou un neo-nazi.
 
Dimitri2401
Membre Factor
Membre 91 msgs
MrPapillon a écrit :
Dimitri2401 a écrit :
Je fais une distinction entre ajouter des scènes glauques ou choquantes pour soutenir un propos, en leur donnant une véritable justification et ajouter le même type de scènes juste par amour du malsain, pour la pub que ça va entrainer, ou juste pour dire qu'elles soient là.


Je ne vois toujours pas ce qu'il y a de désolant à avoir un film glauque sans propos moraliste. J'ai tendance à éviter les films moralistes (sauf Cidade de Deus).

Super d'accord avec Le vertueux qui, j'espère, n'est pas un terroriste malsain ou un neo-nazi.


Je ne parle pas forcément de propos moraliste, plus de justification, qu'elle soit morale ou pas. Pour moi, et ma conception de la création artistique, le fait que ce soit cool ou fun n'est pas une justification suffisante et relève du mauvais goût dans le cas présent d'une scène de viol.

Après, c'est évidemment mon opinion personnelle, et je peux concervoir qu'elle n'est pas partagée par tout le monde (je sais, c'est pas forcément habituel sur Factor d'entendre ça ^^).
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews