Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Hotline Miami 2 : Wrong Classification

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
C'était à prévoir : Hotline Miami 2 n'a pas été approuvé par le bureau australien de classification. Même le 18+ lui a été refusé. Le jeu est donc banni d'Australie dans son état actuel. Ce n'est pourtant pas l'overdose de violence qui est la cause de ce rejet mais une scène de viol du jeu.

On avait pu apercevoir un extrait de cette scène lors de la première présentation du jeu. A l'époque, le protagoniste était interrompu par un "coupez". Lui et la fille étaient des acteurs d'un slasher movie. C'était super trash et cela avait fait beaucoup de bruit à l'époque. Dennaton Games avait fait marche arrière et avait retiré la scène. Il semble qu'elle était de retour dans la version présentée au bureau australien (description ci-dessous). Très franchement on n'est pas sur que le jeu en ait besoin. Non seulement la séquence va vraiment loin mais le joueur n'a même pas le choix de le faire ou non.

In the sequence of game play footage titled Midnight Animal, the protagonist character bursts into what appears to be a movie set and explicitly kills 4 people, who collapse to the floor in a pool of copious blood, often accompanied by blood splatter. After stomping on the head of a fifth male character, he strikes a female character wearing red underwear. She is knocked to the floor and is viewed lying face down in a pool of copious blood. The male character is viewed with his pants halfway down, partially exposing his buttocks. He is viewed pinning the female down by the arms and lying on top of her thrusting, implicitly raping her (either rear entry or anally) while her legs are viewed kicking as she struggles beneath him. This visual depiction of implied sexual violence is emphasised by it being mid-screen, with a red backdrop pulsating and the remainder of the screen being surrounded by black.

Rechercher sur Factornews