Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Hatred, le simulateur de meurtres en masse
Groove_Salad
Membre Factor
Membre 353 msgs
Vivement Hatred. Il n'y a pas eu de jeu bien trash sortis depuis Kingpin.
En plus, c'était le bon temps ou on savait écrire des dialogues percutants : "Pompe moi la bite, grosse salope", "Tu veux me sucer le jonc, c'est ça ?", "T'as la même gueule que ta mère hier soir, le sperme en moins", "Tu pues la merde, enculé".
 
mOrbide
Membre Factor
Membre 943 msgs
C'est vraiment bizarre...
 
BeatKitano
Bite qui tanne haut
Membre 4760 msgs
__MaX__ a écrit :
Bah, Beat, la différence a bien été dite une fois ou deux par différentes personnes dans le sujet. Je pense qu'il est différent de dégommer des gens quand on est théoriquement dans une position légitime que quand c'est gratuit et que ça implique des innocents.

Alors bien entendu on peut toujours philosopher autour de la légitimité à butter des gens même si aux yeux de la société c'est une raison valable... mais je trouve quand même que il y a un peu des kilomètres entre défoncer un mec qui vient de faire sauter un batiment complet avec plein de civils dedans, et une pauvre jeune femme enceinte qui attendais son bus. Les gens s'identifient plus au statut de sauveur du personnage qu'au simple fait qu'ils tuent un terroriste... enfin j'imagine. Après je peux complétement me gourer.

'fin perso, moi j'ai toujours accepté et su que j'ai un grain :]
Ce qui n'est pas le cas de beaucoup de personnes qui pensent être parfaitement saines et ne jamais avoir de pulsions.


Ouais en fait t'as besoin d'un prétexte justificatif pour tes pulsions meurtrières. Je juge pas, mais du coup je me demande bien si les médias ont pas tort au fond: "les joueurs ne savent pas vraiment faire la différence entre jv et réalité" si on leur donne pas un contexte "fantasme" du sauveur ou autre truc du genre...
Ils se sentent mis en difficulté et face a un dilème moral quand le jeu se rapproche trop de la réalité.

Le jeu va en faire réfléchir c'est certain.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4761 msgs
C'est une question de plaisir, le plaisir de tuer une mère de famille est faible, tuer un taliban pareil, détruire une forme géométrique abstraite n'a aucun intérêt. Par contre tuer un communiste c'est amusant.
Voilà, c'est aussi simple et ça n'empêche pas de distinguer la réalité de la fiction.
 
Toninus
Membre Factor
Membre 1076 msgs
A ceux qui comparent Hatred et A Serbian Film, il y a quand même une différence fondamentale : dans un film, tout se déroule sous vos yeux et on ne peut rien faire. Dans un jeu, même si l'objectif est de faire le mal, on peut toujours essayer de ne rien faire, d'arrêter à tout moment.

C'est même la problématique posée à la fin de Watch Dogs et c'est passé comme une lettre à la poste.
 
Deman
Membre Factor
Membre 83 msgs
Toninus a écrit :
A ceux qui comparent Hatred et A Serbian Film, il y a quand même une différence fondamentale : dans un film, tout se déroule sous vos yeux et on ne peut rien faire. Dans un jeu, même si l'objectif est de faire le mal, on peut toujours essayer de ne rien faire, d'arrêter à tout moment.

C'est même la problématique posée à la fin de Watch Dogs et c'est passé comme une lettre à la poste.


En même temps, Watch Dogs est passé comme une lettre à la poste.
 
MrPapillon
Membre Factor
Membre 1335 msgs
Toninus a écrit :
A ceux qui comparent Hatred et A Serbian Film, il y a quand même une différence fondamentale : dans un film, tout se déroule sous vos yeux et on ne peut rien faire. Dans un jeu, même si l'objectif est de faire le mal, on peut toujours essayer de ne rien faire, d'arrêter à tout moment.

C'est même la problématique posée à la fin de Watch Dogs et c'est passé comme une lettre à la poste.


Essayons de garder un maximum de pixels en vie. Ce génocide doit s'arrêter.
 
ptitbgaz
Membre Factor
Membre 1442 msgs
BeatKitano a écrit :
__MaX__ a écrit :
Bah, Beat, la différence a bien été dite une fois ou deux par différentes personnes dans le sujet. Je pense qu'il est différent de dégommer des gens quand on est théoriquement dans une position légitime que quand c'est gratuit et que ça implique des innocents.

Alors bien entendu on peut toujours philosopher autour de la légitimité à butter des gens même si aux yeux de la société c'est une raison valable... mais je trouve quand même que il y a un peu des kilomètres entre défoncer un mec qui vient de faire sauter un batiment complet avec plein de civils dedans, et une pauvre jeune femme enceinte qui attendais son bus. Les gens s'identifient plus au statut de sauveur du personnage qu'au simple fait qu'ils tuent un terroriste... enfin j'imagine. Après je peux complétement me gourer.

'fin perso, moi j'ai toujours accepté et su que j'ai un grain :]
Ce qui n'est pas le cas de beaucoup de personnes qui pensent être parfaitement saines et ne jamais avoir de pulsions.


Ouais en fait t'as besoin d'un prétexte justificatif pour tes pulsions meurtrières. Je juge pas, mais du coup je me demande bien si les médias ont pas tort au fond: "les joueurs ne savent pas vraiment faire la différence entre jv et réalité" si on leur donne pas un contexte "fantasme" du sauveur ou autre truc du genre...
Ils se sentent mis en difficulté et face a un dilème moral quand le jeu se rapproche trop de la réalité.

Le jeu va en faire réfléchir c'est certain.


Bien sûr que oui, c'est même normal, sinon ça voudrait dire que le JV n'a aucun impact émotionnel et donc aucun intérêt à être joué... De la même manière qu'un film peut déranger s'il est bien fait et te choppe par la main pour essaye de te délivrer (ou non) un message. Typiquement Tueurs Nés m'avait laissé la même impression désagréable mais c'est personnel.
Et oui heureusement qu'il y a un cadre pour exprimer ses pulsions, c'est l'une des raisons d'être même de l'art, du sport, des jeux (les gamins qui font la guerre), et c'est aussi ce qui peut déterminer le degré de gravité d'un crime aux yeux de la justice... Et s'il existe dans le JV, c'est bien parce qu'il a un impact, plus ou moins grand selon l'âge, le background, la santé mentale (:D enfin on est tous plus ou moins névrosés), mais bien réel de par l'implication spécifique du joueur qui a le choix d'agir ou non comme le souligne Toninus.
Je ne stigmatise pas ceux qui voudraient s'essayer à Hatred (chacun son trip mais c'est pas le mien et perso j'espère qu'il ne tombera pas dans de trop jeunes mains), mais je trouve curieux de questionner l'utilité du contexte dans le JV...

Le vertueux a écrit :
C'est une question de plaisir, le plaisir de tuer une mère de famille est faible, tuer un taliban pareil, détruire une forme géométrique abstraite n'a aucun intérêt. Par contre tuer un communiste c'est amusant.
Voilà, c'est aussi simple et ça n'empêche pas de distinguer la réalité de la fiction.


Putain mais il t'a fait quoi Robert Hue ??!.. :D
 
Hatred, le simulateur de meurtres en masse

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews