Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Censure et froussardise, épisode 15
CBL
L.A.mming
Admin 14012 msgs
Nos amis suisses risquent de sérieusement s'ennuyer dans les prochains mois. Un projet de loi fédérale est en train d'être examiné et il y a de grandes chances que ça se termine par l'interdiction pure et simple de créer, distribuer ou vendre des jeux PEGI 18+ voir des jeux PEGI16+, même pour les personnes majeures. Courage les gars ! Vous allez voir, on s'y fait vite aux jeux Wii surtout avec un peu d'aide.

Par contre ça s'arrange pour nos amis australiens qui luttent depuis des années pour avoir une classification 18+ et les jeux qui vont avec. Une consultation publique a eu lieu et 99% des citoyens ont répondu qu'ils souhaitaient que cette classification existe. La balle est désormais dans le camp des procureurs généraux qui doivent prendre la décision à l'unanimité. Jusqu'à présent, le très conservateur Michael Atkinson a toujours mis son véto et a même déclaré que les joueurs étaient plus dangereux pour sa famille que les gangs de motards. Mais ça va changer car il va quitter son poste.

Lire la suite sur le site : Censure et froussardise, épisode 15.
 
Nooky
NRAvif
Membre 765 msgs
cool, j'ai plus aucune raison de payer un jeu.
 
Message masqué
vanes
Pédophile consanguin
Membre 471 msgs
Au même moment, dans tous les supermarchés de France et de Navarre, malgré l'existence de la classification PEGI, des bornes avec God of War III, GTA IV et autres Halo, accessibles à tout le monde (y compris, donc, des gamins de 13/14 ans).

Avant de jouer les vierges effarouchées, il faut aussi voir le cynisme de la chaine de distribution, qui n'a absolument aucun intérêt à limiter l'accès aux jeux PEGI 16+ à des gamins dont l'âge est manifestement inférieur aux recommandations.

Même s'il est de notoriété publique que les jeux vidéo ne rendent pas con/violent/analphabète/terroriste, s'il est impossible de maitriser la chaine de distribution, et que par ce fait les enfants sont exposés à l'ultra-violence qui règne dans certains jeux, je peux comprendre la réaction de certains politiques qui préfèrent légiférer de manière hardcore que de continuer à fermer les yeux sur ce genre de pratiques borderline.
 
InVitro
Membre Factor
Membre 556 msgs
Sauf que légiférer sans réflexion autour, ça tient juste de l'effet d'annonce. On abouti juste à des lois ineptes qui ne font que contourner le problème.
 
Ravenpsycho
Membre Factor
Membre 2 msgs
Etant Suisse, je peux dire que d'ici à ce que cela soit mis en application, que tout le monde ait donné son avis 30-40 fois, qu'un accord sur tel ou tel aspect de l'interdiction ait été signé et qu'avec un peu de chance, que ce soit revoté, on risque de pas pouvoir jouer à GTA XXVI... :-(
 
DZ
Membre Factor
Membre 512 msgs
Et moi qui rêvait secrètement de la création d'un gros studio de jeu vidéo AAA en suisse pour enfin m'expatrier dans un pays où on semble se faire un peu moins entuber qu'ici de manière générale, mais pas trop éloigné...ça va pas aider ^^
 
muldoon
Membre Factor
Membre 16 msgs
Aucune loi n'a encore été votée. Pour l'instant se sont juste 2 motions votées par le conseil des Etats et le conseil National qui demandent au conseil fédéral de proposer des lois dans ce sens.
 
yoother
Membre Factor
Membre 176 msgs
ahhaha comparé les gangs de motards Australiens et les jeux vidéos!
Je pense que les motards font plus la une des journaux ici que les joueurs Australiens...
 
pomkucel
Membre Factor
Membre 1831 msgs
La suisse pays des paradoxes et des coffres d''or nazis. Ils vont certainement mettre en place des salles de consommations de jeux videos un peu comme ils font avec la drogue. D'ailleurs ce sera marrant de voir les Suisses traverser la frontière pour s'acheter des jeux videos, un beau retournement de situation. Vive la Suisse !
 
Yolteotl
Petit pawné - mâle alpha
Membre 1560 msgs
vanes a écrit :
Au même moment, dans tous les supermarchés de France et de Navarre, malgré l'existence de la classification PEGI, des bornes avec God of War III, GTA IV et autres Halo, accessibles à tout le monde (y compris, donc, des gamins de 13/14 ans).

Avant de jouer les vierges effarouchées, il faut aussi voir le cynisme de la chaine de distribution, qui n'a absolument aucun intérêt à limiter l'accès aux jeux PEGI 16+ à des gamins dont l'âge est manifestement inférieur aux recommandations.

Même s'il est de notoriété publique que les jeux vidéo ne rendent pas con/violent/analphabète/terroriste, s'il est impossible de maitriser la chaine de distribution, et que par ce fait les enfants sont exposés à l'ultra-violence qui règne dans certains jeux, je peux comprendre la réaction de certains politiques qui préfèrent légiférer de manière hardcore que de continuer à fermer les yeux sur ce genre de pratiques borderline.


Bah... pour l'alcool on fait comment ? t'achètes une bouteille si t'es ado, on te demande ta carte d'identité. Suffit d'instaurer la même chose pour les jeux PEGI 16+ / 18+ et on en parle plus...
 
Def
Membre Factor
Membre 231 msgs
pomkucel a écrit :
D'ailleurs ce sera marrant de voir les Suisses traverser la frontière pour s'acheter des jeux videos, un beau retournement de situation. Vive la Suisse !

Vu le prix des jeux ici il n'y a que ceux qui n'ont jamais entendu parler d'internet qui les achètent encore en Suisse.
 
wata_
Membre Factor
Membre 1645 msgs
en admettant que ca passe, ils vont faire comment pour faire blocus aux sites de vente par correspondance ?
ca irai juste niquer les revendeurs suisses leur truc

yoother a écrit :Je pense que les motards font plus la une des journaux ici que les joueurs Australiens...

tu es bien naïf, ces motards ont surement joué aux jeux vidéo
 
Hur
Membre Factor
Membre 136 msgs
pomkucel a écrit :
La suisse pays des paradoxes et des coffres d''or nazis. Ils vont certainement mettre en place des salles de consommations de jeux videos un peu comme ils font avec la drogue. D'ailleurs ce sera marrant de voir les Suisses traverser la frontière pour s'acheter des jeux videos, un beau retournement de situation. Vive la Suisse !

Faut que t'arrètes de regarder M6 toi, vivant à Genève ce reportage m'as bien fait rire!!
 
kakek
Membre Factor
Membre 920 msgs
C'est surtout plus facile de mettre de loies débiles en amont que d'essayer de faire rentrer dans le droit chemin des grosses enseignes pleine de pognons qui ont pris l'habitude pisser allegrement sur les gouvernements depuis 10 ou 20 ans.

Le tabac et l'alcool, ca marche parceque le gouvernement a osé expliquer aux buralistes et barmans que oui, ils allaient demander une piece d'identité avant de vendre alcool et cigarette, sinon c'est flic / grosse amende / fermeture.

Mais bon, vas demander a ton politique local d'aller s'opposer aux directeurs des plus gros centres comerciaux de la régions, qui lui ont versé ses pots de vins et payé sa campagne, et qui peuvent le menacer de fermer le magasin ...
 
vanes
Pédophile consanguin
Membre 471 msgs
Yolteotl a écrit :


Bah... pour l'alcool on fait comment ? t'achètes une bouteille si t'es ado, on te demande ta carte d'identité. Suffit d'instaurer la même chose pour les jeux PEGI 16+ / 18+ et on en parle plus...


Pour l'alcool, il y a une loi qui INTERDIT la vente aux mineurs, et les revendeurs sont obligés d'appliquer cette loi.

les classifications PEGI sont là à des fins consultatives, pour orienter les acheteurs.

D'un point de vue commercial, il serait suicidaire pour un distributeur de réclamer de la part des revendeurs l'interdiction de vente aux mineurs, étant donné que sur un produit comme le jeu vidéo, la part de mineurs effectuant l'achat est non négligeable.

Il est donc, je pense, l'heure pour une industrie qui se veut mature de prendre ses responsabilités, et si elle ne le fait pas, c'est le législateur (avec toutes les dérives liées à la méconnaissance du sujet que l'on peut avoir déjà vues) qui prendra des décisions.

Rassurez-vous, l'industrie du porno a subi la même chose, ce n'est pas pour autant qu'ils ont fermé toutes les sociétés de production.
 
marcolas
Membre Factor
Membre 273 msgs
Dans ce cas là, autant interdire la vente aux mineurs comme pour l'alcool.
Mais pourquoi priver les majeurs responsables ?
 
Yolteotl
Petit pawné - mâle alpha
Membre 1560 msgs
vanes a écrit :

les classifications PEGI sont là à des fins consultatives, pour orienter les acheteurs.

D'un point de vue commercial, il serait suicidaire pour un distributeur de réclamer de la part des revendeurs l'interdiction de vente aux mineurs, étant donné que sur un produit comme le jeu vidéo, la part de mineurs effectuant l'achat est non négligeable.

Il est donc, je pense, l'heure pour une industrie qui se veut mature de prendre ses responsabilités, et si elle ne le fait pas, c'est le législateur (avec toutes les dérives liées à la méconnaissance du sujet que l'on peut avoir déjà vues) qui prendra des décisions.

Rassurez-vous, l'industrie du porno a subi la même chose, ce n'est pas pour autant qu'ils ont fermé toutes les sociétés de production.


Donc supprimer totalement les jeux PEGI 16+ / 18+ seraient moins catastrophique pour les vendeurs que d'imposer un contrôle de l'âge des acheteurs ? Pourquoi j'ai du mal à comprendre cette logique ?

De même, PEGI est là à titre consultatif, rien n'empêche un Etat de s'en servir comme base pour la création d'une loi indiquant qui est en droit, ou non, d'acheter un jeu.

Pour finir, "l'industrie doit prendre ses responsabilités", elle peut faire quoi elle ? Ne plus développer que sur Wii ? Mettre en grand sur la pochette "INTERDIT AUX MINEURS" (genre paquet de cigarette : "JOUER RENDS VIOLENT"), soyons sérieux ! Il n'y a que les vendeurs, au bout de la chaine qui peuvent faire le tri des acheteurs de façon logique et non liberticide. Le reste, c'est de la bullshit.
 
CBL
L.A.mming
Admin 14012 msgs
Pas besoin de s'exciter les gens. Pour info, les boutiques spécialisées type Micromania et compagnie rêve d'une interdiction réelle aux moins de 18 ans avec carte d'ID et tout et tout car ça signifie que ces jeux ne seront plus vendus en supermarché tout comme le porno.

J'ai déjà vu de vendeurs consciencieux expliquer à des parents que le jeu qu'il achete pour leur bambin n'est pas recommandé. Mais ils n'ont pas le droit de refuser une vente.
 
vanes
Pédophile consanguin
Membre 471 msgs
Sauf qu'aucun vendeur, dans une situation de conclure une vente, ne la conclura pas au seul motif que du point de vue d'un organisme purement consultatif, le jeu n'est pas adapté à l'âge de l'acheteur.

Je ne dis absolument pas qu'il faut interdire les jeux violents, je dis juste que tant que le legislateur n'aura pas gravé dans la loi qu'il est interdit de vendre des jeux remplissant des critères les rendant inadaptés au jeune public (punition à la clé), personne ne prendra ses responsabilités quant à l'exposition des mineurs à des productions violentes.

Je peux donc comprendre que, du côté de la lorgnette des élus, il est relativement aisé, avec le raccourci "public du jeu vidéo == jeunes", de se dire que pour résoudre ce problème, il suffit d'interdire les jeux vidéo violents. (je ne dis absolument pas que c'est fondé ou juste).
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4684 msgs
Le véritable problème c'est l'influence des "experts" en psychologie sur le pouvoir public, et non pas l'accès aux jeux vidéos violents pour les plus jeunes.
Qu'ils y jouent sans en abuser et sans renier d'autres activités.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews