Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

Les expériences à la con du week-end : épisode 5 - édition deux joueurs

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
"Hey Jarzac, ça te tente un petit réseau Samedi soir?
-Ouais pour sur. Tu penses à quel jeu?
-J'ai jamais fait Saints Row The Third en coop et ça doit être marrant.
-Ok ça roule. Je le prends. Par contre j'ai un MacBook Pro avec une Radeon 560 et avec Boot Camp.
-Ca devrait le faire. C'est pas un jeu trop gourmand. Je vais aussi télécharger Gears Of War 4 pour se le faire en écran partagé vu qu'on a déjà fait les trois premiers.
-Parfait! J'amène un truc?
-Juste ton PC portable. Il me reste des bières et du whisky japonais."

Saints Row The Third


Je me souvenais vaguement que les jeux avait des soucis techniques donc par acquis de conscience je l'ai lancé sur ma bécane, un PC portable d'il y a 6 ans avec une GeForce. Le jeu tourne à merveille et Steam Cloud oblige, j'ai pu récupérer ma sauvegarde de 2011! Sur la bécane de Jarzac par contre, ce fut une autre histoire. Le jeu a refusé tout simplement de se lancer et est resté bloqué sur une fenêtre blanche.  On a testé tout ce qu'on a pu, lu tous les forums, regardé des tutos... Rien à faire. Un comble pour un jeu "AMD - Gaming Evolved" ! J'ai fini par penser à une solution barbare : installer le jeu sur mon PC au boulot via TeamViewer et streamer le jeu sur le PC de Jarzac via le streaming de Steam. Ca marchait à peu près jusqu'au moment où le PC du bureau s'est déconnecté probablement pour des raisons de sécurité. Il était temps de passer à la suite.

Gears Of War 4


Je n'ai jamais testé de prendre un jeu sur la Windows Store et c'est hallucinant à quel point c'est de la merde. J'ai du recommencer le téléchargement trois fois et jamais le bousin te dit combien il restait de temps avant la fin du téléchargement. Accessoirement le jeu prend 133 Go probablement car les cinématiques sont en précalculé avec une qualité de bourrin. J'ai voulu ensuite streamer le jeu vers mon Steam Link. Steam permet de diffuser des jeux non-Steam. Il suffit de les ajouter dans Steam en sélectionnant l'exécutable. Problème : la magie d'UWP fait que les exécutables UWP sont bien planqués. Heureusement, Brian Lima a créé UWPHook qui facilite le boulot. Par contre il faut quand même brancher les manettes au PC et non au Steam Link... Une fois dans le jeu, les perfs étaient dégueulasses. On a mis cela sur le dos du streaming et de l'écran partagé et j'ai tout mis au minimum. Mais après les soucis techniques, on a du faire face à quelque chose de pire : le jeu est banal. Après un prologue sympatoche, on se retrouve à tirer sur des robots bleus tout miteux qui arrivent par vagues. Gears Of War est déjà à la base un long couloir mais pour le 4 il n'y a pas la moindre recherche dans le level design. On a laissé tombé quand on devait défendre un ascenseur, un vieux truc utilisé par les beat'em all des annés 90.

Années 90, sauve nous!


Au point où on était, on voulait juste une truc qui fonctionnait. La Switch était donc le candidat idéal. Je venais de prendre le remaster de Night Trap. Dans mes souvenirs, le jeu était un nanar prodigieux doublé d'un gameplay moisi. Dans la réalité, c'était exactement cela. On a basculé le jeu en VF et l'intro était toujours en VO mais avec des sous-titres Google Traduction du plus bel effet. Allez comprendre. Le reste du jeu était bien en VF, celle d'origine à savoir faite par deux stagiaires sans la moindre tentative de synchro labiale ni le moindre gramme de sérieux. On regarde donc une bande d'ados faire semblant de s'amuser avec des dialogues digne d'Hélène Et Les Garçons pendant que des vampires équipés d'aspirateurs disparaissent dans des nuages de fumée artificielle quand on les capture avec les pièges débiles installés à droite et à gauche. Night Trap est le The Room du jeu vidéo.

Emulation légale


Puis on s'est rendu compte que j'avais le Namco Museum dans ma ludothèque Switch. A la base je l'avais surtout pris pour Pac Mac Vs. mais il contient aussi Rolling Thunder 2 qui, contrairement au premier opus, est jouable à deux en coop. Sinon il s'agit toujours d'un run and gun mais un peu moins basique que la moyenne vu que les niveaux ne sont pas totalement linéaires et font la part belle à la verticallité. Le seul problème est la difficulté totalement abusée comme souvent avec l'arcade. Même avec des crédits infinis, ce n'est rapidement pas drôle d'enchainer les game over. Comme Twitch me file un an de Nintendo Online, j'ai donc accès aux jeux NES. Ayant de bons souvenirs de Double Dragon 2, on a lancé le jeu. Je ne suis pas un perfectionniste en matière d'émulation mais il est clair que personne n'a essayé DD 2 sur Switch. Les sprites clignotent comme des arbres de noêl et la partie sonore est une vraie boucherie.

A toute vapeur


Heureusement, je peux toujours compter sur ma ludothèque Steam pour sauver la mise. En vieux fans de You Don't Know Jack, on a lancé Jackbox Party 5 qui contient une nouvelle édition du célèbre jeu de quizz. Malgré notre manque de connaissances sur certaines références pop culture et la difficulté de faire rimer les choses en anglais, le jeu a gardé toute sa saveur en proposant un savant mélange de questions bien tournées et de présentation rigolote. Cette dernière a été conçue comme une parodie de Netflix appelée Binjpipe avec tout ce qu'il faut comme fausses séries TV aux noms idiots. On est ensuite reparti sur du rétro avec le portage de Shock Troopers. Si vous connaissez pas ce jeu Neo Geo de 1997, imaginez que Ikari Warriors et Metal Slug aient fait un bébé. Le style graphique ne plaira pas à tout le monde mais le jeu propose de l'action non-stop et une difficulté progressive. Accessoirement le portage de DotEmu est d'excellente qualité. On a fini par se mettre sur la tronche sur Stick Fight: The Game. C'est de la baston 2D à la Smash Bros dans lequel on joue des bonhommes allumettes qui s'affrontent avec tout ce qui leur tombe sur la main (flingues, poings, épées, serpents...) le tout à base de physique dans des décors destructibles très instables. C'est à crever de rire et cela fera probablement l'objet d'un futur article sur les jeux à 4 pads dans le canap. L'inspiration vient d'une série d'animations Flash sorties il y a fort longtemps sur l'Internet Multimédia.
Ne cherchez pas une raison particulière à cet article ou une morale quelconque. C'est juste une petite histoire en passant avec quelques infos qui pourront peut-être vous aider dans le futur. Bonne semaine à tous!
Rechercher sur Factornews