Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ARTICLE

Le Guide Factor Apple Arcade, partie 3

Ricardo par Ricardo,  email  @Ricardo13Gaming
C’est reparti pour le guide Factor Apple Arcade, saison 3 partie 3. Au menu cette semaine, un runner pour enfant, un jeu de petite gestion dans la prairie, un test oculaire, et un ersatz de Solid Snake. Petit point quantitatif : sur Apple Arcade, on en est aujourd'hui à 92 jeux sur Mac et 100 sur iOS.

Fledgling Heroes

Qu’est-ce que c’est ?

Un "Flappy-Bird-Like"
C’est développé par Subtle Boom, petite équipe sortant ici leur premier jeu.
Exclu temporaire Apple Arcade, sortira aussi sur Switch

On y joue comment ?

Les contrôles sont pensés pour le tactile, mais c’est tout à fait jouable à la manette aussi, même si ça n'apporte aucune plus-value. Orientation paysage imposée, préférez l'iPad.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11" et macOS Catalina, avec et sans pad Xbox One)

Et ça donne quoi ?

C’est pas mal.

Un nouveau runner dans la collection, pensé pour le jeune public, mais pas dénué d’intérêt ni de challenge (pour qui souhaite accomplir tous les objectifs de chaque course). Vous « pilotez » un oiseau (d’abord un perroquet puis un pingouin vous permettant d’aller sous l’eau, puis d’autres volatiles ensuite) qui avance seul, et vous devez lui donner les impulsions nécessaires pour rester en vol et prendre les meilleures trajectoires pour éliminer les ennemis et éviter les obstacles jusqu'à la sortie. Ce n’est pas très original mais le titre se démarque sur quelques points.
 
Tout d’abord c’est coloré, mignon et propre, plutôt bien animé, et les courses s’enchaînent dans un simili d’histoire romancée, tous les textes étant d’ailleurs écrits en vers avec des rimes quelques fois tirées par les plumes, mais passons. Ensuite le jeu propose un éditeur de niveaux permettant le partage avec la communauté. Bon c’est évidemment bien en deçà d’un Mario Maker notamment au niveau de l’interface et des possibilités offertes, mais cela reste un plus appréciable. Enfin en bon jeu de scoring, il parvient à susciter l’intérêt de refaire ses niveaux pour avoir le score parfait, ce qui n’est pas toujours évident.
 

Outlanders

Qu’est-ce que c’est ?

Un jeu de gestion de peuple Amish
C’est développé par Pomelo Games, ayant sorti quelques petits jeux mobile sans envergure.
Exclu Apple Arcade

On y joue comment ?

Les contrôles sont pensés pour le tactile ou la souris (la manette n'est d'ailleurs pas prise en compte), mais c'est plus précis à la souris (j'ai réalisé quelques actions non voulues sur iPhone). Plus lisible sur grand écran (affichage portrait sur iPhone, paysage sur Mac et iPad), optez plutôt pour l'iPad ou le Mac si possible (Tips sur mac : faire tourner la camera avec les lettres Q et E). 
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11" et macOS Catalina, sans pad)

Et ça donne quoi ?

C’est pas mal du tout.
 
Je pensais "torcher" vite fait ce jeu, et en fait c'est celui sur lequel j'ai passé le plus de temps pour l'instant. Il est très prenant, et les heures défilent presqu'aussi vite qu'in-game. Vous devez ici gérer la vie de paisibles paysans et remplir des objectifs de gestion de votre ville et de vos ressources. L'ambiance très reposante, le rythme assez lent, la musique douce et les graphismes pastels contribuent au sentiment de bien être qu'on éprouve en visitant ces contrées. Le jeu est très lisible sur grand écran, un peu moins sur mobile mais rien de rédhibitoire. La difficulté est bien dosée, ainsi si vous faites n'importe quoi vous allez vite faire mourir de faim tout le monde ou ne plus pouvoir obtenir une ressource nécessaire pour votre objectif, ce qui sera synonyme de Game Over.


J'ai pris beaucoup de plaisir à lancer ce Outlanders, mais tout n'est pas parfait pour autant. Il apparaît vite frustrant de devoir attendre que chaque nuit se passe (et vous allez en voir un paquet), même si celles-ci se font en accéléré, car tous vos Charles Ingalls sont en train de dormir au lieu de couper du bois ces feignasses. Ensuite, même pendant la journée il arrive que le joueur n'ait pas du tout d'action à faire le temps que vos ouailles finissent un objectif, mais ceci reste relativement rare. Enfin j'ai trouvé dommage qu'on ne puisse pas annuler une action, donc réfléchissez bien avant de valider. Ces menus défauts ne m'empêchent cependant pas de vous recommander chaudement ce bon petit jeu de gestion.

Motify / Patterned

Qu’est-ce que c’est ?

Un casse tête artistique.
C’est développé par BorderLeap, spécialisé dans les casse-tête sur mobile.
Exclu Apple Arcade

On y joue comment ?

Contrôles tactiles ou souris. Sur iPhone vous avez le choix entre un affichage portrait ou paysage. Ailleurs ce sera paysage only. Vu le niveau de détail de certaines toiles, optez pour un grand écran, iPad ou Mac. Ne supporte pas les manettes.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", et macOS Catalina, sans pad)

Et ça donne quoi ?

C’est bof. J'ai du mal à parler de ce jeu, sûrement parce que lui-même ne me parle pas.
L'aspect ludique est anecdotique, tant l'artistique est mis en avant. Vous choisissez une oeuvre parmi la centaine présente (+ d'autres promises à l'avenir) et devez trouver et placer les morceaux colorés à superposer avec une version noire et blanche du dessin. Et c'est tout. La particularité de ces tableaux provenant des 4 coins du globe est que ce sont des motifs répétés de manière à ne pas savoir où ils commencent et finissent. La musique est en adéquation, très apaisante pour un trip un peu trop "select" à mon goût. De plus au début du puzzle les peinture sont peu lisibles, avec très peu de contrastes (ça gagne en couleur à chaque morceau correctement placé), et je pense qu'on peut y perdre quelques dixièmes de vision si on insiste trop. En bref c'est à peine plus attrayant que Spek, ça peut avoir sa place dans un musée, mais peut-être pas sur votre appareil de jeu...
 

Operator 41

Qu’est-ce que c’est ?

Un jeu d'infiltration.
C’est développé par un adolescent de 14 ans, Spruce Campbell, ayant obtenu le premier prix BAFTA du Young Game Designer pour son jeu CyberPNK en 2017.
Exclu Apple Arcade

On y joue comment ?

Les contrôles sont pensés pour le tactile, mais c’est aussi jouable à la manette, bien que moins rapide/naturel. Pour une plus grande précision encore, préférez le Mac pour son pointeur souris.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", et macOS Catalina, avec et sans pad Xbox One)

Et ça donne quoi ?

C’est nul.
 
Minimaliste, ce jeu d'infiltration l'est sur plusieurs aspects. Tout d'abord le gameplay d'infiltration se résume à une succession de stages sans lien scénaristique entre eux (on doit atteindre le téléphone à l'autre bout du décor), le faisant davantage ressembler à des missions VR de MGS qu'a une grande aventure de Sam Fischer. De plus les ennemis n'ont aucune IA, ainsi on peut les frôler sans que ça ne les inquiète, leur parcours est toujours le même répété en boucle, ils ne regardent jamais au dessus de leur épaule et foncent tête baissée dès que vous leur lancez un pot de fleur à l'autre bout du stage. En d'autres termes, seul leur cône de vision importe, leur corps n'est là que pour les matérialiser graphiquement, mais n'ont aucune Hitbox étant donné que c'est Game Over dès qu'ils vous détectent visuellement.

Ensuite ce n'est pas très beau, mais au moins c'est lisible, même sur petit écran. Par contre on ne peut pas modifier l'angle de caméra ou encore moins zoomer, ce qui est plutôt ballot pour ce type de jeu. Côté contrôles, c'est fait pour le tactile, mais certaines cases sont difficile à atteindre, ou trop petites pour un appui digital, à cause de cette caméra non contrôlable. Je me suis très vite ennuyé et malgré toute la sympathie que l'on peut avoir pour le développeur (seul artisan de 14 ans), Operator 41 est à 6 pieds sous les terres d'un agent 47.
On se retrouve vendredi dimanche prochain la semaine prochaine pour la partie 4 du guide Factor Apple Arcade !
Rechercher sur Factornews