Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ARTICLE

Le Guide Factor Apple Arcade, partie 2

Ricardo par Ricardo,  email  @vignolorichard
Le vendredi, c'est raviolis, mais c'est aussi le guide Factor Apple Arcade. Cette semaine, 4 jeux aussi éclectiques qu'un superbe runner, un jeu de course pas folichon, le retour d'une licence Dreamcast et un truc bizarre. Petit point quantitatif : sur Apple Arcade on en est aujourd'hui à 89 jeux sur Mac et 94 sur iOS.

Earthnight

Qu’est-ce que c’est ?

Un plateforme Runner.
C’est développé par Cleaversoft, et c’est leur premier titre, qui était en gestation depuis plusieurs années et présenté pour la première fois à l’E3 2014.
C’est une exclu temporaire d’Apple Arcade, sortira ensuite sur PC, PS4 et Switch.

On y joue comment ?

Tactile ou manette, préférez néanmoins le pad, plus précis (et dans le feu de l’action on peut cliquer au mauvais endroit en tactile pour ce qui est des sauts). Préférez également les grands écrans pour profiter au mieux des graphismes. Orientation paysage imposée. 
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11" et macOS Catalina, avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi ?

C’est génial.

Le trailer du jeu m’avait intrigué avec ses graphismes magnifiques et son gameplay obscur, je l’attendais avec intérêt sur Switch. Grosse surprise pour moi de le retrouver sur Apple Arcade. Donc c’est un runner, avec de petites phases de chute libre en guise d'intermèdes. Le but du jeu est de descendre sur terre en tuant des dragons sur votre passage. L’univers est vraiment particulier, vous faites partie des survivants humains chassés de la terre par des dragons, et obligés de survivre dans l’espace. Vous dirigez au choix un barbu chauve ou une fillette noire, loin des archétypes habituels et c’est tant mieux. Curieusement le gameplay de la fillette est beaucoup plus étoffé que pour le vieux, avec des sauts et des plongeons plus nombreux. Le jeu est assez difficile au début, et de plus en plus faisable à mesure que vous récoltez des items. Cela donne au jeu le syndrome du « allez encore une partie » qui le rend addictif. J’ai personnellement adoré car il y a du challenge et m’a rappelé les meilleures heures de Sonic par certains aspects. Un excellent jeu de plus pour Apple Arcade.

Speed Demons

Qu’est-ce que c’est ?

Jeu de course vu de dessus, que l’on pourrait définir comme un Burnout chez Micro Machines. 
C’est développé par Radiangames, petit studio indé ayant fait quelques jeux mobiles dont Inferno 1 et 2.
C’est une exclu Apple Arcade.

On y joue comment ?

Tactile ou manette, les 2 conviennent de manière égale, orientation portrait imposée sur iOS donc plutôt fait pour y jouer sur iPhone, orientation paysage sur Mac. 
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11" et macOS Catalina, avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi ?

C’est nul, à fuir.

Je suis plutôt client de ce genre de jeu, étant fan des Super Off-Road et autres jeux de course en général, j’ai lancé Speed Demons avec un bon a priori. J'ai vite déchanté. Alors oui les menus sont bien faits, le contenu est conséquent, les types de courses variés (course, évasion, poursuite, rallye, démolition etc...), de nombreux véhicules débloquables et upgradables, mais trop de lacunes viennent freiner nos ardeurs.
 
Tout d’abord l’aspect graphique trop froid, sans âme, où des véhicules du trafic routier blancs et des coureurs (les "démons" d’après le jeu) monochromes rouge ou bleu (tous modélisés à la hache) roulent dans des décors même pas dignes d’un Virtua Racing d’époque. Ensuite les contrôles sont d’une pauvreté affligeante, ne nous permettant que de tourner ou freiner (la voiture avance toute seule) pas même un boost rechargeable et activable à la volée. D’ailleurs en tactile ne vous fiez pas à ce qu’indique le jeu, il faut cliquer sur les côtés et pas slider pour tourner... Mais tout cela n’est rien face au vrai point noir du jeu : le manque de challenge. Il y a un trafic dense c’est vrai, mais les chocs sont si peu pénalisants, et la conduite tellement arcade et permissive que l’on enchaîne les courses et les 3 étoiles sans difficulté, si bien que l’on s’ennuie dès les premières courses.

Même pour un casual gamer, je ne recommanderais pas cette erreur ludique. 

ChuChu Rocket! Universe

Qu’est-ce que c’est ?

C’est un Puzzle Game.
C’est développé par Sega (Studio HARDlight). Je ne vous ferai pas l’affront de présenter Sega, HARDlight étant un studio européen de Sega connu pour avoir développé quelques jeux mobiles Sonic.
Une des 2 exclus Apple Arcade de Sega

On y joue comment ?

Les contrôles se font au tactile ou à la manette et l’écran impose une orientation paysage. Préférez le tactile et les grands écrans pour la lisibilité, l’iPad est donc le candidat idéal. 
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi ?

C’est pas mal du tout.


Grand fan du premier ChuChu Rocket sur Dreamcast (mon 1er jeu console en ligne), j’avais une certaine appréhension à découvrir cette suite, notamment au niveau des contrôles qui étaient parfaits à l’époque (et qui se sont avérés désastreux sur les différents portages, notamment sur GBA). Première bonne surprise, avec un pad on a tout de suite le même feeling (chaque bouton s’occupe d’un des 4 sens de la flèche à positionner), même si j’aurais bien aimé pouvoir contrôler le curseur à la manette + en plus du stick. Deuxième bonne surprise, le contrôle au tactile est parfait. Me voilà rassuré et j’enchaîne donc les niveaux dans le mode aventure. Alors c’est toujours très bon mais pour le moment il me manque ce qui faisait le sel de l’original : la folie et le stress des parties en temps réel. Car 90% des niveaux ici sont en mode puzzle, où on peut prendre tout son temps pour placer ses flèches. J’en suis au quart du jeu, j’espère que la part des puzzles baissera ensuite. Heureusement le mode en ligne est là pour remédier à cet appétit, mais encore une fois, très difficile pour l’instant de trouver du monde en ligne, alors on met des bots, faute de mieux.

Spek.

Qu’est-ce que c’est ?

Un jeu de Réflexion trop zen
C’est développé par Rac7 Games, une petite équipe de 2 personnes, qui a déjà sorti Splitter Critters et Dark Echo
Exclu Apple Arcade

On y joue comment ?

Les contrôles sont pensés pour le tactile, mais c’est tout à fait jouable à la manette aussi. Si vous y jouez sur Mac ou Apple TV par contre, vous perdrez la fonction AR, donc un jeu plutôt fait pour l’iPhone. 
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11" et macOS Catalina, avec et sans pad Xbox One)

Et ça donne quoi ?

C’est bof.
 
En fait c'est surtout très soporifique et pas fun pour un sou. Vous devez jouer sur les perspectives pour faire avancer un spot devant atteindre des petits losanges, et votre outil principal est la caméra, que vous devez déplacer pour faire confondre les contours des formes géométriques lui servant de route (ça rappelle echochrome), mais ici tout est épuré au maximum, jusqu'à en devenir austère et laid (malgré cela, il arrive au jeu de ramer sur mon iPhone XS…). Les déplacements sont très lents et la musique zen finit le tableau de ce jeu parfait pour passer une bonne nuit. Petite originalité cependant : on peut jouer en réalité augmentée, ainsi le décor est votre environnement réel et les déplacements de caméra ne se font plus en tactile mais en tournant autour du plateau de jeu virtuel. Ce n'est pas assez néanmoins pour me donner envie d'y retourner.
On se retrouve vendredi prochain pour la partie 3 du guide Factor Apple Arcade !
Rechercher sur Factornews