Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

Le Guide Factor Apple Arcade, partie 13

Ricardo par Ricardo,  email  @Ricardo13Gaming
 
On continue avec la partie 13 de votre guide. Ce coup-ci, trois jeux très différents les uns des autres : un jeu de cartes loufoque, un STR miniature et un jeu de plateformes à la première personne mignon. Coté stats, l'abonnement en est à 116 jeux sortis, dont 47 essayés ici, regroupés dans le Google Spreadsheet mis à jour (lien en fin d'article).

Cardpocalypse

Qu’est-ce que c’est?

Un jeu de cartes. C’est développé par Gambrinous qui a créé un seul autre jeu Guild of Dungeoneering publié par Versus Evil. Sort aussi sur toutes les plateformes du moment : PC, Switch, Xbox One, PS4

On y joue comment?

Les contrôles sont plutôt faits pour le tactile, mais sont très bien adaptés pour la manette. En revanche sur Mac à la souris les zooms non désirés sur les cartes sont plus que pénibles. Orientation paysage imposée. Préférez l'iPad ou le Mac au pad. (Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", et Mac OS Catalina, avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi?

C'est pas mal du tout. Un nouveau jeu de cartes, mais pas le moins bon, loin de là. Vous incarnez une jeune fille en fauteuil roulant le jour de la rentrée des classes, rentrée qu'elle doit faire dans une nouvelle école. La fillette est fan d'un dessin animé mettant en scène des animaux mutants, et décliné en jeu de cartes à collectionner. Elle tente de se faire accepter et se rends très vite compte que tous les élèves sont accrocs à ce jeu de cartes, bien qu'il soit interdit par la directrice de l'établissement. Vous pourrez déambuler dans les couloirs et la cour pour faire avancer l'histoire qui se teinte petit à petit de surnaturel. Vous enchainez donc les combats de cartes et les dialogues à choix multiples, le tout dans une ambiance d'école américaine à la South Park (sans la vulgarité ce qui rends Cardpocalypse tout public). 

South Park a d'ailleurs probablement été une des références quand on voit la DA qui est dans le même esprit. Concernant le gameplay, on reste dans le classique jeu de cartes à la Pokemon (qu'il parodie), ou Dragon Ball Super, empruntant à ce dernier l'idée d'une carte "meneur" se transformant en une version sur-musclée une fois un seuil de point de dégats atteint. C'est du classique, mais c'est solide et bien géré, avec possibilité d'échanger des cartes avec les autres élèves, modifier ses decks, voire même créer ses propres cartes. 
Le jeu est agréable à suivre, voire addictif, pour ce que j'ai pu en voir dans les premières heures de jeu.

Au niveau des griefs, on pourra noter un écran d'iPhone trop petit pour les différents textes de l'histoire ainsi que pour certaines actions. Autrement la traduction (française tout du moins) est peut-être la pire que j'ai pu voir dans un jeu, je ne pense pas qu'un traducteur humain ait pu oser pondre ces textes. Enfin sur Mac à la souris, les combats de cartes sont désagréables au possible : en laissant son pointeur plus d'une seconde sur une carte, un zoom vient vous montrer les détails de celle-ci, vous cachant tout le plateau de jeu. Ce n'est pas paramétrable et ça tape très très vite sur le système.
 
Ceci étant dit je vous conseille grandement d'essayer ce Cardpocalypse, ne serait-ce que pour entendre le Jingle de démarrage du jeu avec son titre en lettre de feu electrisé, un grand moment de parodie des dessins animés des années 90.

Red Reign 

Qu’est-ce que c’est?

Un Warcraft de poche. C’est développé par Ninja Kiwi, une boite qui fait des jeux mobiles au kilomètre, leur licence phare étant Bloons. Exclu Apple Arcade

On y joue comment?

Bien que les manettes soient supportées, les contrôles sont pensés pour le tactile. Orientation Paysage imposée. Préférez l'iPad pour le tactile et le grand écran, mais le jeu est également à l'aise sur iPhone.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", et Mac OS Catalina, avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi?

C'est pas mal. Il faut être assez courageux (ou un peu fou) pour tenter de faire rentrer un STR dans un iPhone, et c'est pourtant ce qu'a fait Ninja Kiwi. Alors bien sûr il y a des ajustements et simplifications, mais globalement ils ont réussi leur pari. Vous choisissez votre race parmi le triptyque ultra convenu Hommes/Orques/Revenants et en avant la boucherie. Vous devez gérer deux ressources (Or et Bois) pour lesquelles vous pouvez augmenter la cadence de récolte en restant appuyé sur la mine ou la hache. Vous pouvez capturer de nouvelles mines/scieries neutres, ou améliorer votre camp pour récolter plus de ressources par seconde. Mais pas de possibilité d'y envoyer des unités, elles ne seront que guerrières. Pas de sélection possible pour celles-ci, le seul ordre pouvant leur être donné est d'envoyer toutes celles se trouvant devant votre camp attaquer le camp adverse, en choisissant un des trois chemins possible. 
Tout le Gameplay est à base de clic (prolongé), les parties sont généralement très courtes, et la lisibilité jamais prise en défaut, c'est donc parfait pour un jeu mobile. 

Par contre les possibilités stratégiques ne sont pas très nombreuses. Les unités sont très semblables d'une race à l'autre et on n'arrive jamais à tout améliorer avant d'avoir gagné (ou perdu). 
Il n'y a pour ainsi dire qu'un seul mode de jeu, étant donné que "l'entrainement" n'est qu'un affrontement contre l'IA, aucun mode scénarisé à l'horizon. Et chose trop courante sur Apple Arcade, il est très difficile de trouver quelqu'un en ligne. Enfin les graphismes sont tout justes corrects, avec une DA insipide.

Bref pour résumer : le gameplay est bien adapté au mobile, mais le reste est trop peu ambitieux pour en faire un grand jeu du genre. (Au fait, je n'en ai pas parlé mais sur Mac, Red Reign a un peu l'air de "nager" dans un vêtement trop grand pour lui tant le pointeur de la souris et les éléments sont gros à l'écran...  Mais je connais mon Mac et c'était pas lui. C'était comme un truc avec la peau d'un Mac. Comme un... un costume de Mac)

Kings of the Castle

Qu’est-ce que c’est?

Un First Person Mario chronométré  C’est développé par un Frostypop prolifique sur Apple Arcade après Don't bug me ou encore The Pinball Wizard (et d'autres pas encore essayés). Exclu Apple Arcade

On y joue comment?

Les contrôles sont faits pour la manette mais sont plutôt bien adaptés au tactile bien que moins confortables/precis. Orientation paysage imposée, tout appareil lui conviendra. (Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", et Mac OS Catalina, avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi?

C'est pas mal. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec ce jeu, et il s'avère plutôt original. 
Vous incarnez une princesse partie libérer un Prince dans un château. Celle-ci doit payer sa libération à une dragonne, avec des rubis qu'elle trouvera sur son chemin. Concrètement imaginez être propulsé dans un monde équivalent à un Mario en 3D (en plus pastel, plus laid et moins inspiré) en vue à la première personne, avec comme objectif de ramasser assez de pierre précieuse dans un minimum de temps, et vous aurez une idée de ce qui vous attends. Plus que Mario, le jeu ressemble (copie) beaucoup Jumping Flash! sur PS1 notamment pour ses sauts démesurés (petite dédicace aux deux lecteurs aux tempes grisonnantes qui ont déjà joué à ce jeu).
Vous ne pouvez pas perdre dans ce monde, même si vous vous faites toucher par les ennemis ou si vous tombez dans le vide, vous ne perdrez alors que du temps (et vos bonus).
Lorsque vous avez atteint le nombre de joyaux suffisant pour payer la rançon du pauvre prince en détresse, vous devez rejoindre la porte d'entrée du château. Tout est chronométré, et ainsi le jeu est une chasse au score pour libérer le monarque en un minimum de temps. Ensuite vous débloquez des contre la montre, avec checkpoints à atteindre en lieu et place du quota de joyaux. 
Sorti de ce constat, il n'y a malheureusement rien de plus à tirer de l'expérience. Vous pouvez changer de château (3 possible), mais l'objectif, l'environnement graphique, et la musique de fête foraine seront toujours les mêmes.

Cela reste donc léger en terme de contenu, surtout qu'il n'y a aucun tableau des scores en ligne! A noter également la présence d'un mode multijoueur entre deux comptes Apple Arcade, que je n'ai pu essayer. Malgré tout on passe un bon moment dans ces environnements 3D et, toute proportion gardée, on retrouve un peu le plaisir de découverte d'un micro-monde à la Mario 64, avec un personnage qui réponds au doigt et à l'oeil et un environnement agréable.  En somme, un bon mais tout petit jeu que vous désinstallerez probablement aussi rapidement que ce qu'il vous a fallu pour le télécharger.


PS : N'ouliez pas, depuis la semaine dernière un document Google Spreadsheet est à votre entière disposition pour voir un récapitulatif de tous les jeux essayés dans ce guide Factor, ainsi que la liste des jeux restants de l'abonnement. 

On se retrouve dans deux semaines pour la 14ème partie du guide Factor Apple Arcade!

Rechercher sur Factornews