Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ARTICLE

Le Guide Factor Apple Arcade, partie 1

Ricardo par Ricardo,  email  @vignolorichard
Si vous avez un iMachin à jour et/ou un Mac avec Catalina, et 5€ par mois à dépenser pour de nouveaux jeux, vous êtes pile dans la cible de l’Apple Arcade. Mais l’offre pléthorique (presque entièrement) accessible instantanément a de quoi en effrayer certains. C’est pourquoi on s’est dit qu’un petit guide pourrait vous aider à vous y retrouver. Une centaine de jeux, ça risque de faire durer sur plusieurs mois ce guide et nous faire poster ici régulièrement, malin. Voici la 1ère salve.
L’idée est de vous proposer une "première impression" d’au moins une heure de découverte sur plusieurs jeux (disons… au moins 3 par semaine) du nouvel abonnement d’Apple. Nous essaierons de juger du potentiel du titre, et nous vous en causerons ici même, avec quelques informations hyper pratiques comme le type de contrôle (manette/tactile), l’exclusivité ou non du jeu sur le service et d’autres surprises attrayantes, tout ça sans vous fader tous les jeux par vous-même.

À date, “seuls” 84 jeux sont disponibles sur iPhone et iPad, 76 sur Mac (qui rattrape son retard à rythme soutenu), aucune idée sur Apple TV, n’ayant pu mettre la main sur un exemplaire. Outre le cross-play/cross-save entre les innombrables machines Apple que l’on possède bien sûr tous chez soi, l’appairage des manettes PS4 et Xbox One augmentent l'attrait d’un tel service sur les plateformes d’Apple (en particulier sur iPhone où, avec un clip pour manette, vous pouvez "transformer" le téléphone en console portable, et profiter au mieux des jeux tirant partie de ce type de contrôle). Sachez également que sur Mac, les éléments d’interface sont réagencés pour les jeux en mode portrait sur iOS, et que les contrôles pensés pour le tactile s'accommodent évidemment très bien à la souris.

Le gros point fort d’Apple Arcade, c’est son prix. En proposant de nouvelles expériences (contrairement au Google Play Pass par exemple) proposées ailleurs à plein tarif (des jeux sortant aussi sur Switch repérés à 12€, 20€, 25€ …) l’offre est alléchante. Mais au final, ce qui compte c’est évidemment la qualité de ces jeux. Ça tombe bien on est là pour en parler.

Card of Darkness

Qu’est-ce que c’est?

C’est un jeu de réflexion à base de cartes.
C’est développé principalement par un seul homme, Zach Gage, qui a pu se faire connaître avec des jeux comme Tharsis ou Ridiculous Fishing.
C’est une exclu Apple Arcade.

On y joue comment?

Via une interface tactile avec orientation portrait imposée et plateau très lisible, c’est le type de jeu mobile par excellence, à jouer donc de préférence sur iPhone. 
(Lancé sur iPhone XS)

Et ça donne quoi?

C’est plutôt bof...
 
On élimine les cartes une à une en les touchant, avec à chaque fois un effet lié à cette carte. Si c’est un ennemi, il vaut mieux au préalable s’équiper d’une arme en touchant sa carte. Si le chiffre inscrit sur notre arme est supérieur à celui de l’ennemi, ce dernier ne nous inflige aucune blessure, en revanche si c’est l’inverse, la différence de point nous fait baisser d’autant nos points de vie. De plus notre arme se casse si elle n’a pas la même parité que le monstre (ex: 5 pour l’arme et 4 pour le monstre = arme cassée).

Le gameplay évolue vite mais je suis personnellement arrivé à un point où le côté aléatoire des cartes devient un obstacle rédhibitoire (mais je suis sûrement mauvais), et a usé ma patience, si bien qu’avec un si piètre enrobage, je n’ai plus envie d’y investir davantage de temps. De plus il prend plus d’1 Go d’espace le lascar. Dommage, le personnage avait pourtant une poêle sur la tête.

Grindstone

Qu’est-ce que c’est?

C’est du casse-tête type Match-3.
C’est développé par Capybara Games Inc., qui s’est fait un nom sur une variété de supports avec des jeux comme Critter Crunch (j’ai un plutôt bon souvenir de ce petit jeu), Superbrothers: Sword & Sworcery EP (pas fait mais sûrement leur plus gros hit), Sound Shapes (génial sur Vita) ou encore Super Time Force. Et bien évidemment Below, leur roguelite au long cours sorti il y a un an.
Exclu Apple Arcade.

On y joue comment?

Via une interface tactile avec orientation portrait imposée et plateau très lisible, c’est le type de jeu mobile par excellence, à jouer donc de préférence sur iPhone (et ce même s’il est possible d’appairer une manette, pas très ergonomique pour ce titre).
(Lancé sur iPhone XS)

Et ça donne quoi?

Eh bien c’est génial !!
 
Deuxième jeu lancé, après la déconvenue de Card of Darkness je m’attendais au pire... et ce fut tout le contraire. Le nouveau jeu de Capybara ne paye pas de mine de prime abord (malgré ses 2 Go d’embonpoint), mais il m’a surpris. Reprenant le concept éculé d’un Match 3, le gameplay s’avère déjà plus profond que tous ses concurrents dès le deuxième niveau, et ne va pas arrêter de s’améliorer ensuite.
Vous êtes Jorj, casseur de pierre de son état, et contrairement à son intitulé de poste, il est là pour casser du monstre (et ramasser quelques pierres précieuses aussi). Les monstres ont tous une couleur différente, et il faut faire des chaînes d’une même couleur les plus longues possibles. Évidemment ce n’est pas tout, mais je vous laisse le découvrir par vous-même, car il faut faire ce Grindstone.

Le jeu est très bien réalisé pour le genre, la DA cartoon est un peu spéciale, mais les animations rendent le tout bien fun. La musique n’est pas en reste et donne tout son cachet à l’ambiance du titre. Et puis c’est un peu plus badass de couper en rondelle des monstres façon boucher Viking, plutôt que de récolter des bonbons comme "Mémé Candy Crush" non ? (bisous Mémé)

Super Impossible Road

Qu’est-ce que c’est?

Un jeu de boules sur montagnes russes. Ou jeu de course, au choix.
C’est développé par Wonderful Lasers, auteurs du jeu original, en partenariat avec Rogue Games Inc., assez inconnu hors plateformes mobiles, dont le jeu le plus emblématique est "Chaos Battle League".
Il sort aussi sur PC.

On y joue comment ?

Via une interface tactile par défaut (on clique à droite et à gauche de l’écran pour tourner), ou à la manette (vous dirigez alors la bouboule à la croix ou au stick). En revanche pas de contrôle au gyroscope. Le jeu est à l’aise avec les deux types de contrôles et donc pas d’appareil à préférer, tout terminal lui conviendra. À noter que l'écran est en orientation paysage imposée.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", avec et sans DualShock 4)

Et ça donne quoi?

C’est pas mal du tout.

Suite de Impossible Road (un jeu mobile obscur de 2013) cette version Super garde le même principe : vous contrôlez une sorte de Sphero High-tech dévalant une route torturée générée de manière procédurale (vu le nom des devs, il ne pouvait en être autrement) et devez atteindre la ligne d’arrivée le plus vite possible. Mais le titre possède une particularité : vous pouvez faire des sorties de route afin de prendre des raccourcis, c’est même fortement conseillé par le jeu, jusque dans sa tagline "Gagner c’est tricher".
 
Le jeu claque graphiquement, avec des effets de lumière qui flattent la rétine, et des fonds de stages magnifiques représentant des planètes ou même le Soleil. Il tourne en 60fps, et l’impression de vitesse est satisfaisante. En terme de contenu, 5 modes complémentaires sont présents et votre boule peut être customisée, ce qui aura un impact direct sur ses caractéristiques comme le contrôle aérien ou la maniabilité.
Malheureusement la DA des boules et de la route est quelconque, et mis à part ces 2 éléments, les stages sont vides et sans vie, et les environnements sont limités à 4. Autre bémol je n’ai pu faire qu’une seule partie en Course en ligne malgré mes nombreuses tentatives, faute de joueurs connectés, ce qui montre qu’il est (pour l’instant ?) boudé par les abonnés.

 
De mon côté j’ai passé un bon moment, mais je crains qu’ensuite il n’emprunte assez vite la route (pas impossible, mais sans retour) de l’ennui. À voir donc.

Neo Cab

Qu’est-ce que c’est?

Jeu d'aventure textuel, ou visual novel, au volant d’un taxi (rappelant donc Night Call).
C’est développé par Chance Agency, inconnu et pour cause, Neo Cab est leur premier titre
Sort également sur PC et Switch

On y joue comment ?

Les contrôles se font au tactile ou à la manette, mais pour profiter au mieux des graphismes et pour une meilleure immersion je vous conseille plutôt les grands écrans (donc Mac, Apple TV ou iPad). À noter que l'écran est en orientation paysage imposée.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", avec et sans pad Xbox One)

Et ça donne quoi?

C’est une tuerie.
 
Je vous avoue tout de suite être vraiment hermétique à ce genre d’expérience, et même si j’ai pu apprécier Enterre-moi, mon amour, ce n’était que pour sa qualité d’écriture, tout le reste me rebute d’habitude. Mais Neo Cab m’a littéralement envoûté. La qualité d’écriture est bien là (avec des questionnements matures faisant écho à notre société moderne), les graphismes et la DA cyberpunk sont top (style BD et néons à chaque coin de rue), et le jeu fait tout pour nous faire oublier le peu d’interactivité qu’il propose au final (avec entre autre la gestion de la batterie de son taxi, ou une excellente idée de bracelet changeant de couleur suivant nos émotions et ayant un impact direct sur nos choix de réponses possibles).

Un conseil néanmoins : le démarrage du jeu se fait de façon abrupte, aussi avant de le lancer, n’oubliez pas de passer par les réglages pour au moins choisir la langue si vous n’êtes pas bilingue car il y a évidemment beaucoup de texte, avec du vocabulaire assez recherché. De plus cette traduction est de qualité donc aucune raison de s’en priver.  
Il fait partie des jeux que je retrouverai avec plaisir pour le finir, une fois mon marathon Apple Arcade achevé. 

Word Laces

Qu’est-ce que c’est?

Puzzle/Jeu de lettre simpliste.
C’est développé par Minimega, petite boite de dev mobile, qui a pu se faire connaître avec un autre jeu de mots, Bonza Jigsaw.
Exclu Apple Arcade.

On y joue comment ?

Interface tactile, orientation portait uniquement et plateau très lisible, c’est bien un jeu mobile, à jouer donc de préférence sur iPhone (et ce même si il est possible d’appairer une manette, pas du tout ergonomique pour ce titre).
(Lancé sur iPhone XS)

Et ça donne quoi?

C’est très bof.
 
Voici un jeu qui arrive à expliquer son concept seulement avec son titre. Vous devez lier des lettres ou des syllabes à l'aide d'un lacet afin de former des mots. Les mots à former sont tous en lien (vous l’avez ?) avec l'image affichée dans le niveau en cours. Il y a 1000 niveaux plus 1 nouveau niveau par jour. Au fur et à mesure de votre avancée vous gagnez des thèmes changeant l'aspect des lacets et du fond d'écran. Et .. en fait c'est à peu près tout.
Wordlace est un jeu de lettre comme il en existe des centaines sur l'App Store (en version un peu trop facile peut-être), mais au moins celui-là n'aura pas de pubs ni de DLC payant. Par contre il est super lourd, 1,3 Go...

À conseiller aux fans du genre ou pour les plus jeunes, les autres passeront leur chemin sans dire un mot.

Hexaflip

Qu’est-ce que c’est?

Jeu de Puzzle-Action, ou encore de réflexe.
C’est édité par Rogue Games, les mêmes que Super Impossible Road.
Exclu Apple Arcade.

On y joue comment ?

Interface tactile, orientation portait uniquement et plateau très lisible, c’est le type de jeu mobile par excellence, à jouer donc de préférence sur iPhone même s’il est possible d’appairer une manette.
(Lancé sur iPhone XS)

Et ça donne quoi ?

C’est bof.
 
Deuxième jeu proposé par Rogue Games, Hexaflip nous met aux commandes d'une tuile hexagonale, que l'on doit faire avancer jusqu'à la sortie. Les cases pavant son chemin sont également hexagonales et notre tuile ne peut avancer qu'en diagonale et surtout ne doit pas sortir de la route sous peine de game over. Au fur et à mesure des niveaux, des cases de saut/de déplacement/d'obstacles/de piques/etc. viendront pimenter quelque peu votre partie. Pour atteindre le palier de niveau parfait, il faut obtenir le plus de points, que vous pouvez augmenter significativement si votre déplacement est assez rapide pour faire des combos de déplacement qui vous pousseront donc à la faute. Il y a 88 niveaux apparemment et l'avancée est plutôt fluide, sans réelle difficulté pénalisante.

Il est marrant de remarquer quelques "restes" de mécanique free-to-play comme les coffres à ouvrir toutes les X heures. Les graphismes sont propres, mais les musiques très vite énervantes. En bref un petit jeu mobile sympathique mais un peu léger, qui ne devrait pas vous accompagner très longtemps.

Exit the Gungeon 

Qu’est-ce que c’est?

Un jeu d’action/Rogue-Like.
C’est développé par Dodge Roll, qui ont évidemment créé le plutôt très connu Enter The Gungeon.
C’est encore une exclu Apple Arcade et pas des moindres.

On y joue comment?

Les contrôles se font au tactile ou à la manette et l’écran impose une orientation paysage. Les graphismes étant "retro", ils piqueront sûrement moins les yeux si vous évitez les grands écrans.
(Lancé sur iPhone XS, iPad Pro 11", avec et sans pad Xbox One et DualShock 4)

Et ça donne quoi?

C’est pas mal du tout.

Enter the Gungeon faisait partie de ma liste presque infinie de jeux à faire, j'ai donc lancé sa suite sans connaissance de la licence. Et tout de suite l'humour (avec textes en français) puis l'action fluide et frénétique m'ont conquis. Mais y'avait-il un intérêt à faire cette suite? J’ai alors lancé en parallèle Enter The Gungeon et je remarque les mêmes graphismes 2D pixel-art, la même ambiance, le même genre de jeu, les mêmes armes, etc. mais avec une différence flagrante : le point de vue. Alors qu’EnterTG propose une vue de dessus, ExitTG est un sidescroller. Et ça change pas mal la prise en main tout en proposant un gameplay tactile intéressant, adaptation au support oblige. Les roulades sont encore au centre du gameplay mais cette fois-ci elles permettent en plus de monter et descendre des plateformes. En mode tactile, le jeu se met en pause quelques secondes pour vous laisser ajuster votre roulade. Malgré cela je le ferai probablement avec une manette, pour ne pas couper le rythme, mais il s’en sort très bien dans les 2 types de contrôles (à noter que le tutoriel s’adapte en fonction de la manette connectée, en nommant les boutons ABXY pour le pad Xbox par exemple). Question existentielle maintenant : est-ce que je les ferais dans l’ordre ou bien sortirais-je avant d’entrer dans ce Gungeon ?
On se retrouve prochainement pour la partie 2 du guide Factor Apple Arcade !
Rechercher sur Factornews