Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

E3 2018 : Premiers coups de katana dans Ghost Of Tsushima

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
On ne s'attendait pas vraiment à une démo jouable de Ghost Of Tsushima, le jeu n'ayant même pas encore de date de sortie. Mais Sony a pris la peine d'organiser des présentations pendant laquelle on regardait le chef des testeurs jouer pendant que Billy Harper, le chef animations et cinématiques de Sucker Punch, parlait. Le jeu est le bébé de ce dernier et il a cité comme influence les films de Kurosawa mais aussi le bien plus récent 13 Assassins. Pourtant, il n'a pas voulu adapter l'un de ces films mais créer sa propre histoire. La présentation était une version longue et commentée de ce qu'on a vu dans la bande-annonce montrée pendant la conf' Sony.
La première bonne surprise est qu'en plus des doublages anglais, on pourra basculer sur des doublages japonais histoire de rendre les choses plus authentiques. En parlant d'authenticité, Tsushima est un lieu réel. C'est une ile japonaise qui a été envahie par les mongoles en 1274, date à laquelle se passe le jeu. Sucker Punch est allé faire deux repérages sur place et a reçu des conseils des studios japonais de Sony.



Le premier truc qui marque en voyant le jeu est à quel point il est beau. Chaque plan semble sortir tout droit d'un film et est composé avec soin depuis les hautes herbes jusqu'au ciel nuageux. Les couleurs sont saturées sans être criardes, l'ensemble fourmille de détails sans être illisible et tout semble organique. Des champs entiers de fleurs ainsi que toute la végétation bougent avec le vent et les décors s'affichent à perte de vue. Billy nous précise que comme c'est un monde ouvert, on peut aller partout. On en attendait pas moins de Sucker Punch (Infamous) mais le résultat est sidérant. Billy a aussi insisté sur le fait que la boue et le sang recouvriront progressivement son personnage à la 13 Assassins et ne seront pas juste des textures plaquées.

Toujours dans l'esprit monde ouvert, on peut grimper un peu partout parfois en utilisant son grappin. Ne vous attendez pas à du Just Cause ou à de l'Assassin Creed mais cela permet d'aborder des situations de différentes manières et d'explorer les environs à sa guise. Il y a une quête principale et des quêtes annexes et un système de progression du personnage. Billy n'a pas voulu commenter le fait qu'il y aura aussi des villages avec des échopes pour acheter de l'équipement et boire du saké. Dans les groupes de soldats mongols, il y en a souvent un qui peut donner l'alerte. Si on ne le tue pas assez vite, on devra faire face à l'armée mongole des environs. La démo montrait trois armes, le katana, la dague et l'arc, mais Billy a confirmé qu'il y aura d'autres armes à disposition.



Le passage à la fin de la démo dans lequel le héros affronte Masako, une ronin, était un duel. On devra en effectuer plusieurs au cours du jeu et la caméra changera d'angle. On passe d'une vue à la troisième personne à quelque chose de plus Soul Calibur-esque. Le duel marquait la fin de la démo.
La démo portant plus sur la forme que sur le fond, il est assez dur de se faire une idée réelle sur Ghost Of Tsushima. Sucker Punch tient un des plus beaux jeux de l'E3 et utilise un thème souvent mal exploité dans le jeu vidéo. Il ne reste plus qu'à espérer que ce bel habillage ne sera pas desservi par des combats simplistes et un monde ouvert banal rempli de quêtes Fedex.
Rechercher sur Factornews