Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Une daube de plus au ciné : PoP le film

Pixel Mort par Pixel Mort, d'après Gameblog  email
 
Il existe deux types de films adaptés de jeux vidéo : les nanars fauchés et les nanars à budget.

Ces derniers sont sans doute les plus douloureux à regarder dès lors qu'on pense à ce qui aurait pu être fait avec les sommes investies : une pyramide en or massif, la sauvegarde du cabillaud, Shenmue 3. Si on en croit ces quelques extraits, la version grand écran de Prince of Persia devrait appartenir à la seconde catégorie.

Le casting est plutôt haut de gamme, Jake Gyllenhaal et Ben Kingsley en tête. Le premier a bénéficié d'un soin tout particulier en ce qui concerne sa pilosité : juste assez de poils pour ne pas être confondu avec la princesse de Perse, mais pas assez pour risquer de s'aliéner une certaine portion du public féminin. Les esprits chagrins se demanderont pourquoi Disney n'a pas opté pour un comédien effectivement perse, à ceux-là nous répondront qu'Aladdin était de toute évidence joué par un rital. De plus, les historiens s'accordent à dire que la prétendue propension des perses à courir sur les murs et à remonter le temps est largement exagérée.

Le film est produit par Jerry Bruckheimer et ne vise rien de moins que la réitération d'un succès à la Pirates des Caraïbes. De fait, la chose semble plus apte à remuer les foules que le récent navet dérivé de Street Fighter. Avec un peu de bonne volonté, on aperçoit quelques jolis décors et un bout de bataille potentiellement épique.

Rechercher sur Factornews