Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Intel : à fond dans le GPU dédié mais pas trop

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Cette fois, c'est le bonne ! Intel a enfin présenté sa carte graphique dédiée tant attendue. Elle s'appelle tout simplement la DG1 (pour "discrete graphics 1") et elle embarque un GPU fondé sur leur toute nouvelle architecture Xe (Normalement il faut coller le e en exposant mais j'ai la flemme). On rappelle que contrairement à leur précédente tentative (Larrabee) qui utilisait des processeurs x86 en quelque sorte pour émuler un GPU, l'architecture est celle d'un GPU classique et repose sur les GPUs intégrés d'Intel. L'ironie du sort est que les GPUs intégrés d'Intel sont à la base des dérivés de leur premier et unique GPU dédié (avant le DG1) : le Intel740.

Grosso modo, la DG1 sera une version dédiée des GPUs intégrés dans les CPUs Tiger Lake qui équiperont les PCs portables un plus tard cette année. Ce sera donc un GPU de PC portable peu puissant : la carte n'a d'ailleurs même pas d'alimentation dédiée et se contente de pomper les 75W du port PCIe tout en étant refroidie par un modeste ventilo. On ne sait pas grand chose des perfs mais selon Gamers Nexus (ces barbares ont compté les images en filmant avec une caméra à raffraichissement élevé), la démo de Destiny 2 tournait entre 45 et 50 FPS en 1080p détails faibles. C'est faible : une GeForce GTX 1050 tape les 60 en 1080p détails élevés. Alors quel est l'intérêt de produire une telle carte tout en sachant qu'elle se fera défoncer par l'entrée de gamme d'Nvidia et d'AMD?

La réponse est simple : elle n'est pas destinée aux joueurs. Le but de la DG1 est de permettre aux développeurs de se faire la main sur l'architecture Xe sans avoir à changer de CPU ou à acheter un PC portable. Intel compte bien sortir une ligne de cartes graphiques qui enverront du bois et que vous pourrez acheter mais plus tard. La gamme Xe comportera d'ailleurs trois déclinaisons : Xe-LP pour tablettes et ultrabooks (MX chez Nvidia), Xe-HP pour PCs de bureaux ou PC portables costauds (GeForce et Quadro chez Nvidia) et Xe-HPC pour les serveurs et supercalculateurs (Tesla chez Nvidia). A noter que le design de la DG1 est particulièrement soigné pour un kit de dev.

Intel a aussi présenté ce qu'ils appellent les Compute Elements. Il s'agit d'une carte PCIe qui est en fait une carte mère comportant un CPU de PC portable comme un i9-9980HK, un ventilo, deux ports M.2 pour le stockage et deux slots DIMM pour de la RAM de PC portable. Une fois qu'on a installé sa RAM et ses SSDs dessus, on le connecte à une carte fille qui comporte un deuxième port PCIe pour installer une carte graphique. Puis on connecte l'alimentation intégré au boitier et on a un PC.

Intel a convaincu quelques boites de produire des boitiers pour ses Compute Elements. Intel lance le sien appelé Ghost Canyon qui remplace les NUcs existants. Akasa et Cooler Master sont aussi de la partie alors que ce sont plus des habitués du refroidissement. Mais le fer de lance du système est le Tomahawk de Razer. L'idée est de produire un PC compact qui se monte et se démonte en deux temps trois mouvements et sans à avoir à visser les composants. Le tout a quand même un prix : le Compute Element embarquant le i9-9980HK coûte $1242 alors que le combo i9-9900K + carte mère mini ATX + ventilo coûte dans les $800 et offre des performances supérieures. L'idée rappelle un peu le projet Christine.
Rechercher sur Factornews