Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : Impressions : Brink

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
 
On vous a déjà souvent parlé de Brink, ce FPS orienté multi où les forces de la résistance se battent dans une lutte à mort contre les vigiles de la ville BCBG d'Ark.

Pour la gamescom, nous avons pu assister à une nouvelle présentation, mais surtout poser pour la première fois nos mains sur la bête. Impressions.




Le style graphique, un réalisme "exagéré", à déjà été débattu dans nos colonnes il y a quelques mois. À l'occasion de cette nouvelle session de jeu, l'accent était mis sur la personnalisation complète, non seulement des personnages, mais surtout des armes. Depuis le canon, la chambre avant, chambre arrière, jusqu'aux silencieux ou autres gadgets à fixer dessus, les armes peuvent être modifiées à volonté à condition d'avoir obtenu de nouveaux éléments.

Ces pièces seront gagnés par votre personnage au fur et à mesure de votre progression dans le jeu, que ce soit en réussissant des missions en mode solo ou en ligne ou bien en débloquant des succès. Enfin, il sera aussi possible de débloquer de nouvelles armes ou élément de personnalisation de votre personnage en jouant bien. Le personnage que vous créez, que ce soit en solo ou en ligne, est persistant, et toute son expérience est gardée quel que soit le mode de jeu auquel vous jouez. Selon votre niveau, il sera aussi possible de débloquer des perks qui peuvent par exemple accélérer le rechargement d'armes, augmenter la quantité maximum de munitions que vous pouvez porter, se ressusciter une fois par mission sans devoir attendre le médecin ou encore permettre la vue TPS quand un objectif est atteint (ce qui permet de surveiller ses arrières). Actuellement, le niveau maximum des personnages est à 20, mais Splash Damage étudie encore la chose. Il est tout à fait possible de revendre des perks achetés pour en acheter d'autres.

Bien que le personnage soit persistant, il peut à tout moment passer d'une classe à l'autre. La seule chose qui changera dans ce cas-là sera une partie de son accoutrement et ses armes. Contrairement à TF2, il ne suffit plus de regarder le physique du mec en face pour deviner sa classe, cela se verra plutôt à l'uniforme et les armes qu'il porte.

Les quatre classes que nous avons pu essayer sont le soldat, l'ingénieur, le medic et l'espion. Leurs rôles sont on ne peut plus classiques, inutile donc de les détailler.

Après cette phase de personnalisation, on a enfin pu s'essayer au jeu, présenté sur PC. Le seul hic, c'est qu'il était uniquement jouable au pad, et mes pauvres petites mains habitués aux point'n click obscurs allemands sont beaucoup moins adaptées pour les FPS aux pad. Enfin, la prise en main est assez rapide, et le système S.M.A.R.T. (Simple Movement Across Random Terrain) donne une impression de jouer à un Mirror's Edge bien couillu. Pendant la mission, nous devions escorter un véhicule blindé jusqu'à une arme de destruction massive. Comme celle-ci se trouve de l'autre côté de l'eau, il fallait amener le véhicule jusqu'à une grue, qui serait actionnée par un ingénieur afin que l'engin passe l'eau. Chaque personnage a donc son rôle à jouer dans la mission (l'espion peut réaliser des objectifs de piratage, le soldat des objectifs militaires,...).

Encore une fois - le pad mis à part, Brink nous a fait une chouette impression. Souhaitons à Splash Damage de ne pas encore se reposer sur leurs lauriers et peaufiner leur bébé pour sa sortie prévue pour Q1 2011.
Rechercher sur Factornews