Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

EA et Take Two déposent une gerbe sur la tombe du soldat Oculus

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
On l'expliquait dans notre dernière news Oculus mais le fait qu'aucun éditeur majeur n'ait fait d'efforts pour supporter l'Oculus Rift est inquiétant pour l'avenir du casque. Et les choses ne vont pas s'arranger. Le PDG de Take Two Strauss Zelnick comme le CFO d'EA Blake Jorgensen ont tout deux expliqué pourquoi ils ne sont pas chauds. La raison invoquée est le motion sickness. Ils ne souhaitent pas que leurs joueurs tombent malade en essayant leurs titres en RV. Il est clair que la vue à la première personne de GTA V a un fort potentiel de machine à vomi ce qui ne ferait pas exactement bonne presse.

Ceci étant dit, on aimerait quand même que l'option RV soit disponible pour nos AAA et sans avoir à passer par des drivers étranges ou des patchs non-officiels. C'est un peu comme se planter des clous rouillés dans le sexe. Personne n'en a envie de le faire dans l'immédiat mais on aimerait bien avoir un marteau sous le coude au cas où.

Mais la vraie raison est que les éditeurs sont super frileux sur le sujet ou même super frileux en général. Ils attendent de voir qui va dégainer le premier et la réaction du public avant de faire pareil. Prenez des choses comme les DLC/micro-transactions/season pass. Une fois que les premiers crachats reçu par l'éditeur qui les a lancés le premier ont séché, ils s'y sont tous mis. Strauss Zelnick le dit bien "I will say this. If that's what consumers want, we'll be first in line to give it to them [...]. We see no reason to innovate in terms of business models. We prefer to be a fast follower... I'm happy to have other people spend loads of dough on R&D." C'est assez flippant de voir le patron d'une boite de divertissement high-tech dire qu'il n'a aucune raison d'innover...

Chez EA, c'est globalement le même discours mais en plus soft. On préfère dire qu'on attend de voir si la RV va être un succès avant de se lancer. C'est le même son de cloche chez Ubisoft. Le Vice President of Creative Lionel Raynaud annonçait qu'il faudrait qu'un casque de RV se vende à au moins un million d'exemplaires avant de devenir une plateforme viable pour le développement.

Mais c'est un cercle vicieux aussi appelé "Cercle WiiU" : si aucun gros éditeur ne soutient l'Oculus, l'intérêt du casque sera très limité et les joueurs ne l'achèteront pas. Comme les ventes seront faibles, cela poussera encore moins les éditeur à se lancer. Même au niveau des indies, l'intérêt semble s'effondrer. On voit nettement moins de Kickstarters/nouveaux projets avec support de l'Oculus Rift qu'avant. Il faut dire que la communication côté Oculus est assez nulle. Le constructeur refuse toujours de donner une date de sortie pour la première version commerciale et se contente de dire qu'elle sortira dans quelques mois et pas dans quelques années.

Le discours est similaire chez Sony qui reste étrangement silencieux au sujet du projet Morpheus. Le constructeur annonçait il y a deux mois que le casque était fini à 85%. Pour l'instant, les studios ne semblent pas pressés d'annoncer qu'ils comptent supporter le casque mis à part quelques exceptions comme pour Project C.A.R.S.

Le seul constructeur qui propose quelque chose de concret en matière de RV est Samsung mais ils ont un peu fumé au niveau du prix. Le Gear VR sortira en décembre à 199 dollars. On rappelle que c'est uniquement une boite avec deux lentilles et un bouton dans laquelle il faut coller un Galaxy Note 4, un smartphone à 800 dollars. Vous pouvez acheter une version en carton du même produit pour 25 dollars et il est "compatible" avec toute une gamme de smartphones.
Rechercher sur Factornews